Une très très belle initiative .

Ouvert par 2ddg, 23 octobre 2018

Mar 23 Oct 2018 21:43 #2
:pouce
et pourvu qu'il ne quitte pas la route , qu'on quitté une majorité de coops ,,,,,,
l'intérêt général !! RE DIS TRI BU TION !! et avec un mot supplémentaire : E QUI TABLE !!
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Dim 28 Oct 2018 09:53 #3
oui belle intiative
bon courage a eux
se réapproprier transfo comercilisation est une belle aventure un metier et surtout quelque chose qui redonne un sens a notre metier...
Dim 28 Oct 2018 10:01 #4
:pouce
Paradoxal quand même qu'on doive simplement réinventer la Coopérative quand les Méga-Coopératives oublíent leur mission en passant á la trappe l'essence même de leurs principes fondateurs pour devenir des prédateurs financiers.
Dim 28 Oct 2018 15:04 #5
la vie n'est elle pas un éternel recommencent....
il y a les nostalgiques de se qui aurait pu, de ce qu'ils auraient dû, et ils y a ceux qui font, essaient, ratent parfois mais se relevent et redemarrent.
il faut du courage pour faire, mais il en faut encore plus pour faire face a l'adversité, la critique , les railleries
avoir un cap , savoir monter la montagne par le chemin en lacets....
"quand sage montre les étoiles, l'imbecile regarde le doigt"..... :byec
Dim 28 Oct 2018 15:07 #6
Ne pas comprendre est une chose, ne pas vouloir comprendre en est une autre....
Dim 28 Oct 2018 15:33 #7
mimi49 a écrit:
Ne pas comprendre est une chose, ne pas vouloir comprendre en est une autre....

La seule chose claire, á lire les pseudo pensées de Mimi, c'est que lui est assurément dans la première catégorie, celle de l'ignare qui ne comprend rien.
https://www.leprogres.fr/ain-01-edition-amberieu-et-bas-bugey/2018/05/13/les-eleveurs-laitiers-du-valromey-vont-bien-creer-une-fruitiere-a-comte
Les éleveurs laitiers du Valromey vendaient leur lait à la société Guilloteau, de Belley, qui en transformait une partie en fromage « Pavé d’Affinois ». Cette dernière a été rachetée en juillet 2016 par le groupe coopératif agricole et agroalimentaire normand Agrial.

Jérôme Berthier, président du SELV, explique : « Agrial, bulldozer au statut coopératif venu de l’Ouest, veut imposer un seul prix du lait sans tenir compte des coûts de production. Or, celui-ci est plus important dans le Valromey. Nous avons donc souhaité mettre en place un projet d’émancipation. »
Dim 28 Oct 2018 20:10 #8
ou l'outrecuidance (°) de la coopération de l'ouest :colere
le reste de la France ne leur est qu'un vulgaire "bantoustan" hexagonal de bas étage :colere :colere :colere
(°) outrecuidance
nom féminin
littéraire
Confiance excessive en soi. (synonymes : fatuité, orgueil, présomption )
Désinvolture impertinente envers autrui.
:shock:Larousse
Dim 28 Oct 2018 21:47 #9
Agrial ne paie pas mieux à l'Ouest.
Et sur l'appro ,ils s'orientent de plus en plus vers le non agricole (bricolage et la jardinerie)

IL y a de l'argent dans cette coopérative pour mieux payer les producteur.

On rouspète contre les gms mais ils ne valent pas mieux.
Dim 28 Oct 2018 22:51 #10
:gene s'cuses, Steph
ils (la sus-nommée coop) ont acheté un outil, une laiterie avec son carnet de clients pour des produits identifiés à valeur ajoutée élevée et reconnue.
et dans l'escarcelle il y a les producteurs partenaires du fondateur et leurs habitudes....
eh bien ,ni une ni deux ils (la sus-nommée-coop) les traitent (les producteurs) comme des normands vulgus, au tarif du basique de dégagement.....idéal coopératif en étandard :malade
Lun 29 Oct 2018 06:59 #11
il ne tiend qu'a nous...
une cooperative reste de statut cooperatif, ....
le jour ou chacun aura compris le role qu'il a à jouer..... tant pour les producteurs et leurs représentants que les salariés et administratifs :byec ...
Lun 29 Oct 2018 10:25 #12
Mimi au niveau de la taille du roncier en montage financier, y a plus qu'un truc, l'allumette, le brûlis et la terre brûlée.
Lun 29 Oct 2018 20:09 #14
Xavier a parfaitement résumé l'affaire :pouce
Mar 30 Oct 2018 00:54 #15
xavier courboin a écrit:
:gene s'cuses, Steph
ils (la sus-nommée coop) ont acheté un outil, une laiterie avec son carnet de clients pour des produits identifiés à valeur ajoutée élevée et reconnue.
et dans l'escarcelle il y a les producteurs partenaires du fondateur et leurs habitudes....
eh bien ,ni une ni deux ils (la sus-nommée-coop) les traitent (les producteurs) comme des normands vulgus, au tarif du basique de dégagement.....idéal coopératif en étandard :malade


le pire , c'est qu'ils vont encore dire que tu divagues :malade :eusa_hand
j'espére que ce collectif du post va remettre en place cette ligne sans refaire les mêmes erreurs !!
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Mar 30 Oct 2018 08:30 #16
quand on a la maitrise capitalistique d'un outil industriel , on peut librement definir la strategie.....
le bemol vient simplement de comment ils ont eux les moyens..... et l'opportunité.....
:byec
Mar 30 Oct 2018 09:07 #17
''Maitrise capitalistique d'un outil industriel'' (sic)
Maîtrise du regretté XB ou comment financer le capital industriel de filière avec les fonds non-distribué aux agriculteurs d'un coopérative.
Tu veux parler de ca? :gene
https://www.groupeavril.com/fr/le-groupe
Le groupe Avril est né d'une démarche collective. ( Coopérative )
Il a été fondé en 1983 à l'initiative du monde agricole français pour développer les productions françaises de plantes riches en huiles (colza, tournesol, olive, soja…) et en protéines (pois, féveroles, lupins…).
.....
L'originalité de ce modèle fait d'Avril un groupe à part qui se caractérise par un actionnariat collectif solide, un ancrage agricole et territorial fort, et le réinvestissement systématique de ses résultats dans le développement des filières nationales, partout où il opère.


https://www.groupeavril.com/fr/developpement-durable/investir-durablement-dans-les-filieres
UN FINANCEMENT AU SERVICE DES FILIÈRES
En tant que gestionnaire de fonds agricoles, Sofiprotéol a pour mission d'accompagner tous les acteurs des filières pour contribuer à renforcer chaque maillon de la chaîne de valeur. Les décisions d'investissement sont prises au sein de comités d'engagement représentant les intérêts des différentes parties prenantes des filières. Sofiprotéol accompagne ainsi plus d'une centaine d'entreprises, représentant 110 000 emplois.


On rappellera au passage que ''ce modèle original'' (sic) de capitalisme industriel repose sur quelques exceptions notoires du système coopératif quant aux principes du capitalisme libéral:
- affectation des profits en réserves non-distribuable
- régime dérogatoire de l'IS ( pas d'impôts sur les sociétés )
- pas de rémunération du capital
- dilution du pouvoir des associés ( un homme une voix )
- financement matériel sur les aides, subventions et financements bonifiés aux exploitants agricoles(par délégation)
- subordination totale des fournisseurs de la matière première
- dérogations aux règles de transparence et publication financière

Cependant le capitalisme opportuniste en question á trouvé dans le système coopératif français un havre paradisiaque ou il peut exprimer á fond et en toute impunité l'exploitation sauvage de l'homme par l'industrie de filière avec la bénédiction du syndicat majoritaire.
Un pouvoir absolu sur presque 100 Milliard d'euros , 40% de l'agroalimentaire Français, tronant sur une bulle financière faramineuse quelle ne sait plus oú loger pendant que les agriculteurs crèvent la dalle en courant aprés les traites.
Pour placer le magot, Coop2France leur a trouvé un nouveau terrain de jeux ´Le coopératif Foncier’ prochaine étape vers l’industrialisation intégrale de nos campagnes.
Mar 30 Oct 2018 10:48 #18
steph72 a écrit:
Agrial ne paie pas mieux à l'Ouest.
Et sur l'appro ,ils s'orientent de plus en plus vers le non agricole (bricolage et la jardinerie)

IL y a de l'argent dans cette coopérative pour mieux payer les producteur.

On rouspète contre les gms mais ils ne valent pas mieux.
il y a des coops céréalières qui ont bouffé du pognon à gogo en se diversifiant dans le bricolage jardinerie ou en reprenant un concurrent dont le résultat tournait entre moins 800000 et 1 million d euros
surement parce que les coops(quand tout va bien) n ont pas vocation à enrichir les agriculteurs ,la différence avec les grands patrons qui doivent en premier lieu faire gagner à tous prix du fric aux actionnaires......
Mar 30 Oct 2018 21:49 #19
faites donc la meme analyse en viande bovine... juste histoire.... enfin sauf pour les producteurs de viande.... ;)
Mar 30 Oct 2018 22:13 #20
Analyse de Christiane, sur ''les coincés sous-développés'' qui savent pas comprimer les couts de l'élevage

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut