T4 2018

Ouvert par rebelle, 24 septembre 2018

Mar 25 Sep 2018 01:52 #1
dernier trimestre 2018 320 euros en t4 2017 330 :dingue
là, j ai comme un grand moment de solitude ,j ai du retourné vérifier pour voir si j avais vraiment bien lu .......j ai un doute ......j ai comme l impression de me faire escroquer :eusa_think
Mar 25 Sep 2018 07:53 #2
D'après toi tu avance ou tu recule ?
Mar 25 Sep 2018 07:58 #3
Tu te poses trop de questions :mdr faut produire mec :D .
Mar 25 Sep 2018 08:53 #4
2ddg a écrit:
Tu te poses trop de questions :mdr faut produire mec :D .



topic-267395-100 :clinoeil
Mar 25 Sep 2018 09:06 #5
Le principal, c est d être consentant. Après, tout passe :bisoums
Mar 25 Sep 2018 09:25 #6
titian a écrit:
D'après toi tu avance ou tu recule ?
avec le cumul "d emmerdes" que je traîne depuis le début de l année ,et c est loin d être terminé, j aurais plutôt tendance à m enfoncer .......
Mar 25 Sep 2018 09:30 #7
2ddg a écrit:
Tu te poses trop de questions :mdr faut produire mec :D .
exact, le hors contrat sera payé 300 euros ......elle est loin l époque à laquelle j avais payé presque 7000 euros de pénalité pour dépassement ......
Mar 25 Sep 2018 09:42 #8
frankiz a écrit:
Le principal, c est d être consentant. Après, tout passe :bisoums
j en suis là , fini la rebellion ,...je finirai sur la planche arrière de la voiture de mon vénèré président ,comme chien chien à son maimaitre
Mar 25 Sep 2018 10:03 #9
Ça me fait penser à la chanson ( paillarde :lol: ) tu avances tu recules comment veux tu que je t'****** :D ...
Mais ils y arrivent tout de même :eusa_doh
Mar 25 Sep 2018 12:18 #10
https://www.francebleu.fr/amp/infos/economie-social/prix-du-lait-les-agriculteurs-de-la-loire-inquiets-1537211117?__twitter_impression=true
Permettre aux éleveurs de vivre de leur travail : c'est le grand enjeu de la loi "alimentation". Sauf que les négociations entre les agriculteurs et les laiteries sur le prix du lait piétinent.
...
D'un autre côté, les laiteries ne veulent pas d'un prix trop élevé : elles ont peur de perdre en compétitivité. Pour la Sodiaal par exemple, intégrer les coûts de production des agriculteurs français sur le marché international, c'est du suicide : "Notre lait se vendrait beaucoup plus cher que le lait irlandais ou allemand par exemple, on serait mort ! Le prix est toujours fonction du marché, donc pour moi c'est simple : les coûts de production ne peuvent s'intégrer que sur le marché français, qui ne représente que 50% des volumes de lait produits en France", explique Thierry Lanuque, adminsitrrateur de Sodiaal et producteur de lait dans les Landes


Lactalis: 352€ (41/33) sur 3 mois
Mar 25 Sep 2018 13:07 #11
Toujours droit dans ses bottes le père Lanuque... :eusa_snooty :dingue :eusa_silenced
Mar 25 Sep 2018 13:45 #12
http://www.web-agri.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/o-mevel-il-faut-s-attaquer-a-la-structure-des-marches-lait-et-viande-1145-141186.html#utm_campaign=Article&utm_source=Colonne-droite&utm_medium=FluxFildInfo
Selon lui, « toutes les marques qui se lancent, comme « C’est qui le patron ? », « Faire France », « Lait de Normandie » ou « promesse d’éleveurs », fonctionnent parce qu’elles répondent à une demande spécifique du consommateur en transition éthique
Du"consommateur en transition éthique" donc pas tous, quand tu es bloqué à 1L de lait/français/an (soit 65 millions) ça laisse de la marge de progression...ou pas (cf ce que devient le bio)
Sodiaal est finalement un caillou dans la filière. Sodiaal est le collecteur en dernier ressort : la coopérative collecte le lait là où plus aucun autre acteur ne veut le faire. Ses coûts logistiques sont donc importants. En parallèle, la coopérative n’a pas le plus beau portefeuille de marques sur le marché. Les autres acteurs, qui valorisent mieux le lait avec leurs marques, pourraient payer les producteurs 30 ou 40 € de plus aux 1 000 litres. Mais pourquoi le feraient-ils puisque le prix est fixé en fonction des possibilités de Sodiaal ? »
Oui...et non le portefeuille peut se créé (cf CQLP) sans marcher sur ses propres intérets (cf le Saint mont des alpes :itsnot ) et quid de la gestion, personne ne les force à reprendre ou à signer des accords boiteux
Quand le premier critère d’achat des consommateurs devient l’origine, le lait ou la viande ne sont plus substituables par des produits importés. L’origine France est bien devenue le critère essentiel.
Au quel on peut faire dire ce que l'on veut
Lun 8 Oct 2018 11:39 #14
sodiaal centre prix novembre 2018 322 en a ,il est ou le plan +value,ah oui j'avais oublié faut financer la reprise de synutra :flower :flower :flower
Lun 8 Oct 2018 13:32 #15
et dire que l'on a calculé ( et les allemands aussi) , un seuil de necessaire rentabilté des fermes laitiéres à 380 Euros ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Mar 6 Nov 2018 06:11 #18
Lu dans "Réussir lait novembre 2018"

"L'amorce d'une baisse de collecte européenne permet d'éviter une chute plus forte des cours" (p'tain , moi qui croyais que ça pouvait faire remonter, la sècheresse :itsnot )
Beurre: moins de conso du à la chaleur et ...à la remontée des prix (ah! et pour le +10% SRP, ça pose un prob ou pas? :icon_frown )
Poudre: toujours beaucoup de stock (240 000T) :eusa_wall
Fromage dexportation: stock en hausse (450 000T) :eusa_wall
Collecte internationale: en hausse aux USA, Argentine, N.Z :eusa_wall

https://www.youtube.com/watch?v=ZCb6NDeSu38

Météo du lait: toujours le grand n'importe quoi :itsnot :eusa_wall
Trop d'optimisme tue l'optimisme

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut