prix a sodiaal

Ouvert par jeronimo63, 30 avril 2019

Mer 1 Mai 2019 18:53 #21
jojo56 a écrit:
ceres a écrit:
la seule question qui me vient comment faites vous pour tenir ?autant moralement que financièrement ?sur les 10 annees passees combien d annees ont couvert le prix de revient +remuneration ?

parce que ce n'est pas un métier,mais un sacerdoce ,la différence avec les curés,eux ils attendent le paradis :dingue

pourtant certain ici arrive encore a vanter sodiaal et trouve leur méthode tout a fait correct :dingue
tiens je vient de regarder de nouveau le site sodiaal il ont enlever les -6 de saisonnalité bassin sud ,et reste sur les -20 ,peut être vienne t'il nous lire?????pourtant il ont bloqué la partie commentaire sur leur site ,peut être trop de com élogieux :flower
Mer 1 Mai 2019 20:52 #22
Sauf que la future génération ne va pas accepter de travailler sans rémunération.
D'où le nombre croissant d'exploitations laitière et allaitantes qui ne trouvent plus preneur sauf pour faire des cultures.
Mer 1 Mai 2019 23:52 #23
Je n'interviens pas beaucoup sur ce forum, d'ailleurs la baisse d'activité sur celui ci montre le désarroi voire le renoncement pour beaucoup dans l'élevage...
Nous avons un métier passionnant mais qui arrive au bout pour la majeure partie:
- départs à la retraite nombreux
- agrandissement (croit par reprise ou croit suite à des départs/structure constant)
- secteur peu attractif donc de moins en moins de main d’œuvre de disponible
- compensée par de la mécanisation mais qui a ses limites (maintenance)

Ceci fait le jeu des industries laitières, pour faire tourner leurs boutiques au détriment de la répartition de la valeur ajoutée.
Par contre, je penses qu'on arrive à un tournant:
- les départs/arrêts ne vont pas être compensés en totalité...la restructuration est faite pour beaucoup
- à l'opposé je constate que beaucoup se préparent à l'arrêt (baisse des investissements)
- de plus en plus d'agris ont des conjoints extérieurs et impossible de rivaliser revenus/temps passé
- des capitaux de plus en plus importants pour un revenu qui ne décolle pas...les banques commencent à se poser de grosses questions dans beaucoup de dossiers
- des actifs qui se dévalue assez rapidement

Pour adoucir le tableau:
- les agriculteurs sont des travailleurs et sont reconnus dans ce sens
- ils jouissent d'une bonne image à condition d'être un minimum à l'écoute des consos
- il y en encore qui y arrive (système économe/extensif, circuits courts, démarche de différenciation, activités annexes: métha/photovoltaïque...)
- pour tous les autres (dont je fais parti...) il est grand temps de rentrer dans les cases (ou en trouver une autre) sinon de changer de métier
Jeu 2 Mai 2019 00:05 #24
Et pour revenir au sujet initial des coops comme sodiaal sont une des gangrènes du secteur agricole: comment les administrateurs peuvent être fiers du temps qu'ils passent (réunion, représentation,...) pour toujours être à la traine sur le prix payés (d'abord pour eux même)?
Pourquoi continuer à vouloir exporter pour des marchés hyper concurrentiels à faible valeur ajoutée?
Pourquoi un pdg ou un commercial gagne t il plus dans une coop?
Pourquoi est il plus difficile pour un producteur de partir d'une coop que d'un privé?

L'organisation des coops sont arrivées au bout depuis longtemps déjà...
Jeu 2 Mai 2019 07:48 #25
Je trouve tes analyses et questions ci dessus très pertinentes Gogenet. Elles devraient être au cœur de la réflexion des décideurs du monde agricole quand ils font la synthèse, essentielles, entre les grands choix commercio/éco/politico/MACRO et les tenant et aboutissants de ces choix et des nôtres sur nos exploitations (MICRO) ou ce qu'il en reste.

Jeronimo, tu toucheras bien en moyenne en 2019 330 ou 335 EUR les 1000 l , soit quelques euros de plus qu'en 2018. Ta saisonnalité négative en mai, tu la récupéreras au moins un peu en septembre et octobre.

Mais à 335 EUR, dans la grande majorité des cas:

- Soit on tire un revenu à peine correct (on va dire un petit SMIC "horaire") avec 0 investissements et les condition de travail qui vont avec (vivifiantes à 30 ou 40 ans, calvaire à 60)

- Soit on se sacrifie pour recommencer à bâtir son exploitation rêvée, après 3 ans de crise).
Une exploitation rêvée de plus en plus grande, gourmande en investissement/travail, et transmissible (???) seulement avec décôte économique vs. valeur patrimoniale.

La taille des exploitations, leur valeur, les investissements à y consacrer, le revenu que l'on peut en tirer pendant son activité et la rente qu'elles doivent constituer à la retraite sont bien des sujets centraux à traiter ensemble, conjointement.

Mais la synthèse de tout cela donne des conclusions logiques mais inacceptables et taboues pour beaucoup:

Dont celle-là par exemple (entre un certain nombre d'autres):

Mieux vaut bien gagner sa vie sans la sacrifier pendant 30 ou 40 ans sur une exploitation qui ne vaut pas grand chose
Que de trimer pour pas grand chose sur une exploitation constamment moderne pendant 30 ou 40 ans pour obtenir une haute valeur à la transmission, valeur et transmission étant de plus en plus théoriques.
Vini, Vidi, Pactoli
Jeu 2 Mai 2019 09:35 #26
ceres a écrit:
kami a écrit:
vivement la retraite car on en peu plus :blase :blase

J en conclu que même si vous vou :gene s faites étriller vous ne changerai rien :gene les indus auraient tord de se gêner. Ces conneries c c'est un coup à se retrouver plus pauvre à la retraite qu'à l installation

aujourd'hui si tu veux avoir un minimum de retraite il faut cotiser dans une complementaire retraite sinon (comme mon mari qui travaille a la ferme depuis ses 16 ans) se sera 700 e brut par mois . parfois on se demande pourquoi on se leve encore le matin, ce sera le seul investissement rentable?????
Jeu 2 Mai 2019 09:42 #27
quelque part à vous lire , je me sens ...si je puis dire.. rassuré!...Même s'il est vrai que le forum se trouve un peu moins fréquenté en restant modeste. Toutes ces réflexions nous les avons en tête, voir toutes ces questions ces interrogations, ou l'on cherche malgré tout une issue un espoir un regain de motivation un intérêt, bon ok j'arrête j'arrête...mais par moment quand on regarde autour de soi, on se dit que l'on a complètement loupé sa vocation, quand on voit la plupart des salariés, ces 35heures ces jours de congés ces rtt, certe pas certain de pouvoir toujours garder leurs emplois , mais quand même il y a quelque chose qui va pas, ça ne se bouge pas bcp le cul, pardon. Le social a le dos large et quelque chose me dit que cela ne pourra pas durer et pourtant ça dure…Bref vivement la retraite, car parfois ras le bol de subir, oui ras le bol de subir cette dictature de prix bas, ou rien n'y fait, que pour s'en sortir pour certains et de produire d'avantage de se diversifier ou de tout mettre en culture, à chacun ses espoirs. Qu'il y ait un retour de la plus value sur nos produits, mais non rien ! faut que ça baisse et tu dois courber l'échine encore un peu plus et encore et encore et les contraintes qui alourdissent la tâche etc etc ça craint...Bon tout cela pour dire que c'est au petit bonheur la chance car l'avenir reste incertain, à moins que l'on nous dise vraiment ou l'on veut conduire notre agriculture pour en vivre dignement, car j'oserai dire et oui j'ose " l'espoir fait vivre".
Jeu 2 Mai 2019 10:55 #28
gwendal raoul a écrit:
Je trouve tes analyses et questions ci dessus très pertinentes Gogenet. Elles devraient être au cœur de la réflexion des décideurs du monde agricole quand ils font la synthèse, essentielles, entre les grands choix commercio/éco/politico/MACRO et les tenant et aboutissants de ces choix et des nôtres sur nos exploitations (MICRO) ou ce qu'il en reste.

Jeronimo, tu toucheras bien en moyenne en 2019 330 ou 335 EUR les 1000 l , soit quelques euros de plus qu'en 2018. Ta saisonnalité négative en mai, tu la récupéreras au moins un peu en septembre et octobre.

Mais à 335 EUR, dans la grande majorité des cas:

- Soit on tire un revenu à peine correct (on va dire un petit SMIC "horaire") avec 0 investissements et les condition de travail qui vont avec (vivifiantes à 30 ou 40 ans, calvaire à 60)

- Soit on se sacrifie pour recommencer à bâtir son exploitation rêvée, après 3 ans de crise).
Une exploitation rêvée de plus en plus grande, gourmande en investissement/travail, et transmissible (???) seulement avec décôte économique vs. valeur patrimoniale.

La taille des exploitations, leur valeur, les investissements à y consacrer, le revenu que l'on peut en tirer pendant son activité et la rente qu'elles doivent constituer à la retraite sont bien des sujets centraux à traiter ensemble, conjointement.

Mais la synthèse de tout cela donne des conclusions logiques mais inacceptables et taboues pour beaucoup:

Dont celle-là par exemple (entre un certain nombre d'autres):

Mieux vaut bien gagner sa vie sans la sacrifier pendant 30 ou 40 ans sur une exploitation qui ne vaut pas grand chose
Que de trimer pour pas grand chose sur une exploitation constamment moderne pendant 30 ou 40 ans pour obtenir une haute valeur à la transmission, valeur et transmission étant de plus en plus théoriques.

Pour en revenir à sodiaal si tu dit un prix annuel de 330-335 avec leur nouvelle grille on sera à un prix sensiblement identique à 2018,sans oublier l explosion de toute les charges, il en font quoi de la conjoncture laitière favorable et des grands accord signé avec la grande distribution que Lacombe vanté tant et pausé tout sourire, il nous dégouté tellement cette mafia, sodiaal sera une année de plus ceux qui paye le moins, sans oublier que toute les autres coop redistribue tjs beaucoup plus de retour sur résultat que sodiaal
Jeu 2 Mai 2019 15:39 #29
C'est bien la le probleme nos fournisseurs augmentent leur tarifs parce qu'il y avait eu la crise,maintenant il n'y a plus de crise soi disant!
Il n'y a plus de dettes non plus!
Notre vrai cout de prduction dépasse les 400 e et on nos fournisseurs sont en train de l'augmenter;
Alors merci le controle laitier,le cia,le centre de gestion,ils enfoncent les agriculteurs;
Jeu 2 Mai 2019 18:31 #30
Gogenet a écrit:
Et pour revenir au sujet initial des coops comme sodiaal sont une des gangrènes du secteur agricole: comment les administrateurs peuvent être fiers du temps qu'ils passent (réunion, représentation,...) pour toujours être à la traine sur le prix payés (d'abord pour eux même)?
Pourquoi continuer à vouloir exporter pour des marchés hyper concurrentiels à faible valeur ajoutée?
Pourquoi un pdg ou un commercial gagne t il plus dans une coop?
Pourquoi est il plus difficile pour un producteur de partir d'une coop que d'un privé?

L'organisation des coops sont arrivées au bout depuis longtemps déjà...


Personne de Sodiaal pour répondre à ces questions?
Jeu 2 Mai 2019 20:03 #31
nicolas2129 a écrit:
... présente toi aux prochaines élections de mai 2019 s'il y a un poste qui se libère.

C'est typiquement le genre de réflexion courante pour botter en touche.
Primo même en pseudo démocratie, inutile d'être élu pour avoir le droit et le devoir de donner son avis, même s'il doit déplaire.
Desio, et c'est bien le plus important, le plus triste c'est présupposé que le CA a encore la main sur les grandes orientations.
Vous pouvez bien évidemment élargir ce simple constat aux élus dans bon nombre d'institutions "démocratique".
Donc pour moi ne rien attendre de ce côté là, et finalement le plus simple est d'avoir en réponse la même considération.
Jeu 2 Mai 2019 20:31 #32
C'est comme en politique parce que tu as le droit de vote c'est la soi disant democratie.

On voit le resultat avec les gilets jaune ,une minorité s'engraisse sur le reste de la population et grace à leur travail;
Jeu 2 Mai 2019 23:10 #33
C'est tellement facile d'insulter à distance des personnes, en plus sans qu'elles ne puissent se défendre. Je n'envie pas les responsabilités et plus globalement la place des membre du CA.

Etant président d'une petite Cuma et d'un petit Groupement d'Employeur (1,5 UTH), j'ai déjà plus que mon compte en emmerdes, et parfois en critiques : chaque semaine, il faut faire des choix, des arbitrages, s'adapter, gérer des problèmes humains (voir même privé avec un des salariés qui est en plein divorce compliqué). La solitude et l'ingratitude du président je connais. Des "Jeronimo63" j'en connais, et pour le moment je peux te dire que ces gens là n'ont jamais fait reculer les problèmes. Les compliquer souvent.

Peut être que tu pourrais nous faire partager TES solutions (pas les simplistes, c'est déjà fait). Si c'est juste augmenter le prix du lait de 50 e/1 000 , dans moins de 2 ans tu pourras chercher un autre collecteur (pas gagner en ce moment).


La saisonnalité est en théorie récupérée, sauf pour ceux qui font plus de volume au printemps et moins l'été, donc certains peuvent être pénalisés . A choisir, je préfère encore la gestion faîte en Bretagne (pas de saisonnalité)
Jeu 2 Mai 2019 23:16 #34
nicolas2129 a écrit:
C'est tellement facile d'insulter à distance des personnes, en plus sans qu'elles ne puissent se défendre. Je n'envie pas les responsabilités et plus globalement la place des membre du CA.

Etant président d'une petite Cuma et d'un petit Groupement d'Employeur (1,5 UTH), j'ai déjà plus que mon compte en emmerdes, et parfois en critiques : chaque semaine, il faut faire des choix, des arbitrages, s'adapter, gérer des problèmes humains (voir même privé avec un des salariés qui est en plein divorce compliqué). La solitude et l'ingratitude du président je connais. Des "Jeronimo63" j'en connais, et pour le moment je peux te dire que ces gens là n'ont jamais fait reculer les problèmes. Les compliquer souvent.

Peut être que tu pourrais nous faire partager TES solutions (pas les simplistes, c'est déjà fait). Si c'est juste augmenter le prix du lait de 50 e/1 000 , dans moins de 2 ans tu pourras chercher un autre collecteur (pas gagner en ce moment).


La saisonnalité est en théorie récupérée, sauf pour ceux qui font plus de volume au printemps et moins l'été, donc certains peuvent être pénalisés . A choisir, je préfère encore la gestion faîte en Bretagne (pas de saisonnalité)

Donc pour toi la gestion de sodiaal est parfaite, a tu vu cash investigation, valide tu le passage en force et sans aucune concertation de la nouvelle grille, valide tu le fais que sodiaal rétribue beaucoup moin à ces adhérents leur part de résultat par rapport au autre coop, pk sodiaal est il tjs dans les plus mauvais prix du lait
Ven 3 Mai 2019 08:47 #35
Nicolas ne compare pas Sodiaal avec une vraie coopérative genre CUMA, je suis moi même trésorier... Il est d'ailleurs intéressant de voir comment le CA de Sodiaal émanation de la partie coopérative a vraiment la main sur les filiales...
Ça me fait pensé aux restes de prérogatives des maires des petites communes faces aux actions menés par les comcom la plupart du temps initié par des administratifs technos.
Ven 3 Mai 2019 09:16 #36
+1 avec Nicolas qui a parfaitement compris les choses.

Si Jéronimo n'est pas content de SA coopérative il peut chercher un autre acheteur, un autre client ou vendre son lait lui meme, ou meme faire autre chose:personne ne l'oblige a produire du lait a ce que je sache?

Quand je vois que ses références sont: "cash investigation", et j'imagine qu'il doit y avoir aussi les commerciaux qui passent dans sa ferme...je comprend la médiocrité de son raisonnement.

En le lisant, j'ai pas l'impression d'avoir affaire a un chef d'entreprise, mais a un bon cas soc de gilet jaune.
Pourquoi tu ne réorientes pas ta carriére dans la politique avec Francis Lalanne, il recherche un porte parole pour son parti? ).
Ven 3 Mai 2019 09:19 #37
Dairy a écrit:
+1 avec Nicolas qui a parfaitement compris les choses.

Si Jéronimo n'est pas content de SA coopérative il peut chercher un autre acheteur, un autre client ou vendre son lait lui meme, ou meme faire autre chose:personne ne l'oblige a produire du lait a ce que je sache?

Quand je vois que ses références sont: "cash investigation", et j'imagine qu'il doit y avoir aussi les commerciaux qui passent dans sa ferme...je comprend la médiocrité de son raisonnement.

En le lisant, j'ai pas l'impression d'avoir affaire a un chef d'entreprise, mais a un bon cas soc de gilet jaune.
Pourquoi tu ne réorientes pas ta carriére dans la politique avec Francis Lalanne, il recherche un porte parole pour son parti? ).

Tient revoilà l homme qui nous a expliqué pendant des années qu il fallait se habitué à produire du lait à 280 euro et que lui grâce à son système gagner de l argent avec ces prix pour finalement se convertir en bio :flower
Ven 3 Mai 2019 10:04 #38
ce sujet à au moins un mérite,celui d'avoir reveillé le forum. meme dairy ,bjr à toi, est de passage :flower
Ven 3 Mai 2019 12:45 #40
jojo56 a écrit:
ce sujet à au moins un mérite,celui d'avoir reveillé le forum. meme dairy ,bjr à toi, est de passage :flower

Oui réveiller le forum, en mode règlement de comptes, le sujet mérite peut-être encore un peu plus que des interventions et humeurs caricaturales, même si c'est probablement vain pour les raisons évoqué plus en avant.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut