produits de défense végétaux alternatifs

Ouvert par evergreen, 27 mai 2013

Jeu 30 Mai 2013 11:22 #41

[quote=WESTVAR]


PR , un vignoble en bio est différent d'un conventionnel , pas d'apport azoté donc moins de végétation , un palissage relevé , moins de rendement : si tu as du mildiou il en faut peu pour le calmer . J'ai aussi des grenaches faiblard en bord de colline et je te garanti que je ne traite mème pas le dernier rang , le peu d'embruns de phyto qui touche la végétation suffit . Et à coté de cela sur le mème cépage en bon terrain et abrité du vent , si je ne met pas la dose en face/face je me fais avoir toute les années .


 


[/quote]


Entièrement d'accord West!

Jeu 30 Mai 2013 12:56 #42






Avril 2013




Des microdoses de sucres, une piste de lutte contre les ravageurs




E. Thomas




 


En 2010, des essais en laboratoire ont montré un effet significatif de la pulvérisation foliaire sur vigne de fructose contre le mildiou de la vigne. En 2012, les essais mis en place au vignoble ont conforté les observations faites en révélant une bonne efficacité du fructose associé à des doses réduites de cuivre. Les expérimentations seront reconduites notamment pour vérifier l’effet variétal mis en avant sur d’autres cultures. D’autres résultats permettraient d’envisager une utilisation du fructose associé à des doses réduites de soufre contre l’oïdium.


 




Page(s) : 31-32





 

 


Complété le 30/05/2013 à 12:59 :

bon j'espère que c'est pas Evelyne THOMAS qui fait les essais sinon on est mal barrés  


Complété le 30/05/2013 à 13:09 :

et l'esca:







octobre 2012




Résultat prometteur d’un produit naturel contre l’ESCA




M.N- Charles




Pythium oligandrum , déjà connu comme agent de lutte biologique de plusieurs autres cultures, pourrait s’avérer utile dans la lutte contre l’ESCA de la vigne. Son utilisation permettrait de réduire l’attaque d’un des champignons responsable de l’ESCA . Le programme de recherche s’oriente maintenant vers l’identification des gènes de la vigne stimulés par ce micro-organisme afin de comprendre son mode d’action. Il faudra aussi tester son efficacité en plein champs.




Page(s) : 28




Complété le 30/05/2013 à 13:13 :






Mai 2012




Prudence avec les produits alternatifs




I. Proust




Les produits alternatifs montrent des efficacités très variables alors qu'homologués. Les niveaux d'efficacité requis pour une homologation peuvent être moindre que pour des références classiques, reconnaît l'Anses. Soulignons également que leurs conditions d'application sont plus délicates et pas toujours précises. Leur emploi nécessite une plus haute technicité. Alors prudence…




Page(s) : 44-45



Jeu 30 Mai 2013 13:08 #43

Pour faire évolué les recherches rapidement, ce qu'il faudrait, c'est tout simplement des exploitants volontaires dans chaque département. Et que ses exploitations soit financés sur le temps consacré, et une indemnité éventuelle sur les pertes de récoltes.


ça reviendrai certainement moins cher que de payer des personnes qui ne sont pas du métier.


En plus, si sur chaque département il y avait une exploitation de recherche, je suis certain, qu'il y aurai un bon nombres de viticulteurs qui prendrai le temps d'aller voir, constaté, découvrir....  Moi pour le premier.


Il y a un petit vignoble à 5 km de chez moi, où je sais qu'il y a des expériences. De quoi ....???   personne n'en sait rien. Aucune info, aucune invitation. Toujours est-il que c'est financé par les contribuables.


Il y a un panneau "vignoble expérimental''  si un jour je passe devant et que je vois un véhicule, j'irai demander des informations sur ceux qu'ils font ... et qui est derrière tout ça.

Buvez du vin en hiver parce qu’il fait froid,
et en été parce qu’il fait chaud.
Henri-Georges Bohn
Jeu 30 Mai 2013 13:16 #44

[quote=viticool]


Pour faire évolué les recherches rapidement, ce qu'il faudrait, c'est tout simplement des exploitants volontaires dans chaque département. Et que ses exploitations soit financés sur le temps consacré, et une indemnité éventuelle sur les pertes de récoltes.


ça reviendrai certainement moins cher que de payer des personnes qui ne sont pas du métier.


En plus, si sur chaque département il y avait une exploitation de recherche, je suis certain, qu'il y aurai un bon nombres de viticulteurs qui prendrai le temps d'aller voir, constaté, découvrir....  Moi pour le premier.


Il y a un petit vignoble à 5 km de chez moi, où je sais qu'il y a des expériences. De quoi ....???   personne n'en sait rien. Aucune info, aucune invitation. Toujours est-il que c'est financé par les contribuables.


Il y a un panneau "vignoble expérimental''  si un jour je passe devant et que je vois un véhicule, j'irai demander des informations sur ceux qu'ils font ... et qui est derrière tout ça.


[/quote]


bonne idée!


la question c'est qui commence et qui chapotte tout ça!?


indépendance vis à vis des firmes....!?

Jeu 30 Mai 2013 18:24 #45

[quote=WESTVAR]


PR , un vignoble en bio est différent d'un conventionnel , pas d'apport azoté donc moins de végétation , un palissage relevé , moins de rendement : si tu as du mildiou il en faut peu pour le calmer . J'ai aussi des grenaches faiblard en bord de colline et je te garanti que je ne traite mème pas le dernier rang , le peu d'embruns de phyto qui touche la végétation suffit . Et à coté de cela sur le mème cépage en bon terrain et abrité du vent , si je ne met pas la dose en face/face je me fais avoir toute les années .


 


[/quote]


 T'as raison west...on est en bio on a même pas besoin de traiter..;

Jeu 30 Mai 2013 18:31 #46

[quote=evergreen]


 


bonne idée!


la question c'est qui commence et qui chapotte tout ça!?


indépendance vis à vis des firmes....!?


[/quote]


Pas d'accord du tout ...financé par personne car même l'état est partie prenante à raison de la TVA sur les produits vendus ..;et c'est bien peut être là le pb ...qui oriente les décideurs de recherche et d'expérience à faire certains choix qui ne sont pas toujours dans l'intérêt du paysan et du consommateur ...


je continue donc mes essais sur une rangée de vigne seule (que j'ai gardée d'un précédent arrachage ..;) mon objectif réduire à 10% la BB ...le problème c'est que west il me dit que je pourras faire l'impasse sur tout ...mais n'étant pas camisaze et étant donné que les conseillers ne sont pas les payeurs je vais quand même faire comme j'ai l'intention de faire ...top secret..;avant les résultats 

Jeu 30 Mai 2013 19:49 #47

Relis bien ce qu'il à écrit le West !


Je n'ai jamais dit de ne pas traiter du tout , j'ai seulement précisé que la plupart des vignobles en bio sont palissés plus haut et moins vigoureux que les notres car pas d'apport azoté , donc qu'il y a besoin de peu de produit pour traiter ! Arrète de pleurer , PR !

Jeu 30 Mai 2013 19:57 #48

[quote=WESTVAR]


Relis bien ce qu'il à écrit le West !


Je n'ai jamais dit de ne pas traiter du tout , j'ai seulement précisé que la plupart des vignobles en bio sont palissés plus haut et moins vigoureux que les notres car pas d'apport azoté , donc qu'il y a besoin de peu de produit pour traiter ! Arrète de pleurer , PR !


[/quote]


De bonne guerre je le reconnais ...mais je te souligne que nous mettons de l'engrais organique et que comme dirais Trouspinette l'azote c'est de l'azote quelle soit organique ou chimique...si j'ai bien compris la leçon...!quant au rendement en vigne bio le potentiel maximun n'est pas l'objectif je le concède...;celapeut avoir une influence .

Jeu 30 Mai 2013 20:10 #49

[quote=PR]


 


De bonne guerre je le reconnais ...mais je te souligne que nous mettons de l'engrais organique et que comme dirais Trouspinette l'azote c'est de l'azote quelle soit organique ou chimique...si j'ai bien compris la leçon...!quant au rendement en vigne bio le potentiel maximun n'est pas l'objectif je le concède...;celapeut avoir une influence .


[/quote]


pour le rendement, ca dépend de beaucoups de choses, entre autre du rendement que peut prétendre la parcelle et surtout de comment est valorisé son vin quand le vin est très bien rémunéré tu peux être moin regardant sur ton rendement. 

si nous avons perdu cette force qui autrefois remuait ciel et terre, ce que nous sommes, nous le sommes: des cœurs héroïques et d'une même trempe, affaiblis par le temps et le destin, mais forts par la volonté de chercher, lutter, trouver et ne rien céder
Jeu 30 Mai 2013 20:20 #50

PR, j'affirme avec quelques liens pour étayer qu'il y a des organismes publics et privés qui font des recherches sur les solutions alternatives aux PPdV.Contrairement à ce que vous vous affirmiez de façon péremptoire tout en ayant des propos mensongers et diffamatoire sur les acteurs de ces recherches.


 


Où avez vous lu que je parlais spécifiquement de la biodynamie ?


Lisez vous les écrits des intervenants ? Parfois j'en doute !


 


Autrement, concernant celle-ci, voici de la lecture qui vous fournira mon point de vu sur cette "religion".


 


link.springer.com/article/10.1007%2FBF02349036


 


www.charlatans.info/medecine-anthroposophique.php


 


www.charlatans.info/vin-biodynamique.php


 


www.charlatans.info/agriculture-biodynamique.php


www.skepdic.com/steiner.html


 


www.pseudo-sciences.org/spip.php


 


www.pseudo-sciences.org/spip.php


 


 


Faire de la recherche sur des faits non scientifiques mais relevant uniquement d'une démarche ésotérique ne me semble pas très sérieux.


 


Par contre que des gens aient des lubies (convictions religieuses réelles ou d'opportunités pour ignares volontaires) issues de gourous farfelus pour faire du commerce de vin m'ont toujours fait rigoler.Qu'ils en profitent et pourvu que cela dure !


 

Jeu 30 Mai 2013 20:23 #51

Bonjorn a totes!


 


Haaa ....la vigne et ses traitements ... beaucoup de stress, d'incetitude en perspective ! Un grand jeu de poker !!!!


Pour vous dire ! D'un avis commun dans mon secteur , on se dit que cette année , c'est une météo "typique" à Mildiou ... et biensûr nous traitons en conséquence ...strictement ; en réduisant même les délais ...afin d'assurer une récolte ... normal !! Du coup , la semaine prochaine j'attaque le 4eme "round" ... Segur ! C'est un match de boxe .


 


Mais ... ceci dit ... j'ai vendu une parcelle de merlot ; et je n'en ai pas fini l'arrachage ( il reste la moitié)... tant et si bien , qu'au final je la récolterai probablement ! Ce qu'il y a de surprenant , c'est qu'avec "ZERO" traitement ( mais alors rien !!!!) et bé , il n'y "AUCUN" probleme phyto.!!!!!!! OH! Rien ! Et je vais la laisser faire ... en ultra bio ; si je puis dire Je ferai part de l'évolution ! Une vigne témoin en somme .


 


Alors certes , je vais pas m'amuser à ça sur l'ensemble de la propriété ... mais je me demande pour le moment , si on s'est pas affolé pour pas grand chose ... et le pas grand chose commence à me couter la peau des glaouis !!!!!


 


 

Jeu 30 Mai 2013 20:59 #52

très intéressant les réductions de doses . si certains font des essais de produits alternatifs contre oidium les infos m'intéressent je souhaiterai réduire les doses de soufre apporté à l'hectare.


ici fait tellement froid que mêmes les maladies ne se développent pas trop. mais faut rester sur ses gardes quand meme.


 

Jeu 30 Mai 2013 21:03 #53

[quote=l'Insoumis]


 mais je me demande pour le moment , si on s'est pas affolé pour pas grand chose ... et le pas grand chose commence à me couter la peau des glaouis !!!!!


 [/quote]


attend un peu que les températures remontent, on va peut être avoir des surprises 

si nous avons perdu cette force qui autrefois remuait ciel et terre, ce que nous sommes, nous le sommes: des cœurs héroïques et d'une même trempe, affaiblis par le temps et le destin, mais forts par la volonté de chercher, lutter, trouver et ne rien céder
Jeu 30 Mai 2013 22:02 #54

[quote=trouspinette]


PR, j'affirme avec quelques liens pour étayer qu'il y a des organismes publics et privés qui font des recherches sur les solutions alternatives aux PPdV.Contrairement à ce que vous vous affirmiez de façon péremptoire tout en ayant des propos mensongers et diffamatoire sur les acteurs de ces recherches.


 


[/quote]


Vous ignorez donc les solutions alternatives que certains pratiquent avec succés en ignorant la biodynamie ...en plus en utilisant des grands mots propos mensongers diffamatoires ...etc etc avez vous réalisez de tels essais qui vous permettrait de dire que cela ne marche pas oui ou non telle est ma question et où ? après si oui je retirerais mais propos qui sont je le conçois un peu tatillon comme l'aiguilon du coche ...;pour tout savoir de ce qui est fait ...?pour info je ne la pratique pas mais je m'interroge quand je vois le résultat de certains ...

Jeu 30 Mai 2013 23:08 #55

PR, je vous cite:


 


"Ils sont eux même souvent payer (ou dédommager ...!)pour les frais qu'occasionnent les essais de ppp...pourquoi se chargeraient il de couper la branche sur laquelle ils assis..;"(sic)


 


Vos sources sur cette collusion s'il vous plait ?


 


.........................


 


"Il faut que l'on se substitue à ceux qui fonctionnaire d'état devrait faire les recherches dans ce sens ..;mais là ce n'est pas demain la vieille ...! Comptez sur Trouspi et consort relèverait du mirage...!




Complété le 28/05/2013 à 13:58 :


Mirage ou miracle ...!Là est la question?"(sic)


 


Je vous ai donné des liens démontrant que vous écrivez des âneries.


 


....................


 


"Pas d'accord du tout ...financé par personne car même l'état est partie prenante à raison de la TVA sur les produits vendus ..;et c'est bien peut être là le pb ...qui oriente les décideurs de recherche et d'expérience à faire certains choix qui ne sont pas toujours dans l'intérêt du paysan et du consommateur ..." (sic)


 


Vos sources concernant la fin de votre message s'il vous plait ?


 


 


 


PR, sans vergogne et gratuitement (sans preuve pour étayer vos propos) vous voulez insinuer quoi dans vos écrits ?


 


Pouvez vous êtes responsable de leurs contenus  ?


 


Autrement, dans quelle message avez vous écrit quelque chose de spécifique concernant la biodynamie ?


 


 


 


En effet comme vous dites, il est urgent de vous interroger.


 

Ven 31 Mai 2013 07:37 #56

Monsieur Trouspinette je n'ai ni les moyens ni le temps de faire les recherches d'audits antérieurs qui appuyeraient mes discussions ...par exemple ceux de l'INRA qui évoquaient les décisions pour l'orientation des recherches ,j'ai lu des choses qui allaient dans le sens de mes propos ...mais n'étant pas pro de la communication comme vous ...je constate et cela est un fait :que votre communication est toujours très orientée ; dans le même sens par exemple vous saviez sûrement que le péroxyde d'hydrogène était déjà utilisé à des fins de traitement ...mais motus ..;de votre part il n'y a pas suffisemment  d'intérêt financier a le faire commercialiser ..;


quand je dis que je n'ai pas le temps en ce moment c'est execeptionnel que j'écrive parce qu'il fait une météo exécrable cela me laisse quelques minutes pour lire et écrire quelques mots ..;


après je sais que l'ITCF et d'autres font des essais très sporadiques dans le sens des protections alternatives mais cela est sans commune mesure aavec ce qui a été fait ou ce qui est fait en agriculture utilisant des intrants chimiques de synthèse ...


Complété le 31/05/2013 à 07:45 :

Quant à la collusion elle n'est souvent pas directe :il est bien connu que les entreprises privées fournissent du matériel à des fins de recherche et d'enseignement ...par exemple au travers des taxes d'apprentissages payables même en nature ... (en matériel pour être plus clair...),


Complété le 31/05/2013 à 07:53 :

pour moi les moyens mis en place par les méthodes biodynamiques sont des moyens alternatifs puisque n'utilisant pas les ppp des synthèse...;et vous ne me donnez pas où ont été effectués des essais comme vous affirmiez que les organismes d'état effectuaient

Ven 31 Mai 2013 09:17 #57

@PR


On va commencer pae la fin de votre message.


 


Faire des essais ayant une assise scientifique sur des démarches ésotériques (la biodynamie) émanant d'une philosophie farfelus (croyances moyennâgeuses) n'est pas très sérieux (bis).


Les organismes d'état ne sont pas là pour faire des recherches sur l'ésotérisme ou faire de la pseudo science.


 


Et vous n'avez fait aucune allusion dans vos messages à la biodynamie même si celle-ci est une solution alternative.


 


 


Aussi, que je sache ou pas que l'eau oxygénée (Le peroxyde d'hydrogène est un produit chimique non anodin www.reptox.csst.qc.ca/Produit.asp attention !!! ) soit utilisée pour lutter contre des bio-agresseurs ne change rien sur le fait que celle-ci doit être évaluéé (profil toxico/ecotoxico/efficacité/dose.....ETC) comme tous les PPPC.Essayez chez vous pour commencer.


 


Pour rire et c'est très important pour vous.


Dites moi, en "bio" l'eau oxygénée est elle considérée comme  de la chimie naturelle ou de la chimie de synthèse ?


 


Vous recommencez à tomber dans vos reflexe militants avec vos insinuations gratuites simplistes.


Je vous cite:


",j'ai lu des choses qui allaient dans le sens de mes propos ...mais n'étant pas pro de la communication comme vous ...je constate et cela est un fait :que votre communication est toujours très orientée ; dans le même sens par exemple vous saviez sûrement que le péroxyde d'hydrogène était déjà utilisé à des fins de traitement ...mais motus ..;de votre part il n'y a pas suffisemment  d'intérêt financier a le faire commercialiser ..;" (sic)


"Quant à la collusion elle n'est souvent pas directe :il est bien connu que les entreprises privées fournissent du matériel à des fins de recherche et d'enseignement ...par exemple au travers des taxes d'apprentissages payables même en nature ... (en matériel pour être plus clair...),"(sic)


 


S'il vous plait pour ne pas fonctionner comme un colporteur de rumeurs et passer éventuellement pour un menteur.


Pouvez vous avoir l'honn^eteté et prendre le temps de sourcer vos allégations insinueuses, gratuites et simplistes de militants patentés ?


 


Et surtout celle me concernant à la fin de votre message.


Je vous cite:.


"mais motus ..;de votre part il n'y a pas suffisemment  d'intérêt financier a le faire commercialiser ..;"(sic)


 


 


Bref ! Pensez vous si l'eau oxygénée s'avère être efficace, qu'elle soit gratuite, pas honéreuse à produir e pour le monde agricole ?


Pensez vous que l'industriel producteur va faire tout pour éviter de gagner de l'argent (c'est tabou comme le mot "chimie" pour vous ?) afin de vous faire plaisir ?


 


 


 


 


Autrement pour votrr info, l'ITCF n'existe plus. Maintenant c'est Arvalis.


www.arvalis-infos.fr/index.jspz


 


Il y a de nombreux essais de faiit sur les solutions altenatives.Encore une fois, avant d'écrire n'importe quoi, faites l'effort d'une recherche personnelle.

Ven 31 Mai 2013 19:11 #58

Alors pour ma part, j'ai envie de vous dire: stop à la tambouille!


Avant de vouloir essayer de la flotte de piscine, du sable, des orties des argiles etc etc, commencez par réaliser à quel point la "chimie" et tout le cortège de technicien, avertissements, résultat d'étude... sont une mascarade savamment orchestré.


Essayez simplement avec du soufre et du cuivre (on verra plus tard pour les differentes formes de cuivre) de suivre une campagne sérieusement, sans être minimaliste ou alarmiste et par vous même si vous êtes sérieux dans les cadences vous ne pourrez que constater qu'il n'y a AUCUNE différence de résultat avec une campagne classique et son lot de saloperie.


Pourquoi tout le monde doute??? car il y a trop d'exemple de bio de la première heure completement dépassé et laxiste. Ces gars la sont des veritable boulet pour la bio.


Pour exemple a2012, année à très forte pression mildiou chez nous. C'était évident que les systémiques, et autre chimiques n'étaient pas au point sur les délais annoncés de 15 jrs. Au contrère nombre de bio, plus attentif était non pas réglé par rapport au 15 jrs mais par rapport au pluvio; Resultat? j'ai fais le plein quand un paquet de conventionnel n'y sont pas arrivé.


Je suis en BioD, j'utilise les orties, la prêle la sicile mais jamais au grand JAMAIS il est bon de passer d'une campagne chimique à des produits 'd'acompagnement" .


Un viticool par exemple, qui me semble plutôt carré comme gars. Et bien je suis sur qu'il arriverait sans problème à traiter en bio (soufre cuivre) de manière SERIEUSE avec un resultat équivalent. Seulement, c'est tellement agreable de voir des bidons ou l'on t'annonce des merveilles avec des pub à la con et un conseillé qui est la pr placer la marchandise qu'on en oubli presque de réflechire.


Mais pr recentrer le sujet, le truc qui faut absolument étudier, tester, c'est le PH de l'eau qui a une incidence ENORME sur la qualité du traitement suivent les temperatures etc. Les test sont en cours chez nous.


 

Ven 31 Mai 2013 20:12 #59

Tu as raison , térroiriste !Le problème c'est que nos parents et grand parents ont tous traité avec du cuivre et du soufre , et comme il n'y a aucun dialogue inter-générationnel chez les viticulteurs , c'est bien connu , nous ne connaissons pas du tout ces produits anté-diluvien !


Je traite régulièrement mes vignes avec du cuivre et du soufre , je sais reconnaitre les vertues de ces produits et ils m'ont souvent sauvé la mise lors de résistances , et de plus ils sont à spectre large , mais les "saloperies" ont aussi leur efficacitée , il faut juste savoir s'en servir . Des anti-mildiou de synthèse à 15 jours en pleine pression , il faut vraiment croire au père noel .


Tu es passé à combien de kilo de Cu métal l'an dernier ?

Ven 31 Mai 2013 20:15 #60

 concernant le délais de rémanence, il est évident qu'il faut suivre le temps et la pluviométrie. il faut quand même être taré pour tiré à 14-15jrs quand on a eu des trombes d'eau. c'est valable pour tout les produits qu'ils soient bio ou pas. et surtout aucune année ne ce ressemble.


 


l'an dernier en juin on a eu 70mm sur 2 jours j'avais fait un énervin - abilis et j'ai refait un traitement derrière et pourtant j'étais qu'à 6 jours et je n'est pas eu de maladie de la saison.


 


contrairement à 2011 qui était une année exceptionnellement tranquille, avec des traitements espacés de 18-20jours suivant la météo et sur 6 traitements fait cette année là 2 était uniquement pour l'oidium, vu que le risque d'avoir du mimile était minim.


 


 

si nous avons perdu cette force qui autrefois remuait ciel et terre, ce que nous sommes, nous le sommes: des cœurs héroïques et d'une même trempe, affaiblis par le temps et le destin, mais forts par la volonté de chercher, lutter, trouver et ne rien céder

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut