prix a sodiaal

Ouvert par jeronimo63, 30 avril 2019

Sam 4 Mai 2019 21:34 #61
Pourquoi mettre une saisonnalité négative,tu veux produire plus de lait en été tu as une prime supérieure compensant les surcouts .
Le pic printanier n'est pas aussi important qu'avant...
Et avec le rechauffement climatique produire en été va devenir un casse tete.
Sans parler du bilan carbone...
Dim 5 Mai 2019 08:15 #62
Le sauveur est arrivé …. :danser :mdr :mdr :mdr :mdr :mdr

http://www.web-agri.fr/actualite-agrico ... 47757.html

« Je vous le dis tranquillement, payer du lait à moins de 350 euros [les 1 000 litres], ce n'est pas sérieux. Il faut changer le système. Payer du lait à 325 ou 330, ça ne va pas. On a un objectif, c'est d'avoir notre autosuffisance alimentaire », a déclaré le ministre à des éleveurs laitiers, lors d'une visite gouvernementale en Charente, où il accompagnait le Premier ministre Edouard Philippe.
Dim 5 Mai 2019 09:44 #63
gwendal raoul a écrit:
Faut quand même rappeler ce qu'est une coop, ou ce que ce n'est pas.

Ce n'est pas une entreprise capitaliste dont le but est de maximiser ses profits, les dividendes versés à ses actionnaires et sa croissance. A noter qu'il ne reste pratiquement aucune entreprise côtée en Bourse vieille de 100 ans.

Une coop a pour but de maximiser la valorisation de la production de ses sociétaires, et uniquement et totalement la production de ses sociétaires, d'assurer sa pérennité grâce à une gestion prudente et avisée et de reverser sous forme de ristourne la part des éventuels bénéfices non nécessaire au renouvellement de l'outil de production.

Un sociétaire n'a pas du tout à s'adapter aveuglément aux exigences de son client unique.

Un sociétaire doit en revanche s'impliquer dans la vie de sa coopérative, au moins en s'informant, en comprenant son fonctionnement et les impératifs de fonctionnement de l'outil de transformation. Si les choix du conseil d'administration lui semble mal avisés, il a le devoir de s'exprimer et d'argumenter son désaccord.

Un sociétaire et une coop doivent (ou devraient) vivre en symbiose, l'intérêt de l'un étant celui de l'autre, et vice versa, le mal-être de l'un causant et découlant de celui de l'autre.

Le fournisseur d'un client unique et contractualisé, au contraire, s'adapte totalement aux exigences dudit client dont l'intérêt est presque contraire au sien. Et comme il est lié pendant 5 ans audit client unique, et bien il ferme sa gueule pendant 5 ans, n'ayant que la petite fenêtre de renouvellement du contrat pour faire valoir ses intérêts au maximum. Mais comme il est convaincu qu'il doit, en bon chef d'entreprise, s'adapter coûte que coûte, il ferme sa gueule, tout fier de son contrat renouvelé et de son statut de chef d'entreprise à la pointe de l'adaptation, contrairement à ses voisins qui doivent cesser leur activité par bêtise, entêtement et refus de la modernité.

Bref, un sociétaire de coop doit exiger la meilleure valorisation possible de sa production.
Un livreur privé doit s'adapter, et certain le font avec plus d'empressement complaisant que d'autre.
pour faire plus simple ,on peut comparer les coops au grand débat de macron ,avec ses réunions publiques ,ils vous écoutent mais ne vous entendent pas ....des décisions prises en comité restreint, qui ne correspondent pas ou peu aux revendications de la base ,le tout sur un fond de pseudo démocratie ,que l on n hésitera pas à remettre en avant à la première protestation
mais jamais il n est question de faire voter en ag une grande décision,une nouvelle orientation pour l entreprise,comme le refus du ric par nos gouvernants
Dim 5 Mai 2019 09:57 #64
gwendal raoul a écrit:
Faut quand même rappeler ce qu'est une coop, ou ce que ce n'est pas.

Ce n'est pas une entreprise capitaliste dont le but est de maximiser ses profits, les dividendes versés à ses actionnaires et sa croissance. A noter qu'il ne reste pratiquement aucune entreprise côtée en Bourse vieille de 100 ans.

Une coop a pour but de maximiser la valorisation de la production de ses sociétaires, et uniquement et totalement la production de ses sociétaires, d'assurer sa pérennité grâce à une gestion prudente et avisée et de reverser sous forme de ristourne la part des éventuels bénéfices non nécessaire au renouvellement de l'outil de production.

Un sociétaire n'a pas du tout à s'adapter aveuglément aux exigences de son client unique.

Un sociétaire doit en revanche s'impliquer dans la vie de sa coopérative, au moins en s'informant, en comprenant son fonctionnement et les impératifs de fonctionnement de l'outil de transformation. Si les choix du conseil d'administration lui semble mal avisés, il a le devoir de s'exprimer et d'argumenter son désaccord.

Un sociétaire et une coop doivent (ou devraient) vivre en symbiose, l'intérêt de l'un étant celui de l'autre, et vice versa, le mal-être de l'un causant et découlant de celui de l'autre.

Le fournisseur d'un client unique et contractualisé, au contraire, s'adapte totalement aux exigences dudit client dont l'intérêt est presque contraire au sien. Et comme il est lié pendant 5 ans audit client unique, et bien il ferme sa gueule pendant 5 ans, n'ayant que la petite fenêtre de renouvellement du contrat pour faire valoir ses intérêts au maximum. Mais comme il est convaincu qu'il doit, en bon chef d'entreprise, s'adapter coûte que coûte, il ferme sa gueule, tout fier de son contrat renouvelé et de son statut de chef d'entreprise à la pointe de l'adaptation, contrairement à ses voisins qui doivent cesser leur activité par bêtise, entêtement et refus de la modernité.

Bref, un sociétaire de coop doit exiger la meilleure valorisation possible de sa production.
Un livreur privé doit s'adapter, et certain le font avec plus d'empressement complaisant que d'autre.



:interr :blase :icon_frown :fatigue
On t'a connu plus avisé dans tes analyses
Bel, Triballat Rians, LSDH et même Savencia prouve que l'on peut discuter tout au long du quinquennat (et bien d'autres)
Pour Manu, certes c'est plus délicat mais IL n'est pas un tout
Alors que dans les coops, une fois la direction validée par l'A.G, on ne peut la changer (puisqu'elle est celle d'un accord collectif)
Ce que rate E.Lucet et ta patronne dans Envoyé Spécial c'est ce que démontre Miloux 11 dans son topic
http://forum.terre-net.fr/topic-267423-0
de plus une coop est parfois sous le vent du syndicalisme dont est issu son président
Tereos, Ermitage,...prouvent que rien n'est parfait
Les coops ne sont pas dans le "Too big, too fail" mais dans le "too big pour ne plus être sous la main mise du marché", passé une certaine taille, elles ne peuvent plus à la fois être le bras de leurs coopérateurs et ne pas se refinancer sur le marché et donc en subir sa loi (c'était le but de ma démonstration quand Manu a fait son OPA sur le reste de Parmalat, même tous ensemble, les livreurs Lactalis français ne faisaient pas le poids)

Il n'y a pas des gentilles coops et des méchants privés, c'est le rapport avec ses livreurs qui compte ;)

https://youtu.be/tlsgeLmSgVw
Dim 5 Mai 2019 10:49 #65
Tacyst il me semble que c'est juste un recadrage par rapport au post de dairy, juste le rapport qui devrait normalement prévaloir avec nos coops, on en est loin.
Et je trouve d'ailleurs tout les derniers post très avisés, même celui de rebelle.
Dim 5 Mai 2019 11:01 #66
rebelle a écrit:
gwendal raoul a écrit:
Faut quand même rappeler ce qu'est une coop, ou ce que ce n'est pas.

Ce n'est pas une entreprise capitaliste dont le but est de maximiser ses profits, les dividendes versés à ses actionnaires et sa croissance. A noter qu'il ne reste pratiquement aucune entreprise côtée en Bourse vieille de 100 ans.

Une coop a pour but de maximiser la valorisation de la production de ses sociétaires, et uniquement et totalement la production de ses sociétaires, d'assurer sa pérennité grâce à une gestion prudente et avisée et de reverser sous forme de ristourne la part des éventuels bénéfices non nécessaire au renouvellement de l'outil de production.

Un sociétaire n'a pas du tout à s'adapter aveuglément aux exigences de son client unique.

Un sociétaire doit en revanche s'impliquer dans la vie de sa coopérative, au moins en s'informant, en comprenant son fonctionnement et les impératifs de fonctionnement de l'outil de transformation. Si les choix du conseil d'administration lui semble mal avisés, il a le devoir de s'exprimer et d'argumenter son désaccord.

Un sociétaire et une coop doivent (ou devraient) vivre en symbiose, l'intérêt de l'un étant celui de l'autre, et vice versa, le mal-être de l'un causant et découlant de celui de l'autre.

Le fournisseur d'un client unique et contractualisé, au contraire, s'adapte totalement aux exigences dudit client dont l'intérêt est presque contraire au sien. Et comme il est lié pendant 5 ans audit client unique, et bien il ferme sa gueule pendant 5 ans, n'ayant que la petite fenêtre de renouvellement du contrat pour faire valoir ses intérêts au maximum. Mais comme il est convaincu qu'il doit, en bon chef d'entreprise, s'adapter coûte que coûte, il ferme sa gueule, tout fier de son contrat renouvelé et de son statut de chef d'entreprise à la pointe de l'adaptation, contrairement à ses voisins qui doivent cesser leur activité par bêtise, entêtement et refus de la modernité.

Bref, un sociétaire de coop doit exiger la meilleure valorisation possible de sa production.
Un livreur privé doit s'adapter, et certain le font avec plus d'empressement complaisant que d'autre.
pour faire plus simple ,on peut comparer les coops au grand débat de macron ,avec ses réunions publiques ,ils vous écoutent mais ne vous entendent pas ....des décisions prises en comité restreint, qui ne correspondent pas ou peu aux revendications de la base ,le tout sur un fond de pseudo démocratie ,que l on n hésitera pas à remettre en avant à la première protestation
mais jamais il n est question de faire voter en ag une grande décision,une nouvelle orientation pour l entreprise,comme le refus du ric par nos gouvernants

+1
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Dim 5 Mai 2019 11:16 #67
Tacyst
1. Ta naïveté te fait rater le chouïa de second degré de mon post, comme le comprend Titian. Je ne fais que reprendre ce que devrait être une coop et ce que peut être une relation transformateur privé/livreur. Nous sommes bien acteurs de ces relations et ceux qui s'adaptent sans cesse ou qui râle sans autre but aussi, malgré eux.

2. Personne n'est mon patron en dehors du temps, de mes bêtes et de l'administration. Et encore...

3. Faut arrêter de prendre le pied et le contrepied d'une position alternativement. Fixe toi un cap, et tiens-t-y, tu seras alors un râleur invétéré, un chef d'entreprise super adaptatif, un disrupteur de la filière ou simplement un éleveur qui fait sincèrement de son mieux, en cohérence.
Vini, Vidi, Pactoli
Dim 5 Mai 2019 11:40 #68
Petite question à tous, sodiaal se vanter d appliquée la même grille tarifaire d achats du lait à tous les bassin, alors pk il n applique pas la même saisonnalite à tous, se fouterez t il de notre gueule encore :ennui
Aujourd'hui j est fait un rapide calcul sur mon exploitation en prenant mes livraisons annuels et calculer les effet de saisonnalite en moin comme en plus du coup je trouve une incidence de-3200 euro sur l année
Dim 5 Mai 2019 11:44 #69
titian a écrit:
Tacyst il me semble que c'est juste un recadrage par rapport au post de dairy, juste le rapport qui devrait normalement prévaloir avec nos coops, on en est loin.
Et je trouve d'ailleurs tout les derniers post très avisés, même celui de rebelle.


Milles excuses! ;)
Dim 5 Mai 2019 11:47 #70
gwendal raoul a écrit:
Tacyst
1. Ta naïveté te fait rater le chouïa de second degré de mon post, comme le comprend Titian. Je ne fais que reprendre ce que devrait être une coop et ce que peut être une relation transformateur privé/livreur. Nous sommes bien acteurs de ces relations et ceux qui s'adaptent sans cesse ou qui râle sans autre but aussi, malgré eux.

2. Personne n'est mon patron en dehors du temps, de mes bêtes et de l'administration. Et encore...

3. Faut arrêter de prendre le pied et le contrepied d'une position alternativement. Fixe toi un cap, et tiens-t-y, tu seras alors un râleur invétéré, un chef d'entreprise super adaptatif, un disrupteur de la filière ou simplement un éleveur qui fait sincèrement de son mieux, en cohérence.


Milles excuses aussi!
Pour mon exploitation, elle est toujours à vendre, si ça intéresse, n'hésitez pas :tel
Dim 5 Mai 2019 11:49 #71
Jeronimo:

La saisonnalité et son application relève du conseil de région.

Vas à ta réunion de section, appelle ton président de région ou n'importe lequel des administrateurs de ta section (je t'assure qu'il ne t'ignoreront pas, sauf si tu commences par "enculé de mafieux, tu te fous de ma gueule connard").

Et je suis d'accord, cette saisonnalité est un vrai sujet. Ton conseil de région veut encourager les volumes hors-printemps afin de les valoriser au mieux, et toi tu souhaites faire le plus de lait possible au meilleur prix au printemps.

Alors discutez en, pour une fois que ça relève uniquement du "local".
Vini, Vidi, Pactoli
Dim 5 Mai 2019 12:11 #72
gwendal raoul a écrit:
Jeronimo:

La saisonnalité et son application relève du conseil de région.

Vas à ta réunion de section, appelle ton président de région ou n'importe lequel des administrateurs de ta section (je t'assure qu'il ne t'ignoreront pas, sauf si tu commences par "enculé de mafieux, tu te fous de ma gueule connard").

Et je suis d'accord, cette saisonnalité est un vrai sujet. Ton conseil de région veut encourager les volumes hors-printemps afin de les valoriser au mieux, et toi tu souhaites faire le plus de lait possible au meilleur prix au printemps.

Alors discutez en, pour une fois que ça relève uniquement du "local".

Ce que tu me dit est réel, mais sodiaal à adopter une nouvelle grille tarifaire identique pour tous à notre plus grand désarroi, pk n applique t il pas la même saisonnalite à tous, quand on regarde les courbe de livraison nationale on remarque bien qu elle suive les mienne, et pour conclure je demande au défenseur de sodiaal quand on regarde les prix de base reel sur les 5 premiers moi 2019 et qu on déduit les effets de la nouvelle grille on se retrouve à un prix similaire à 2018 voir même moin pour mai alors que beaucoup de revalorisation ont était obtenu en grande surface
Dim 5 Mai 2019 12:15 #73
Parce que cela relève uniquement de la région, en Bretagne le conseil de région a décidé de ne pas appliquer de saisonnalité en mai.

Donc les seuls qui peuvent te répondre ce sont les administrateurs de ta région, qui ont d'ailleurs sans doute défendu le fait de garder la saisonnalité "région" dans la nouvelle grille de paiement...
Vini, Vidi, Pactoli
Dim 5 Mai 2019 12:18 #74
gwendal raoul a écrit:
Parce que cela relève uniquement de la région, en Bretagne le conseil de région a décidé de ne pas appliquer de saisonnalité en mai.

Donc les seuls qui peuvent te répondre ce sont les administrateurs de ta région, qui ont d'ailleurs sans doute défendu le fait de garder la saisonnalité "région" dans la nouvelle grille de paiement...

Donc pour toi tous roule pour les producteurs, on a pas à se plaindre
Dim 5 Mai 2019 12:25 #75
Jeronimo, en mode pédagogique:
1. Je n'ai jamais dit "tout roule pour les producteurs, on a pas à se plaindre"
2. Les régions Bretagne et Nord par exemple n'applique pas de saisonnalité
3. Ta région a décidé, comme une grande, d'en appliquer, et a sans doute voulu garder la saisonnalité dans la nouvelle grille.
4. Les seuls à même de t'apporter des réponses sont donc les administrateurs de ta région. Si tu veux on les appelle ensemble pour aborder le sujet.
5. Et vraiment trouve 3 heures pour aller à ton assemblée de section et présenter une motion sur le sujet.

Capicce?!?
Vini, Vidi, Pactoli
Dim 5 Mai 2019 13:07 #76
gwendal raoul a écrit:
Jeronimo, en mode pédagogique:
1. Je n'ai jamais dit "tout roule pour les producteurs, on a pas à se plaindre"
2. Les régions Bretagne et Nord par exemple n'applique pas de saisonnalité
3. Ta région a décidé, comme une grande, d'en appliquer, et a sans doute voulu garder la saisonnalité dans la nouvelle grille.
4. Les seuls à même de t'apporter des réponses sont donc les administrateurs de ta région. Si tu veux on les appelle ensemble pour aborder le sujet.
5. Et vraiment trouve 3 heures pour aller à ton assemblée de section et présenter une motion sur le sujet.

Capicce?!?

Les assemble de section j en assez fait,chaque demande des producteurs est à chaque fois remballer poliment, pour eux seul compte le bon fonctionnement de sodiaal et les producteurs démerder vous pour vous adapter, les administrateurs sont formater pour suivre les décisions de la direction de sodiaal, petite nouveauté des bruit de campagne comme bon nombre souhaite quitter le navire le CA de sodiaal à opter pour une sorte d amande en cas de départ des producteurs vers d autre collecteur même en faisant les choses à date anniversaire tous les 5 ans
Dim 5 Mai 2019 13:20 #77
1. J'entends ton ras-le-bol, mais aussi ton mécontentement et tes revendications. Mais comment comptes-tu les faire valoir si a minima tu ne poses pas les bonnes questions aux bonnes personnes. Comment vois-tu alors ton avenir comme coopérateur Sodiaal?
Je ne te parle même pas de voter ou d'avaliser des décisions, mais simplement de t'exprimer.

2. En aucun cas à ma connaissance on ne peut t'imposer une amende ou une pénalité si tu décides de quitter la coop au bout du "contrat" de 5 ans, et tu dois aussi te faire rembourser tes parts sociales.

Mais sans doute aurais-tu des réponses plus fiables si tu posais ces questions en direct. Pour la saisonnalité j'ai posé la question à un administrateur Massif Central, je te donnerai la réponse en retour, si j'en ai une.
Vini, Vidi, Pactoli
Dim 5 Mai 2019 13:26 #78
gwendal raoul a écrit:
1. J'entends ton ras-le-bol, mais aussi ton mécontentement et tes revendications. Mais comment comptes-tu les faire valoir si a minima tu ne poses pas les bonnes questions aux bonnes personnes. Comment vois-tu alors ton avenir comme coopérateur Sodiaal?
Je ne te parle même pas de voter ou d'avaliser des décisions, mais simplement de t'exprimer.

2. En aucun cas à ma connaissance on ne peut t'imposer une amende ou une pénalité si tu décides de quitter la coop au bout du "contrat" de 5 ans, et tu dois aussi te faire rembourser tes parts sociales.

Mais sans doute aurais-tu des réponses plus fiables si tu posais ces questions en direct. Pour la saisonnalité j'ai posé la question à un administrateur Massif Central, je te donnerai la réponse en retour, si j'en ai une.

Honnêtement tu crois que je suis le seul producteur sodiaal mécontent de leur méthode, leur changement de grille de paiement à soulever une vague de mécontentement local assez important, l acquisition de synutra en "cachette" des producteurs, et bien d autre chose ont totalement rompu la confiance des producteurs envers leur coopérative même les conseillers sodiaal au pré des producteurs n osé plus faire les audit en ferme
Dim 5 Mai 2019 13:39 #79
La région Massif Central Sodiaal est assez restreinte (Sud Ouest par exemple c'est près du cinquième de la France en nombre de dpts).
Un mécontentement local assez important doit donc se traduire par l'élection d'administrateur en phase avec ces revendications et un renouvellement du conseil de région, le cas échéant.
La structure de gouvernance de Sodiaal au niveau national rend les choses plus globalement statique, mais en région c'est plus rapide... et coup de chance la saisonnalité relève uniquement de TA région :).

Alors, en disant Bonjour et Merci, j'ai déjà la réponse de Rémy Broncy, qui doit pouvoir être débattue si tu as des arguments solides:

Moi:
"Bonjour Rémy! Certains éleveurs Sodiaal du Massif Central s'alarment du niveau de la saisonnalité appliquée qui donne un prix proche des 300 eur les mille litres pour mai 2019. Est-il possible de fournir les raisons pour lesquelles la valorisation par l'outil de transformation dans la région MC justifie d'enlever 20 eur au moins au prix du lait en mai, alors même que pour ces producteurs livrer plus de volume en août leur semble très compliqué voire impossible. Si tu ne souhaites pas me donner ta réponse en direct, je pense qu'il serait utile d'aborder en détail la question en assemblée de section, au-delà des explications fournies dans un courrier récent.Merci d'avance!"


R.B:

"Bonjour La saisonnalité n’est pas nouvelle en Auvergne, au contraire nous avons appliqué jusqu’à 50€ de saisonnalité les années antérieures. Ce qui est nouveau, c’est l’affichage clair de la saisonnalité dès le début de l’année. L’intérêt d’une saisonnalité conséquente est très utile pour encourager la production en période moins favorable (août, septembre) afin de couvrir les besoins industriels essentiellement fromagers."
Vini, Vidi, Pactoli
Dim 5 Mai 2019 13:45 #80
gwendal raoul a écrit:
La région Massif Central Sodiaal est assez restreinte (Sud Ouest par exemple c'est près du cinquième de la France en nombre de dpts).
Un mécontentement local assez important doit donc se traduire par l'élection d'administrateur en phase avec ces revendications et un renouvellement du conseil de région, le cas échéant.
La structure de gouvernance de Sodiaal au niveau national rend les choses plus globalement statique, mais en région c'est plus rapide... et coup de chance la saisonnalité relève uniquement de TA région :).

Alors, en disant Bonjour et Merci, j'ai déjà la réponse de Rémy Broncy, qui doit pouvoir être débattue si tu as des arguments solides:

Moi:
"Bonjour Rémy! Certains éleveurs Sodiaal du Massif Central s'alarment du niveau de la saisonnalité appliquée qui donne un prix proche des 300 eur les mille litres pour mai 2019. Est-il possible de fournir les raisons pour lesquelles la valorisation par l'outil de transformation dans la région MC justifie d'enlever 20 eur au moins au prix du lait en mai, alors même que pour ces producteurs livrer plus de volume en août leur semble très compliqué voire impossible. Si tu ne souhaites pas me donner ta réponse en direct, je pense qu'il serait utile d'aborder en détail la question en assemblée de section, au-delà des explications fournies dans un courrier récent.Merci d'avance!"


R.B:

"Bonjour La saisonnalité n’est pas nouvelle en Auvergne, au contraire nous avons appliqué jusqu’à 50€ de saisonnalité les années antérieures. Ce qui est nouveau, c’est l’affichage clair de la saisonnalité dès le début de l’année. L’intérêt d’une saisonnalité conséquente est très utile pour encourager la production en période moins favorable (août, septembre) afin de couvrir les besoins industriels essentiellement fromagers."

OK sa on sait tous que la saisonnalite n'est est pas nouvelle, alors pk sodiaal a fait volé en éclat tous les accords régionaux pour ce qui est de la grille de paiement du lait et uniformisé toute les région à la même grille,

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut