Bilan 2020

Ouvert par loict2006, 22 septembre 2020

Mar 13 Oct 2020 14:41 #21
V.I.E le génocide annoncé des viticulteurs candidats au suicide.

Tu sais quoi Loic, je suis dans la mémé situation permis bloqué ''par les service de l'état'' depuis 9 mois après avoir bataillé plusieurs années rien que pour avoir un CU ( certif urbanisme), ce n'est pas de l'imcompétence de bureaucrates qui prennent les décisions á l'envers ou des demi-mesures qui servent á rien c'est la mise en oeuvre du plan de filière, et celui de l'Occitanie /Pays d'Oc n'est que la téte de pont d'un grand dessein national.

l'hypothése qu'on a juste affaire á des incompétents ne tient pas quand tu creuses ... tu trouves que c'est le plan de filière conçu par les interpros et mis en musique par la FNSEA.
Le HVE á plusieurs objectifs á court et moyen terme, sous couvert d'un alibi écolo environmental :
A long terme : ( si on considère le volet Languedoc Roussillon Vrac SIG + IGP +AOP )
- Restructurer la segmentation booster les VIN DE FRANCE, restreindre les IGP , isoler les AOP en niche
- Dissimuler un remembrement forcé d'exploitations sur 20ha á 60hl/ha vers des exploitations de 200ha á 150hl/ha
( 200ha ... en moyenne pour alimenter á 50€/hl les plans de la comète ANIVIN sur le Vin de France Cépage V.I.E )
- Confiner les AOP d'Occitanie á un marché de niche , Bio Biody et quelques grand crus stars anecdotiques
- Restreindre les IGP sur des exploitations 30ha á 80hl/ha

tu peux comprendre aisément que la migration d'exploitations 20ha/ 60hl/ha á 75€/hl vers 200ha/ 150hl/ha á 50€/hl ca ne se fera pas sans un génocide viticole majeur, ca c'est coop de France qui s'en occupe avec la FNSEA qui demande un plan pour la sortie des plus faibles après nous avoir essorés jusqu'á la dernière goutte pour assurer le ''sourcing'' des SIG dans la transition en attendant que les V.I.E (vignoble Innovant Ecoresponsables :eusa_liar ) prennent la relève.

A terme il restera les AOP Grand Crus rachetés par les gros du négoce et Invivo-Vinadeis ( achetés avec le cash détourné des adhérents) , les caves particulières sur les niches différenciés en Biody, vin Naturels , micro terroirs et autres marginaux etc... ,
des exploitations de 200 á 500 hectares verrouillés par des coopérative foncières affiliées aux gros groupe coop, et quelques survivants vitis asservis sur 30 ha dans les coops pour sourcer les IGP HVE , BIO industriel et sourcer du Vrac d'apoint aux autres régions.
PLAN DE FILIÉRE VIN OCCITANIE
http://draaf.occitanie.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/plan_filiere_occitanie_cbv_lr_20181109_cle85636e.pdf
PLAN SIG DE L'ANIVIN
http://www.vindefrance-cepages.org/fr/data/media/actu/VIE/conference_de_presse_10_avril_2018.pdf
VIGNOBLE V.I.E
https://www.vignevin-occitanie.com/fiches-pratiques/vignobles-innovants-et-ecoresponsables/quest-ce-quun-vie/
LE PLAN SOCIAL par COOP DE FRANCE
http://forum.terre-net.fr/topic-267423-80#p922093
Mar 13 Oct 2020 20:36 #22
Ton raisonnement n'est pas mauvais, Miloux, mais tu oublis un paramètre : la main d'oeuvre salarié que demande une exploitation de 150/200ha de vigne, même VSIG, ce n'est pas tenable et les rendements de plus de 100hl/ha sur ce genre d'exploitation n'est qu'un calcul de gratte papier.
Non, pour moi le calcul est bien de garder des exploitations au maxi de la taille humaine et de maintenir les têtes hors de l'eau, ça a marché jusqu'à maintenant et ça va continuer. Il est plus simple de gérer un petit chef d'exploitation qu'un ouvrier en France...
Les petites exploitations vont tomber, ça va se recentrer sur la taille légèrement supérieure, 20/30ha, encore gérable avec TRP et quelques ETA à la tache en complément pour la main d'oeuvre. :eusa_think
Et en plus ils profiteront du système de CUMA pour le gros matériel, ce qui est compliqué sur une grosse exploitation...
Mer 14 Oct 2020 20:40 #23
Le raisonnement n'est pas le mien, je me contente d'aller écouter nos bienfaiteurs filiérologues et de lire leur doctrine pour la mettre en perspective sur quelques hypothèses á moyen terme.
https://www.vignevin-occitanie.com/fiches-pratiques/vignobles-innovants-et-ecoresponsables/quest-ce-quun-vie/
... défi de l’approvisionnement pour répondre à cette demande. Le leadership international de la France * viti-vinicole se maintiendra uniquement si le sourcing appuyant la croissance de VIN DE FRANCE est suffisant.
Le projet stratégique que porte aujourd’hui l’ANIVIN DE FRANCE est de favoriser la mise en place de ce modèle de viticulture innovant qui doit permettre, à terme, d’assurer des volumes suffisants au développement des marchés de VIN DE FRANCE et répondre aux attentes sociétales en matière d’agroécologie.

* traduction : La France viti-vinicole = le cartel des ''nouveaux Vin de France'' =Vinadeis , Castel, Grand Chais de France et surtout leurs holdings au BeNeLux ou on décuve le cash , toi viti du Languedoc tu ne fait pas partie du club tu es la variable d'ajustement pour stabiliser le sourcing.

Le paramétre main d'oeuvre salarié , qui n'est comme tu le dis bien un paramètre, si je comprends est réduits á deux
composantes : 1/ Prestation pour la mise en place du vignoble = investissement payé á crédit 2/ Mécanisation totale avec le matos qui va bien c.a.d taille mécanique en haies, désherbage mécanique ou chimique sous le rang, vendanges mécaniques. Donc la main d'oeuvre salarié c'est comme les maillons faibles de la profession on élimine après pressurage et on jète chez popôle d'Oc au RSA, on ferme les unités d'embouteillage á Narbonne pendant qu'on engrange les dividendes en Hollande qui a le savoir faire question bouteilles et étiquettes de marques.
Et nos élus esbaudis applaudissent :eusa_clap le ''Leadership'' des winners écoresponsables de la filière en leur laissant open bar sur les crédits et en réalongeant encore avec des subventions payées par le contribuable de la premiére région viticole de France, que du bonheur. :eusa_wall

Parcelles plates dans les terres fertiles á grandes cultures de 200m min et plutot 400m , traitements face/face 4 á 6rangs.
Donc un tractoriste pour le nombre d'hectares qu'il peut faire sans descendre du tracteur, sauf quand il s'embourbe au printemps si la météo á la sombre idée de transformer tout ca en champs de boue.
Alors on prévois d'entériner les dérogations hélicos ( écolo responsables) pour sauver les récoltes du mildiou comme on l'a bien vu en avril/mai cette année déjá.

Ticket d'entrée pour un jeune entrepreneur nouvelle génération qui débute dans la viticulture modèle 3.0 = 6 Millions d'euros amortissables sur 20 ans, avec zéro foncier en propriété á la sortie.
Avec un crédit á taux préférentiel du CA comme ca sur le dos, il a pas intérêt á la ramener le JA.
https://www.vignevin-occitanie.com/outils-en-ligne/simulation-economique-dune-production-vie/
Jeu 15 Oct 2020 12:28 #24
Miloux11 a écrit:
Le raisonnement n'est pas le mien, je me contente d'aller écouter nos bienfaiteurs filiérologues et de lire leur doctrine pour la mettre en perspective sur quelques hypothèses á moyen terme.
https://www.vignevin-occitanie.com/fiches-pratiques/vignobles-innovants-et-ecoresponsables/quest-ce-quun-vie/
... défi de l’approvisionnement pour répondre à cette demande. Le leadership international de la France * viti-vinicole se maintiendra uniquement si le sourcing appuyant la croissance de VIN DE FRANCE est suffisant.
Le projet stratégique que porte aujourd’hui l’ANIVIN DE FRANCE est de favoriser la mise en place de ce modèle de viticulture innovant qui doit permettre, à terme, d’assurer des volumes suffisants au développement des marchés de VIN DE FRANCE et répondre aux attentes sociétales en matière d’agroécologie.

* traduction : La France viti-vinicole = le cartel des ''nouveaux Vin de France'' =Vinadeis , Castel, Grand Chais de France et surtout leurs holdings au BeNeLux ou on décuve le cash , toi viti du Languedoc tu ne fait pas partie du club tu es la variable d'ajustement pour stabiliser le sourcing.

Le paramétre main d'oeuvre salarié , qui n'est comme tu le dis bien un paramètre, si je comprends est réduits á deux
composantes : 1/ Prestation pour la mise en place du vignoble = investissement payé á crédit 2/ Mécanisation totale avec le matos qui va bien c.a.d taille mécanique en haies, désherbage mécanique ou chimique sous le rang, vendanges mécaniques. Donc la main d'oeuvre salarié c'est comme les maillons faibles de la profession on élimine après pressurage et on jète chez popôle d'Oc au RSA, on ferme les unités d'embouteillage á Narbonne pendant qu'on engrange les dividendes en Hollande qui a le savoir faire question bouteilles et étiquettes de marques.
Et nos élus esbaudis applaudissent :eusa_clap le ''Leadership'' des winners écoresponsables de la filière en leur laissant open bar sur les crédits et en réalongeant encore avec des subventions payées par le contribuable de la premiére région viticole de France, que du bonheur. :eusa_wall

Parcelles plates dans les terres fertiles á grandes cultures de 200m min et plutot 400m , traitements face/face 4 á 6rangs.
Donc un tractoriste pour le nombre d'hectares qu'il peut faire sans descendre du tracteur, sauf quand il s'embourbe au printemps si la météo á la sombre idée de transformer tout ca en champs de boue.
Alors on prévois d'entériner les dérogations hélicos ( écolo responsables) pour sauver les récoltes du mildiou comme on l'a bien vu en avril/mai cette année déjá.

Ticket d'entrée pour un jeune entrepreneur nouvelle génération qui débute dans la viticulture modèle 3.0 = 6 Millions d'euros amortissables sur 20 ans, avec zéro foncier en propriété á la sortie.
Avec un crédit á taux préférentiel du CA comme ca sur le dos, il a pas intérêt á la ramener le JA.
https://www.vignevin-occitanie.com/outils-en-ligne/simulation-economique-dune-production-vie/

Sauf que ce modèle, on en a déjà parlé ici, ne marche que sur le papier.
Mème si tout est mécanisé, le besoin en main d'oeuvre est bien plus important que ce qu'il parait, et un tractoriste coute plus cher qu'un simple ouvrier.
Le jeune qui s'envoie la dedans part à la faillite assuré.
Simple exemple des rangs de 400 mètres à plus de 120hl/ha, il faut une benne de chaque coté de la parcelle, plus une sur la route : avec le chauffeur de la MAV ça fait au minimum 4 tractoristes pour un chantier de récolte...
Et tout est à l'avenant, par exemple l'épamprage mécanique, encore pareil et à faire dans une période très courte.
Et les tractoristes, on les congèle entre 2 périodes de grosse bourre ? :mdr
Non, ce qui implique des CDI à plein temps, d'une manière ou de l'autre...

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut