Vendanges 2018

Ouvert par bouchet, 27 juillet 2018

Jeu 4 Oct 2018 00:30 #121
Donc Miloux11 et westvar , vous avez du mal avec le mot rendement :interr :dingue …. si c'est là votre seul problème :mdr

Hé bé c'est comme ça !!!! Dans le jargon viticole quand on parle de rendement , on parle d'hl/ha …..

Vous irez vous plaindre à l'INAO :mdr :dingue
Dans le cahier des charges de l'AOC Coteaux du Languedoc …. chapitre VIII Rendements ( en hl/ha )
https://extranet.inao.gouv.fr/fichier/PNOCDC-Languedoc.pdf


Super le débat !!!! :pouce ….. :interr
Oooooooh con , ça c'est de l'argument !

Je vois pas trop ou vous voulez en venir ? :interr .... ma foi , on doit pas parler de rendements , quand on atteint jamais le "maximum" autorisé dans son appellation . :eusa_think

Haaaaa béééé , c'est pas compliqué .... si vous voulez faire les couillons ......parrrrrrdi qu'on se régale quand on a atteint le rendement hl/ha maximal autorisé ..... parrrrdi !!!! Et c'est ça qui nous nourrit ; faire le maximum autorisé !!!!!!
Car il est bien plus compliqué de sortir de belles récoltes en volume et en qualité ........ faire de petits rendements ( :dingue ) rien de plus facile ! :badass ..... c'est à la portée du premier néo-rural venu !

Croyez moi qu'un type qui sort 200hl/ha en VDT , c'est autre chose (en terme de travail et de compétence) , que de sortir 15-20 malheureux hl/ha en AOP ( ça tout le monde peut y arriver , sans trop se casser le cul ) !!!

Ah non bé les gars , ne cherchez surtout pas à obtenir le maximum de rendements autorisés ! :mdr

Je me demande bien pourquoi je réponds à ça !!! :eusa_think

Toi westvar , tout au long de l'année tu te dis pas : " Je mets en place cette stratégie ! Je vise tel rendement à l'ha " ….. non toi tu travailles en disant ;"inch'allah ! je fais :interr et y aura :interr " …… bien entendu ! d'accord !!! :dingue

Et quand un collègue vous parle de ses rendements sur ses grenaches , à la pose , vous, vous pensez "rendement = (récolte ha)€/(couts ha)€ et si c'est inférieur á 1 tu es dans le rouge á ta banque" :dingue et que le type est un con !!!

…… réflexion de touriste !!!!! :eusa_snooty ....... ça va faire plaisir à tous ceux qui nous lisent !

Toi Westvar , tu raisonnes pas en hl/ha ? Toi ?????? :interr
Quand tu gérais ta coopérative , avec votre AOP là , y avait pas des contrôles parcellaires ? Tu crois que t'aurais laissé un gars faire 10hl/ha sur certaines parcelles et compenser avec une paire d'autres qui auraient pissé 100hl/ha ….. je pense pas :eusa_naughty à ce petit jeu là , sans limite , sans contrôle , il n'y a pas de qualité !
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Jeu 4 Oct 2018 08:46 #122
Il faut dire que vous parlez de deux choses différentes, le rendement (en hl/ha) et la rentabilité (en € donc) et on peut très bien faire des bons rendements a 80 ou 90 hl/ha et avoir une rentabilité (un bénéfique quoi) très bas, tout dépend du prix de vente et des charges. L'inverse est vrai aussi, un rendement a 30hl/ha peut très bien avoir une rentabilité de folie si le prix du vin est élevé.

Pour en revenir au bio c'est sur que la politique de communication est globalement orienté sur la peur de ce qu'on peut trouver comme phyto dans le conventionnel, justifié ou pas, j'suis pas trop d'accord avec cette communication, on peut très bien valoriser le bio sans pour autant dénigrer le reste, le problème c'est que ce qu'on entend le plus c'est une minorité d’écologiste extrémiste et qu'ils tiennent ce discours et ça c'est pas bon. C'est pas bon non plus pour les bios il faut pas rêver, s'ils arrivent a leur fin et que tout le monde se retrouve forcé d’être en bio (ce qui n'est pas prés d'arriver quand même), ils trouveront fatalement quelque chose a reprocher au bio et continueront de râler, c'est presque leur but dans la vie !

Sinon pour revenir dans le sujet au niveau vendanges, perso j'ai pris une boite sur les carignans / grenache avec des rendements encore plus faible que l'an dernier autour de 4t/ha. Les syrah et cabernet c'est un poil mieux mais pas génial non plus autour de 6t/ha, les blancs c'est pareil (viognier et chardonnay) autour de 6-7t/ha, finalement y'a que le merlot qui s'en est bien sorti pour moi, contrairement aux autres d'ailleurs c'est la qu'on voit l'importance du micro climat de la parcelle je pense, avec un rendement proche des 10t/ha.
Niveau maladie j’étais emplâtré de mildiou un peu partout, pas trop sur merlot, un peu plus sur les blancs et beaucoup trop sur carignan et grenache ou plus de la moitié de grappes étaient sèches dés fin juillet

Pour les traitements j'en ai fait entre 13 et 15 selon la précocité des cépages pour un total de 8Kg de Cu, j'avais un peu de marge vu que d'habitude je tourne autour de 4kg par an, la limite de 6kg c'est une moyenne sur 5 ans donc j'suis dans les clous si l'an prochain la météo nous refait pas la même.
Jeu 4 Oct 2018 08:53 #123
Roumègue, te prend pas la tête avec un élément de language, avec Miloux11 on soulignaient juste une particularité du langage agricole.
Après, chacun sa manière de penser, mais tu la bien souligné, pour faire de gros rendements c'est pas simple, c'est cher et il faut beaucoup de travail .
On fait bien le même constat !
Sur mon exploitation j'ai bien sur tenté de relever les rendements de mes parcelles faibles, j'ai plus que triplé les charges à la parcelle pour même pas doubler le rendement. J'en suis arrivé à la conclusion que c'était plus simple et moins coûteux de prendre 1 ou 2 ha de plus et de standardiser mon travail.
Je mets mes 60 U de K et 60 U de N et j'ai de bons rendements dans mes bonnes parcelles et de moins bon dans les mauvaises et c'est tout.
Caladoc30 pousse ce raisonnement encore plus loin. Mais j'ai quand même des IGP ou je devrais pousser les rendements à 120hl/ha. J'en suis loin, mais comme j'en ai pas mal au final j'arrive à en tirer quelque chose.
Jeu 4 Oct 2018 09:45 #124
Ah ! Effectivement , c'est une histoire de jargon professionnel !
Comme quand on te demande combien pèse , pendant les vendanges , tel cépage …. on te demande pas le poids ! :lol:

"On peut se régaler en regardant le compteur des hl/ha " ......... mais y a pas le choix ! :eusa_hand
Avec nos prix Languedociens , si tu produis pas le maximum autorisé , bé t'es très mal !!!

Il faut voir dans quel état de désespoir sont bon nombre de collègues ayant fait mauvaise récolte ! :icon_frown
Quand t'as atteint tes quotas , t'es déjà pas serein ici…. mais quand tu les atteins pas , bé t'es mal , car avant la prochaine récolte et ses acomptes , y en a pour 18 mois ….

Et entre parenthèse , n'oubliez pas , comme je le répète aux collègues de mon secteur , qu'ici avec le "plan nitrate" , nous sommes limités à 50 U d'azote /ha .... alors pour sortir de beaux rendements dans les parcelles en garrigue , sur de vieilles vignes , nous avons "du mérite" !
Cette année , nous revenons aux AOP .... des années que je dis qu'il faut cesser de se mettre en concurrence avec l'Espagne et revenir à la qualité ....
Je suis un des rares à avoir planté en AOP et à avoir fait le pari du retour à la raison !
Et ce retour à l'AOP a été une bénédiction .... pourquoi ? .... ce sont les plus vieilles vignes qui sont généralement classées ...et qui font les plus petits rendements et donc la meilleure qualité !
C'est un bonheur d'arrêter de "tirer le sang des pierres" .....
Produire de gros rendements sur vigne jeune, dans la plaine , c'est facile ! ..... Mais sur vieille vigne en coteaux , tu te casses la tête à forcer la nature , à produire des VPOC ( ou même le GAG n'y fait plus rien )
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Jeu 4 Oct 2018 10:17 #125
Et entre parenthèse également , si j'ai le temps , l'envie , de sortir mes frais d'intrants …. outre les prix hl , systématiquement bas , de nos vins … nous avons probablement les frais les plus élevés !!! :eusa_snooty
Fatalement , nous avons tout ici !!!! Black rot , flavescence , vers de la grappe …. et pour compenser les 50U d'azote , il faut être performant en engrais foliaires ….. sans parler des longues périodes de sècheresse qui poussent , en plus , à investir dans le GAG !

La totale !!!!

Manqué plus que l'interdiction du glypho. , pour se remettre une tartinasse de frais supplémentaires , et se faire fendre par le volume et les prix du GNR ! :eusa_doh

Question rentabilité ( pour le coup ) , comme pour les prix , c'est pas génial !!!
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Jeu 4 Oct 2018 14:30 #126
Salut les vitis
Roumege je partage entièrement ta façon de voir les choses
si ont produit pas un max en coop c'est pas la peine
Ven 5 Oct 2018 07:31 #127
Roumegue a écrit:
Cette année , nous revenons aux AOP .... des années que je dis qu'il faut cesser de se mettre en concurrence avec l'Espagne et revenir à la qualité ....


Revenir à la qualité , le retour est déjà fait , depuis quelques temps .
Contrairement à Westvar , le rendement autorisé à l'appellation chez eux est plus valorisé ( aop en côte du roussillon 48hl/ha )
C'est un peu juste avec des vins à 78€ net (2015) ; malgré des frais maîtrisés , Penser à arriver au delà des 100€ je ne le verrai pas je pense .
Notre aop côtes du roussillon , est sur le dernier des segments des appellations de l'arc méditèrranéen , pour la part négoce arriver au delà des 100€ me paraît impensable , nous ne sommes pas assez reconnu et valorisé par les acheteurs .

Quand à la qualité un faut problème , la qualité nous y sommes déjà depuis pas mal de temps , surtout avec ces rendements . De plus à mon sens , faire des sélections pour toucher entre 5 et 10€ de plus c'est pas rentable .

Au niveau des paiements de récolte où vous en êtes , ce printemps on a perçu les soldes de la 2015 en aop , vdt .
les vdn 2013 ; actuellement on perçoit des acomptes de la récolte 2017 ; vdn 2015 .
Ven 5 Oct 2018 09:06 #128
terroir66 a écrit:
Revenir à la qualité , le retour est déjà fait , depuis quelques temps .


Bien pas ici !
Il y a 10 ans , nos caves coopératives ont fait le choix du "retour en arrière" aux gros rendements . VPOC dans le meilleur des cas , et VDT .
J'ai 3 défauts professionnels ..... je suis un amateur de vin , je goute mes raisins et le jus ( que je prélève ) avant de les récolter ( ce qu'au final , plus personne ne fait aujourd'hui ici )
Cette année , nous avons vendanger la plupart des cépages avec 1 mois de plus qu'en 2017 .... pourquoi ? le climat ?
Non ! Nous avons enfin ramassé "mûr" .

Les années précédentes , nous ramassions extrêmement "vert" , "acide" , à mon grand désespoir ... et quand les raisins sont acides , le vin l'est lui aussi ! Basique !
Et il n'y avait que moi qui n'étais surpris de la chute des ventes dans notre caveau .

Les gros rendements pas mûrs .... le degré de sucre ne fait pas une maturité phénolique ... ça ne donne rien de bon ! C'est juste pratique pour le viti .... il est vite débarrassé , c'et tout !

Nous avons récupéré un oenologue des CDR .... qui a la culture des vins que j'aime ....
Quand on déguste tous les vins de la coopé de Viticool , des vins avec une belle maturité , on a du mal à revenir au VPOC !

Cette année notre oenologue nous a fait déguster "nos" vins ..... c'est incomparable ! :pouce

Maintenant , il ne manque qu'un prix correct pour récompenser cet effort ! .....parce qu'il a fallu méchamment freiner nos vitis .

En début de campagne , tous nos prix en Languedoc était correct ..... il va falloir qu'on m'explique pourquoi ils ont dévissé !!!! :blase

Les stocks ont été dégagés l'année dernière . Nous repartons sur de bonnes bases !

40 exploitations , en France , ferment tous les jours ..... on dirait que tout est fait pour liquider tous les secteurs qui gène ce con de pays !
Er je pense sincèrement que tout est fait pour mettre un genoux à terre au Languedoc !
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Ven 5 Oct 2018 11:07 #129
Er je pense sincèrement que tout est fait pour mettre un genoux à terre au Languedoc !

Chez nous les prix sont relativement corrects sauf pour les AOC. Même à 100E ce serait trop juste. On est limités à 42 hl/hectare, donc pour sortir quelque chose de bien il faudrait plutôt se mettre autour des 140-170E! On en est encore loin!

En fait on n'aurait jamais dû planter ces cépages qui sont pas de chez nous (pinot, merlot, cabernet, cot...) Ils ne sont pas adaptés, mais surtout c'est pas notre créneau. Ils se sont bien vendus c'est sûr mais maintenant, qu'est-ce qu'on fait avec? On remplit ces citernes pour la France entière, et ça fait le bonheur des négociants.
A l'époque il aurait fallut rester sur nos cépages d'ici; faire baisser les rendements et tout faire pour que les prix grimpent avec la qualité. Dans certaines AOC ça fonctionne; mais les 3/4 font de la bouteille...
Du coup ça mène à se demander si les système coopératif était une si bonne idée?

Avant nos ancêtres vivaient avec 4 à 6 hectares et s'en sortaient; seulement ils faisaient eux même leur vin, et souvent le vendaient eux-même! Les caves particulières arrivent à ces 150-180E l'hecto. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils n'ont aucun intéret à faire faire leur partie négoce en cave coopérative alors que leurs frais de vinification sont plus importants! Ils compensent avec le prix de vente!


Enfin bref, Ici c'est surtout la pression immobilière, et les départs en retraite qui vont nous achever! Si ça continue comme ça, dans 4 jours on ne trouvera plus les adhérents et les hectares pour remplir la cave! Et tout le monde le sait, une cave coopérative quand elle arrive en dessous des 20 000hl ça commence à devenir compliqué financièrement!
C'est dommage!

L'autre jour, je comptais le nombre d'hl qu'il se faisait dans les années 80 dans mon secteur. Maintenant on fait presque 10 fois moins sur 7 à 8 coopératives! Et 4 d'entre elles ont fermé! Malgré cela on a du mal à remplir celles qu'il reste!
Ven 5 Oct 2018 11:13 #130
Et avec leur fermeture, on perd aussi surtout une partie du patrimoine architectural viticole du languedoc; car elles sont toutes rachetées, détruites et on fait des immeubles à la place!

J'ai lu un article disant qu'ils voulaient faire un projet immobilier sur la cave de frontignan, car les voisins se plaignent des odeurs et du bruit la nuit! Du coup ils veulent la déplacer.

Chez moi aussi certains riverains viennent se plaindre; mais comme je leur dis, quand vous avez acheté votre maison la cave était déjà là du coup c'était en connaissance de cause. Ne vous plaignez pas. Si ça vous avez pas plu, vous vous seriez installés ailleurs et puis c'est tout!
Mais un jour ou l'autre je sais ce qui nous attends... :icon_frown :icon_frown :icon_frown
Ven 5 Oct 2018 12:17 #131
cam34 a écrit:
Er je pense sincèrement que tout est fait pour mettre un genoux à terre au Languedoc !

Chez nous les prix sont relativement corrects sauf pour les AOC. Même à 100E ce serait trop juste. On est limités à 42 hl/hectare, donc pour sortir quelque chose de bien il faudrait plutôt se mettre autour des 140-170E! On en est encore loin!
En fait on n'aurait jamais dû planter ces cépages qui sont pas de chez nous (pinot, merlot, cabernet, cot...) Ils ne sont pas adaptés, mais surtout c'est pas notre créneau. Ils se sont bien vendus c'est sûr mais maintenant, qu'est-ce qu'on fait avec? On remplit ces citernes pour la France entière, et ça fait le bonheur des négociants.
A l'époque il aurait fallut rester sur nos cépages d'ici; faire baisser les rendements et tout faire pour que les prix grimpent avec la qualité. Dans certaines AOC ça fonctionne; mais les 3/4 font de la bouteille...
Du coup ça mène à se demander si les système coopératif était une si bonne idée?
Avant nos ancêtres vivaient avec 4 à 6 hectares et s'en sortaient; seulement ils faisaient eux même leur vin, et souvent le vendaient eux-même! Les caves particulières arrivent à ces 150-180E l'hecto. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils n'ont aucun intéret à faire faire leur partie négoce en cave coopérative alors que leurs frais de vinification sont plus importants! Ils compensent avec le prix de vente!
Enfin bref, Ici c'est surtout la pression immobilière, et les départs en retraite qui vont nous achever! Si ça continue comme ça, dans 4 jours on ne trouvera plus les adhérents et les hectares pour remplir la cave! Et tout le monde le sait, une cave coopérative quand elle arrive en dessous des 20 000hl ça commence à devenir compliqué financièrement!
C'est dommage!
L'autre jour, je comptais le nombre d'hl qu'il se faisait dans les années 80 dans mon secteur. Maintenant on fait presque 10 fois moins sur 7 à 8 coopératives! Et 4 d'entre elles ont fermé! Malgré cela on a du mal à remplir celles qu'il reste!

''Du coup ça mène à se demander si les système coopératif était une si bonne idée?''
Si tu en doutes vas faire un tour lá :gene
http://www.vinadeis.com/nos-vignobles/languedoc-roussillon/
Et pose toi la question, comment VINADEIS qui te paye au lance pierre ( en collant le prix des apports au plancher du marché ) á racheté toutes les petites coop créées á la sueur du front des anciens http://www.vinadeis.com/les-caves-cooperatives/, et comment elle á les moyens de racheter les Crus Haut de Gamme de la région qui font de la marge en AOC http://www.vinadeis.com/nos-vignobles/, des vignobles dans 20 pays sur 5 continents, http://www.vinadeis.com/ des Marques á royalties hébergées au Benelux http://www.vinadeis.com/vin-decouverte/marques/
Maintenant rappelles toi que une coopérative est la propriété inaliénable des ses adhérents créateurs, financée par leurs apports en capital, en nature ( leur récoltes année aprés années) les subventions recus au nom des agriculteurs coopérateurs en collectif, que sont développement est financé par des fonds propres prélevés sur la valorisation de tes récoltes mis en réserves non-distribuable par décisions des CA, et que pour finir elle ne paye pas l'Impots sur les Société parce que qu'elle n'est que l'extension collective de ton exploitation qui est imposable elle.
... Et cerise sur le gâteau si malgrés tout ca elle il arrivait qu'elle se plante en faisant faillite, et bien c'est toi qui est responsable des dettes sur tes bien propre, c'est ti pas beaux ca ?
https://www.lacooperationagricole.coop/fr/modele-cooperatif/cest-quoi-une-coop-agricole
A la vue des Milliards d'Euros que ta coop engrange , et de son capital faramineux dont tu es le propriétaire, de quoi tu te plaints? Du prix marché ? Si ca te plait pas tu peux aller t'installer ailleurs en payant des pénalités ...á ta Coop.
Avec le système de filière des coopératchiks, c'est la coopérative qui fixe elle même le prix des apports et comme elle á oublié que c'est toi le patron tu n'es plus qu'un fournisseur qui n'a même pas la possibilité de négocier.
Cherchez l'erreur.
La filière en Languedoc se porte bien merci, elle ne semble pas vraiment á genoux mais elle est bien assise sur tes raisins pour les presser jusqu'á la lie, quand il y aura plus de jus elle rachètera tes vignes avec le pognon qu'elle á mis de coté en oubliant de te payer ta part en apports et mettra un JA esclave á ta place.
Ven 5 Oct 2018 14:36 #132
Et (au risque de me répéter) vous ne pouvez pas en vinifier et vendre une partie vous-même ? Voire faire un société avec 2-3 personnes et vendre vos 10'000 bt chacun ?

Pour moi l'intérêt de la coopérative dépend de son prix au kg ou hl. Dans ma région le "point mort" est 85% du quota plein. On commence à gagner qqch si on dépasse 85 % de son quota en cooperative Mais à 10 km de chez moi il faudrait faire 120 % pour arriver au point mort... Le prix au quota plein est en dessous des coûts de production. Dans ce cas, il faut vendre soit même. Plus les années passent, plus le prix donné aux producteurs est faible... alors que les prix de bt augmentent...

Du coup il faut mettre la pression aux coopératives et faire son vin.
Ven 5 Oct 2018 15:56 #133
Moi c'est ce que j'ai fait avec des collègues, mais il faut investir et monter des gros dossiers pour avoir des subventions sur la cave qu'on partage .
Ca veut aussi dire qu’il faut recréer des nouvelles Coopératives pour forcer celles qui nous appartiennent déjà à reprendre le rôle qu'elles n’auraient jamais dû abandonner, si on était restés vigilants avec un vrai syndicat.
Paradoxal non?
Autre option il y a la prise d’assaut des Conseil d’Administration et les tribunaux pour récupérer le magot qui se chiffre en Md€, ca c'est nécessairement une action collective avec des juristes pour monter un dossier et il faudra passer sur le corp du Syndicat unique de la filière qui a laisser faire depuis des générations.
Ven 5 Oct 2018 18:21 #134
J'ai aussi une partie en coopérative et on a tous les mêmes soucis d'un pays à l'autre. Mais pour ce que j'encave, c'est fou comme ça va mieux quand on est seul à décider ! :mdr :pouce

Faîtes vos comptes et sortez si vous ne gagnez rien ! En réalité les conseils d'administration manquent de sagesse. Tout le monde sait que si le prix du raisin est mauvais il va se créer de nouveaux créneaux et nouvelles caves. Il peut aussi y avoir des prestataires de services pour vendre soi-même ses parchets. Par exemple de la vinification à façon où tu confies ton raisin à une entreprise qui te le vinifie et le mets en bouteille. Ensuite le vigneron s'occupe de la vente. Ça évite d'investir. Ça permet de rester libre et indépendant. Par contre, il ne faut faire qu'une partie soi-même. Celle qu'on vend au prix final sans rabais.
Sam 6 Oct 2018 19:11 #135
Pour mieux s'en sortir, j'aurais tendance à être du même avis que chasselas; vinifier une partie et la vendre.
Bon je vais pas cracher sur la coopérative, elle nous fait manger depuis 1948, mais les indépendants qui sont autour semblent mieux s'en sortir. En plus ils sont fiers de pouvoir faire eux même LEUR produit; et ce coté là manque en cave coopérative.
On prends pas notre avis en compte! Et le conseil, c'est un petit groupe qui gouverne et puis c'est tout. Quand on dit qu'un truc ne va pas tout le monde s'en fiche!

Après, ce sont les grands groupes qui un jour risquent de poser le plus de problèmes, comme pour les coopératives laitières, et pas les petites caves créées par nos anciens.

Ce qui me fait le plus râler c'est quand on demande à des étranger ce qu'ils connaissent du vin en france:
1 le champagne
2 bordeaux
3 bourgogne
4 alsace
maintenant de plus en plus les côtes du Rhône
Et le languedoc-roussillon dans tout ça il est où?????

Les coopératives font du bon vin dans l'ensemble, mais elles font surtout de la quantité; on peut pas faire le même vin quand on fait 20 000, 50 000 100 000 hectos ou quand on en fait 100, 500 ou 2000!
Quand vous rentrez 300 ou 400 tones/jour c'est plus difficile de trier et de faire du très bon. D'ailleurs, les équipements ne sont pas les mêmes...
Sam 6 Oct 2018 19:42 #136
Dis moi …. dimanche dernier , je suis passé devant l'immense nouvelle coopérative vers Cournonsec " la voie Domitienne" …. j'en ai de mauvais échos :eusa_think ça sent même pas les vendanges :shock:
C'est ton secteur non ? A ton avis ?
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Sam 6 Oct 2018 20:56 #137
cam34 ''ce sont les grands groupes qui un jour risquent de poser le plus de problèmes, comme pour les coopératives laitières, et pas les petites caves créées par nos anciens.''

Les ''grands groupes'' sont des coops qui se sont constituées en avalant les petites, et les ''capitaux propres'' dont on te parle lá :gene ce sont les ''profits blanchis'' non distribués qui les engraissent quand toi tu dois te contenter du cours du marché qui t'est payé pareil qu'á ceux qui vendent au négoce privé ... voire même en dessous de par mon expérience, le négoce pur privé te prendra des raisins de qualité á meilleur prix que celui de tes acomptes.
https://www.lindependant.fr/2016/06/11/vinadeis-le-vin-en-poupe,2212670.php
Le groupe Vinadeis, issu de la fusion entre Val d'Orbieu et UCCOAR, désormais adossé à In Vivo, affiche en 2015 un chiffre d'affaires en hausse de 16 % à 308 M€, dont 90 M€ à l'export, un résultat d'exploitation en hausse de 7 % et des fonds propres de 60 M€. "Habituellement, la croissance d'un groupe s'accompagne d'une augmentation de l'endettement. Pour nous, c'est les capitaux propres qui ont augmenté", a souligné Laurent Poisnel, directeur administratif et financier de Vinadeis lors de l'assemblée générale qui s'est déroulée hier soir à Fontfroide. "Cette année confirme la solidité du groupe, a souligné de son côté le président du directoire, Bertrand Girard. Mais devant ce type de situation, j'ai tendance à regarder ce qui va se passer dans quatre ou cinq ans, et à me demander comment on peut faire mieux", a-t-il ajouté, brossant à grands traits un état du marché du vin qui ne saurait en rester aux apparences. En particulier pour ce qui est de l'export, certes deuxième poste national après l'aéronautique, mais qui baisse en valeur et en volume si l'on enlève les spiritueux et les vins de luxe. "Notre terrain de jeu, il est là" a lancé M. Girard en désignant une mappemonde. Quant aux exportations de vin espagnol, il y a fait une allusion discrète, mais claire. "Sur les 47 Mhl produits en France, si on enlève champagne, cognac et exportations, il reste 25 Mhl. Et la France en consomme 30. Certains se demandent pourquoi on fait rentrer du vin. C'est parce qu'on n'en a pas !".
Faire du vin qui n'est pas classé dans le haut du tableau apparement ca rapporte aussi, si tu l'as pas compris d'autres savent comment tirer les marrons du feu plutot que de subsister au quotidien en prenant le gros des risques de la filière.
On peut se faire plaisir en contemplant la conquête du monde par sa coop, mais c'est un peu comme se complaire émerveillé á regarder le compteur Hl/Ha sans se préoccuper de combien tu y a mis d'euros/Ha. Il y a un moment ou il faudrait arréter de se payer de beaux discours, si ca permet de ''manger depuis 1948'' c'est au minimum syndical.
Sam 6 Oct 2018 22:02 #138
Les profits blanchis c'est surtout les grands groupes. Je pensent pas que les petites caves ''se gavent'' sur nôtre dos quand même!
Avec ça on va se retrouver un jour avec 2 ou 3 groupes de vinification qui feront des vins uniformes sur des cuvées tirées à 20 000 ou 30 000hl. Avec ça on perdra surtout la diversité des produits qu'on peut aujourd'hui offrir aux clients...

De toutes façons il y en a toujours qui se gâvent sur le dos des autres! C'est le principe des intermédiaires:
Producteur--> grossiste1 -->grossiste 2 --> plateforme d'achat de la grande distribution --> supermarché -->consommateur!

Le premier est sous payé, les autres se prennent une marge presque pour rien faire, et le dernier paye tout 3 fois trop cher pendant que le premier crève la faim! (Lait, viande fruits et légumes...)

Oui roumègue, la cave de cournonsec est dans mon secteur; mais c'est pas tout à fait à coté non plus...
Du coup je suis pas au courant; tout ce que je sais c'est qu'elle fait beaucoup moins de vin que ce qui était prévu au départ. (moi elle me plaît pas avec ses grandes cuves en plein soleil... on dirait une usine!)
L'ormarine gagne du terrain il parait.
Chaque année je me tape des kilometres en tracteur pour y descendre une benne pour un collègue.
Une fois je suis arrivé ça aurait dû etre ouvert mais c'etait fermé, je me suis engueulé avec eux, ils voulait m'envoyer poser a villeveyrac alors que c'est eux qui avaient fait la bourde! Ils ont pas été sourds et j'ai posé a cournonterral...! :mdr Cette année je dis: ''c'est calme ici?!'' on me répond: ''pas du tout, on a eu 5 voyages ce matin c'est le feu, ça fourmille à l'intérieur!'' mdr :mdr
Je lui ai dit ne venez pas faire une saison a la cave ou je suis car même si on fait que 20 000 hl, nous on sait ce que c'est le feu!
Bref malgré cela il parait qu'entre toutes leurs caves ils font 100 000hl. Tant mieux pour eux.

A pignan il parait que les raisins partent en poly-bennes a quarante! OUI OUI vous avez bien lu! :mdr On m'a dit que les frais sont assez bas et ils semblent contents.
Apres pourquoi a cournonsec ça sent pas les vendanges j'en sais rien!
C'est vrai qu'il y a aussi des silos a grain et tout et tout???
Sam 6 Oct 2018 22:08 #139
Ces résultats presque magiques, c'est qu'il y en a un qui doit se faire avoir quelque part...
Bref en coop on n'est pas si mal lotis que ça mais a mon avis on peut encore progresser...
D'ici 4 ou 5 ans je compte bien essayer de faire quelques bouteilles pour voir...
Dim 7 Oct 2018 09:24 #140
pour ceux qui ne sont pas de notre region , il faut preciser que la distance qui separe Quarante de Pignan est d'au moins 75 kms
chaque rotation de poybenne doit couter plus de 200euros !

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut