Etat Profond, complotisme, le vrai pouvoir

Ouvert par 2ddg, 05 octobre 2020

Mar 17 Aoû 2021 09:03 #341
5 mn sur les chaînes info et un constat depuis hier soir, le covid manque de plus en plus d'assaisonnement, vous reprendrez bien un petit coup de terrorisme.

Il paraîtrait que le chef des talibans a un compte Twitter actif, vrai ? :gene
Mar 17 Aoû 2021 10:11 #342
Un terroriste a son compte twiter ,Trump a son compte supprimé.
Oui comme tu dit le narratif covid ne prend plus,on fait peur avec le terrorisme;
D'après Mme BUGAULT ,il n'y a plus d'etat Français,ni de constitution,notre Pays est une entreprise avec une inscription au registre des sociétés
IL suffit d'aller sur internet
Mar 17 Aoû 2021 15:57 #343
ceres a écrit:
3FR a écrit:
Le mois d août s avance et toujours pas de retour pour Trump! Steph aurais tu des nouvelles?

rhoooo c'est pas beau de se moquer de nos débiles profond :mdr :mdr :mdr :mdr

Tellement Grotesque ... Insensé ... Absurde ... Manigance que les médias bien pensants dépensent beaucoup de salive de vipére et d'encre au vitriol pour en rajouter couche sur couches sur '' le coup d'état'' OSS117 du 6 janvier et la menace terrifiante qui demeurent suspendues au dessus de la démocratie démocratiquement démocrate telles l'épée au dessus de la tête de Damoclès.
http://www.slate.fr/story/214131/elections-presidentielle-americaine-2024-trump-coup-etat-constitution-etats-unis-cour-supreme-legislature-localeLe possible et subtil prochain coup d'État de Donald Trump
Ces dernières semaines, les efforts de Donald Trump pour discréditer et annuler les résultats de l'élection de 2020 se sont faits plus clairs.

Du grotesque audit en cours en Arizona à la révélation du plan insensé et écarté de Jeffrey Clark, en décembre, visant à ce que le ministère de la Justice cajole les législatures des États remportés par Biden histoire qu'elles annulent ces résultats, en passant par les avocats sanctionnés pour leurs poursuites absurdes, la tentative de contestation de l'élection de 2020 se révèle chaque jour être une manigance digne des Keystone Cops.


Étonnant cette énergie désespérément véhémente , á ce demander pourquoi tant de haine pour un rien risible .

https://www.counterpunch.org/2021/08/09/trumps-shadow-cabinet-is-part-of-his-ongoing-attempted-coup/
Le cabinet fantôme de Trump fait partie de sa tentative de coup d’État en cours
https://thehill.com/opinion/campaign/567700-juan-williams-trumps-coup-attempt-should-bar-him-from-2024-race
la tentative de coup d’État de Trump devrait l’empêcher de courir en 2024
https://www.yahoo.com/lifestyle/trump-attempted-coup-why-still-180813882.html
Trump a tenté un coup d’État. Voici pourquoi cela compte toujours

Rira bien qui sera mort de rire en dernier :eusa_sick en attendant repasse toi celle lá pour te marrer
Image
Si une tentative de coup d'État raté par le président en place de la première puissance mondiale ça ressemble á ça je suis curieux de voir la gueule des acteurs d'une tentative ''non-ratée''. :gene

« Nous sommes dans une situation où nous avons mis en place ...et ... et ..les gars vous avez fait la fraude l'ad ... l'administration du Président Obama avant celle lá – nous avons mis en place je pense, l’organisation de fraude électorale la plus vaste et la plus inclusive de l’histoire de la politique américaine »
Mar 17 Aoû 2021 17:18 #344
Qui est débile profond?
Vous allez voir qui est débile,celui qui suit betement les médias qui croit que les USA peuvent se permettre d'avoir un président vieillard atteint de la maladie d'alzeimer?
Vous nous insultez ,mais vous etes vraiment de endormis.
Vous vous rendez meme pas compte que ces politiques vous prennent pour des débiles,et ça marche avec le covid,vous allez tous été vous faire piquer avec un produit expérimental en phase de test, ça va etre la roulette russe dans quelques temps pour la santé.
Mais voila les débiles ne se sont pas fait avoir ,ils ont bien compris qu'on avait affaire à des criminels.
Ca imprime dans votre petit cerveau?
Mer 18 Aoû 2021 11:16 #346
xavier courboin a écrit:
miroir; mon beau miroir......

L'OBLIGATION SOCIALE DE REFLECHIR : UNE TRES DEMOCRATIQUE INTERDICTION DE PENSER…
"Quand l'homme pense, Dieu rit…", c'est par la discussion de ce proverbe juif que Milan Kundera - l'auteur de "l'insoutenable légèreté de l'être" remerciait ceux qui lui avaient attribué le "prix Jérusalem" en 1985, la plus haute distinction d'Israël consacrant régulièrement une œuvre majeure de littérature internationale.

Suivons Kundera un instant :
"Mais pourquoi Dieu rit-il en regardant l'homme qui pense ? Parce que l'homme pense et la vérité lui échappe. Parce que plus les hommes pensent, plus la pensée de l'un s'éloigne de la pensée de l'autre. Enfin, parce que l'homme n'est jamais ce qu'il pense être"…
"Il n'y a pas de paix possible entre le romancier et l'agélaste (néologisme de Rabelais, tiré du grec: celui qui ne rit pas, qui n'a pas le sens de l'humour, le triste, le funeste). N'ayant jamais entendu le rire de Dieu, les agélastes sont persuadés que la vérité est claire, que tous les hommes doivent penser la même chose et qu'eux- sont exactement ce qu'ils pensent être. Mais c'est précisément en perdant la certitude de la vérité et le consentement unanime des autres que l'homme devient individu"…
"L'art inspiré par le rire de Dieu est, par essence, non pas tributaire mais contradicteur des certitudes idéologiques. A l'instar de Pénélope, il défait pendant la nuit la tapisserie que des théologiens, des philosophes, des savants ont ourdie la veille"…
"Le XIXe siècle a inventé la locomotive et Hegel était sür d'avoir saisi l'esprit même de l'histoire universelle. Flaubert a découvert la bétise. J'ose dire que c'est là la plus grande découverte d'un siècle si fier de sa raison scientifique"
"La bêtise moderne signifie non pas l'ignorance mais la non-pensée des idées reçues… Pour plaire, il faut confirmer ce que tout le monde veut entendre, être au service des idées reçues. Le kitsch, c'est la traduction de la bêtise des idées reçues dans le langage de la beauté et de l'émotion. Il nous arrache des larmes d'attendrissement sur nous-même, sur les banalités que nous pensons et sentons… Les agélastes, la non-pensée des idées reçues, le kitsch, c'est le seul et même ennemi tricéphale de l'art né l'écho du rire dc Dieu…
Et Kundera de conclure : "On voit à l'horizon des armées d'agèlastes gui nous guettent"…

Ce long détour par Kundera pour savoir le possible rire de Dieu là ou, croyants, incroyants et mécréants réunis, nous bavardons à l'infini de sa parole éventuelle ou de son improbabilité. Si personne ne nous signalait ce rire céleste, il ne nous viendrait pas à l'idée d'arrêter un instant, pour entendre, dans la trouée du silence ainsi obtenu, autre chose que l'écho répétitif nos syllogismes pâtissiers : le rire de Dieu, ce rire singulièrement athée de Dieu à qui on ne la fait pas et qui sait que nous ne faisons que réfléchir lorsque nous croyons penser !
La preuve ? C'est que chaque fois que nous nous réunissons pour penser, c'est toujours, sans même y penser, pour penser à quelque chose. Nous viendrait-il un instant l'idée que penser c'est penser quelque chose et non pas à quelque chose ? Penser la vie, la mort, la souffrance et non penser à la vie, à la mort ou à la souffrance. Penser la responsabilité, le pardon ou la vengeance et non penser å la responsabilité, au pardon, à la vengeance. Penser l'humanisme, le progressisme, l'universalisme, et non penser a l'humanisme, au progressisme, à l'universalisme. Penser la Loi, le désir, la limite, et non penser à la Loi, au désir, à la limite. Penser la liberté absolue de conscience et non réfléchir à la liberté absolue de conscience, sur fond d'une croyance au libre arbitre qui reste non-pensée, d'ailleurs…
Penser à quelque chose nous sauve du contact direct de ce qui, ainsi, reste à penser et n'entamera donc pas le de cartes de nos montages fantasmatiques. Pour nous, penser, ça se décline toujours avec un complément d'objet indirect, direct. Penser à ceci, penser å cela, avec des agendas et ordres du jour faits pour cela : "penser à". Ça porte sur un objet avec lequel nous n'établissons qu'un rapport indirect, oblique, détourné, allusif, collatéral, par la bande, bref sécurisé. Nous avons appris l'art de l'écran et du miroir. Aucun miroir n'a jamais, en effet, flambé du feu qu'il réfléchit pourtant.
Nous tenons ainsi à saine distance ce à quoi nous pensons prudemment, avec des gants, pour n'en pas atteint, contaminé en retour. L'abstraction de l'objet a penser s'opere sans heurt dans l'alchimique distraction de la réflexion qui veut conclure, toujours concrètement. L'exercice de la réflexion fait écran à l'expérience de penser. L'or de la pensée se transforme en plomb de la réflexion. Même le "connais-toi toi-même" de Socrate renvoie dans l'ombre, par la magie de l'appel à réfléchir, la mise en garde d'Eschyle : "il n'est de savoir qu'appris par l'épreuve" ou encore "c'est dans l'épreuve du savoir que nous apprenons".
Ainsi nous passons notre vie à réfléchir toujours à quelque chose, sur le mode indirect du souci, du tracas, de la préoccupation, bref du pseudo-concret. Puisque ce fameux concret que nous vénérons tant s'abstrait dans la pensée oblique qui nous épargne le risque d'čtre transformés, par la confrontation à nous-mêmes, dans l'exploration directe de l'objet de notre méditation.  
Le temps passé à réfléchir est pris sur le temps de penser. Et méme si nous acceptions un instant de penser cela - que nous réfléchissons au lieu de penser- ce serait encore sur le mode indirect, voire d'une promesse reportant à plus tard : d'accord, nous allons y penser, mais pas avant d'avoir réglé les difficultés et autres pré/occupations auxquelles nous sommes confrontés dans l'urgence. Vous savez comment ça se passe. Poussés dans le dos par l'urgence de ce dont nous avons négligé l'importance hier et occupés par avance pré/occupés - de ce que tout cela va donner demain, la marge de manœuvre est aussi étroite qu'est béant l'entre deux : cet aujourd'hui improbable entre un hier négligé et un demain incertain. Donc nous y penserons… mais plus tard… et à tête reposée.
Si penser revient peser l'impensé qui nous détermine et nous humilie de révéler l'illusion de ou nous nous tenons, on comprend que penser n'est pas sans risque et sans fatigue. L'idée qu'il soit possible de "penser à tête reposée" en dit bien plus long sur l'attendu sans risque de la pensée réfléchissante que sur ce qui pourrait être entendu dans le travail de la pensée. Réfléchir s'installer dans un paisible rapport d'extériorité à l'objet qui nous préoccupe comme il préoccupe d'ailleurs le milieu d'appartenance qui est en tant qu'il sait à l'avance qu'il sera interpellé par nous dans le sens de ce qu'il veut entendre, spéculairement. Vulgairement: dans le sens du poil…
Réfléchir c'est refléter la non-pensée kitsch des idées reçues. Réfléchir, c'est fléchir, à nouveau, sur le désir et la volonté de penser. C'est plier, plier bagages, une fois de plus devant l'épreuve de la connaissance. C'est courber et encore courber l'échine devant le risque de la création de soi et, distinctement, de l'autre. C'est éviter, isoler, neutraliser ce qui donne ou se donne à penser. C'est coucher la pensée dans le lit de Procuste, pour ne pas étre débordé par elle et la voir ainsi ruiner nos identités imaginaires. Réfléchir, c'est le "cogito interruptus" ressentimental de corps de sexe toujours prêts à s'exciter des condamnations puritaines d'usage ou il n'est question que de pinaillage, de masturbation intellectuelle et de sodomisation de diptère (enculage de mouche en vol).
Réfléchir donc. Réfléchir encore. Réfléchir toujours. L'enjeu est de taille : le peuple scolarisé pour ça en redemande. La demande sociale est donc bien réelle et la commande étatique qu'elle légitime ainsi, irréprochablement démocratique Nous ne sommes plus à l'époque des stratégies de contrôle social de type dissociatif ou la volonté des citoyens de s'associer et de débattre était sévérement sanctionnée Les professionnels des stratégies associatives et communicationnelles ont pris le relai, longtemps avant la chute du mur de Berlin et l'implosion des régimes autoritaires les plus proches.

La démocratie n'est plus un péril à craindre mais un atout à exploiter. Marché, hégémonie culturelle et conduite des affaires PT obligent. Au réactionnaire "circulez, il n'y a rien à voir" a succédé le devoir progressiste de s'associer pour réfléchir ensemble, démocratiquement, aux moyens à mettre en œuvre pour gérer le vide social, en toute liberté d'expression, puisqu'impuissante !
Aux antiques efforts de corsetage autoritaire de la pensée a succédé l'obligation morale et sociale de réfléchir. Est ainsi assuré, chaque jour davantage, le libre développement de la non-pensée, cette forme particulièrement cynique d'interdiction de penser qui tient son efficace de n'avoir plus à être édictée puisqu'elle s'auto-organise… Et dans le strict respect des principes démocratiques qui plus est ! Il n'est plus besoin de prohiber la pensée. L'encouragement des formes qui l'inhibent suffit. L'appel à la réflexion citoyenne saucée d'euphémismes politiquement corrects et de bigotes fait merveille.
Cette inversion de la pensée en son contraire - la réflexion - se double de l'appel à travailler ensemble, dans la vénération du consensus utile. En clair, à faire groupe. Le devoir réfléchir se redouble du devoir réfléchir ensemble. C'en est fini de l'échappée belle de la pensée toujours un peu possible, par hasard, par surprise ou par distraction, dans l'univers hypocrite de la réflexion ou le devoir penser positif, maintenait, par force, l'idée de penser, même s'il ne s'agissait toujours que de penser à quelque chose, de s'en pré/occuper, d'y réfléchir. Avec l'obligation démocratique de faire groupe, c'en est fini maintenant des conditions de possibilité de l'expérience de la pensée. Fini la rupture, l'insolence, la solitude, de, l'interprétation, le pessimisme, le décentrement, la désobéissance, la contradiction, le boitement, la résistance, la négativité, le feu indispensable au travail de la pensée, du penser contre (pléonasme)

L'obligation de réfléchir en groupe… Le travail de groupe… Le groupe Parlons-en…
Le groupe, et ses peurs de la vérité qui le soudent. Le groupe, et son activisme pour périphériser l'angoisse. Le groupe, ou le partage du spectacle tient lieu de transmission d'expérience. Le groupe qui se noue dans la haine du savoir qui le révèle. Le groupe qui n'acquiesce qu'à ce qui correspond à l'horizon de ses attentes. Le groupe du plus petit commun dénominateur. Le groupe, et sa démocratie égalitaire, pour couvrir l'indifférenciation fusionnelle à laquelle il aspire. Le groupe, avec ses libertaires d'occasion et ses cyniques professionnels. Le groupe de la critique non critiquante. Le groupe du chantage à l'espérance. Le groupe suintant la bien-pensance. Le groupe de l'utilité sociale. Le groupe du plus jamais ça. Le groupe ventriloque, enfin, le plus pervers, ou nulles ne bougent des paroles et des désirs singuliers qui pourtant le constituent, mais dont les ventres toujours de la parole des autres, des vrais autres, des autres christiques, des autres dans le besoin, des sans voix, des exclus dc la parole…

Alors, me direz-vous, rien ne trouve à vos yeux. Tout est négatif. Tout n'est que noirceur. Rien ne vaut. Ni espérance, ni démocratie, ni action collective, ni engagement progressiste, ni raison raisonnante, ni solidarité, ni compassion ? Vous sombrez dans le nihilisme, il est grand temps de vous reprendre. Comment pouvez- vous prétendre poursuivre avec nous, alors que votre parole n'est que désespoir et vos sentiments folle intolérance ? Vous qui nous faisiez la leçon à l'instant, avez-vous seulement entendu le rire de Dieu tout au long du discours que vous nous teniez ?
A ces questions que pourrais-je répondre, comment pourrais-je réagir, sans me remettre une fois encore à réfléchir, dans l'oubli de la mise en garde que j'ai tenté d'articuler explicitement, à haute voix, plus pour mon propre compte, que pour vous faire la leçon ?
Peut-être me taire et rejoindre les silencieux, là-bas, sur les bancs qu'ils affectionnent… Certes pour être, avec eux, plus attentif encore au rire de Dieu. Mais aussi pour me départir du pathos socialement obligé sur le devant de la scène et reprendre le travail à partir des propos de deux témoins réduits rageusement au silence et par le ricanement des hommes et par l'indifférence inhumaine d'un Dieu qu'ils n'ont pas - heureusement - toujours fait rire. Ce soir, je me suis laissé guider par eux. Si nous ne tenons pas compte de leurs appels à cesser de réfléchir, nous les assassinons une seconde fois…
Le premier des propos annoncés un aphorisme sec d'Antonio GRAMSCI, peu de temps avant de mourir dans les prisons mussoliniennes, abandonné par la plupart de ses amis :
" Pessimisme de l'intelligence, optimisme de la volonté ! ’’
Le second : une mise en de Primo LEVI, avant qu'il se jette du haut de sa cage d'escalier dans le vide creusé par Auschwitz… Primo LEVI nous y invite an e plus nous satisfaire d'honnêtes sentiments d'ingénuité céleste ou de sagesse grandiloquente :

" Dans le monde réel, les hommes armés existent, ils construisent Auschwitz, et les et les désarmés aplanissent leur voie ; c'est pourquoi chaque Allemand, plus, chaque homme, doit répondre d'Auschwitz, et qu'après Auschwitz il n'est plus permis d'être sans armes. " (Le système périodique - Albin Michel - 1988)

Je n'ai rien à ajouter. Pierre Davreux Bordeaux - le 24 mai 2000 intervention au cercle Ségalier
Mer 18 Aoû 2021 11:44 #347
xavier courboin a écrit:
miroir; mon beau miroir......


Quel argumentaire!!
Ceux qui nous traitent de débiles et tous les noms d'oiseaux,vous allez moins rigoler quand vous allez apprendre que vous etes fait injectés des substances toxiques,qu'ils veulent injecter aussi aux enfants
Alors à ceux qui prennent les septiques de haut,ces soi disant complotistes qui eux réfléchissent,le reveil va etre très très difficile
Mer 18 Aoû 2021 12:54 #348
dis nous quand que l'on rigole :hihi
le ridicule ne tue pas et heureusement pour toi. Ça fait des années que tu nous inondes de tes thèses farfelues et jamais aucunes ne s'est révélée vraie....et à aucun moment tu ne t'es posé la question si tu n avais pas un ptit problème :eusa_wall :eusa_wall :eusa_wall .
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Mer 18 Aoû 2021 14:20 #349
steph72 a écrit:
xavier courboin a écrit:
miroir; mon beau miroir......


Quel argumentaire!!
Ceux qui nous traitent de débiles et tous les noms d'oiseaux,vous allez moins rigoler quand vous allez apprendre que vous etes fait injectés des substances toxiques,qu'ils veulent injecter aussi aux enfants
Alors à ceux qui prennent les septiques de haut,ces soi disant complotistes qui eux réfléchissent,le reveil va etre très très difficile


:byec c'est une citation
'(qui fait aujourd'hui partie de la conscience collective)
Mer 18 Aoû 2021 18:26 #350
Steph, attention ce n'est parce qu'on est éveillé avec une manipulation de l'apocalypse, qu'il faut embrasser pour autant la suivante...
:clinoeil
Lun 23 Aoû 2021 13:07 #351
ossau a écrit:
ils vont être content les pro Biden. ça n'a pas trainé. manoeuvres militaires communes usa-turquie.

L'europe va à nouveau être le futur champ de bataille


dit nous ossau elle en est ou cette affaire .....................???? tu dois bien avoir quelques infos ??
Lun 23 Aoû 2021 13:18 #352
fl85 a écrit:
ossau a écrit:
ils vont être content les pro Biden. ça n'a pas trainé. manoeuvres militaires communes usa-turquie.

L'europe va à nouveau être le futur champ de bataille


dit nous ossau elle en est ou cette affaire .....................???? tu dois bien avoir quelques infos ??


ah ben tiens tu tombes bien !

.. Lancien haut responsables des troupes britanniques en Afghanistan demande que Biden soit traduit en cour martiale ou un truc dans le genre.

https://twitter.com/i/status/1429430508929310723

Tu crois que la Turquie va garder sur son territoire un paquet d'afghans en plus des syriens ?

ce n'est pas parce que vous ne savez pas que rien ne se passe.je suis comme vous je n'ai pas le 06 de Biden ou Trump mais je me renseigne..
Lun 23 Aoû 2021 20:59 #353
Vu l'enorme erreur de Biden,de retirer soudainement les troupes en laissant les armes aux talibans,des elus Américains demandent le vote du 25 e amendement qui destitue l'actuel président.
Jeu 26 Aoû 2021 13:44 #354
"Les propos de Bruno Le Maire dévoilent les vraies intentions d’une stratégie radicalement opposée à la liberté : exploiter la situation virale pendant plusieurs années, pour rendre incontournable l’identité numérique dans tous les actes de la vie sociale."

https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/ ... -le-temps/

On y est là aussi.
Jeu 26 Aoû 2021 23:11 #355
Bienvenue en 1938: Tout d’abord, ils sont venus pour les non vaccinés
Image
https://www.wnd.com/2021/08/welcome-1938-first-came-unvaccinated/
Wayne Allyn Root / Wayne est PDG, entrepreneur et animateur de l’émission quotidienne syndiquée à l’échelle nationale « Wayne Allyn Root: Raw &Unfiltered » sur USA Radio Network, HNE et du podcast « WAR RAW ».

C’est l''éditorial le plus important que j’ai jamais écrit.

Il est temps de tirer la sonnettes d’alarme. Il est temps pour moi de jouer le rôle de Paul Revere: « Les tyrans et les dictateurs communistes arrivent! Les tyrans et les dictateurs communistes arrivent ! Ils viennent en premier pour les Américains non vaccinés.

C'est 1938. Je suis juif. Je comprends maintenant un peu ce que j’ai ressenti en tant que Juif en 1938. Non, ce n’est pas l’Holocauste. Rien ne peut être comparé à l’Holocauste. Jamais. Mais 1938 n’était pas l’Holocauste. C’était le pre-Holocauste. C’était le temps avant le cauchemar, quand les fondations étaient jetées pour détruire la liberté, la liberté d’expression, les entreprises et la vie de millions de Juifs.

Tout ce qui arrive aujourd’hui au peuple américain ... à la Constitution des États-Unis ... à la liberté ... et en particulier aux Américains non vaccinés me rappelle 1938. Ce n’est que le début. C’est bien pire à partir d’ici.

Les confinements c'est un remake du ghetto de Varsovie. Les Juifs étaient enfermés. Les Juifs ne pouvaient pas travailler. Les Juifs ne pouvaient pas voyager. Les entreprises juives ont été qualifiées de « non essentielles ».

Si le gouvernement peut nous forcer à fermer nos entreprises, à tuer nos emplois, à décider qui n’est pas essentiel, alors nous sommes en 1938.

Des étoiles sur les vêtements. Ça vient. Les vaccinés entrent dans les restaurants, les bars, les concerts, les supermarchés, les avions et les trains. Ils gardent leur emploi. Le reste d’entre nous est marqué comme « sous-humain » pour la vie. C’est l'étoile jaune. Nous sommes en 1938.

Les médias et les réseaux sociaux assujettis aux relations publiques du gouvernement. C’est ce qu’on appelle de la propagande. Vous rappelez-vous 1938? À l’époque, les livres des Juifs étaient brûlés. Aujourd’hui, ce sont ceux des conservateurs, des patriotes et plus particulièrement des non-vaccinés. Nous sommes réduits au silence. Nos faits sont qualifiés de « conspirationniste ». Seuls les faits qui concordent avec le programme du grand gouvernement comptent. Nous sommes en 1938.

L’intimidation du porte-à-porte et la création de listes de ceux qui ne sont pas d’accord avec « le gouvernement sait mieux que quiconque ». Croyez-moi, cette armée de laveurs de cerveau de vaccins porte-à-porte sera bientôt transformée en une Gestapo de confiscateurs d’armes à feu. 1938 est l’année où les nazis ont interdit aux Juifs de posséder des armes à feu. Ils les ont emmenés de porte en porte. Nous sommes en 1938.

Tout cela est dégoûtant et honteux. Mais je vous préviens, ce n’est que le début. Tout va débouler à partir d’ici - vite. C’est la fin de l’Amérique. Nous sommes en 1938.

À moins que nous ne l’arrêtions maintenant. À moins que nous ne prenions position maintenant. À moins que nous ne tracions une ligne dans le sable maintenant.

D’abord, ils sont venus pour les non vaccinés. Croyez-moi: Ensuite, ils viendront pour vous.

Image
Ven 27 Aoû 2021 11:19 #356
Á la veille d'une rentré sociale agitée, Le PLAN COM'' basé sur du vent de '' La dérive sectaire'' et amalgames ''anti-vaxx'' , '' anti-pass'' , complotisme anti-gouv etc .... :eusa_think des élucubrations sur des notes réputées confidentielles répandues partout des RG, aucune info sourcée , mais beaucoup d'intox POUR QUI? POURQUOI?

........................................................... REVUE DE PRESSE CARPETTE POUR GOGO NAIF ........................................................................

LE POINT : Covid-19 : la crise sanitaire profite aux dérives sectaires
https://www.lepoint.fr/societe/covid-19-la-crise-sanitaire-profite-aux-derives-sectaires-27-08-2021-2440369_23.php#xtmc=covid-19-la-crise-sanitaire-profite-aux-derives-sectaires&xtnp=1&xtcr=1

RTL Les renseignements inquiets des dérives sectaires des anti-passe sanitaire
Selon une note confidentielle du renseignement territorial
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/coronavirus-les-renseignements-s-inquietent-des-derives-sectaires-des-anti-passe-sanitaire-7900065036

ATLANTICO Le renseignement territorial s'inquiète des dérives sectaires des anti-pass sanitaire et des anti-vaccin
https://www.atlantico.fr/article/pepite/le-renseignement-territorial-s-inquiete-des-derives-sectaires-des-anti-pass-sanitaire

L'EXPRESS "Un terreau plus que propice" : le mouvement complotiste QAnon débarque en France
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/un-terreau-plus-que-propice-le-mouvement-complotiste-qanon-debarque-en-france_2157115.html

RTL l'exécutif redoute une radicalisation des mouvements de contestation
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/coronavirus-l-executif-redoute-une-radicalisation-des-mouvements-de-contestation-7900063575

LE MONDE Le yoga, nouvelle porte d’entrée aux dérives complotistes et sectaires
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/08/22/le-yoga-nouvelle-porte-d-entree-aux-derives-complotistes-et-sectaires_6092024_4355770.html

CAPITAL Yvelines : face aux agressions, une pharmacie arrête de vacciner contre le Covid-19
https://video.capital.fr/toutes-les-videos/yvelines-face-aux-agressions-une-pharmacie-arrete-de-vacciner-contre-le-covid-19_12333

FRANCE INFO Alsace : des élus menacés par des anti-pass sanitaire, la préfète saisit la justice
https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/alsace-des-elus-menaces-par-des-anti-pass-sanitaire-la-prefete-saisi-la-justice-2224948.html

BFMTV Antivax: un risque de radicalisation ?
https://www.bfmtv.com/replay-emissions/le-live-bfm/antivax-un-risque-de-radicalisation-28-08_VN-202108280088.html

Que prépare ce délire médiatique paranoïaque sur lie de peur et d'inquiétude, qui désigne des boucs émissaires AD HOC ?
Vous le sentez venir l'État d'Urgence contre la menace de la radicalisation terroriste intérieure ?
Manque plus qu'un bel attentat bien dégueulasse avec des empreintes digitales bien grasses des Qomplotistes Anti-tout pour que frère Emanuel nous refasse le coup du ''nous sommes en guerre'' á la puissance x10.

Prenez garde aux infiltrations dans les manifs joyeuses et pacifiques , les mercenaires fouteurs de merde sont en embuscade. Si vous allez manifester captez en vidéos tout ceux qui louvoient masqués en périphérie des cortèges avec des objets suspects matraques télescopiques , grenades , et des sacs bien remplis, protégez vous et n'emmenez pas les enfants dans ces galéres.
Ven 27 Aoû 2021 12:42 #357
""
Prenez garde aux infiltrations dans les manifs joyeuses et pacifiques , les mercenaires fouteurs de merde sont en embuscade. Si vous allez manifester captez en vidéos tout ceux qui louvoient masqués en périphérie des cortèges avec des objets suspects matraques télescopiques , grenades , et des sacs bien remplis, protégez vous et n'emmenez pas les enfants dans ces galéres.""

Oui très attention.. etre dans la manif sans y être vraiment tout en y étant. Un photographe du journal la republique des pyrénées était bien à l'écart prêt à shooter au cas ou il y aurait une dégradation de la façade de son journal..

la manif passe et le mec est toujours là en train d'attendre. Je m'approche de lui avec le sourire et lui dit: "alors déçu ?" il n'a pas trop aimé... :mdr
Mar 31 Aoû 2021 13:02 #358
400, chercheurs, universitaires, soignants, juristes, artistes et enseignants, dénoncent la censure inédite opérée autant par les médias que par les GAFAS ...
Image
https://www.lelibrepenseur.org/tribune-des-400-a-t-on-encore-le-droit-dexercer-son-esprit-critique-en-france/
Aucun d’entre nous n’aurait cru possible ce que nous voyons se dérouler sous nos yeux depuis un an et demi.
Non pas qu’une nouvelle épidémie vienne mettre à l’épreuve nos systèmes immunitaires individuels et nos structures collectives de santé. Cela, c’était prévisible. Mais que la gestion de cette épidémie vienne mettre en péril des valeurs démocratiques, des libertés et des droits humains acquis de haute lutte depuis la Révolution française, cela, c’était impensable.

Et pourtant.

Liberté d’aller et venir, liberté d’expression, liberté de commerce, liberté syndicale, droit au travail, égalité des droits de tous les citoyens, non-discrimination dans l’accès aux biens, lieux et services de la société (dont l’accès aux soins et l’accès à l’éducation), confidentialité des données de santé… la liste est longue, très longue.

Les états d’urgence s’empilent les uns sur les autres.
Mer 1 Sep 2021 21:39 #359
Miloux11 a écrit:
STRASBOURG, le 26 juin 2021 - Emmanuel Todd et Barbara Stiegler aux Bibliothèques Idéales
'' avec l'abstention des élections régionales comment ne pas être optimiste, devant le décrochage des deux partis qui n'ont pas mobilisé du tout ... devant cette idée que le discours, le bourrage de cranes des médias était dans l'air '' ?

Néo Libéralisme mondialiste , ingénierie sociale et triomphe de la technocratie burocrate expliqué dans un vrai débat .


et en annexe :
https://lesamisdebartleby.wordpress.com/2021/03/16/richard-horton-le-covid-19-nest-pas-une-pandemie/comment-page-1/
Ven 3 Sep 2021 10:04 #360
"Il n'y a pas de consensus scientifique unique, c'est une escroquerie"

Une tribune de plus de 1000 chercheurs, universitaires, soignants, juristes, artistes et enseignants se pose une question majeure : en ces temps d’état d’urgence sanitaire, a-t-on encore le droit d’exercer son esprit critique en France ? André Bercoff reçoit Laurent Mucchielli, sociologue, directeur de recherche au CNRS, signataire de cette tribune publiée sur le site Quartier Général :

https://qg.media/2021/08/30/tribune-a-t-on-encore-le-droit-dexercer-son-esprit-critique-en-france/.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut