prix a sodiaal

Ouvert par jeronimo63, 30 avril 2019

Mar 7 Mai 2019 11:03 #121
Ce que je lis est d'une incohérence totale.

Partant d'un constat parfaitement avéré, les producteurs de lait, y compris ceux livrant à Sodiaal, sont insuffisamment payés et donc lésés, et ce de façon systémique.

Mais vu que de toute façon c'est "comme ça" (un peut comme le marché est "comme ça", l'adaptation est "comme ça"), il est sage de s'énerver (juste s'énerver, surtout pas réfléchir) entre nous, dans le vide plutôt que d'exercer des droits (comme celui de prendre la parole et de voter), contre le système actuel et surtout pour un avenir sain auquel ou pourrait réfléchir si on arrêtait de chialer pathétiquement en promettant d'arrêter son métier (jusqu'à la prochaine traite) et en se remémorant les bons moments passés... qui n'ont pourtant rien empêché).

Un peu comme si on avait chaudement recommander aux femmes de ne surtout pas exercer leur droit de vote car précisément elles étaient dominées.

Ou aux Afro-Américains de se contenter de s'envoyer mutuellement des cartes postales rageuses plutôt que de saisir l'opportunité de l'ouverture des droits civiques, et même d'en imposer d'autres ("Affirmative Action).

Ou aux esclaves de juste faire leur travail en maugréant bien fort, mais surtout pas de se révolter contre leur sort abject car cela, du coup, justifierait l'existence même du système.

Oui, ce que je lis est pathétique. Je respecte et je dis bravo à ceux qui, n'envisageant plus leur avenir dans la production laitière, partent vers de nouvelles aventures.

Je respecte et dit bravo à ceux qui, estimant leur sort de coopérateur intenable, construisent une autre manière de transformer et vendre leur lait.

Mais juste aller sur internet tous les 15 jours poser un post rageux sur le prix du lait tout en s'interdisant de proposer la moindre issue, tout en trouvant choquant de peut-être devenir acteur, c'est bien pathétique (def: "Qui émeut vivement et profondément, notamment par le spectacle ou l'évocation de la souffrance"), et juste ça. Et le répéter sans cesse en se laissant faire justifie pleinement ce sort au final, car le joug vous vous le posez vous même chaque matin.

Une assemblée de section de coop, c'est quoi? Juste une réunion de présentation de motions par les administrateurs et de vote par tous les producteurs coopérateurs qui sont présents ou ont donné un pouvoir.

Les motions sont scandaleuses: il faut voter contre majoritairement, elles ne passent pas. En présenter d'autre.
Les présentations sont biaisées, insuffisantes, trompeuses; il faut les démonter, chercher la vérité.

Mais il ne faudrait surtout pas "collaborer", donc on va juste continer à livrer notre lait dans la grande roue spoliatrice en prenant bien soin de n'activer AUCUN levier pour pertuber son inexorable évolution.

Dire "Putain de Merde" en mettant ses bottes le matin, et ça soulage... rien.
Vini, Vidi, Pactoli
Mar 7 Mai 2019 11:30 #122
tu crois sincèrement qu'un producteur peut faire changer de cap a sodiaal,comme dit mille fois ces réunion sont une mascarade l'année dernière un a demandé combien l'ancien directeur a touché lors de son éviction et la on nous a poliment répondu en gros que sa nous regarde pas,un autre a demandé combien le changement de bureau parisien avait fait économiser a sodiaal idem dans leur réponse(de source interne a sodiaal le changement de bureau économise pas moin de 3 million par ans),faut pas parler des chose genante la dedans ,c'est tu vient comme un brave toutou t’écoute leur connerie t'a ton petit lunch et ton verre a la sortie ,tu fait le moin de bruit possible et tu rentre vite traire tes vache,et on a tous apprécie ici le courage des administrateur (qui sont au courant de ce forum ) :pouce
Mar 7 Mai 2019 12:23 #123
je me demande pourquoi on nous demande de voter pour des administrateurs .....des gars que l on a jamais vu et qui se présentent sans avoir évoqué quelque projet que ce soit ,rendre la parole à la base ou virer le directeur par exemple ...... :dingue
c est déjà le début de la fin
Mar 7 Mai 2019 13:08 #124
COLUCHE aurait sans doute relevé suite à ton post …. c'est pas tétique mais presque :lol: …..Mais c'est comme ça qu'on t'aime bien Gwendal , recadrage avec des arguments qui tiennent la route , c'est bien mais dans les faits on en est bien encore à celui qui a la plus grosse , chez les indus comme chez les agris , tout ceci aux dépens du monde agricole qui aurait bien besoin d'avoir les reins un peu plus solides pour faire face à tous les maux de la terre que l'on lui colle sur le dos par facilité , comment veux tu qu'il n'y ait pas de découragement ?
Mar 7 Mai 2019 13:27 #125
gwendal raoul a écrit:
Ce que je lis est d'une incohérence totale.
Faites une pièce de théatre:"En attendant le coopérateur"par Gwendal Raoul et la troupe des sodialistes

Partant d'un constat parfaitement avéré, les producteurs de lait, y compris ceux livrant à Sodiaal, sont insuffisamment payés et donc lésés, et ce de façon systémique.

Mais vu que de toute façon c'est "comme ça" (un peut comme le marché est "comme ça", l'adaptation est "comme ça"), il est sage de s'énerver (juste s'énerver, surtout pas réfléchir) entre nous, dans le vide plutôt que d'exercer des droits (comme celui de prendre la parole et de voter), contre le système actuel et surtout pour un avenir sain auquel ou pourrait réfléchir si on arrêtait de chialer pathétiquement en promettant d'arrêter son métier (jusqu'à la prochaine traite) et en se remémorant les bons moments passés... qui n'ont pourtant rien empêché).
Ben, pour une part, juste vendre ne suffit pas à TOUT rembourser, des fois y a des manques...et une famille derrière à nourrir
Un peu comme si on avait chaudement recommander aux femmes de ne surtout pas exercer leur droit de vote car précisément elles étaient dominées.
Ouaip, ça c'est vraiment amélioré, question de longueur de laisse sans doute :blase
Ou aux Afro-Américains de se contenter de s'envoyer mutuellement des cartes postales rageuses plutôt que de saisir l'opportunité de l'ouverture des droits civiques, et même d'en imposer d'autres ("Affirmative Action).
Ah, et ça a vraiment changé leur vie?
Ou aux esclaves de juste faire leur travail en maugréant bien fort, mais surtout pas de se révolter contre leur sort abject car cela, du coup, justifierait l'existence même du système.
Ah, parce qu'il n'y en a plus??? :interr
Oui, ce que je lis est pathétique. Je respecte et je dis bravo à ceux qui, n'envisageant plus leur avenir dans la production laitière, partent vers de nouvelles aventures.

Je respecte et dit bravo à ceux qui, estimant leur sort de coopérateur intenable, construisent une autre manière de transformer et vendre leur lait.

Mais juste aller sur internet tous les 15 jours poser un post rageux sur le prix du lait tout en s'interdisant de proposer la moindre issue, tout en trouvant choquant de peut-être devenir acteur, c'est bien pathétique (def: "Qui émeut vivement et profondément, notamment par le spectacle ou l'évocation de la souffrance"), et juste ça. Et le répéter sans cesse en se laissant faire justifie pleinement ce sort au final, car le joug vous vous le posez vous même chaque matin.
Je dis BRAVO à tout ceux qui se lèvent en maugréant mais qui ,malgré tout, continuent, bon an, mal an, à leur place, pour leur famille, plutôt que de choisir une autre issue, moins salvatrice pour ceux qui restent :blase
Une assemblée de section de coop, c'est quoi? Juste une réunion de présentation de motions par les administrateurs et de vote par tous les producteurs coopérateurs qui sont présents ou ont donné un pouvoir.

Les motions sont scandaleuses: il faut voter contre majoritairement, elles ne passent pas. En présenter d'autre.
Les présentations sont biaisées, insuffisantes, trompeuses; il faut les démonter, chercher la vérité.

Mais il ne faudrait surtout pas "collaborer", donc on va juste continer à livrer notre lait dans la grande roue spoliatrice en prenant bien soin de n'activer AUCUN levier pour pertuber son inexorable évolution.

Dire "Putain de Merde" en mettant ses bottes le matin, et ça soulage... rien.
Mar 7 Mai 2019 13:38 #126
gwendal raoul a écrit:
Tacyst
1. Ta naïveté te fait rater le chouïa de second degré de mon post, comme le comprend Titian. Je ne fais que reprendre ce que devrait être une coop et ce que peut être une relation transformateur privé/livreur. Nous sommes bien acteurs de ces relations et ceux qui s'adaptent sans cesse ou qui râle sans autre but aussi, malgré eux.

2. Personne n'est mon patron en dehors du temps, de mes bêtes et de l'administration. Et encore...
Ben, c'est toi qui a choisi de te présenter sous l'étiquette C.R avec la carte qui va avec sans doute ( ce que je respecte) et donc je suppose qu'il y a un fonctionnement démocratique et donc tu reconnais bien comme responsable de l'OPL-CR, Véronique Le floch et comme président Bernard Lannes?
Non?
J'admets que "patronne" était un rien provocateur mais peut être un jour, en reparlerons nous de vive voix (le Trégor est probablement une belle région)

3. Faut arrêter de prendre le pied et le contrepied d'une position alternativement. Fixe toi un cap, et tiens-t-y, tu seras alors un râleur invétéré, un chef d'entreprise super adaptatif, un disrupteur de la filière ou simplement un éleveur qui fait sincèrement de son mieux, en cohérence.

Je ne vois pas de contre pieds alternés, mais si tu m'expliques, je dois pouvoir comprendre (enfin, je pense :eusa_eh )
Mar 7 Mai 2019 14:32 #127
2ddg a écrit:
Jojo le Jeronimo ( comme le voit Dairy ) se plaint de se faire rouler avec du lait à 300 boules quand la conjoncture permet mieux , et il n'est pas assez poli dans sa formulation , il devrait aller poser convenablement toutes ses questions à son CA en assemblée , ainsi en étant poli .. il pourrait se faire enculer .. poliment , et si il insiste on pourrait lui faire comprendre d'aller voir ailleurs …. en sous entendant de laisser produire ceux qui veulent produire et qui eux ne se pose pas ce genre de questions …
En fait , poli ou pas poli le résultat est exactement le même … faut pas faire chier "ceux qui savent " … et qui surtout sont englués dans le système qu'ils ont cautionné ..


L'institutrice demande : - Jimmy, si tu courtisais une fille éduquée lors d'un diner et que tu avais besoin d'aller aux toilettes, que dirais-tu?
- Attends je vais pisser...
-Non, c'est grossier! Et toi Quentin, serais-tu capable de montrer les bonnes manières?
- Je dirais : "Ma chère, pardonnez-moi de m'absenter, je m'en vais tendre la main à un ami intime que j'espère pouvoir vous présenter après le diner... ! :gene
Mar 7 Mai 2019 16:58 #128
France 5 ce soir 20h50 : film et débat :

"Après l'agriculture "
Mar 7 Mai 2019 23:06 #129
2ddg a écrit:
France 5 ce soir 20h50 : film et débat :

"Après l'agriculture "


Claire, Guillaume, Odile et Stéphane ont renoncé à leur métier d'agriculteur-agricultrice. Découvrez leurs témoignages demain soir sur France 5. (©Page Facebook France.tv studio)

On en parle peu. Pourtant, chaque année, 10 000 exploitants agricoles, découragés, quittent la profession, parfois bien avant l'âge de la retraite. Ils en ont assez de travailler plus de 50 heures par semaine pour ne rien gagner à cause des prix dérisoires, quelles que soient les productions. Marre aussi de l'accumulation de normes en tout genre et de faire des efforts pour, au final, se faire dénigrer constamment. Pour autant, décider d'arrêter l'agriculture n'est pas si simple. Souvent, cultiver la terre et élever des animaux sont des passions depuis longtemps. Comment imaginer faire autre chose ? Comment accepter de ne pas y être arrivé même si bien sûr, les paysans ne sont responsables ni de la conjoncture économique, ni des politiques agricoles, ni des polémiques sociétales ?

Ce sentiment de culpabilité est encore décuplé lorsque la ferme est dans la famille depuis plusieurs générations, qui ont contribué à son développement. Comment se résoudre à voir partir ce patrimoine, cet héritage, dans d'autres mains quand il n'est pas complètement dispersé ? Pas facile, dans ces conditions, de penser qu'une reconversion professionnelle est possible et qu'il existe une autre vie après l'agriculture ? Si certains essayent de sauver leur exploitation coûte que coûte, en y laissant leur santé, et parfois leurs proches, etc., d'autres changent de métier et trouvent un nouvel équilibre. Quelques-uns se disent même soulagés voire libérés. Ils s'épanouissent davantage dans leur nouvelle vie où ils ont plus de temps pour eux et leur entourage, et un meilleur salaire.


Sans même avoir vu, ça sent le grand moment de journalisme d'investigation plein de sagacité presque pas téléguidé par les technocrates de la finance .
En résumé: C'est plié la mondialisation vous dépasse faut vous y faire et aller comme tout le monde pointer gentiment chez popole dans le calme et sans la ramener. Un plan social au pain sec mais soyez heureux si vous ne vous êtes pas encore suicidé.
Maintenant qu'on vous a bien pressés jusqu’à la dernière goutte et dépouillé de votre patrimoine ( mais pas de vos dettes ) , Il est temps de faire de la place, de laisser vos terres agricoles pour un euro symbolique aux pros du remembrement qui vont s'occuper de nourrir la population avec les moyens financiers d'intégrer la production de leurs matière première. Et surtout oubliez que les coops multinationales qui vous poussent dehors sont en fait votre propriété on vous l'a bien expliqué vos parts ne valent rien ... pour vous.
Les filiéroculteurs piaffent de lancer leur plan B, de coopératives foncières, d'usines agricoles qui ne résistent pas au progrès, circulez dans le rang y a plus rien á voir dépêchez vous de battre en retraite.

Faut dire qu'il y commence á y avoir urgence á se débarrasser des coopérateurs adhérents qui avec les nouvelles ordonnances du 24 avril, pourraient devenir gênants á demander des comptes aux holdings.
Mar 7 Mai 2019 23:28 #130
J ai regardé et j ai bien aimé la manière dont le problème était décrit...surtout l importance du psychologique. Je me suis reconnu dans le cas de Guillaume, ce râle bol d etre prisonnier en gagnant mal sa vie et cette délivrance d avoir sauté l obstacle...contrairement a lui j ai conservé la ferme en céréales...et autre point commun qui a fait sourire :le vélo. J aime partir rouler pour me vider la tête car il y a pas qu en agriculture qu'il y a de la pression...mais ça aussi comme lui j ai appris a la gérer car j ai repris du temps POUR MOI
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Mer 8 Mai 2019 05:32 #131
@Miloux, NON, regardes le reportage c'était vraiment bien fait, Marina Carrère d'Encause ce n'est pas E.Lucet ;)

Excellente émission,
la personne dont je me suis senti le plus proche ,c'est celui qui restait seul dans son bâtiment vide, ne sachant plus que faire :cry:
J'ai hâte de voir le film avec Guillaume Canet :pouce
Je plussois totalement (ou à peu près) avec les propos de son réalisateur (surtout sur les anciens) :pascon
Je note qu'une fois de plus c'est les éleveurs laitiers les plus touchés :colere
Que dans "les commerciaux qui nous vendaient les produits", il y a aussi les tech-co des coops (paraient qu'ils touchent des primes (chèques vacances/Kdo) de la part des marques qu'ils sont censés placer :eusa_think , un peu comme si l'employé enc..... le patron :eusa_dansce :colere )

Et que, lorsque l'on se mets à faire des films sur une profession ,c'est que ça sent le roussi, un peu comme si l'on s'empressait de fixer sur pellicule quelque chose qui disparait peu à peu :fatigue :blase :pascon
Mer 8 Mai 2019 09:09 #132
Même remarque que tacyst et ceres, l'émission vaut le coup d'être vue... C'est bien fait et cela peut permettre à certains de donner une voie de sortie honorable et sans l'impression d'être jugé. Chaque témoignage a son intérêt et a le mérite de sortir tous les non-dit: temps de travail, spirale infernale agrandissement, manque de rentabilité, regard de la profession, agribashing, environnement, circuits courts, avenir...

Pour faire le parallèle avec les coops ou autre, je penses que pour une majorité d'entre nous les réponses sont dans l'émission... après la difficulté va être de passer d'un système à un autre. Cela est d'ailleurs dit dans l'émission.
La position de Gwendal est honorable et juste, en espérant qu'il ne lasse pas assez vite des réponses "dans le vide" de son acheteur de lait. En tout cas c'est une position que je défends: se donner les moyens de changer les choses.

Pour Jeronimo, tacyst et autre je vous conseille de regarder de nouveau l'émission et de prendre la décision la meilleure. Et de ne plus se sentir aigri dans ce formidable mais éprouvant métier.
Mer 8 Mai 2019 09:42 #133
le style Waro pour eviter de dire: esclavagisme moderne ,vous n y arrivez pas , regardez vos voisins montent des troupeau de 200 vl et quand a 200 vl vous n y arrivez pas , regardez votre voisin est monte a 300 que faites vous ? etc ........apres vous n y arrivez tjs pas y a la methanisation bé oui vous ne reflichissez a rien tous vos partenaires sont la pour vous guider heureusement ..........
Mer 8 Mai 2019 10:22 #134
Gogenet a écrit:
... temps de travail, spirale infernale agrandissement, manque de rentabilité, regard de la profession, agribashing, environnement, circuits courts, avenir...
Pour faire le parallèle avec les coops ou autre, je penses que pour une majorité d'entre nous les réponses sont dans l'émission... après la difficulté va être de passer d'un système à un autre. Cela est d'ailleurs dit dans l'émission.

Debutant a écrit:
le style Waro pour eviter de dire: esclavagisme moderne ,vous n y arrivez pas , regardez vos voisins montent des troupeau de 200 vl et quand a 200 vl vous n y arrivez pas , regardez votre voisin est monte a 300 que faites vous ? etc ........apres vous n y arrivez tjs pas y a la methanisation bé oui vous ne reflichissez a rien tous vos partenaires sont la pour vous guider heureusement ..........


Le modèle productiviste qu'ont imposé toutes les filières du lait au vin en passant par la viande les céréales le sucre et les oléagineux a ruiné en seulement 20 ans les agriculteurs pour financer sur leurs deniers la croissance externe, les rachats-intégration, les investissement industriels faramineux á coté de la plaque, les soit disant économies d'échelles et la course á la taille critique et au leadership... pour bâtir un système d’oligopoles agrofinanciéres obsolètes absolument pas performant puisque la ferme France continue de perdre des parts de marché, et se fait tailler des croupières sur tout les fronts de la course á la mondialisation tout en se décrédibilisant auprès des consommateurs qui ne veulent ni des conséquences environnementales ni de la malbouffe, ni de l'insécurité du á la perte de notre autonomie alimentaire.

Ce qu'on est en train de vous raconter en vous poussant vers la sortie c'est que si c'est un échec sur toute la ligne c'est qu'on a pas fait assez fort, assez grand et assez vite et qu'il faut encore allez jusqu'au bout de cette ineptie en reconduisant toujours au prix fort une équipe qui perd.
Toutes celles et ceux qui individuellement ou en créant des groupements de producteurs se sont extraits de ce cercle infernal vers des circuits alternatifs, en se différenciant sur des marchés par la qualité, á petites ou moyenne taille obtiennent des résultats de rémunérations incomparablement meilleurs sans économie d'échelle ni taille critique et tout ce baratin en jargon mondialisé qu'on vous sert en Comités ,en Assemblée Générale, dans les Chambres les Inter-professions chez France Agrimer et á la FNSEA/JA jusqu’à la nausée.
Le seul résultat de cette doctrine technocratique, c'est d'avoir augmenté et concentré considérablement les flux financiers qui sont évidement captés par l'oligarchie qui c'est installée dans cette zone franche de non droit qu'est le système d'esclavagisme coopératif. Pas d'IS , pas de rémunération du capital, un actionnariat passif corvéable á merci, subventions illimitées et aucune couverture sociale des producteurs de minerais, le rêve pour un financier. Ils sont tellement cupide qu''ils ne voient même pas qu'ils coupent la branche sur laquelle ils se sont installés en croyant naïvement á un plan B ou ils vont remplacer les agriculteurs et les fermes par des usines et des robots. Même si c'est complètement idiot, que le château de carte va s’effondrer dés que les taux d’intérêts vont remonter avec un effet dévastateur sur les emprunts énormes qui couvrent les LBO montés á la chaîne par ces filiéroculteurs confortablement assis sur leurs comptes offshores et qui ont un sentiment d'impunité insondable
Et dites vous chers adhérents, que quand l’effondrement financier arrivera, qu'il faudra passer á la caisse pour rembourser ces emprunts á des taux insupportables, les coopératchicks vont soudain se rappeler que c'est vous les porteurs de parts qui êtes les garants des dettes qu'ils ont contractées sur vos têtes.
Mer 8 Mai 2019 13:19 #135
https://www.sodiaal.fr/SodiaalFR/index.aspx?site=SODFR&lang=FR&section=IDENTITE&page=GROUPE2_1_1
SODIAAL '' merci patrons'' :
-Décident des nouveaux partenariats ou alliances capitalistiques
-Fixent le budget annuel du prix du lait
-Décident des évolutions des participations en capital qui seraient de nature à en modifier la majorité de contrôle
-Désignent le directeur général
-Contrôlent la maîtrise de la ressource laitière
-Elisent le président de la coopérative

Président : Damien Lacombe : 11 mandats ex-Président de la FNSEA 86 á 92
https://dirigeants.bfmtv.com/Damien-LACOMBE-4965761/
Olivier Gaffet : 7 mandats
https://dirigeants.bfmtv.com/Olivier-GAFFET-WALLET-4555515/ Mandataire de GROUPE SODIAAL, SODIAAL UNION, Présid CANDIA,STé DE DIFFUSION INT'L AGRO-ALIM,Gera SCI GAFFET-WALLET, Gér GAEC de BELVAL
Pierre Poixblanc: 3 mandats
https://dirigeants.bfmtv.com/Pierre-POIXBLANC-5452696/
Luc Verhaeghe : 3 mandats
https://dirigeants.bfmtv.com/Luc-VERHAEGHE-4699545/
Laurent Hassoux : 6 mandats
https://dirigeants.bfmtv.com/Laurent-HASSOUX-4713480/
Michel Rechenmann : 10 mandats
https://dirigeants.bfmtv.com/Michel-RECHENMANN-4962351/
Jean-Daniel Steib: exploitant et mandataire
https://dirigeants.bfmtv.com/Jean-Daniel-STEIB-5350164/
etc ... il y en a 24 du même tonneau cooptés par le syndicat majoritaire probablement tous passés á l'ESSEC, qui fixent le budget annuel du prix du lait en toute objectivité sans que çà n'impacte aucunement leur train de vie.
Mer 8 Mai 2019 18:55 #136
Voilà du vrai grain à moudre:

Source : Eco & Cow Avril 2019 CNIEL

De Février 2018 à Février 2019

Prix de Vente Consommateurs : +4,4 %
Dont : MDD +5,6 % Marques Nationales +4,8 % Premiers Prix +3,20 %

Cotation Beurre/Poudre CNIEL : +14,5 %

Prix Sortie Usine : +2,8 %

Prix Lait Cours de Ferme Conventionnel : + 2,14 %

Si toute la valeur créée était revenue aux producteurs, et c'est même la logique des EGALim, nous aurions du gagner au minimum 45 EUR (Marché intérieur et export confondus).

Nous en avons gagné 7, de 326 à 333 eur les 1000l en conventionnel FranceAgrimer.

On devrait frôler les 380 dans les coops et chez Sodiaal, simplement par la redistribution de la valeur créée, existante, tangible, prouvée par les chiffres officiels.

Voilà une question qui sera posée en assemblée de section, par exemple :)
Vini, Vidi, Pactoli
Mer 8 Mai 2019 20:42 #137
D'ailleurs mme Le Floc'h de la cr avait souligné du ca ramené au 1000 l qui dépassait les 1000 e ,les industriels devrait payer au minimum 400 e;
330 e c'est se moquer des producteurs et leur spolier une partie la valeur qui doit leur revenu;
Et après ça ils veulent installer des jeunes!
L'emission d'hier sur la 5 avait bien souligné le probleme,les jeunes qui investissent n'y arrivent pas ,ceux proche de la retraite sont ruinés,d'autres doublent leur production et ne vivent qu'avec un smic à 2;
il y a pas un probleme?
Qu'ils resdescendent sur terre à Paris!
Mer 8 Mai 2019 22:32 #138
apres le film il y avait un debat .je n arrive pas a le retrouver .parmi les intervenants ,il y avait un journaliste agriculteur qui m a sembler trop formaté,un cineastre qui veut crier a travers la pellicule le drame de la profession,drame qui l a touché personnellement et puis 2 femmes .ces 2 femmes m ont marques.La premiere , femme d agri et foulard noir,qui n a pas encore atteriesuite aux degats de cette crise ,la seconde qui m a fait sourire .De formation ingenieur agro ,un brin arrogante ,certaine que les autres ne savaient pas et que elle allait faire mieux et s en sortir ......en oubliant de calculer l immense fardeau du temps de travail :gene .Bien sur il y a encore des fermes qui s en sortent mais par experience ,on sait tous que les 5 ou 10 premieres annees sont difficiles ,alors comment peut on laisser des gens partir vers une telle roulette russe ?on a besoin de jeunes qui s installent mais a quel prix ?pour quelle vie pendant plusieurs annees?pour combien de vies brisees pour avoir trop revé?
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Mer 8 Mai 2019 23:24 #139
gwendal raoul a écrit:
Voilà du vrai grain à moudre:

Source : Eco & Cow Avril 2019 CNIEL

De Février 2018 à Février 2019

Prix de Vente Consommateurs : +4,4 %
Dont : MDD +5,6 % Marques Nationales +4,8 % Premiers Prix +3,20 %

Cotation Beurre/Poudre CNIEL : +14,5 %

Prix Sortie Usine : +2,8 %

Prix Lait Cours de Ferme Conventionnel : + 2,14 %

Si toute la valeur créée était revenue aux producteurs, et c'est même la logique des EGALim, nous aurions du gagner au minimum 45 EUR (Marché intérieur et export confondus).

Nous en avons gagné 7, de 326 à 333 eur les 1000l en conventionnel FranceAgrimer.

On devrait frôler les 380 dans les coops et chez Sodiaal, simplement par la redistribution de la valeur créée, existante, tangible, prouvée par les chiffres officiels.

Voilà une question qui sera posée en assemblée de section, par exemple :)

À tu remonte dans mon estime :pouce, je signale aussi que le peu de augmentation que tu site chez sodiaal est de suite gommé par la nouvelle grille qui du moin chez nous nous fait perdre gros
Mer 8 Mai 2019 23:36 #140
ceres a écrit:
apres le film il y avait un debat .je n arrive pas a le retrouver .parmi les intervenants ,il y avait un journaliste agriculteur qui m a sembler trop formaté,un cineastre qui veut crier a travers la pellicule le drame de la profession,drame qui l a touché personnellement et puis 2 femmes .ces 2 femmes m ont marques.La premiere , femme d agri et foulard noir,qui n a pas encore atteriesuite aux degats de cette crise ,la seconde qui m a fait sourire .De formation ingenieur agro ,un brin arrogante ,certaine que les autres ne savaient pas et que elle allait faire mieux et s en sortir ......en oubliant de calculer l immense fardeau du temps de travail :gene .Bien sur il y a encore des fermes qui s en sortent mais par experience ,on sait tous que les 5 ou 10 premieres annees sont difficiles ,alors comment peut on laisser des gens partir vers une telle roulette russe ?on a besoin de jeunes qui s installent mais a quel prix ?pour quelle vie pendant plusieurs annees?pour combien de vies brisees pour avoir trop revé?
https://g.co/kgs/1ybEc3

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut