page d histoire

Ouvert par ceres, 05 novembre 2018

Lun 5 Nov 2018 11:09 #1
https://youtu.be/ur4G6IaLiWw
en cette periode de commémoration pour ne pas oublier ce qui a fait nos familles et nos paysages .
Chaque annee je remonte quelques chose de cette terrible bataille
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Jeu 8 Nov 2018 19:55 #2
ceres a écrit:
https://youtu.be/ur4G6IaLiWw
en cette periode de commémoration pour ne pas oublier ce qui a fait nos familles et nos paysages .
Chaque annee je remonte quelques chose de cette terrible bataille


je remonte ton post en ces temps de commémorations

Image
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Jeu 8 Nov 2018 20:40 #3

22 août 1914: le jour le plus meurtrier de l'histoire de l'armée française





- Avec 27.000 soldats français tués par la mitraille allemande, le 22 août 1914 fut la journée la plus sanglante de l'histoire de France. Moins de trois semaines après le début du conflit, cette hécatombe balaie les illusions d'une supériorité française sur l'envahisseur allemand.
27.000 morts sur 400 km de front, de la Belgique à la Lorraine, et pratiquement aucune trace dans la mémoire collective. Une tragédie "oubliée", pour occulter les graves lacunes de l'état-major français et une stratégie offensive irresponsable qui poussa les hommes à l'abattoir.
Durant les cinq journées tragiques du 20 au 25 août au cours desquelles se joue "la bataille des frontières" perdue par la France, 40.000 soldats français perdront la vie, déchiquetés par la mitraille de l'artillerie ennemie, selon les estimations établies à partir des soldats manquant à l'appel. Mais le 22 août fut à ce point sanglant qu'avec une dizaine de milliers de morts côté allemand, l'état-major du Kaiser se demanda en fin de journée s'il était bien vainqueur, tant les pertes paraissaient incroyables.
27.000 morts et disparus en un seul jour, dont environ 7.000 pour la seule bataille qui se déroula autour du village belge de Rossignol: c'est autant de soldats français tués en un jour que durant toute la guerre d'Algérie de 1954 à 1962.
Et sept fois plus que tous les morts alliés du "Jour-J", le débarquement en Normandie le 6 juin 1944.
Un siècle plus tôt, 6.800 soldats français et autant d'Allemands étaient tombés en juin 1815 à Waterloo, jusqu'alors l'une des batailles les plus meurtrières de l'histoire de France.

- Un désastre passé aux oubliettes -

Des chiffres sans commune mesure avec les quelques dizaines de morts quotidiens que peuvent parfois déplorer aujourd'hui, dans le pire des cas, les armées occidentales en opérations extérieures de longue durée .
Il y a plusieurs explications à ce désastre passé aux oubliettes de l'histoire, selon l'historien Jean-Michel Steg, auteur d'un livre sur le sujet ("Le jour le plus meurtrier de l'histoire de France", Fayard). Au premier rang desquelles la doctrine de l'"offensive à outrance" défendue par l'état-major, "une manière française de faire la guerre" qui conduisit à la catastrophe.
"On attaquera l'ennemi partout où on le rencontrera": c'est avec cette formule aussi vague qu'inefficace que le général Joffre, commandant en chef des armées françaises, ordonne l'offensive le 14 août. C'est oublier que les progrès technologiques considérables dans le domaine de l'armement ont multiplié la capacité de destruction des armées, favorisant la défense contre l'attaque.
Les soldats français qui chargent à la baïonnette le 22 août au matin sont décimés par les mitrailleurs allemands en position défensive. Et les officiers sommés d'affronter l'ennemi "corps redressé", sans chercher à s'abriter, pour donner l'exemple, sont les plus touchés.

- Pourquoi tant de morts? -

"Pourquoi tant de morts ?", s'interroge Jean-Michel Steg. Jamais dans l'histoire autant de soldats français - entre 400.000 et 600.000 - ne furent exposés en même temps au feu ennemi que ce 22 août. Durant les premières semaines de la guerre, les soldats combattent par ailleurs à découvert, dans une guerre de mouvement: ils n'ont pas encore commencé à s'enterrer, pour se protéger des mitrailleuses et de l'artillerie, dans les fameuses tranchées qui symbolisent le premier conflit mondial.
Circonstance aggravante, rien n'est prêt pour faire face à des pertes massives. Le Service de santé des armées ne sera créé qu'en 1915, et beaucoup de blessés vont succomber faute de soins appropriés.
"Plus généralement, écrit Steg, l'armée française subit en août 1914 de lourdes pertes parce qu'elle ne cherche pas particulièrement à les minimiser". L'état-major croit en effet à une guerre rapide et violente, et ne se préoccupe guère d'épargner les vies.
Pour expliquer le désastre, l'historien britannique Anthony Clayton pointe également "les faiblesses de l'organisation française", avec des généraux âgés, souvent incompétents, et des renseignements insuffisants qui ne permettent pas de repérer les positions ennemies.

- Retraite interdite -

Les instructions d'offensive à outrance reçues du haut état-major avant le combat feront aussi qu'aucun officier n'osera organiser une retraite face à l'hécatombe qui désorganise les lignes françaises, ce qui était pourtant la seule solution pour limiter les dégâts.
Le corps du général Raffenel, qui commandait à Rossignol, sera retrouvé le lendemain du 22 août, sans que l'on sache s'il s'est suicidé où s'il est mort au combat.
Pourquoi un tel désastre, qui n'a été que récemment réexploré par les historiens, a-t-il laissé si peu de traces dans la mémoire nationale? Le souvenir du "miracle de la Marne", la victoire française qui stoppera l'offensive allemande en septembre 1914, a occulté la sanglante défaite du mois précédent.
Rares seront également les témoins directs du carnage pour en entretenir le souvenir. Les soldats d'août 1914 devront encore risquer leur vie pendant les 50 mois suivants et il ne restera guère de survivants, après le conflit, pour raconter ces journées terribles.
Jeu 8 Nov 2018 22:47 #4
Ca a été le film de ma soirée

https://www.youtube.com/watch?v=g8X5jEdYmd0&t=3618s
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Jeu 8 Nov 2018 23:37 #5
A la base je suis passionné d histoire .mais celle-ci c est encore plus important. C est ce qui a fait ma famille. J ai des origines diverses avec des ancêtres qui ne se seraient jamais rencontrés sans cette guerre. Et mes terres qui ont été un champ de bataille. On a l habitude de dire que l histoire passée doit servir de leçon pour ne jamais refaire les mêmes erreurs. Alors gardons en mémoire cette sinistré période et que les jeunes générations n oublient pas
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Ven 9 Nov 2018 17:01 #6
Je suis , comme vous , passionné d'Histoire ….. :pouce !!!!

ça devient rare de nos jours ! …. d'avoir le sens et la conscience de l'Histoire !

La première guerre mondiale ….. un massacre général pour peu de causes profondes et sérieuses ( il suffit de constater les liens de sang des différents monarques de l'époque )
Certes , il y avait un esprit de revanche en France , après la perte de l'Alsace-Lorraine lors de la guerre Franco-allemande de 1870 …… mais que dire de nos maréchaux ? L'incompétence obstinée d'un Joffre ! d'un général Nivelle !… et l'acharnement maladif d'un Clémenceau ( érigé en héro national ) à qui on peut attribuer , via l'humiliation de l'Allemagne , la presque paternité du second conflit mondial ! :eusa_think

On va pas parler de la polémique "stérile" du moment :eusa_snooty ….. ceux qui aiment l'Histoire ( objective ) et ont recueilli la mémoire de leurs anciens , savent de quoi je parle .

La saignée de toute une classe d'âge … la saignée du monde paysan … :icon_frown

Pour moi , 14-18 est la mort de l'âme française et du caractère unique de son peuple .


Ceres , que t'est il arrivé de trouver dans tes terres ? Passionnant ! :eusa_think


Je suis , comme toi , très attaché à l'Histoire ….. étant issu moi même de 2 familles dont le destin est lié à la seconde guerre mondiale et ses conséquences …. coté paternel , Languedocien depuis toujours … coté maternel , d'Europe de l'Est ( l'Horreur du front de l'Est )

Ces 2 conflits sont en réalité si proches … à 2 et 3 générations …… dire que mon arrière grand père a vécu sous Napoléon III …. pour nos enfants , cela parait l'antiquité !


Par contre , je ne crois absolument pas à un conflit possible entre européens …. impossible !
Aucun pays n'est expansionniste ….et aucun peuple européen n'est prêt à mourir pour quel gouvernement que ce soit !

Les dangers sont à l'intérieur de notre propre pays !
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Ven 9 Nov 2018 21:30 #7
Comme beaucoup d'entre vous , la guerre de 14-18 aura laissé des traces indélébiles sur de nombreuses familles .
Mais le temps passe et la mémoire aussi....
Je vous fait lecture des faits de guerre de mon Grand père Guillaume et de son frère,François Marie .
Il y a quelques années , j'ai réussi à trouver aux archives départementale , les livrets militaire décrivant leur faits et gestes lors de cette épouvantable guerre, ou on parle de mort glorieuse pour François....cela n'a surement pas atténué le chagrin de mon arrière grand mère.....
Je voulais faire cela pour mes enfants , pour qu'ils se remémorent l'histoire de leur aïeux , eux les enfants de la 4ème génération. Bonne lecture .

https://drive.google.com/open?id=1CDWyVDqdRtAWr2TeEjHoiCtaaG_bH37w

https://drive.google.com/file/d/1VtmZTS5iQTeOVpEg1egr30djBQBmch8j/view?usp=sharing
Ven 9 Nov 2018 22:22 #8
ceres a écrit:
A la base je suis passionné d histoire .mais celle-ci c est encore plus important. C est ce qui a fait ma famille. J ai des origines diverses avec des ancêtres qui ne se seraient jamais rencontrés sans cette guerre. Et mes terres qui ont été un champ de bataille. On a l habitude de dire que l histoire passée doit servir de leçon pour ne jamais refaire les mêmes erreurs. Alors gardons en mémoire cette sinistré période et que les jeunes générations n oublient pas


Les leçons de la vie dit-on et pourtant !



IL y a 100 ans , les paysans français étaient sacrifiés dans des tranchées froides, humides , sous les tirs , les bombes , les gazs . Des hommes qui savaient vivre avec les saisons et qui pendant 4 ans ont souffert tour à tour de cette nature avec laquelle ils savaient si bien composer .
Cette terre qu'ils foulaient n'étaient pas la leur , elle ne sentait pas la rosée du matin , ne renvoyait pas cette odeur de terre fraichement labourée , cette odeur d'herbe qui pousse au printemps quand les premières effluves remontent de la terre au soleil naissant quand celui-ci darde ses premiers rayons .Cette nature n'avait pas l'odeur des haies fleuries , du foin dans la prairies fraichement coupées .
Il n'y avait que l'odeur de la poudre , des gazs , l'odeur de la mort , du sang .

Les femmes les ont remplacé dans les champs , dans les usines , usant leurs mains à un labeur bien au dessus de leurs forces .

Une France sans dessus dessous pendant 4 ans

Aujourd'hui 100 ans plus tard à l'heure de ces commémorations , les paysans sont sacrifiés sur leur terre , dans leurs fermes , sans arme , sans bombe , sans gaz mais ce même esprit de conquête de l'assaillant , de l'ennemi .Cette fois l'ennemi ne fait pas face , il reste tapi dans l'hombre . L'usure du temps a creusé une tranchée entre deux mondes qui ne se reconnaissent plus , qui ont perdu pied .
D'un côté un monde repu prétendant s'affranchir du passé , s'affranchir des traditions , s'affranchir des autres ou seul eux avec le pouvoir de l'argent sont en mesure de réinventer un monde nouveaux , de paix , d'amour avec des appels guerriers sans pensée humaine en dehors d'eux mêmes

De l'autre côté un monde en souffrance , de désarroi qui doit porter le poids de cette société capricieuse . Accusé de torpiller le progrès , de faire partie du passé . Sans amour , sans compassion ce monde est abandonné à lui même .
En ces temps de commémorations ou les vieux films nous montrent des maisons , des villes à l'état de monticules de pierres , des blessés , des gueules cassées , des membres amputés .
En ces temps de commémoration ou les actualités du jour nous annoncent des victimes sous des maisons effondrées , sans bombes , des enfants amputés au berceau sans armes , des asmathiques au souffle court , à la respiration sifflante sans gaz .

La France est encore sans dessus dessous

100 ans plus tard ,ces personnes qui sur tous les continents marchent du sud au nord , bravant le froid , la pluie , le soleil brûlant ,telles une armée partant au combat .
100 ans plus tard ces gens dormant dans la rue , à même le sol , faisant la queue avec sa gamelle , le soir à la distribution de la soupe comme des soldats après une journée de bataille .

100 ans plus tard , le renouvellement d'un cycle qui se répète , qui nous met sans dessus dessous
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Sam 10 Nov 2018 23:34 #9
Pour répondre à roumegue. La plupart de mes terres sont sur les lignes de tranchées. Il y a ce qui est visible c est à dire dès blockhaus et il y a ce qui est enfouis. A entendre les anciens la plupart des tranchées ont reçues toutes sortes de trucs hétéroclites dans le fond + les fameuses tôles et enfin une couche de terre. On a souvent ce qu on appelle " des fours "ça s effondre et il faut reboucher avec quelques bennes de terre. Enfin il y a ce qu on remonte les obus, les strakmelles ( sorte de billes avec lesquelles je m amusais étant gamin )et puis 2 choses que je n aime pas du tout. Ces fameux piquets métalliques en forme de tire bouchon et les étoiles ( des pièces métalliques qui étaient jettees et quelques soit la position, elles avaient toujours une pointe en l air .ça fesait des ravages dans les sabots des chevaux ...maintenant c est les pneus qui morflent
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Dim 11 Nov 2018 02:05 #10
Vos témoignages à tous , sont passionnants :pouce ….. dommage qu'il n'y ait pas plus de participations

La passion de l'Histoire n'est pas ce qu'il y a de plus partagé , malheureusement

Moi je suis passionné par l'Histoire des familles , des gens que je rencontre
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Dim 11 Nov 2018 20:31 #11
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Lun 12 Nov 2018 14:25 #12
Le problème, c'est que la commémoration du centenaire de l'armistice n'a pas grand chose à voir avec l'Histoire...

La glorification du sacrifice pour l'idéal de liberté, la soit-disante France unie, l'amour de la patrie. Tout ça parait tellement loin de ce qu'ont pu vivre les poilus. Toujours la même vision idéalisée...

Et surtout, quand la politique du gouvernement est à mille lieues de ça.
Lun 12 Nov 2018 17:44 #13
…. je ne vois aucun problème :eusa_think

Ce centenaire de l'armistice est un moment de "mémoire , de souvenir ".... il me semble qu'on le doit bien à nos ancêtres

Rien n'a été idéalisé :eusa_think … ce fut une guerre atroce que la France n'a pas déclenché … Un sacrifice ? Evidemment ! Tant de vies pour défendre nos frontières , notre pays , notre liberté ! Comment appelles tu ça ? :eusa_think

L'amour de la Patrie , une France unie ……. c'est effectivement et absolument , ce qu'historiquement il s'est passé ……… avant la guerre , la France est totalement divisée politiquement ….. Monarchistes , Républicains , etc , se déchirent …. mais face à la déclaration de guerre de l'Allemagne , tous , d'un seul élan , sont allés se battre pour la France … en mettant de coté la politique !

Il faut voir le patriotisme qu'il y avait dans les lettres des soldats …………………………..

Même si sérieusement , on se pose des questions sur les raisons , l'origine de cette guerre :eusa_think

Fatalement après l'enthousiasme des débuts , les illusions de victoire rapide ... 4 ans de guerre , d'horreurs , viennent à bout de beaucoup de choses …. pas de l'amour du pays ( à l'époque ) ! Mais le sentiment de massacres inutiles …. dû à l'incompétence et l'ambition démesurée , de nos généraux , de nos politiques , de l'Etat !

Oh , personne ne glorifie rien de nos jours ! C'était un hommage aux morts du conflit .... de tous les morts !

Je ne vois aucune instrumentalisation possible de cette commémoration du 11 nov 1918 ............

Ce que dit Macron ? M'en fous ! C'est comme d'habitude , anachronique à souhait ! :eusa_snooty
"Les passions tristes ; le nationalisme, etc " :eusa_boohoo ..... est ce que les nations de l'Empire Austro-Hongrois n'avaient pas droit à l'indépendance ? :eusa_think ..... évidemment ils étaient nationalistes , pour leur liberté et le droit à exister .

Maintenant , on a tous compris qu'avec les Européennes, pour Macron , il est grand temps de sortir "du nazi" ....c'est excellent électoralement …... mais il s'est trompé de guerre :eusa_snooty
Y avait un esprit de revanche en France , bien sûr , avant 14 .... mais la haine de l'autre n'est venue que dans les tranchées , quand vos frères meurent par dizaine de milliers , tous les jours ....... même si on sait qu'en face , l'autre soldat , est dans la même situation .... tout ceci est humain .

Ce qu'il s'est passé de pire dans ces années , ce sont les génocides en Turquie ................. pourtant celui qui refuse de les admettre était bien sous l'Arc de Triomphe hier , avec d'autres Grands démocrates
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Lun 12 Nov 2018 18:58 #14
Tu veux dire arménien ?? Quand je pense que nos dirigeants gauche veulent qu on s excuse de tout jusqu'à presque remonter jusqu'à charlemagne et qu ils baissent leurs froc face à ce dictateur qui emprisonne maintenant et qu il n est pas fichu de reconnaître le génocide commis par son pays en 1915 ..jamais d Europe pour un pays comme ça tant qu ils n auront pas fait une reconnaissance
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Lun 12 Nov 2018 20:59 #15
Oui Ceres :pouce …. le génocide Arménien …. mais aussi ( parce qu'on l'oublie ) , "en même temps " , les génocides assyriens et grecs pontiques , par le gouvernement "jeune turc" ( pendant et après la 1ère guerre mondiale )

Par la suite , l'armée Turque , depuis Atatürk , était garante de la démocratie et d'une Turquie laïque …. je n'ai pas compris que sa tentative de coup d'état n'est pas était soutenue :eusa_think ……….. maintenant , ce n'est que purges et obscurantisme ! … sans aucune surprise !

Mais pour Erdogan , pas de soucis …….. Welcome in France !!! :byec ………. et vas y ! Bombarde allègrement les rebelles kurdes en Syrie ! Il fait ce qu'il veut …. et personne ne lui en tient rigueur !

Ah oui , en France , nous sommes champions du monde de l'autoflagellation , de la repentance permanente et perpétuelle …............... un pays , un peuple qui ne s'aime pas ....ça tranche avec nos "poilus" !
O tempora , O mores !

Hé ma foi ! Pour que la Turquie rentre dans l'UE , il faudrait , peut être déjà , qu'elle soit Européenne :eusa_think .... hors ce n'est pas un peuple Européen .... et ce bout de terre sur le continent européen , la thrace orientale , qu'elle a conquis sur le Grecs , ne justifie rien .
C'est pas parce que Ceuta et Melilla sont espagnols , que l'Espagne est Marocaine ou Africaine :lol:

Ooooh sous l'Arc de Triomphe , il y avait d'autres Grands Démocrates :eusa_doh
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Lun 12 Nov 2018 23:02 #16
et n'oubliez pas que l'europe verse des milliards d'euro à la turquie pour faire barrage à tous les réfugiés qui veulent venir en europe.
Mar 13 Nov 2018 01:44 #17
Tu as raison !

La Syrie ………. extrêmement compliqué ! :eusa_think

Qui a souhaité déstabiliser la Syrie ? Pour quelles raisons , quel intérêt ? ….. j'ai mon idée !

La Turquie dans cette Histoire ? …. des milliards pour contenir les migrants , trafic de pétrole avec Daesh ( soutiens ? ), opérations militaires en zone Kurde ( pour "pacifier" toute envie d'indépendance ) ……………….

L'Etat français ( pas la France :eusa_hand ) ? …… des alliances discutables , des soutiens douteux …. ne parlons même pas de la Libye , qui est notre Syrie à nous :eusa_snooty
L'Etat peut jouer à la repentance sur le passé lointain ………. alors que l'actualité n'est pas saine ! :eusa_think

Bref ! Beaucoup d'hypocrisie et de cynisme sous cette arc de triomphe , pour parler de "Paix" ! :eusa_snooty
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Mar 13 Nov 2018 12:43 #18
De Gaulle avait dit que la france n'avait pas de principe mais que des intérèts. ça explique beaucoup de chose.
Mar 13 Nov 2018 14:00 #19
Roumegue a écrit:
…. je ne vois aucun problème :eusa_think

Ce centenaire de l'armistice est un moment de "mémoire , de souvenir ".... il me semble qu'on le doit bien à nos ancêtres

Rien n'a été idéalisé :eusa_think … ce fut une guerre atroce que la France n'a pas déclenché … Un sacrifice ? Evidemment ! Tant de vies pour défendre nos frontières , notre pays , notre liberté ! Comment appelles tu ça ? :eusa_think

L'amour de la Patrie , une France unie ……. c'est effectivement et absolument , ce qu'historiquement il s'est passé ……… avant la guerre , la France est totalement divisée politiquement ….. Monarchistes , Républicains , etc , se déchirent …. mais face à la déclaration de guerre de l'Allemagne , tous , d'un seul élan , sont allés se battre pour la France … en mettant de coté la politique !

Il faut voir le patriotisme qu'il y avait dans les lettres des soldats …………………………..


Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit... Bien sûr qu'on doit ce moment de souvenir à nos anciens! J'ai été à deux commémorations avec les enfants ce dimanche.

Mais là n'est pas la question... Les cérémonies du centenaire avaient un fort arrière goût de récupération politique!

Quand aux poilus, la façon dont leur sacrifice (qui lui est bien réel) nous est présenté me semble plus que biaisé...
Faut quand même pas perdre de vue qu'avant le déclenchement du conflit, la France était déjà plus que prête. Le passage du service militaire à 3ans dès 1913. La France (mais pas que) était prête à faire massacrer ses soldats bien avant le début de la guerre, qui n'attendait qu'un prétexte.
Et les poilus, ils étaient avant tout mobilisés. Les engagés volontaires, c'était pas la majorité, loin de là. S'imaginer qu'ils partaient à la mort pour l'amour de la patrie, ça m'a toujours gêné.

J'ai eu la chance de rencontrer un poilu lorsque j'étais au collège. Il nous a dit alors qu'il pensait qu'il n'avait fait que son devoir. Je pense que c'est ce qui a prédominé au front: le fait de faire son devoir, de façon plus ou moins contrainte. L'enrobage patriotique de l'époque qui est parvenu (et précieusement entretenu) jusqu'à nous, c'est de la propagande.
C'est sûr que c'est plus vendeur de dire que les poilus se sont sacrifiés pour l'amour de leur patrie, plutôt que de dire qu'on les a envoyé à la viande rouge, en les faisant tenir le coup à coup de pinard et de fusillés pour l'exemple.

Pour ce qui est de la France unie, je reste sceptique... Quelque chose me dit que les ruraux peu éduqués ont eu moins de chance que la bourgeoisie. Il n'y a qu'à voir la solde d'un 2ème rang (1F50) face à celle d'un médecin (220F). Dans le genre inégalitaire, ça se pose là. Quand seulement 2% de la population arrivait jusqu'au bac, on imagine bien à qui revenait les postes d'officiers...

Bref... Dimanche, j'ai pensé avec émotion à tous ces hommes, et à ce qu'ils ont vécus et endurés. J'ai laissé leurs motivations de côté, qui devaient être bien différente de l'un à l'autre, et qui n'appartenaient qu'à eux. Par contre, je n'ai pas pu m'empêcher de me dire que, dans le fond, il devait bien y avoir des hommes qui ont porté de lourdes responsabilités, et que ce ne sont pas forcément eux qui ont le plus souffert. Et que ça, aujourd'hui, ça n'a pas tellement changé.
Mar 13 Nov 2018 18:21 #20
qu'a t'on mis dans la tete de tous les écoliers après la déroute de 70? un désir de vengeance . Paul valéry a dit que la guerre était faite par des gens qui ne se connaissaient pas pour des personnes qui se connaissaient parfaitement. pourquoi la plupart des poilus etaient originaires de région loin du front. bretagne ,normandie, sud ouest ainsi de suite. pour qu'ils n'aient aucun doute sur un éventuel lien de parenté avec ceux qui étaient en face. les lorrains et alsaciens étaient de l'autre coté. les polititiens ont beau role de louer des personnes qu'ils ont expédier se faire tuer .

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut