T1 2019

Ouvert par dylan, 07 décembre 2018

Ven 7 Déc 2018 16:37 #1
Avez vous des infos sur la tendance premier semestre 2019 ?
Ven 7 Déc 2018 16:38 #2
dylan a écrit:
Avez vous des infos sur la tendance prix du lait premier semestre 2019 ?
Ven 7 Déc 2018 16:42 #3
Mauvais
2018 + ou -
Ven 7 Déc 2018 18:33 #4
Bon
2018 + ou -
Ven 7 Déc 2018 19:24 #5
+ 5 c par rapport au 1 er trim 2018
à voir
Ven 7 Déc 2018 20:39 #6
On restera sur les mêmes niveaux que 2018, donc les mêmes que 2017, soit entre 315 et 330 eur de moyenne sur l'année, si il n'y a pas d'accident industriel, sanitaire, financier, économique, politique, militaire ou naturel...

Ce qui fait énormément de si.

En revanche une hausse significative est exclue.
Vini, Vidi, Pactoli
Ven 7 Déc 2018 20:51 #7
gwendal raoul a écrit:

En revanche une hausse significative est exclue.

Ça sent le scoop :mdr :dingue :gene :itsnot :byec :gnight
Ven 7 Déc 2018 22:01 #8
gwendal raoul a écrit:
On restera sur les mêmes niveaux que 2018, donc les mêmes que 2017, soit entre 315 et 330 eur de moyenne sur l'année, si il n'y a pas d'accident industriel, sanitaire, financier, économique, politique, militaire ou naturel...

Ce qui fait énormément de si.

En revanche une hausse significative est exclue.


pas sûr Gwendal
si je connaissais quelqu'un qui connait la réponse, y'a pas de soucis je le dirais

on pourrais très bien se retrouver dans la situation de 2007-2008
pour l'instant le stock de poudre d'intervention disparait à vitesse grand V, ceci dit il pèse sur le prix de la poudre maigre..........seul exception le stock français qui reste important (au motif qu'en France, on a pas le droit de l'incorporer dans la poudre fraiche.....une inconnue, on ne connait pas exactement les stocks des industriels!!!
la production est plutôt en baisse en europe sauf en Irlande (mais saison basse de production)
L'état des stocks fourragers est très moyens.....tout va dépendre de la mise à l'herbe
l'annonce de Bel à 350, sera une plaisanterie, si les prix flambent.....à moins d'une clause de revoyure
la production de la newzeezee bien que dynamique et exportée à 95 % ne compte peu dans le développement de la production mondiale
la segmentation du aux EGA pourrait être un frein à la production
Ven 7 Déc 2018 23:28 #9
on est plus près de 2009
vu l'état des marchés financières , marché de pétrole , les taux d'intérêt , la guerre commerciale

les stocks de poudre fondent comme neige au soleil , ça va plus vite que la consommation mondiale ;
c'est bradé pour ne pas dire donné , pour alimentation porcine ou méthaniseurs , à mon avis

la qualité ou la quantité des stocks fourragères n'ont jamais eu d'influence sur le prix du lait ,
ça n'influence que le prix de la viande , par déstockage d'animaux en manque de finition

donc si ça reste stable par rapport à 2018 c'est déjà pas mal
vive 2020
Ven 7 Déc 2018 23:39 #10
https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/retropedalage-du-ministere-qui-presentera-l-ordonnance-mercredi-12-decembre-205-143689.html#utm_campaign=Article&utm_source=Colonne-droite&utm_medium=FluxFildInfo

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/04/28/gouverner-par-ordonnance-ca-veut-dire-quoi_5119636_4355770.html
Mais même une fois appliquée, l’ordonnance doit forcément être « ratifiée », donc votée, par les députés et les sénateurs pour pouvoir devenir une loi. Pour cela, le Parlement, et donc l’Assemblée, fixe préalablement un délai que le gouvernement doit obligatoirement respecter pour soumettre les mesures prises par ordonnance au vote. A défaut, l’ordonnance devient caduque.

Il peut aussi arriver que les parlementaires ne la ratifient pas. L’ordonnance continue alors d’exister, mais elle reste un décret. Elle a donc une valeur inférieure à la loi (qu’elle soit déjà en vigueur ou votée par la suite). Autrement dit, l’Assemblée peut, même une fois l’ordonnance signée et ses mesures appliquées, en annuler les effets.


http://www.mouvementdemocrate.fr/article/transition-ecologique-le-modem-obtient-lexclusion-de-lhuile-de-palme-des-biocarburants
sauf que
https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/le-gouvernement-admet-l-ethanol-de-residus-comme-biocarburant-avance-6101286
Ce qui entraine une modification de l'article 60 sur les biocarburants, oblige à le repasser à l'Assemblé (et s'en doute sauver l'huile de palme) (Canard Enchainé du 05/12)

Tout ça pour dire qu'en matière d'enculage y'a des pros dont il faut se méfier :itsnot
Sam 8 Déc 2018 08:31 #11
Et donc tout l'intérêt de suivre les dossiers jusqu'au bout......
Au passage saluer le brave qui signe et oublier ceux qui aiguillonnent depuis des lustres .....
C'est aussi une forme de populisme et de non reconnaissance de la valeur travail.....
Enfin moi je dis ça, je dis rien , chacun a sa conscience.. .. :gnight
Sam 8 Déc 2018 10:57 #12
@Mimi,

Pour occuper ton week end de réflexion,
L'Ania (gnagna) est ,semble t il, gênée par des applis comme Yuka, Open food facts, Scan eat ou Y'a quoi dedans,
donc ils ont décidé de créer Num-alim avec...Avril et la FFSA (non pas les voitures!!), cout du truc...6.2 millions d'€ , financement: 3.2 millions la bande de joyeux drilles et...3 millions du ministère (donc nos impôts) dans le cadre du plan stratégie filière (un peu plus que le voyage du premier ministre en Nouvelle Calèdonie hein :shock: )
validation par Matignon
et kikicè qu'est à Matignon?
Mme Bompard (ouaich la femme de :lol: ), magistrate et conseillère justice de Matignon

Tout cela nous éloigne du prix du lait du T1, quoique peut être "act for food" :hihi
Sam 8 Déc 2018 12:00 #13
entre2o a écrit:
on est plus près de 2009
vu l'état des marchés financières , marché de pétrole , les taux d'intérêt , la guerre commerciale

les stocks de poudre fondent comme neige au soleil , ça va plus vite que la consommation mondiale ;
c'est bradé pour ne pas dire donné , pour alimentation porcine ou méthaniseurs , à mon avis

la qualité ou la quantité des stocks fourragères n'ont jamais eu d'influence sur le prix du lait ,
ça n'influence que le prix de la viande , par déstockage d'animaux en manque de finition

donc si ça reste stable par rapport à 2018 c'est déjà pas mal
vive 2020


effectivement, ça peut être ça
l'incertitude est totale
on sait que certains industriels ont fait de gros coups en 2010-11 après avoir stocké de la poudre à pas cher....notamment venant de newzeezee
qu'il y en est d'utiliser en alimentation animale en dehors de l'utilisation habituelle ou en méthaniseur........c'est sans doute moins à cause du prix que plutôt..........réellement périmé!!!!!!!!
la qualité ou la quantité des stocks fourragères n'ont jamais eu d'influence sur le prix du lait........ça pourrait le devenir!!!!
Dim 9 Déc 2018 13:50 #14
On arrive sur une période de tension ou les "details" accumulé .pourrait se transformer en montagne.... a la faveur d'une étincelle.. ...et sur le spot....
Les indus étant des pro du lissage... surtout quand ça remonte......
Dim 9 Déc 2018 13:52 #15
Là, ça baisse.....
Lun 10 Déc 2018 06:33 #16
Oui ....
Il y a le frémissement du moment et la tendance de fond.... spéculation oblige. ....
Ça me rappel le rachat de Celia..... une montagne de poudre, des cours déprimé.. .. et 6 mois plus tard.....
Lun 10 Déc 2018 10:24 #17
Comment la Sodiaal compte t elle financer le rachat de l'usine de Carhaix?
Comment MLC compte t il apurer ses pertes vis à vis du marché chinois?
Est il normal que Bel communique sur le bon prix payé à ses producteurs si ce prix est obtenu grace à un spot bas?
Comment interprèter le gros stock U.E de fromage?
Quid des effets Brexit, Trump ou Gilets Jaunes?
Comment le SRP peut il ruisseler?
Quelle est la taille réelle du marché "éthique"?
Si Bel est stable donc le prix de manière général est il stable (donc pas haussier)?

Ca en fait des questions :hihi
Lun 10 Déc 2018 10:34 #18
vous feriez mieux de vous concentrer sur les mesures promises !..... (états généraux de l' alimentation), et d'enfiler gilet jaune pour !
Ce qui se passe en dehors des frontiéres, vous vous en tappez !! c'est bien la politique du futur agricole français qui est bien en jeu , avec la survie de ses agriculteurs et la politique qui s'est ecrite pour , avec ces états généraux ! :flower
les discours des "albators" de la mondialisation , ne valent que pour eux et leurs actionnaires !, avec votre prix bien callé au plus bas "possible " ......
il vous faudra combien d'années , encore , pour "conprendre" que vous êtes dans un sytéme financier bien rodé !....
qu'il faut tout péter et tout refondre ! ....... :gene
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Lun 10 Déc 2018 10:39 #19
Les ega........ :D :sill :amis :tounis
Lun 10 Déc 2018 10:42 #20
Si le prix du lait est indexé sur le cour du pétrole et que le pétrole redescend, donc on redescend?
La guerre des prix est elle uniquement le fait des Gms et/ou de la transfo prêt à baisser son pantalon pour écouler les stocks, se placer dans les linéaires et enculer le concurrent?
Dans ce cas, s'en prendre juste aux Gms, n'est ce pas un peu court?
Les Gms ne sont elles pas finalement les dernières à s'installer en milieu "rural" (ouaich principalement les quelques villes), faute de pme parties ailleurs, disparues?

Pour les Gilets Jaunes, gueuler on peut tous faire ,surtout en France, mais proposer ça c'est autre chose :fatigue

Si l'on nous rabage à longueur de journée sur "la com' agric(k)ole" n'est ce pas qu'il ne nous reste plus que ça, le reste étant considèré comme perdu? Ou que l'on ne souhaite pas que l'on s'y intéresse?

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut