aliment engraissement

Ouvert par ben64, 14 octobre 2019

Page 1 sur 1
Lun 14 Oct 2019 11:50 #1
bonjour
pour engraisser mes blondes de reforme j achete de l aliment complet a une boite pres de chez moi bien connue en france et ailleurs; c est un aliment qui tourne autour de 18 % de proteines
Or depuis quelque temps il y a des boites espagnoles qu proposent de l aliment d engraissement moins cher mais qui tourne a 14%de proteines
Certains de mes collegues l ont essaye et ils en sont super contents!!!
Lla question que je me pose est: est ce que le taux de proteine est reellement important pour estimer la qualite d un aliment? moi je croyais que plus un aliment avait un taux de proteine eleve plus il etait bon!!
Sinquelqu un peut m eclairer sur le sujet merci :dingue
Jeu 17 Oct 2019 09:20 #2
UF/UEB/prix/composition vs GMQ réel
Jeu 17 Oct 2019 10:38 #3
tout dépend de tes fourrages que tu donnes à coté,si c'est du mais ensilage ou si c'est du meteil
Ven 18 Oct 2019 13:04 #4
la rtaion se compose de foin plus 9 kg d aliment
foin 8 kg a peu pres
Ven 18 Oct 2019 13:58 #5
Si c'est du foin précoce,je suppose qu'il est plus riche en protéines ,peut etre l'analyser pour savoir la valeur;
Avec du foin peut etre choisir plus des aliment à base de céréales;
Tu doit vendre tes reformes plus cher pour leur donner 9 kg aliment,
Ven 18 Oct 2019 14:33 #6
c est du foin grossier; quand au prix j espere en faire 28 fr pour un poids de 520 kg mini
Ven 18 Oct 2019 16:19 #7
du coup combien te coute ton aliment et tu le trouve chez qui ?
Sam 19 Oct 2019 13:19 #8
ben du coup les aliments ont le meme prix partout autour de
290 la tonne
la seule difference est dans le taux de proteine
du coup qui sont les meilleurs? espagnols? francais?
Sam 19 Oct 2019 13:35 #9
acheter de l'aliment espagnol en même temps que de demander au consommateur français d'acheter "made in France" et de se fendre le porte feuille pour soutenir l'agriculture française :eusa_whistle :dingue
Sam 19 Oct 2019 14:03 #10
Tout depend de ce qu'il y a dans les protéines,s'il y a du tourteau de lin ou du colza la finition ne sera pas la meme et il c'est plus cher tu t'y retrouves sur la qualité de la viande et la durée de finition.
J'ai quelques animaux en finition pour la boucherie,il coute plus cher ( 313 e ) mais il est à 21 % de protéines avec du tourteau de lin.
Sam 19 Oct 2019 15:32 #11
pour info tacyst
ces betes seront vendues a une boucherie espagnole enfin une boucherie espagnole ou il y a bcp de clients francais!!
tu sais nous ici on sait pas trop ou se trouve la frontiere basco franco espagnole :byec
Sam 19 Oct 2019 16:40 #12
ben64 a écrit:
pour info tacyst
ces betes seront vendues a une boucherie espagnole enfin une boucherie espagnole ou il y a bcp de clients francais!!
tu sais nous ici on sait pas trop ou se trouve la frontiere basco franco espagnole :byec


Tu noteras comme moi, les difficultés des discours simplistes de ceux qui défendent le "consommer local" et en même temps la "gestion des couts" surtout quand on s'approche des frontières
Ce qui prouve bien que l'agriculture ne se gère pas par des discours/choix politico syndicaux simplistes :eusa_naughty

Pour répondre à tes questions
https://www.reussir.fr/bovins-viande/bien-penser-la-finition-des-femelles
Engraisser une vache, c’est d’abord apporter beaucoup d’énergie. Une bonne ration d’engraissement pour femelles doit être suffisamment dense en énergie pour que la panse ne se développe pas trop, et que le rendement de la carcasse ne soit pas pénalisé. « Le rendement en carcasse peut varier de 5 à 6 points pour des vaches, en fonction de la ration », précise Luc van Nespen.

Les besoins azotés théoriques pour une vache à l’engraissement sont de l’ordre de 100 g de PDI/UFV. En pratique, les apports sont très souvent au-dessus pour les Charolaises et celles de même type de métabolisme, pour ralentir le dépôt de gras. En effet, un déficit protéique favorise un excès de gras dans la carcasse. « Nous conseillons un « trépied » azoté avec de l’azote soluble, de l’azote rapidement dégradable et de l’azote dégradable lentement », explique Luc van Nespen.
Les vaches à l’engrais peuvent souffrir d’acidose. Dans le cas notamment d’une ration riche en amidons fermentescibles, des levures vivantes sécuriseront le fonctionnement du rumen. Un hépatoprotecteur en milieu ou en fin d’engraissement peut être par ailleurs profitable.


http://www.omafra.gov.on.ca/french/livestock/beef/facts/10-096.htm

Bonne lecture! :clinoeil

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut