produits de défense végétaux alternatifs

Ouvert par evergreen, 27 mai 2013

Mar 28 Mai 2013 13:32 #21

[quote=PR]


 


Eh bien non tous ne sont pas au cuivre et au soufre ...S'ils vous disaient leur façon de faire ...;vous ne les croiriez pas et rigoleriez ...d'ailleurs s'ils n'ont pas l'estime de leur voisinnage ..c'est sûrement dû au fait que ses voisins n'ont pas dû aussi respecter leur propriété et les limites de voisinnage ...avec les pneumatiques ou les aéoconvecteurs c'est si facile de faire :Tiens un peu de produit pour le voisin cela fera du bien à ses cultures ...cet état d'esprit existe et malheureusement c'est plus fréquent que ce que l'on pense ...j'en ai été victime et je connais d'autres cas ..;


Après vous voudriez qu'il vous explique?


Et si c'est le cas les moqueries sont légions ..


Par exemple tu peux utiliser le sable une petite poignée suffit ...comment l'utiliser :fait attention à la lune ..;tu le broie au plus fin ...tu le mets maccérer dans une corne ..;tu le sors à la bonne période ...tu en mets une pincée ... dans ton appariel après agitation ..;il luttera contre mildiou et oïdium ..;


je connais des viticulteurs ainsi et ça marche


J'attends tes réactions ....j'espère objectives ...mais ce n'est qu'un espoir l'histoire vécu de tout ce que j'ai dis jusqu'alors, m'a value pas mal de sarcasmes....


[/quote]


Et non PR, les querelles ce n'est pas qu'avec le voisinage. C'est avec tout le monde. (Fournisseurs, ETA, les organismes, bref tout le monde. C'est ce que j'appelle des gents spéciaux. Tout est bon pour grappiller des ronds sur les factures. Toujours un mots à dire sur quoi que ce soit. Si bien, que maintenant, tout le monde les fuits comme la peste.


Pour en revenir au sujet, c'est plus des expériences qu'autre chose tout ça. Moi ça me flanque la trouille.


Si ça foire, c'est un coup à manger la grange. Faire des essais ok. Mais faut-il avoir le temps. Je ne suis jamais chez moi. Sur 100 heures de travail, j'en fait 95 en prestation et donc, à l'extérieur. Pourtant, j'ai des vignes trés entretenu. Les essaies, j'en ferai si un jour je suis à la retraite. J'aurai le temps.


Celà dit, voir et entendre des résultats, je suis preneur.


Pour ce qui est de la LUNE. Je sais qu'elle à des influences sur beaucoup de chose. Mais au travail, je suis comme beaucoup. On fait le travail comme la météo ce présente.


J'en regarde qu'une de Lune, c'est celle de ma femme .....  !!!     

Buvez du vin en hiver parce qu’il fait froid,
et en été parce qu’il fait chaud.
Henri-Georges Bohn
Mar 28 Mai 2013 13:40 #22

[quote=evergreen]


l'eau de piscine? avec le chlore, le stabilisant, le floculant?.??


 


Je t'avoue que quand on commence à me parler de phase de lune, je me méfie sérieux...


Pour la pincée de sable pulvérisé, le mistral se charge de ça pour moi, je dois faire de la biodynamie sans le savoir.


 


ça s'apparente plus à mes yeux à de la sorcellerie qu'à de la technique viticole.


"de la poudre aux yeux"


 


Pour les bouillies sulfocalciques, lithotame, purin de prêle, orties et autres, je suis prèt à entendre que ça a un certain effet mais pour la macération dans la corne.... suis plus que sceptique. 


PR, tu aurais un programme de traitement type pour débutant?!


si les matières premières sont pas trop difficile à se procurer, autant j'essaie sur une paire de rangs courts.


Par contre j'ai un objectif de production de 3 à 4 kg par pied mini, des vignes vigoureuses et des cèpages sensibles et ça se sont des paramètres invariables pour le moment.


[/quote]


Pour l'eau de la piscine je n'utilise plus depuis que je suis en bio ...mais cétait le péroxyde d'hydrogène ...qui est un anti algue pour la piscine (H2O2) très efficace contre les sporulations mais qui n'est pas du tout préventif ..;alors que c'est ce que l'on recherche en bio... cela te permet entr'autre de nettoyer si tu t'es laisser envahir ..;


Contre l'oïdium tu as tous les acides gras quii agissent ..;du lait jusqu'à l'huile alimentaire ..j'en utilise pas parce qu'ici l'oïdium n'est pas notre problème ..;c'est plutôt le votre dans le midi ...


Ce que je vais essayer (c'est déjà commencer...)  c'est de n'utiliser que 10% de Bouillie bordelaise ...mais là top secret pour le moment ...  


Il faut que l'on se substitue à ceux qui fonctionnaire d'état devrait faire les recherches dans ce sens ..;mais là ce n'est pas demain la vieille ...! Comptez sur Trouspi et consort relèverait du mirage...!


Complété le 28/05/2013 à 13:58 :

Mirage ou miracle ...!Là est la question?

Mar 28 Mai 2013 15:26 #23

[quote=viticool]


 


 Si tu veux venir, c'est quant tu veux, tu viens avec ta femme et li pichous.


Suffit de savoir.


Hé pour la gueule enfariné, t'inquiète, une mornifle de l'autre côté, on équilibrera les phases !!!  


[/quote]


! Ah je te reconnais !!!Tu me tues de rire !!! Bé , laisse moi 2 semaines ...et je vais trouver le temps de passer !!


Sur le sujet , Pour ce qui est des techniques et des traitements alternatifs , je trouve au contraire de ce qui ce dit plus haut ,qu'on est dans l'ultra-précis , l'ultra-reflexion...dans la recherche ! Et c'est franchement passionnant !!! Comprendre la nature et intervenir précisement ! Moi , conventionnel , je me fais parfois penser à la publicité sur les antibiotiques ... car on est parfois "systématique" !


Pour dire crûment , avec nos impératifs de production , on a franchement tendance à aller au " simple"! Et cette facilité est quand même induite par la pression phenomenale des industriels phyto. ( à sens unique)


 


Je trouve honnetement "dingue" que ce soit "que" certains exploitants qui, avec leurs essais personnels, et les risques que cela peut entrainer sur leurs recoltes , fassent evoluer la recherche !!!! Mais que font les agronomes et compagnie ??!! Nous savons tous que la nature même offre surement les armes pour défendre nos cultures ....et pourtant l'Etat voulait interdire le purin d'ortie entr'autre ??


 


Et de ce que je peux voir , localement , c'est pas demain qu'on repondra positivement à la baisse souhaitée des phyto.!!! Surtout avec la météo actuelle


 


Alors , que les industriels ouvrent un peu leur horizon...au lieu de chaque année nous sortir les mêmes molécules "dites" améliorées ou modifiées !!! Ils se font pas ch.ier ... et c'est trés trés lucratif !!!


 

Mar 28 Mai 2013 15:46 #24

[quote=l'Insoumis]


 


 


Alors , que les industriels ouvrent un peu leur horizon...au lieu de chaque année nous sortir les mêmes molécules "dites" améliorées ou modifiées !!! Ils se font pas ch.ier ... et c'est trés trés lucratif !!!


 


[/quote]


Très lucratif certes, mais ils ont une vision à cour terme des choses et scient la branche sur laquelle ils sont...


ya qu'à voir le peu de jeunes qui s'installent.


La valorisation de nos produits ne suit pas nos hausses de charge et encore moins la hausse du cout de la vie.


 Quand les courbes se croisent, on est pas bon...!


Complété le 28/05/2013 à 15:48 :

"s'ils tuent la poule, ils n'auront plus d'oeufs..."


Complété le 28/05/2013 à 15:49 :

t.u.e.n.t, pffff!!!

Mar 28 Mai 2013 16:03 #25

 Bonjour,


Tout cela est nouveau pour moi , et me semble passionant. Je ne connaissait pas les vertues de la poussière fine, ni celle de l'eau de piscine. Par contre je serai curieux de connaître les résultats des essais qui ont conduit à ces affirmations. J'entends résultats d'essais comparatifs normalisés. C'est à dire des résultats de comptage de grappes atteintes dans les blocs traités à la poussière en comparaison avec ceux traités au pesticide de référence, et ceux du bloc témoin non traité. je ne doute pas que ces comparaisons ne manquent pas de piqant surtout si l'on y soupoudre un peu d'orties.


Adésias.

Mar 28 Mai 2013 18:59 #26

il me semblent avoir vue encore récemment du purin d'ortie tout prét  dans une jardinerie en bidon de 5 litre

venez me rejoindre sur twitter @dajotheo
y a de la lumière, il fait chaud, on s'amuse, on discute, on se bagarre
tout ça en 140 caractères
Mar 28 Mai 2013 19:48 #27

Ouais ! Bè éssayez , et vous me direz si ça marche ! Quand je pense à toutes les récoltes perdues à cause du mildiou ou imbuvable parceque farci de oïdium de nos grands parents qui n'avaient pas tout les phyto que l'on a maintenant

Mar 28 Mai 2013 20:42 #28

"Il faut que l'on se substitue à ceux qui fonctionnaire d'état devrait faire les recherches dans ce sens ..;mais là ce n'est pas demain la vieille ...! Comptez sur Trouspi et consort relèverait du mirage...!




Complété le 28/05/2013 à 13:58 :


Mirage ou miracle ...!Là est la question?" (sic)


 


PR, si vous faites l'effort de faire une recherche sur les solutions alternatives à l'utilisation des PP de la vigne.


Vous constaterez que contrairement à ce que vous affirmez, il y a ded études faites et en cours qui me semblent très précises quant aux résultats.


 


www.vignevin.com/recherche/viticulture-biologique/alternative-a-la-lutte-chimique.html


www.vignevin-sudouest.com/publications/fiches-pratiques/solutions-alternatives.php


www.google.fr/url


www.google.fr/url


www.google.fr/url


www.google.fr/url


www.reussir-vigne.com/actualites/pour-contrer-les-attaques-de-l-oidium-bien-positionner-le-premier-


traitement:Q6HJLRUB.html


www.vignevin.com/recherche/viticulture-biologique.html


 


Je vais m'arrêter là mais il y en a d'autres si vous le désirez.


 


S'il vous plait PR, faites l'effort de bon sens de chercher avant d'écrire n'importe quoi par reflexe militant. Surtout dans un domaine qui semble vous tenir à coeur et qui est ma foi très intéressant.

Mar 28 Mai 2013 21:38 #29

Si les résultats sont "juste" c'est pas trop encourageant !


 


 


 


Quels sont les résultats des essais avec les produits utilisés seuls ?


 
























































































































































































































































Nom commercial (année d'essai) Fabricant ou revendeur Principes actifs / cible Dose/ha

(en kg ou L)
Cadence Efficacité
Produits utilisés seuls
Micill M500 (84) Goëmar (F)

mildiou
algues / mildiou 8.5 14 j moyenne
Micill M500 (85) Goëmar (F)

 
algues / mildiou

 
8.5 8-10 j bonne
Eau de javel   hypochlorite de Na 1 8-10 j nulle
(48°B) 2 phytotoxique
Protea (91) Euphytor (F) algues / mildiou 2.5 à 6 8-10 j nulle
Cuivrol (92) Samabiol sulfate de Cu, oligoéléments / mildiou 6 8-10 j (*) sans intérêt
ForMn 48 (92) Samabiol oligoéléments / mildiou 5 8-10 j nulle
Ulmasud

(90-91-92-98)
Biofa (D) algamatholithe /

mildiou
4-6 8-10 j (*) sans intérêt
IN 94/41 (94) Intrachem (F) phosphonate de K

mildiou
4 10 j moyenne (grappes) à bonne (feuilles)
Solucuivre (98) Proval (F) cuivre / mildiou 1 8-10 j sans intérêt
Mycosin (98-00) Schaette (D) algues, poudre de roche, argiles, prêle / mildiou 8-10 8-10 j (*) nulle à moyenne
Isothérapie (98) CRITT IAA dilution mildiou / mildiou 1 4-10 j nulle
Cellulase (99) Sygma (F) enzymes / mildiou 0.5 8-10 j nulle à moyenne
SILK (01) GMCR Agro

(RU)
Abies siberica / mildiou 0.1   nulle
Aminocuivre (02) Agriclean (F) cuivre + acides aminés / mildiou 3 8-10 j (*) sans intérêt et phytotoxique
Osmobio (02) Agriclean (F) hydroxyde de Cu, algues mildiou 6 NR (*) nulle
Fungifend (01) Lang (D) phosphates / NR 4-6 8-10 j nulle
Ferti Duo (02) UFAB (F) cuivre / mildiou NR NR nulle + phytotoxique
Stifenia

(05-06-07)
SOFT (F) fénugrec / oïdium à drapeaux 1.5 8-10 j nulle
Stifénia (05) SOFT (F) fénugrec / mildiou 4.5 8-10 j nulle
Timorex (07) Biomor (IL) melaleuca alternifolia (huile)

mildiou et oîdium
0.35 à 2 8-10 j essais en cours

doses à revoir
Essai IFV 2008
Trafos Mg Ca Si Tradecorp acide phosphoreux + oligoéléments / oïdium 4 10 j moyenne (seul) bonne si associé à 1/2 dose de S mouillable
Timorex Biomor melaleuca alternifolia (huile) / oïdum 10 10 j moyenne
Enzicur Koppert iodure et thiocyanate de K / oïdium 0.150 10 j nulle
Kiofine CG Kitozyme chitosan / oïdium NR 10 j nulle
Lactosérum NR NR / oïdium 30 NR essais en cours

doses à revoir
Lactoferrine NR NR / oïdium NR NR moyenne à nulle
Prevam Samabiol extraits agrumes / mildiou 1 10 j nulle
Timorex Biomor melaleuca alternifolia (huile) / mildiou 10 10 j nulle

NR : Non Renseigné

(*) produits testés dans le cadre du groupe de travail national ITAB (CA 83, GDDV 41, SRPV 21, INRA 33)


 


haut de la page



Et les résultats des produits utilisés en association avec des fongicides sous-dosés ou non ?













































































































Nom commercial (année d'essai) Fabricant ou revendeur Principes actifs / cible / associé à Dose/ha

(en kg ou L)
Cadence Efficacité
GC37 (94) Goëmar (F) algues / botrtyis / sumico ou ronilan 3 A + C sans intérêt
Solucuivre (94) Proval (F) cuivre / mildiou / BB RSR

 
1 10 j sans intérêt

antagonisme
Solucuivre (98) Proval (F) cuivre / mildiou / Anteor 2 à 3.5 10 j sans intérêt
Solucuivre (99 à 02) Proval (F) cuivre / rougeot / microthiol 1 7 à 12 j bonne
Purin de prêle (98) JC Chevalard NR / mildiou /

BB RSR 2 kg
20 8-10 j (*) moyenne
Purin d'ortie (98) JC Chevalard NR / mildiou /

BB RSR 2 kg
5 8-10 j (*) moyenne
Tomaxsil (99) *** eau oxygénée / mildiou

alterné avec BB6kg
1.6 8-10 j nulle
Abion (01) Nufarm dérivés paraffiniques / oïdium / quadris 0.2 8-10 j nulle

antagonisme
LBG 01F34 (04) De Sangosse acide phosphoreux / mildiou / folpel 1 kg 3 14 j bonne
Stimulase (04) Agronutrition sulfate de Mg + enzymes de Trichoderma / mildiou /

Mikal Cabrio Anteor
1 15 -20 j nulle à moyenne
Trafos MgBMnFe (07) Tradecorp acide phosphoreux + oligoéléments / mildiou / folpel 1.5 kg 4 12-15 j bonne
En étude (04/05/06/07) NR Trichoderma atroviride / aspergillus carbonarius / NR NR C ou D bonne

à confirmer

NR : Non Renseigné

(*) produits testés dans le cadre du groupe de travail national ITAB (CA 83, GDDV 41, SRPV 21, INRA 33)


haut de la page



Quelles conclusions tirer à la suite de ces essais sur les solutions alternatives en viticulture ?


Seules quelques préparations à base d’acide phosphoreux ou de phosphonates se révèlent, vis à vis du mildiou, d’une efficacité d’un niveau proche ou parfois identique à celle d’un fongicide classique, systémique dans ce cas précis. Utilisés seuls ces produits semblent cependant devoir être clairement réservés à des situations à pression parasitaire faible à moyenne. Les purins d’ortie ou de prêle, associés à une Bouillie Bordelaise nettement sous-dosée, présentent une efficacité inférieure à celle d’une protection cuprique classique, mais peuvent donner satisfaction face à un mildiou peu virulent, charge à l’utilisateur de changer rapidement de stratégie si la pression parasitaire augmente, et d’accepter de probables variations d’efficacité du fait de la fabrication artisanale de ces préparations. Sur oïdium le produit Stifénia, bien qu’homologué, se révèle totalement inefficace face à une épidémie de type drapeaux. Toujours sur oïdium, les expérimentations 2008 permettent d’attribuer aux produits Prevam et Timorex ainsi qu’au lactosérum une efficacité assez intéressante, qu’il faudra vraisemblablement conforter par des mesures restant à imaginer et à valider. En dehors de cet aspect purement technique, il n’est sans doute pas inutile de préciser que les produits expérimentés sont d’un coût/ha généralement comparables aux fongicides «classiques» mais aussi parfois… nettement supérieurs. Concernant les SDP stricts (sans phosphite), il apparaît évident que leur utilisation seule au vignoble n’entraîne aucune efficacité malgré des résultats pouvant être concluant en laboratoire. L’intérêt éventuel de ces SDP réside dans leur association avec des molécules homologuées, afin d’augmenter leur efficacité à dose réduite et/ou allonger les cadences de traitement. Différents essais mis en oeuvre sur le réseau IFV évalueront l’intérêt de ces associations en 2009.

Buvez du vin en hiver parce qu’il fait froid,
et en été parce qu’il fait chaud.
Henri-Georges Bohn
Mer 29 Mai 2013 21:08 #31

Il existe bien un produit miracle qu'on trouve en grande surface pour pas cher et qui est très efficace sur mildiou et oïdium , c'est du . . . .


Il y a une troupe d'hommes en noir qui sonne à la porte , je vais répondre et je dit le nom du produit après !


 


 


 


 


Mer 29 Mai 2013 21:28 #32

Alors ? On attend !


Sinon pertinan ou etonan, des phosponates sont relativement efficaces. A associer avec mi-dose de cuivre.


Pour avoir fait un stage dans une exploitation en biodynamie, certaines préparations ont tout de même leurs efficacités. Mais il ne faut pas s'attendre à des miracles. Quant on fait du bio, on ne cherche pas du rendements. Et sans cuivre... aïe, aïe...

Mer 29 Mai 2013 21:36 #33

C'est le mimi, le mimi, le miracle!!!!

Mer 29 Mai 2013 21:38 #34

 du savon noir peut être

si nous avons perdu cette force qui autrefois remuait ciel et terre, ce que nous sommes, nous le sommes: des cœurs héroïques et d'une même trempe, affaiblis par le temps et le destin, mais forts par la volonté de chercher, lutter, trouver et ne rien céder
Mer 29 Mai 2013 21:42 #35

mir, cillit bang, paic, monsieur propre?!

Mer 29 Mai 2013 23:35 #36

Quant on voit les résultats, c'est clair, ça refroidi.


Mais sont -ils fiables ? Car les traitements, vous comme moi, on les passes quant il le faut.


Hors, tout ses essais sont effectués par des bénéficiaire de 35 heures, vacances, ponts, jours fériés.(et au mois d'avril et Mai, c'est là que les maladies ce développent). Alors, pour avoir un résultat qui tienne la route, c'est pas demain la veille ...  


C'est mon avis personnel.


Si un jour, un viti sortait une tisane miracle, ça serait un grand bonheur. Et j'aurai grande joie de chier sur la tête de nos fabricants de phytos.  


 


Complété le 29/05/2013 à 23:42 :

Pour l'heure, je ne peut pas me permettre de risquer un essaie. Je préfère joué la garantie et la sérénité.


C'est clair que l'on avance guerre comme ça. Mais bon, vu le contexte actuel, avec mes rendements de 35 à 37 Hl/ha de moyenne avec mes vieilles vignes, si en plus je me choppe la chtouille, alors là .... autant tout vendre, avant de bouffé à credit le patrimoine.  

Buvez du vin en hiver parce qu’il fait froid,
et en été parce qu’il fait chaud.
Henri-Georges Bohn
Jeu 30 Mai 2013 08:26 #37

[quote=viticool]


Quant on voit les résultats, c'est clair, ça refroidi.


Mais sont -ils fiables ? Car les traitements, vous comme moi, on les passes quant il le faut.


Hors, tout ses essais sont effectués par des bénéficiaire de 35 heures, vacances, ponts, jours fériés.(et au mois d'avril et Mai, c'est là que les maladies ce développent). Alors, pour avoir un résultat qui tienne la route, c'est pas demain la veille ...  


C'est mon avis personnel.


Si un jour, un viti sortait une tisane miracle, ça serait un grand bonheur. Et j'aurai grande joie de chier sur la tête de nos fabricants de phytos.  


 




Complété le 29/05/2013 à 23:42 :


Pour l'heure, je ne peut pas me permettre de risquer un essaie. Je préfère joué la garantie et la sérénité.


C'est clair que l'on avance guerre comme ça. Mais bon, vu le contexte actuel, avec mes rendements de 35 à 37 Hl/ha de moyenne avec mes vieilles vignes, si en plus je me choppe la chtouille, alors là .... autant tout vendre, avant de bouffé à credit le patrimoine.  


[/quote]


que de paroles sensées ..;


J'en profite pour demander les adresses à Trouspinette :Où est ce qu'ils ont fait des essais en biodynamie ? dans quel vignoble ?


puisqu'il affirme que cela a été fait qu'il nous donne la réponse il n'y a pas de secret d'état ...! parce que perso je connais des viticulteurs qui s'en sorte sans soufre et sans BB ,ils n'ont pas plus de maladies que les autres ...


Quant à l'eau oxygénée quand je n'étais pas en bio elle m'avait bien nettoyer la sporulation due au mildiou cela avait bien marché .. après j'avais fait un léger cuivre quelques jours plutard ...pourquoi les annonces sont négatives ...?je ne sais pas.. Je me,pose des questions comme Viticool ...! 

Jeu 30 Mai 2013 09:10 #38

 concernant l'eau oxygénée, un technitien (qui ne parler absolument pas du bio) m'en avait parlé il y a quelques années en me disant ci jour tu as une attaque carabiné de mimile tu met de l'eau oxygénée mais je ne me rappelle plus de la dose /ha. ce que je me souvient c'est qu'il avait dit qu'il fallait mettre 400l/ha de bouillie avec un aéro pour laver le palissage.

si nous avons perdu cette force qui autrefois remuait ciel et terre, ce que nous sommes, nous le sommes: des cœurs héroïques et d'une même trempe, affaiblis par le temps et le destin, mais forts par la volonté de chercher, lutter, trouver et ne rien céder
Jeu 30 Mai 2013 10:56 #39

PR , un vignoble en bio est différent d'un conventionnel , pas d'apport azoté donc moins de végétation , un palissage relevé , moins de rendement : si tu as du mildiou il en faut peu pour le calmer . J'ai aussi des grenaches faiblard en bord de colline et je te garanti que je ne traite mème pas le dernier rang , le peu d'embruns de phyto qui touche la végétation suffit . Et à coté de cela sur le mème cépage en bon terrain et abrité du vent , si je ne met pas la dose en face/face je me fais avoir toute les années .


 

Jeu 30 Mai 2013 11:18 #40


Complété le 30/05/2013 à 11:21 :

Faudrait quand même pas qu'on soit les derniers au courant!?


merci de l'info PR.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut