Cuivre par forte chaleur

Ouvert par diubiban, 20 juillet 2019

Page 1 sur 1
Sam 20 Juil 2019 20:22 #1
Bonjour, en vue de la semaine caniculaire qui s'approche et face à une severe attaque de mildiou sur jeune feuille, je me posais la question de la possibilité d'un traitement au cuivre mais également de quelle forme de cuivre. Je suis tenté par l'hydroxyde mais je crains son effet un peu trop puissant particulièrement sur raisin. On n'est pas habitué à ce genre de température par chez nous mais je sais que pas mal d'entre vous sur ce forum connaisse le problème. Merci pour vos réponses.
Sam 20 Juil 2019 21:37 #2
Ceux ici qui n'ont traité qu'au chimique n'ont quasiment aucun dégat …. je sais pas s'il y a un risque avec le cuivre ….
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Sam 20 Juil 2019 22:31 #3
Par températures caniculaires c'est le mildiou qui brule. Normalement, les taches sur feuilles sèchent avec des températures supérieures à 35°C.
Ensuite, les seules brulures au Cu que j'ai connu c'est au sulfate pur (plus homologué) et à des concentrations de 1kg/ha, mais je n'ai pas d'expérience sur le comportement du Cu à des températures de plus de 40°C. :dubitatif
Dim 21 Juil 2019 06:53 #4
A faire le soir et comme dit West le temps fait la moitié du travail donc petit dosage (1kg d'hydroxyde=350gr de cu pur) et plutôt le refaire a 10jours.
On a toujours traité l'été les plantiers de l'année car c'est à cette période que ça pousse le plus et c'est là que le mildiou sur feuilles peut faire de gros dégats en empechant d'aouter.
Tiens ici c'est parti pour la véraison....
Mar 23 Juil 2019 06:52 #5
Hello.

Le cuivre brûle par temps frais et non chaud. Par contre le soufre brûle par temps chaud ! Au-dessus de 30 degrés je passe à 3 kg/ha de soufre que je mélange avec un anti-oïdium spécifique si besoin.

Donc il y a zéro risque avec le cuivre et chaud, si ça brûle ce sera dû au foliaire, soufre, astor, bicarbonate de K etc mais pas au cuivre.

La forme idéale est la bouillie bordelaise pas cher, plus rémanente. Le kocide s'emploie en début de saison.
Mar 23 Juil 2019 18:09 #6
Avec les fortes chaleurs, vous croyez qu'il y a un risque de mildiou?!
Mar 23 Juil 2019 20:55 #7
cam34 > moi c'est juste une parcelle ou j'ai des rosées persistantes le matin sur jeunes vignes très vigoureuses. Ou alors c'est la transpiration intense qui s'ajoute aux rosées. J'ai été très surpris les symptômes sont arrivés en l'espace d'une semaine avec repiquage à la clé j'ai jamais vu un tel déferlement de mildiou aussi rapide. heureusement les grappes sont bien avancées et on approche de la véraison donc ça devrait aller mais je m'inquiète un peu pour la maturité. Bon j'avoue aussi j'avais un peu relaché la pression :gene le traitement 1 rang sur 2 à 200g/ha c'était encore un peu limite.
Mar 23 Juil 2019 22:18 #8
Oui s'il y a des symptomes, c'est pas pareil... J'avais pas pense que vous etiez peut etre dans une region plus tardive...
Mer 24 Juil 2019 00:11 #9
diubiban a écrit:
cam34 > moi c'est juste une parcelle ou j'ai des rosées persistantes le matin sur jeunes vignes très vigoureuses. Ou alors c'est la transpiration intense qui s'ajoute aux rosées. J'ai été très surpris les symptômes sont arrivés en l'espace d'une semaine avec repiquage à la clé j'ai jamais vu un tel déferlement de mildiou aussi rapide. heureusement les grappes sont bien avancées et on approche de la véraison donc ça devrait aller mais je m'inquiète un peu pour la maturité. Bon j'avoue aussi j'avais un peu relaché la pression :gene le traitement 1 rang sur 2 à 200g/ha c'était encore un peu limite.


Bio ?

L'avantage du cuivre est qu'il est non biodégradable et non sensible à la lumière et UV. Donc bio ou non il faut en mettre entre 300 g métal et 750 g métal suivant ta peur, bilan de cuivre annuel (par exemple si tu n'en as pas mis en début de saison, à 750 g on est proche d'un traitement "normal"). Ensuite si non bio, folpel + cuivre ou encore mieux folpel + cuivre + phosphonate comme ça tout repousse sain...

Mais même en Suisse ça a arrêté de pousser avec la canicule... A toi de voir, mais 200 g métal c'est peu sur attaque déclarée.
Mer 24 Juil 2019 07:31 #10
Chasselas a écrit:
diubiban a écrit:
cam34 > moi c'est juste une parcelle ou j'ai des rosées persistantes le matin sur jeunes vignes très vigoureuses. Ou alors c'est la transpiration intense qui s'ajoute aux rosées. J'ai été très surpris les symptômes sont arrivés en l'espace d'une semaine avec repiquage à la clé j'ai jamais vu un tel déferlement de mildiou aussi rapide. heureusement les grappes sont bien avancées et on approche de la véraison donc ça devrait aller mais je m'inquiète un peu pour la maturité. Bon j'avoue aussi j'avais un peu relaché la pression :gene le traitement 1 rang sur 2 à 200g/ha c'était encore un peu limite.


Bio ?

L'avantage du cuivre est qu'il est non biodégradable et non sensible à la lumière et UV. Donc bio ou non il faut en mettre entre 300 g métal et 750 g métal suivant ta peur, bilan de cuivre annuel (par exemple si tu n'en as pas mis en début de saison, à 750 g on est proche d'un traitement "normal"). Ensuite si non bio, folpel + cuivre ou encore mieux folpel + cuivre + phosphonate comme ça tout repousse sain...

Mais même en Suisse ça a arrêté de pousser avec la canicule... A toi de voir, mais 200 g métal c'est peu sur attaque déclarée.


oui bio. 750g c''est juste énorme avec les limites de 4kg maintenant. Donc je suis passé à 400g d'hydroxyde pendant la canicule et je repasserai après la pluie avec les mêmes doses.
Mer 24 Juil 2019 07:59 #11
diubiban a écrit:
Chasselas a écrit:

Bio ?

L'avantage du cuivre est qu'il est non biodégradable et non sensible à la lumière et UV. Donc bio ou non il faut en mettre entre 300 g métal et 750 g métal suivant ta peur, bilan de cuivre annuel (par exemple si tu n'en as pas mis en début de saison, à 750 g on est proche d'un traitement "normal"). Ensuite si non bio, folpel + cuivre ou encore mieux folpel + cuivre + phosphonate comme ça tout repousse sain...

Mais même en Suisse ça a arrêté de pousser avec la canicule... A toi de voir, mais 200 g métal c'est peu sur attaque déclarée.


oui bio. 750g c''est juste énorme avec les limites de 4kg maintenant. Donc je suis passé à 400g d'hydroxyde pendant la canicule et je repasserai après la pluie avec les mêmes doses.


Je suis en production intégrée en Suisse. Je suis limité à 3 kg/an. Mais vu que je n'ai pas employé de cuivre avant, je vais finir l'année vers 2 kg même que je mets 750 g cette fois. J'ai aussi une attaque sur feuillage dans certaines vignes et le cuivre est parfait pour ces chaleurs car stable à la lumière.

Oui si tu es en bio 400 ou 500 g. Logiquement tu as commencé vers 100, puis 150 etc. Tu devrais pouvoir mettre 500 g, non ? Parce que 10 x 400 g = 4 kg ? Donc si moins avant, ça devrait jouer 500 g, non ?

Le cuivre le moins agressif est l'oxychlorure et le moins cher (cuivre 50 %). En bouillie bordelaise je ne dépasserais pas 400 g métal, car c'est un peu assécheant. L'hydoxyde est encore plus agressif que la BB. Au-delà de 400-500 g, mieux vaut mettre le moins cher. Il n'y a aucune différence entre les cuivres. En bio, tu pourrais mettre chaque fois de la BB.

Évidemment, il fait traiter le matin et mieux vaut le faire en plusieurs jour et regarder si ça brûle ou non. Méfie-toi du soufre et de tout ce qui est huileux ou soufre mouillable, cuivre mouillable... Les fabricants mettent des produits en plus pour faire coller et parfois c'est savonneux, donc dégraissant, donc ça enlève la couche protectrice comme les nouveaux herbicides bio.

Évidemment c'est toi qui prend la décision et assume car je ne vois pas tes vignes et l'état de stress, ni température, ni le mélange que tu vas faire. Mais pour les brûlures ce ne sera pas le cuivre, sauf si tu as des formes de cuivre que je ne connais pas.

Mais encore une fois, attention au soufre qui lui brûle par temps chaud. Je traite ce matin à 3 kg/ha par exemple... Mais bon c'est facile car il y a du Vivando avec... :eusa_angel
Mer 24 Juil 2019 21:53 #12
bon ben après plus de 37° je confirme dans l'état de mon expérimentation ça ne brûle pas , merci pour vos réponses. Par contre si j'ai bien compris le mildiou lui ne brûle pas non plus par température supérieure à 35° comme le précisait Westvar ?
Mer 24 Juil 2019 22:34 #13
diubiban a écrit:
bon ben après plus de 37° je confirme dans l'état de mon expérimentation ça ne brûle pas , merci pour vos réponses. Par contre si j'ai bien compris le mildiou lui ne brûle pas non plus par température supérieure à 35° comme le précisait Westvar ?


La pression du mildiou baisse avec la canicule. Si tu n'es pas touché sur grappe et à ce stade, si tu es touché sur feuilles, un intervalle de 10 jours avec 400 g métal suffit. Le mildiou peut repiquer avec la rosée donc il faut couvrir par sécurité... c'est ton salaire... Il faut toujours traiter avant la pluie et bien anticiper les grosses pluies, ne jamais être après, mais avant.

Si les tâches sèchent, tu gagnes juste une pluie... Ensuite ça sporule autour de la tâche séchée... :byet

Le mildiou passe bien l'hiver... :icon_frown

Mais en 7-10 jours sans eau et traité, la pression baisse due à la mortalité des spores. Mais si tu as des épisodes de pluie, ça redémarre en cycle secondaire et pas comme si tu étais propre et qu'il fallait une infection primaire. Donc moins de pression, mais prudence quand même...
Ven 26 Juil 2019 13:27 #14
Est-ce que comme les grappes sont moins sensible au mildiou a partir de fermeture et insensible a partir de veraison, est-ce que les feuilles aussi ont un stade ou elles deviennent insensible au mildiou ?
Ven 26 Juil 2019 14:58 #15
diubiban a écrit:
Est-ce que comme les grappes sont moins sensible au mildiou a partir de fermeture et insensible a partir de veraison, est-ce que les feuilles aussi ont un stade ou elles deviennent insensible au mildiou ?



Le mildiou sur feuille continue, mais il devient du mildiou mosaïque et c'est un peu moins grave tant qu'il te reste des feuilles… Je dirais qu'il faut garder 90 % du feuillage au minimum.

C'est difficile de répondre à ta question car en pratique on ne parle pas de témoin non traité que ce soit en bio au cuivre exclusif ou cuivre + d'autres produits… Or, le stade dont tu parles correspond aussi à un arrêt de croissance relatif… Ce qui veut dire qu'on parle de feuilles et de grappes qui ont été traitée 2-3 x avec quasiment la même surface… Bien qu'on dise qu'après 20 mm le cuivre est lessivé, on ne voit plus de mildiou sur des feuilles âgées ayant reçu plusieurs fois du cuivre… Le mildiou mosaïque continue dans le haut de la haie… En principe à ce stade pour qqn qui traite en bio, tu fais les comptes des attaques d'il y a 3 semaines en arrière et vu que tu t'excites à traiter au cuivre à cause du mildiou présent, tu n'as pas de nouvelles attaques de rot brun vu que les 3 dernières semaines sont très bien couvertes par le rattrapage… L'idéal serait de ne jamais rien rattraper et de suivre les modèles météo du mildiou pour traiter quand il faut, de sorte à rester propre.

Donc oui, il y une forte tendance en pratique pour que ça se calme très fortement vers le 26.07 (à ce jour où je te réponds) sur grappe et quelques attaques de mildiou mosaïque peuvent continuer sur le haut de la haie, surtout si ta vigne est vigoureuse et en croissance…

Je ne sais pas où tu es, avec quels cépages… Le traitement le plus cher est celui qu'on ne fait pas… Il faut suivre les recommandations bio de ta région. Saches aussi que si tu as plus de feuilles, la vigne assimile plus de réserves et c'est bon pour la sortie de raisin de l'an suivant ainsi que le taux de floraison.

Logiquement et comme tu parles, il te reste un traitement début août avec par exemple 400 g métal de cuivre + 5 kg de soufre mouillable. Ca t'évitera de te faire fusiller ton feuillage par du mildiou mosaïque ou des attaques tardives d'oïdium qui engendreront un départ plus précoce d'oïdium l'an prochain.
Ven 26 Juil 2019 20:53 #16
Chasselas a écrit:
diubiban a écrit:
bon ben après plus de 37° je confirme dans l'état de mon expérimentation ça ne brûle pas , merci pour vos réponses. Par contre si j'ai bien compris le mildiou lui ne brûle pas non plus par température supérieure à 35° comme le précisait Westvar ?


La pression du mildiou baisse avec la canicule. Si tu n'es pas touché sur grappe et à ce stade, si tu es touché sur feuilles, un intervalle de 10 jours avec 400 g métal suffit. Le mildiou peut repiquer avec la rosée donc il faut couvrir par sécurité... c'est ton salaire... Il faut toujours traiter avant la pluie et bien anticiper les grosses pluies, ne jamais être après, mais avant.

Si les tâches sèchent, tu gagnes juste une pluie... Ensuite ça sporule autour de la tâche séchée... :byet

Le mildiou passe bien l'hiver... :icon_frown

Mais en 7-10 jours sans eau et traité, la pression baisse due à la mortalité des spores. Mais si tu as des épisodes de pluie, ça redémarre en cycle secondaire et pas comme si tu étais propre et qu'il fallait une infection primaire. Donc moins de pression, mais prudence quand même...

Chez moi, par 35°C et avec de l'air tout les jours, le mildiou sèche. Et il faut une pluie et une baisse des températures pour réactiver. C'est plus utile de faire une BB en limite du DAR pour couvrir les éventuels orages de fin aout, et mème vu qu'on ne peut pas trop prévoir c'est un peu la loterie. D'ailleur les types qui arrosent les vignes au canon n'ont pas besoin de traiter.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut