prix a sodiaal

Ouvert par jeronimo63, 30 avril 2019

Ven 3 Mai 2019 12:57 #41
Trop facile le discours,si t'es pas content tu quittes ta coop mais pour aller ou?
Alors voila le discours tu proteste contre l'injustice ,tu es gilet jaune tu es un cas sos.

Par ailleurs pourquoi comparer le fonctionnement d'une CUMA avec une coop geante deconnecté des besoins des adhérents.
IL y a un grand ménage à faire ,il y a trop de masse salariale par rapport au resultat;
ILs valorisent le lait au mini 1 e du l et ils n'arrivent pas à payer 350 e ce qui est minimum vu les charges aujourd'hui.
Ven 3 Mai 2019 13:51 #42
Les agriculteurs aiment bien se faire du mal ( entre eux ..) , le CA , aussitôt élu par les producteurs , se range de facto au côté de l'indus …et ignore sa vocation première .

Pour le moi de mai , malgré que notre production soit lissée à 25% par trimestre , ce qui veut dire en gros que la saisonnalité n'a plus lieu d'être , nos instruits ( à l'inverse nous …) nous pondent une forte saisonnalité , alors que les autres Savencia sont 350 et bien nous serons à 300 ( comme Jeronimo ) , tout ça pour nous payer plus de 400 en août quand il fera 45° , ah oui après ça fait une belle moyenne identique aux autres …. :itsnot
Mais putain le pognon nous en avons besoin toute l'année aussi :itsnot , ça ils ne peuvent pas le comprendre les "atomisés".


:itsnot Grosse saisonnalité et prix B aussi cher que le A :dingue , ça c'est du cohérent :colere
Ven 3 Mai 2019 14:42 #43
2ddg a écrit:
Les agriculteurs aiment bien se faire du mal ( entre eux ..) , le CA , aussitôt élu par les producteurs , se range de facto au côté de l'indus …et ignore sa vocation première .

Pour le moi de mai , malgré que notre production soit lissée à 25% par trimestre , ce qui veut dire en gros que la saisonnalité n'a plus lieu d'être , nos instruits ( à l'inverse nous …) nous pondent une forte saisonnalité , alors que les autres Savencia sont 350 et bien nous serons à 300 ( comme Jeronimo ) , tout ça pour nous payer plus de 400 en août quand il fera 45° , ah oui après ça fait une belle moyenne identique aux autres …. :itsnot
Mais putain le pognon nous en avons besoin toute l'année aussi :itsnot , ça ils ne peuvent pas le comprendre les "atomisés".


:itsnot Grosse saisonnalité et prix B aussi cher que le A :dingue , ça c'est du cohérent :colere

Enfin un qui a compris le vice de la saisonnalite, évidemment que c est savamment calculer pour nous enfler, perso même situation que toi 25% d écart entre les livraisons de mai et août, si un jour on arrive tous à faire d août le moi le plus productif il nous mettrons une saisonnalite négative en aout :flower
Ven 3 Mai 2019 16:39 #44
http://www.lafranceagricole.fr/actualit ... 39096.html
Même la FNPL est moins libérale ( et pourtant.... :gene )que certains enfants gâtés de ce forum. C est certain que quand on a plus de cartes en main, on trouve que les autres ont tord des révolter. Les plus grands ennemis des agriculteurs sont bien cette minorité qui jugent les moins forts
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Ven 3 Mai 2019 17:31 #45
On veut du lait de paturage et on applique une saisonnalité :dingue
Une saisonnalité avec un ecart de prix de 100 e entre printemps et été ,c'est du grand n'importe quoi.
Qu'ils continuent comme ça et dans quelques années ils viendront se plaindre qu'il leur manque des producteurs faute de renouvellement.
Ven 3 Mai 2019 18:45 #46
Je disais notre production lissée , une idée du CA , c'est à dire que notre droit à produire en A est divisé en 4 , 25% par trimestre , le reste en B pour celui qui veut , d'où le fait que la saisonnalité n'a plus aucune raison d'être .


On nous propose aussi de produire du sans OGM pour 10 euros du mille de plus … vont bien finir par avoir le beurre et l'argent du beurre :eusa_whistle

Comme ils auront la peau du bio comme c'est parti .
Ven 3 Mai 2019 21:48 #48
2ddg a écrit:
Comme ils auront la peau du bio comme c'est parti .

Cette coopérative a en effet une forte propension à transformer tout ce qu'elle touche en m****.
Mais bonne nouvelle pour la bio, ce qui explique peut-être la mansuétude opportuniste de dairy envers la grande coop.
Sodiaal ne pousse plus maintenant aux conversions, des bruits de couloir font état de volumes substantiels bio commercialisé en conventionnel.
Ven 3 Mai 2019 22:15 #49
kami a écrit:
ceres a écrit:
J en conclu que même si vous vou :gene s faites étriller vous ne changerai rien :gene les indus auraient tord de se gêner. Ces conneries c c'est un coup à se retrouver plus pauvre à la retraite qu'à l installation

aujourd'hui si tu veux avoir un minimum de retraite il faut cotiser dans une complementaire retraite sinon (comme mon mari qui travaille a la ferme depuis ses 16 ans) se sera 700 e brut par mois . parfois on se demande pourquoi on se leve encore le matin, ce sera le seul investissement rentable?????
la complémentaire c est pas miraculeux ,c est cotiser 2500 euros par an pendant 40 ans pour avoir 200 euros par mois ,en demandant les premiers versements à plus de 65 ans ,en dessous c est la décote
le seul avantage c est la défiscalisation , mais à savoir comment ça se passera quand le titulaire de la dite complémentaire décédera sans avoir liquidé la complémentaire , l état fera une grosse ponction sur le capital ,car trés peu d agris la sollicite ,ils la gardent en placement comme une assurance vie ou un lep
Ven 3 Mai 2019 22:21 #51
jojo56 a écrit:
ce sujet à au moins un mérite,celui d'avoir reveillé le forum. meme dairy ,bjr à toi, est de passage :flower
l indien des montagnes ,vient de scalper l homme blanc des plaines , c est propre et sans bavure ,du grand art ..... :badass
Sam 4 Mai 2019 08:21 #52
rebelle a écrit:
l indien des montagnes ,vient de scalper l homme blanc des plaines , c est propre et sans bavure ,du grand art ..... :badass


Et inversement .... :D
Sam 4 Mai 2019 11:17 #53
mon grand age et une certaine sénilité me permettent une liberté
Sam 4 Mai 2019 12:04 #54
SaisonnalitéLes prixdu lait sont déterminés sur la base d’une formule de prix reflétant le mix produit de la coopérative.Pour le prix A, le calcul se base sur la somme de deux indicateurs (un indicateur mix produit(40% PGC France, 40% Allemagne, 10% Beurre/Poudre), un indicateur effet environnement et une saisonnalité.0lAfin d’inciter les sociétaires à produire le lait sur les périodes où la coopérative a besoin de lait, le conseil de région a décidé d’appliquer une saisonnalité en complément du prix A Sodiaal (négative les mois où la coop a trop de lait par rapport à ses besoins et positive sur les mois où la ressource est en tension). En moyenne sur l’année, l’impact budgétaire de la saisonnalité est nul, les + et les -se compensent.Pour le mois de mai (mois d’excédent pour la coopérative), la saisonnalité appliquée sur le volumeA a été fixée à –20€/1000l


voila un extrait du email de sodiaal reçu récemment,il nous explique que l'effet de la saisonnalité est nul pour les producteurs,évidemment un moin 20 sur un moi de mai par exemple a 50000 l qui fait en gros un moin 1000 euro sur ce moi pour être récupérer sur un moi d'aout qui par exemple fait 30000l soit plus 600 euro,donc rien que sur un moi de saisonnalité il gratte 400 euro sur une exploitation qui doit tourner a 500000l,calcul sommaire de ma part mais sur plusieurs moi de saisonnalité je pense qu'il arrive a gratter 1000 euro pour une exploitation moyenne et après il ose nous expliquer que l'effet saisonnalité est nul :itsnot
Sam 4 Mai 2019 13:38 #55
Le truc, c'est que tu regardes que ce qui t'arrange.
Tu peux avoir le cas inverse: un producteur qui fait le choix de faire plus de lait l'été au détriment du primptemps, celui ci sera en terme de chiffre d'affaire mieux placé.

Aprés, il existe la marge, et celle ci peut etre plus élevé avec un prix du lait plus bas en mai a la condition que les couts soient bas.
Pour finir, tu es un chef d'entreprise, ta coop donne des orientations, et toi tu t'adaptes....ou pas, et si tu souhaites pas t'adapter, tu changes de métier.
Et je renouvelle ma proposition, Francis Lalanne cherche un porte parole, tu n'as meme pas besoin d'un CV, je suis certain que tu as le profil parfaitement adapté a ce poste.
Je pense que c'est simple , non ?
Sam 4 Mai 2019 14:40 #56
Image
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Sam 4 Mai 2019 14:43 #57
Dairy a écrit:
Le truc, c'est que tu regardes que ce qui t'arrange.
Tu peux avoir le cas inverse: un producteur qui fait le choix de faire plus de lait l'été au détriment du primptemps, celui ci sera en terme de chiffre d'affaire mieux placé.

Aprés, il existe la marge, et celle ci peut etre plus élevé avec un prix du lait plus bas en mai a la condition que les couts soient bas.
Pour finir, tu es un chef d'entreprise, ta coop donne des orientations, et toi tu t'adaptes....ou pas, et si tu souhaites pas t'adapter, tu changes de métier.
Et je renouvelle ma proposition, Francis Lalanne cherche un porte parole, tu n'as meme pas besoin d'un CV, je suis certain que tu as le profil parfaitement adapté a ce poste.
Je pense que c'est simple , non ?

Sinon tu as lu les courbe de collecte de sodiaal elle passe de 90 millions en mai au plus haut pour tomber à 70 en août donc globalement la saisonnalite choisi est bien calculer à notre détriment, sinon avec le bio tu doit faire fortune toi qui nous a tant expliqué qu avec 280 tu arrive à vivre correctement mdr,le fait que tu a opter pour le bio enleve toute crédibilité à tes centaines de post vantant ta capacité à produire low-cost
Sam 4 Mai 2019 19:11 #58
le lait moins cher au printemps ,ça a toujours était ,une histoire d offre et de demande je crois , va bien falloir finir par t y habituer :lol:
maintenant on appelle ça pompeusement la saisonnalité ,incompatible comme le dit nico42 , avec la mode du tout herbe ,à part en bretagne et dans l oise ..... :sill biensûr
Sam 4 Mai 2019 19:47 #59
rebelle a écrit:
le lait moins cher au printemps ,ça a toujours était ,une histoire d offre et de demande je crois , va bien falloir finir par t y habituer :lol:
maintenant on appelle ça pompeusement la saisonnalité ,incompatible comme le dit nico42 , avec la mode du tout herbe ,à part en bretagne et dans l oise ..... :sill biensûr

Sa évidemment qu on y est habitué, je tenez juste à signaler le courrier de sodiaal indiquant que la saisonnalite n avait aucune incidences pour les producteurs
Sam 4 Mai 2019 20:50 #60
Faut quand même rappeler ce qu'est une coop, ou ce que ce n'est pas.

Ce n'est pas une entreprise capitaliste dont le but est de maximiser ses profits, les dividendes versés à ses actionnaires et sa croissance. A noter qu'il ne reste pratiquement aucune entreprise côtée en Bourse vieille de 100 ans.

Une coop a pour but de maximiser la valorisation de la production de ses sociétaires, et uniquement et totalement la production de ses sociétaires, d'assurer sa pérennité grâce à une gestion prudente et avisée et de reverser sous forme de ristourne la part des éventuels bénéfices non nécessaire au renouvellement de l'outil de production.

Un sociétaire n'a pas du tout à s'adapter aveuglément aux exigences de son client unique.

Un sociétaire doit en revanche s'impliquer dans la vie de sa coopérative, au moins en s'informant, en comprenant son fonctionnement et les impératifs de fonctionnement de l'outil de transformation. Si les choix du conseil d'administration lui semble mal avisés, il a le devoir de s'exprimer et d'argumenter son désaccord.

Un sociétaire et une coop doivent (ou devraient) vivre en symbiose, l'intérêt de l'un étant celui de l'autre, et vice versa, le mal-être de l'un causant et découlant de celui de l'autre.

Le fournisseur d'un client unique et contractualisé, au contraire, s'adapte totalement aux exigences dudit client dont l'intérêt est presque contraire au sien. Et comme il est lié pendant 5 ans audit client unique, et bien il ferme sa gueule pendant 5 ans, n'ayant que la petite fenêtre de renouvellement du contrat pour faire valoir ses intérêts au maximum. Mais comme il est convaincu qu'il doit, en bon chef d'entreprise, s'adapter coûte que coûte, il ferme sa gueule, tout fier de son contrat renouvelé et de son statut de chef d'entreprise à la pointe de l'adaptation, contrairement à ses voisins qui doivent cesser leur activité par bêtise, entêtement et refus de la modernité.

Bref, un sociétaire de coop doit exiger la meilleure valorisation possible de sa production.
Un livreur privé doit s'adapter, et certain le font avec plus d'empressement complaisant que d'autre.
Vini, Vidi, Pactoli

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut