Et si d'autres avaient le droit de se plaindre?

Ouvert par Alain85, 05 février 2019

Page 1 sur 1
Mar 5 Fév 2019 20:11 #1
bonsoir, un petit coup de mauvaise humeur, ça détend un peu... Je suis propriétaire d'un lopin de terre agricole que mon père ancien agriculteur louait 300kg de blé pour ses poules à un agriculteur de la commune. Mon père est décédé, les poules aussi et j'ai continué à louer ce bout terrain de 0,7ha par simplicité... Erreur fatale, en effet un terrain agricole loué à un agriculteur cesse quasiment de vous appartenir, non seulement on vous le "vole" mais son loyer est fixé par une mafia jamais satisfaite. Ainsi son loyer de 2018 est pratiquement identique à celui de 2012! Les revenus agricoles vont-ils de même? j'en doute quand je croise sur les chemins de remembrement des tracteurs 4x4 avec des remorques énormes que je vois 2 voir 3 voitures dans la cour de la ferme... Ce comportement de spoliateur est inacceptable. Est-il indispensable, faute d'être capable de s'organiser, de voler son semblable? Dans ce domaine votre comportement n'a rien a envier à celui des grandes surfaces. J'ai mal à mes origines rurales, les "maîtres" de mon oncle métayer étaient plus juste dans la gestion des terres.
Ven 15 Mar 2019 23:38 #2
Surface du lopin, département réel ?
Ven 15 Mar 2019 23:54 #3
Mais bien sur qu'il faut se plaindre, a quoi ça sert d'avoir une assurance si c'est pour pas se pas se plaindre !!!

ça couvre vos impôts fonciers ?
Sam 16 Mar 2019 00:35 #4
Il y a des héritages qu'il vaux mieux refuser.
Sam 16 Mar 2019 10:42 #5
En 2018,il en est ou le prix du lait et de la viande par rapport à 2012 ??? :eusa_whistle :shock:
Sam 16 Mar 2019 13:03 #6
faut dire qu'auparavant les fermiers ,les métayers,etaient quasiment les esclaves des proprios. fermage exorbitant, aucune durée du bail ,droit de chasse (bonjour les cultures).maintenant il est vrai qu'en voulant proteger les fermiers on a obtenu l'inverse. le propriétaire bailleur n'a plus beaucoup de droit sinon celui d'encaisser le loyer,son indice ne fait que baisser depuis quelques années. et de se taire. il peut tjrs la reprendre pour lui meme en respectant le droit à bail. préavis 18mois avant l'échéance.encore fait il connaitre la date du debut du bail ,sans cette date les tribunaux paritaires considérerons que le bail viens de commencer.donc il reste 9 ans à faire.bref si vous avez un bout de terre que vous ne voulez pas exploiter,une seule solution vendez et basta.
Sam 16 Mar 2019 14:18 #7
Alain85 a écrit:
bonsoir, un petit coup de mauvaise humeur, ça détend un peu... Je suis propriétaire d'un lopin de terre agricole que mon père ancien agriculteur louait 300kg de blé pour ses poules à un agriculteur de la commune. Mon père est décédé, les poules aussi et j'ai continué à louer ce bout terrain de 0,7ha par simplicité... Erreur fatale, en effet un terrain agricole loué à un agriculteur cesse quasiment de vous appartenir, non seulement on vous le "vole" mais son loyer est fixé par une mafia jamais satisfaite. Ainsi son loyer de 2018 est pratiquement identique à celui de 2012! Les revenus agricoles vont-ils de même? j'en doute quand je croise sur les chemins de remembrement des tracteurs 4x4 avec des remorques énormes que je vois 2 voir 3 voitures dans la cour de la ferme... Ce comportement de spoliateur est inacceptable. Est-il indispensable, faute d'être capable de s'organiser, de voler son semblable? Dans ce domaine votre comportement n'a rien a envier à celui des grandes surfaces. J'ai mal à mes origines rurales, les "maîtres" de mon oncle métayer étaient plus juste dans la gestion des terres.


rensignes-toi, le nombre d'ha par agricultueur a terriblement augmenté, et à technicité égale le revenu dégagé par ta surface s'est sûrement érodé du fait ne serait-ce de l'érosion relative des prix agricoles et des hausses des charges et leurs réglementations.
Sam 16 Mar 2019 20:48 #8
à moins que le père de monsieur alain,eut fait un reçu à chaque fois qu il a prix du blé ,la plainte n est pas recevable....je suis dans ce cas aprés le décés d un propriétaire , le notaire m a demandé si j avais une preuve du paiement en nature ....bin non ,pourtant les héritiers sont au courant .....non , ils ont dit que vous disposiez gracieusement de la parcelle ,donc nous vous demandons de virer vos bovins dans les plus brefs délais :byet aprés quatre ans de bons et loyaux services ....
Dim 17 Mar 2019 00:54 #9
Alain85 a écrit:
bonsoir, un petit coup de mauvaise humeur, ça détend un peu... Je suis propriétaire d'un lopin de terre agricole que mon père ancien agriculteur louait 300kg de blé pour ses poules à un agriculteur de la commune. Mon père est décédé, les poules aussi et j'ai continué à louer ce bout terrain de 0,7ha par simplicité... Erreur fatale, en effet un terrain agricole loué à un agriculteur cesse quasiment de vous appartenir, non seulement on vous le "vole" mais son loyer est fixé par une mafia jamais satisfaite. Ainsi son loyer de 2018 est pratiquement identique à celui de 2012! Les revenus agricoles vont-ils de même? j'en doute quand je croise sur les chemins de remembrement des tracteurs 4x4 avec des remorques énormes que je vois 2 voir 3 voitures dans la cour de la ferme... Ce comportement de spoliateur est inacceptable. Est-il indispensable, faute d'être capable de s'organiser, de voler son semblable? Dans ce domaine votre comportement n'a rien a envier à celui des grandes surfaces. J'ai mal à mes origines rurales, les "maîtres" de mon oncle métayer étaient plus juste dans la gestion des terres.


Sans doute, sans doute :eusa_wall
Sans doute, si tu es (était) locataire d'un logement, tu souhaiterais que ton proprio puisse y rentrer et se servir dans ton frigo et/ou te dire:"désolé, faut que tu fasses tes valises, j'ai trouvé un autre gars qui me donne 1.5 fois le montant de ton loyer" :hihi
Sans doute que pendant 10 ans précédent la crise agricole, le montant des fermages a été revalorisé de près de 2% l'an mais là je n'ai pas vu de proprio pleurés
sans doute lorsque que le prix de la terre est de disons 3 000€/ha et que le proprio vendeur se voit proposer par l'agriculteur locataire 3 000€ sur la table et 4 ou 7 000€ sous la table, que le vendeur refuse :eusa_hand
Sans doute que vous faites l'entretien de VOS clôtures, que vous laissez les fruits des arbres, l'exploitation des bois adjacents au locataire (ah ben non, le proprio reste maitre de ses bois et fruits :hihi )
sans doute que lorsque vous nous courrez après en disant:"j'ai un bout de terrain et pis personne ne veut le faire, et pis je peux pas le tondre" que l'on vous spolie en acceptant de l'exploiter et de vous payer un fermage

Et le pire dans cette histoire, c'est les anciens agris qui te font la moral, genre "oui c'est vrai, on n'est plus chez nous" :eusa_wall , et qui on vécu les belles années de vaches grasses, coup de pied de l'ane :itsnot ; les mêmes qui disaient "faut louer que d'acheter, c'est plus rentables" et qui ont laissé une population de proprios vieillir
Merci, maintenant, c'est les jeunes qui paient la facture :itsnot

Le début de bail est à l'encaissement du premier chèque en l'absence de bail écrit, suffit de retrouver les talons de chèque
Jeu 23 Avr 2020 22:37 #11
A étudier.
Mar 19 Mai 2020 05:22 #12

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut