Vendanges 2018

Ouvert par bouchet, 27 juillet 2018

Dim 30 Sep 2018 18:02 #101
Miloux11 a écrit:
WESTVAR a écrit:
Alors comment tu expliques que chez nous ça marche avec à peu près le mème système de filière/négoce ? :eusa_think

A 20 000 Hl ta cave qui valorise en bouteilles n'a rien d'un industriel, et probablement méme pas affiliée á COOP de France.
Pour les coops dont je parle la cible AOC c'est l'entrée de gamme de la GéDé á 7- 9 euros, un marché très limité, des contraintes énormes á la parcelles, cahiers des charges, productivité limité, vendanges manuelles frais de vinif élevés , et résultat les AOC rapportés á l'hectare sont largement moins payés que des IGP dans ces Coops. Et pour preuve un hectare d'AOC chez nous se négocie très en dessous d'un hectare IGP.
Et attention pour les candidats á la conversion, leur stratégie est identique pour le Bio entré de gamme en GD, et vous ne serez jamais payé de votre investissement.
Tu dis bien: ''Il faut aussi prendre en compte que 2/3 environ de la viticulture Varoise des années 60 ont tout simplement disparus. Des caves de plus de 100000hl n'en font plus que 20000 quand elles n'ont pas tout bonnement fermées. ''
Et oui, les 2/3 sont lá maintenant: :gene
http://www.vinadeis.com/
qui lui méme fait partie de : :gene
https://www.invivo-group.com/
La copie conforme de LACTALIS pour le lait, AVRIL pour les oléagineux, COOPERL et ARTERIS pour la viande

Ma coop fait 50000hl et vend pratiquement tout en vrac au négoce. Le soucis est donc ailleurs. Pas de vinadeïs chez nous. Quand les viticulteurs des zones non classés se sont rendus compte qu'ils gagnaient autant avec 2 coupes de luzerne et 5 journées de travail par ans ils ont arrêté les frais.
Tan qu'il y aura des forçats de la viticulture qui acceptent de bosser pour un demi SMIC en tirant toute l'économie d'une région le système vinadeïs perdurera.
Quand je lis Roumègue il me semble revivre ce qu'on vécu mes parents quand j'étais jeune. Ha il y a eu des révoltes à l'époque, mais ils n'ont pas gagné plus pour autant même si on leur a donné l'impression qu'ils avaient gagnés.
Alors je ne veux surtout pas revivre ce genre de chose.
Dim 30 Sep 2018 19:33 #102
Chez nous les COOPs c'est 12 millions de cols en AOC effervescents et tranquilles majoritairement IGP et 250 000 hl de vrac , avec une gamme question prix oú on est surement pas les plus mal lotis quand on voit les cours du Languedoc Roussillon.
Mar 2 Oct 2018 08:36 #103
Miloux11 , j'ai pas lu tes rendements ? :eusa_think …….. ça n'a rien de personnel .
Je veux bien que le Bio soit un monde merveilleux , rémunérateur et d'inciter tout le monde à se convertir , mais ça vire à l'omerta niveau rendement …. si tu colles pas un rendement à vos prix hl , ça ne dit rien de concret ! :eusa_think

Té un article intéressant , paru sur le "paysan du midi" , vendredi 28 septembre …. ça va faire réfléchir ! Et c'est pas Roumègue qui le dit ….

"Philippe Pellaton , vigneron et président de la cave de Laudun Chusclan Vigneron , vice président d'Inter Rhône , président du syndicat général des vignerons des Côtes du Rhône , revient sur les vendanges et les dossiers à venir .

Et comment évolue le dossier environnemental ?

Ph.P: L'appellation prend en compte les exigences sociétales et environnementales , mais parfois nous rencontrons des difficultés à concrétiser ces ambitions .
En 2014 on avait 15% de bio en Côte du Rhône .
Puis d'importantes attaques de black rot ont fait perdre jusqu'à 80% de leur récolte aux vignerons bio , sans compter l'entrée en zone de traitement obligatoire contre la flavescence dorée qui a entrainé des déconversions.
Mais surtout la demande du marché est insuffisante.
On a produit en Bio , le double de ce que pouvait absorber le marché
Aujourd'hui , cela pose question . En particulier pour les jeunes vignerons qui veulent s'installer en agriculture biologique .
Ils prennent alors des risques avec des charges d'emprunt fortes, sans être certains des débouchés.
Selon moi , l'avenir du bio passe par la possibilité de scinder une exploitation en bio et en conventionnel . Cela permettrait de réserver au bio les parcelles plus faciles à travailler , avec un niveau de valeur permettant d'amortir les charges engagées . "

ça rêve moins là !!!! :eusa_think

Le début de l'article a mis ici tout le monde de cul :interr .....

Philippe Pellaton : " Plus largement , tous les échos vont dans le même sens : l'état sanitaire est absolument parfait ! Les attaques de mildiou du printemps n'ont eu aucun impact significatif au niveau de l'appellation , aussi bien en volume que sur la qualité de la récolte ! "
Parrrrrdi !!! :mdr .... ooooh con , cette mauvaise foi !!!! :interr .... incroyable d'oser dire ça !!!! :eusa_doh
ça ce sont les conneries que tous disent à la télé ... le refrain du millésime du siècle , chaque année :eusa_boohoo quand le type goute un raisin pas mûr et qu'il tombe en extase , à en perdre connaissance tellement c'est merveilleux :mdr
Mais sur un journal PRO , oh :interr ...... on les a tous vu les vignes ravagées !!!! Et quand t'es raclé à 90% , le reste n'a rien de qualitatif !!! :eusa_snooty

Dans ce métier , de nos jours , ça ment comme ça respire !!!! Et on le sait que dans certaines appellations , même raclées par le mildiou , la grêle et tutti quanti , il ne manque jamais 1 litre :eusa_boohoo
C'est quoi l'intéret pour Mr Pellaton de dire que la récolte est superbe en quantité .... c'est le mot magique pour que le négoce fasse baisser immédiatement les prix :interr

Cette année , toutes les caves de mon secteur n'ont pas fait belle récolte .... guère mieux que l'année dernière .... et certains collègues officieusement font la gueule .... une année difficile de plus !
Y a des lecons à retenir .... sur les limites du GAG , et sur tous ces cépages étrangers à notre climat qui sont en réelle souffrance .
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Mar 2 Oct 2018 14:24 #104
Miloux11 a écrit:
Miloux11 a écrit:
Mer 19 Sep 2018 11:52
Bon chez moi, les maturités se sont débloquées c'est l'heure de vendanger avant que le botrytis ne s'en mêle.
Cette nuit 3h et 15h j'ai rentré tous mes blancs, degré un peut élevé peut de jus avec des raisins petits mais l'état sanitaire est bon et les jus semblent bien équilibrés au frais maintenant en attendant le démarrage des fermentations.
Il manque quand même 40% de volume sur la récolte après deux petits coups de gelées, une grêle, le mildiou du mois de juin et la canicule du mois d'août qui nous a desséchés á nouveau tous les cours d'eau.
Une année de tous les extrêmes et pas de quoi pavoiser.

Roumégue , oui mes rendements sont misérables ce n'est pas un scoop.
Sur un objectif de 35 / 40Hl/ha pour le moment j'ai récolté á - 40%, il me reste encore quelques ares de rouges tardifs qui ne vont pas me remonter la moyenne ni le moral.
Je ne vais pas jouer les pleureuses quand je vois des collègues qui n'ont rien vendangé, ce sont les Bio qui ont le plus morflé mais ce ne sont pas les seuls par ici qui affichent des 100% de pertes.
La grêle je n'ai aucun levier dessus, mais coté traitements je sais ou je me suis planté en voulant croire á une amélioration qui n'est pas arrivé j'ai attendu 2 jours de trop sur un traitement.
Tu me l'avais bien fait remarqué avec raison quand les taches même localisées et marginales sont lá tu es empégué et ca m'a emmené un bon 10% des raisins. Les grêlons comme des oeufs de pigeons du mois de juillet on fait le reste.
Reste qu'avec des passages á 300-400g/cu au bon moment bien positionnés en 11 traitements mes vignes ont mieux résisté que beaucoup qui ont ouvert á fond sur 15 á 18 tours.
Ma satisfaction c'est de faire ma première vinification chez moi, et ca semble bien partie pour me faire un bon millésime ... je me fais pas de souci pour le vendre á un bon prix.
Mar 2 Oct 2018 14:26 #105
Salut à tous, les nouvelles du petit Suisse...

Cette fois c'est bon, carton plein !!! Malgré une saison avec la moitié de la norme hydrique, j'ai bien suivi vos conseils de 2017 et d'autres choses que j'ai lu ici et là et c'était spéctaculaire !

Bénédiction est le seul mot qui convient ! Ça change de 2017 et du gel.
Mar 2 Oct 2018 19:58 #106
Bon , je vois Miloux que tu es honnête ! …. et que l'idée générale , pour ceux qui seraient tentés par le "Bio" , c'est de vinifier-vendre soi même ( en coopérative , ce n'est pas jouable ) !
Ne t'en veux pas pour le mildiou ; ça peut arriver à tout le monde .... et pardon , juste le cuivre pour s'en sortir , cette année :eusa_doh
Que ta vinification se passe bien !!! :pouce .... bonne chance !


Et félicitations à Chasselas :pouce ...... mais non , les foliaires ça marche pas :eusa_ehh :mdr
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Mar 2 Oct 2018 20:10 #107
Ici en bio il n'y a pas de différence notable avec les conventionnel. Certains ont leur récoltes, d'autres non, il suffisait de ne pas tomber en fin de protection au mauvais moment. Et c'est ce que je constate sur mon exploitation, mes parcelles de collines ou je sort habituellement 35/40hl ont sorties leur récolte, par contre mes terrains de fond ou je dépasse les 70hl mème après 6 mois sans pluie et qui me font habituellement la récolte m'ont complètement lachées. Mème la grèle à pourcentage égal a fait moins de dégats sur mes vignes moins chargées.
Mar 2 Oct 2018 21:52 #108
Ici il y a un bio qui a repris une vigne de chardonnay qui était avant en conventionnel. Chaque année, le conventionnel se faisait emplâtrer par l'oidium; et rares ont été les années ou il a passé la machine à vendanger...
Je me suis dit, ce bio qui n'a jamais eu de chardonnay, et connaissant la sensibilité de ce secteur (beaucoup d'autres chardonnays plus ou moins bien entretenus) et les antécédents de cette parcelle, sans compter la pression mildiou de cette année, ça m'étonnerait qu'il récolte!

Bin je ne sais pas combien il a fait de traitements, mais c'était le chardonnay le pus propre du village ou presque!
Comme quoi en travaillant sérieusement c'est possible de faire aussi bien voire mieux!
Mer 3 Oct 2018 01:27 #109
Hé bé écoutez , ici j'ai vu des vignes en conventionnel qui avaient morflé et en bio qui étaient raclées à 100% …. les différences sont , tout de même , stupéfiantes ….. puis on ne parle pas des mêmes rendements :eusa_hand
Ceux qui ont morflé en conventionnel font 4 T ! Pas pareil :eusa_hand …. 4T , c'est quand les bios ont réussi !

Une année de mildiou exceptionnel , comme celle ci , le cuivre montre ses limites …… les bios qui s'en sont sortis dans le coin , sont à 17-19 traitements ………. euh ! 6kg à répartir sur 17-19 ? :eusa_think C'est douteux !!!!

Aprés , des goulamas , y en a autant en bio qu'en conventionnel , certainement !

Je leur reproche pas de ne pas travailler ... mais de ne pas avoir d'armes suffisantes , notamment contre le mildiou , le black rot , la flavescence , les vers , etc .....

Par contre , j'ai pas besoin d'être bio pour te dire qu'il n'y a rien de meilleur que le fluidosoufre contre l'oïdium ! J'ai pas acheté une soufreuse pour rien ! ..... mais c'est cher ! Et là non plus , les doses ne sont pas illimitée , je crois !


Mais le bio peut avoir parfaitement géré mildiou et oïdium , et se faire râcler par le black rot , juste avant la véraison .... je l'ai vu !

Que l'état garantisse des revenus pour être en bio , et je signe demain .......... mais quand on me dit :" On va nous forcer à passer bio ! Et il faudra s'habituer à perdre régulièrement X% de récolte , sur des rendements méchamment revus à la baisse " ................... Désolé ! C'est pas un loisir pour moi !!! Et ça , c'est pas du travail ! :eusa_hand
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Mer 3 Oct 2018 01:38 #110
Et puis on va pas se mentir ………. des raisins il s'en est vendu partout , à des prix sous le manteau incroyables ……. la destination ???? ……. y a pas que les conventionnels qui cherchaient des raisins .

Hé ma foi , je le comprends …. 3 boites en 4 ans , tu joues ta survie !!!!!

Mais bon !!!! Faut arrêter les leçons et le cinéma , hein !!!!! :eusa_hand
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Mer 3 Oct 2018 08:45 #111
Pas fini de le voir ce conflit bio/conventionel! :mdr Tout le monde a tord et tout le monde a raison.

Comme dis roumegue un bio qui réussi avec 4-5T/ha c'ess beau. Mais menez du conventionel avec un objectif de 4-5t/ha et vous verrez que vous aurez pas la même pression de maladies! Mions de fumure, moins de risques etc ...

Aujourd'hui pour vivre a 5t/ha connais pas en igp a part des petites cuvées comme on fait parfois où on est entre 10000 et 15000€ /ha mais pour ça ya du boulot de travail en vert, éclaircissage, effeuillage gros palissage ... mais bon au bout ça paye donc ça vaut le coup mais on pourrait pas gérer une exploit complète comme ça et puis ce qui freine dans ce système c'est le temps de travail sur ces parcelles et ici la main d'oeuvre c'est catastrophe donc ces types de boulots il te faut le faire toi même si tu veux être sur du résultat et pas être recalé au contrôle.

Enfin pour revenir au discours bio on est pas prêts pour tous y passer ou alors on y crève. Moi j'ai entendu 2 discours un peu comme vous cette année de la part de bios.
Le premier, le bio qui a traité 15 à 20 fois avec un plutôt bon résultat mais à quel prix :eusa_think
Le deuxième discours, le bio qui a pas traité plus que ça qui en août espérait 15 à 20hl/ha maxi en ayant traité 6 à 8 fois ... et qui lorsqu'on lui demandé pourquoi il ne traitait pas plus rapproché pour sauver ça récolte nous répondait qu'il ne voyait pas où était le bio si on traitait tous les 4 jours au vu du bilan carbone ! :eusa_sick

Alors conclusion au final cette année soit on est un bio qui traite plus qu'un conventionnel donc au final pas bio du tout soit on est un bio convaincu sur le principe et on crève de faim car pas de récolte au bout. ca me laisse perplexe.
Mer 3 Oct 2018 09:05 #112
Sur mon exploitation les parcelles de faible rendements représentent environ 10%. En moyenne elles me sortent de 35 à 40hl. Mais j'ai très peu de charges dessus et peu de boulot, taille, épamprage, travail de sol, tout ce fait vite et facilement. Il y a peu d'herbe.
Alors si je raisonne à l'ha et rendement c'est sur que je gagne moin qu'une bonne parcelle.
Si je raisonne en coût/hl produit, je suis à peu près équivalent !
En résumé j'ai des bons rendements, mais il me faut plus d'ha pour les faire ! :mdr
Mer 3 Oct 2018 09:10 #113
Roumegue a écrit:
Hé bé écoutez , ici j'ai vu des vignes en conventionnel qui avaient morflé et en bio qui étaient raclées à 100% …. les différences sont , tout de même , stupéfiantes ….. puis on ne parle pas des mêmes rendements :eusa_hand
Ceux qui ont morflé en conventionnel font 4 T ! Pas pareil :eusa_hand …. 4T , c'est quand les bios ont réussi !

Une année de mildiou exceptionnel , comme celle ci , le cuivre montre ses limites …… les bios qui s'en sont sortis dans le coin , sont à 17-19 traitements ………. euh ! 6kg à répartir sur 17-19 ? :eusa_think C'est douteux !!!!

Aprés , des goulamas , y en a autant en bio qu'en conventionnel , certainement !

Je leur reproche pas de ne pas travailler ... mais de ne pas avoir d'armes suffisantes , notamment contre le mildiou , le black rot , la flavescence , les vers , etc .....

Par contre , j'ai pas besoin d'être bio pour te dire qu'il n'y a rien de meilleur que le fluidosoufre contre l'oïdium ! J'ai pas acheté une soufreuse pour rien ! ..... mais c'est cher ! Et là non plus , les doses ne sont pas illimitée , je crois !


Mais le bio peut avoir parfaitement géré mildiou et oïdium , et se faire râcler par le black rot , juste avant la véraison .... je l'ai vu !

Que l'état garantisse des revenus pour être en bio , et je signe demain .......... mais quand on me dit :" On va nous forcer à passer bio ! Et il faudra s'habituer à perdre régulièrement X% de récolte , sur des rendements méchamment revus à la baisse " ................... Désolé ! C'est pas un loisir pour moi !!! Et ça , c'est pas du travail ! :eusa_hand

C est vrai qu il y a une ou deux impasses en bio qui font réfléchir avant une conversion... surtout le black.
Pour les prix ROUMEGUE... que l état nous garantissent déjà des prix en conventionnel et je chercherai pas une solution pour survivre.... et là je pense que tu verras pas mal de deconversion.
Parce que là ok... on sort d une récolte 2017 qui a absorbé les stocks cause secade... mais on va voir les prix dans les années à venir... c est la loterie...
si toi et moi on en a plein le cul’et qu on râle c est quand même pas parce que tout va bien en conventionnel... et si on regarde ailleurs y compris hors viticulture, c est pas par recherche de nouvelles aventures!
Je pense qu il y a de la place pour tout le monde.. bio pas bio....et y aura toujours des vitis qui maîtriseront mieux que d autre ...et tu as raison... certains bio se sont fait monter le bourichon mais n était pas prêt ! Pour eux c est bien souvent un désastre. Mais pour d autre c est pas mal.
En conventionnel pareil... ici certains tournent à 3t /ha... l’an dernier pareil cause secade... 2 boites en 2 ans ils font comment pour s en sortir?
Moi on ne m obligeras à rien...quand je dis qu il m ont eu à l usure je parle du conventionnel .
Quand je vais à la cave j ai envie de taper sur tout le monde tant ils me gonflent....tous se contente de payer plus de 30€ /hl de frais parce qu on produit pas assez..et cette année on devait produire!!. les frais c est le dernier levier qu il ns reste... puisque les prix ne progresseront plus malgré le fait que ça coûte tjr plus cher de produire...( à ce sujet je vois que peux se sont étalés sur le sujet «  quelques chiffres » malgré des centaines de vue... histoire de comparer les régions sur les frais phyto / prix hl... ).
Y a 6 ou 7 ans on été à 20€.!!! Sur 1000 hl à chaque euros tu petes 1000€.
Tout ça pour dire que je ne sais tjrs pas ce que je vais faire !!! C est pas triste ça ?
Mer 3 Oct 2018 09:53 #114
Roumegue a écrit:
Bon , je vois Miloux que tu es honnête ! …. et que l'idée générale , pour ceux qui seraient tentés par le "Bio" , c'est de vinifier-vendre soi même ( en coopérative , ce n'est pas jouable ) !
Ne t'en veux pas pour le mildiou ; ça peut arriver à tout le monde .... et pardon , juste le cuivre pour s'en sortir , cette année :eusa_doh
Que ta vinification se passe bien !!! :pouce .... bonne chance !


Et félicitations à Chasselas :pouce ...... mais non , les foliaires ça marche pas :eusa_ehh :mdr


Merci.

On nous aurait menti sur les foliaires ? :mdr
Mer 3 Oct 2018 10:25 #115
Je suis absolument d'accord avec toi Cévenol :eusa_think … nos frais ha augmentent ; et dans tous les cas , tous nos phytos augmentent …….. phytos que l'on paie de la Champagne au Languedoc aux mêmes prix , mais pas du tout avec les mêmes revenus !
Si c'est imperceptible sur un Chiffre d'Affaire Champenois ( woooofff ! Je dis Champenois , mais c'est pareil pour toutes les autres régions viticoles …. sauf nous :eusa_snooty ) , en Languedoc , c'est trrrrés douloureux !!!!!

Et bon Dieu que je le vois en ce moment !!! :eusa_doh
Nous devons changer la mav ( qui est en fin de vie , et nous a fait vivre un véritable chemin de croix pendant les vendanges :gnight ) ,.... les 2 associés potentiels , au réel , n'ont pas un rond à mettre dans une occasion à 18.000 euros H.T !!! :eusa_doh
Là , ça rêve pas !!!! ça m'inquiète gravement !!!!….. oh ! Et c'est le petit micro b.a qui a 3 ronds de coté ? :interr …. faut arrêter avec le réel !!!! :dingue

Pareil ! Quand je vais à la cave , j'ai envie de taper sur tout le monde ..... je les comprends plus !!!!
A force de faire travailler le comptable , ça sait plus compter !!!!
M'enfin c'est pas compliqué !!! :interr ...... une récolte moyennasse , guère mieux que l'année dernière + des taux de vinif. mauvais ..... ça ne peut qu'engendrer une augmentation des frais de cave !!!
A cela rajoutons des prix moyennas .... dans le meilleur des cas , au même niveau bas que l'année dernière ...... moi , ça m'inquiète !!! :eusa_think Mais les autres ..... pas une réaction !!! :shock:

Moi je sais plus ..... je fais mon rendement AOP ! Et sur les VPOC limité à 90hl/ha , je suis à 10T de moyenne .... et je fais tout , tout seul .... bénéfice optimal !!!
Et moi je suis inquiet .... et les autres qui se foutent des tartines de prestations , le GAG , etc , rien ????
Moi avec mes 11ha , je gueule ..... et les autres qui ont quasiment tous plus d'ha que moi , ne disent , ne pensent rien ?? :interr

Je prendrai un moment pour mettre mes frais comme toi cévenol ..... mais tu l'as vu .... toujours l'omerta !

Je suis absolument d'accord avec toi aussi loic :eusa_think ….

Après , J'ai toujours pensé qu'il y avait de la place pour tous .... bé je ne le pense plus !!!!
On veut nous dégager ou nous convertir !!! La pression est phénoménale !!! Même le discrours de nos CA a changé .... du bio à chaque phrase ; et tout un tas de mot "pseudo-scientifique qui ne veulent rien dire ! Ils suivent la tendance .... saccager les conventionnels pour mettre en valeur le Bio .......... c'est ça qui fait que je déteste dorénavant le "bio" !!!!
Je n'ai rien contre Miloux11 , wawa30 , etc …. sûrement de braves gars ….. c'est le système Bio , la propagande et tout un tas de paradoxes qui m'exaspèrent !

On ne se valorise pas en salissant les autres !!!!! C'est une technique minable !!! Déshonorante !
Et je n'ai pas pour habitude d'encaisser les insultes sans réagir , surtout quand on salit mon métier et mes collègues .
Et la Chambre d'Agriculture , "le" syndicat , sont aussi responsables de cette capitulation , sans combat !

Je suis furieux de voir à quel point nos techniques , nos réflexions de travail , ont évolué et à quel point , paradoxalement on se fait déboiter tous les jours , sur tous les médias !!!!

Aaaaah oui , j'ai qu'à éteindre télé et radio , vous me direz ... faire l'autruche !!!! .... j'entends rien , je vois rien , je dis rien .... mais le rouleau compresseur de la mort de l'Agriculture Française , lui , ne s'arrête pas !

Westvar ... je comprends ce que tu dis .... fatalement à 300 euros/hl pour du rosé de Provence , même à 20hl/ha , ça le fait ..... on ne parle pas du même métier !
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Mer 3 Oct 2018 12:45 #116
Roumegue a écrit:
Je s'arrête pas !

Westvar ... je comprends ce que tu dis .... fatalement à 300 euros/hl pour du rosé de Provence , même à 20hl/ha , ça le fait ..... on ne parle pas du même métier !

Sauf que je ne parlais pas de prix de vente, mais seulement de cout à l'ha ou à l'hl. Les AOP à 55hl/ha payé moins de 80€ net j'ai connu aussi, ça date d'une douzaine d'année à peine, et les IGP à 50€ et j'étais loin de faire tes rendements mème les bonnes années. Je m'en suis toujours sortie par la taille de mon exploitation et en limitant les frais/ha sans forcer les rendements.
Mer 3 Oct 2018 18:16 #117
Comme quoi on ne sait plus de quoi on parle et certains finissent par dire ''même menteur comme un viti'', moi ca m'a toujours espanté d'entendre ''rendements agricoles'' pour parler de productivité á l'hectare.
Je connais pas un comptable, un ingénieur, un chimiste, un mécanicien, un banquier, un commerçant ou même un élève de 6éme qui ne sache que un rendement c'est la fraction entre ce qui sort et ce qui rentre ca donne un %.
Sur une exploitation ton rendement = (récolte ha)€/(couts ha)€ et si c'est inférieur á 1 tu es dans le rouge á ta banque.

On peux se régaler en regardant le compteur des Hl/Ha et se payer de galéjades ce n'est pas ca qui nous nourris.

C'est quand même étonnant que le bon sens paysan soit le seul qui n'ai pas intégré cette simple notion de math, et certains se complaisent á exploiter le bon filon en faisant miroiter ce miroir aux alouettes.
Mer 3 Oct 2018 19:24 #118
Je viens de lire que certains ont des frais de vinifications à plus de 30 E!
D'où ça vient?
Nous on a du mal à sauter les 20 000hl et on est à17-20E selon si c'est de l'AOC, du VDP, ou du VDT!
Avec 30 E ils ont du matériel dernier cris non?

A fronton, c'était comme ça, du personnel à tout va, du matériel à la pointe, des voitures de fonction, des petits stylos avec ''cave de fronton''... , les frais de vinification montaient en flèche, et un jour ils y ont laissé une récolte! La cave n'a PAS soldé ses adhérents, et je crois que c'est le département ou la région qui a finit de renflouer!
Mer 3 Oct 2018 19:33 #119
Miloux11 a écrit:
Comme quoi on ne sait plus de quoi on parle et certains finissent par dire ''même menteur comme un viti'', moi ca m'a toujours espanté d'entendre ''rendements agricoles'' pour parler de productivité á l'hectare.
Je connais pas un comptable, un ingénieur, un chimiste, un mécanicien, un banquier, un commerçant ou même un élève de 6éme qui ne sache que un rendement c'est la fraction entre ce qui sort et ce qui rentre ca donne un %.
Sur une exploitation ton rendement = (récolte ha)€/(couts ha)€ et si c'est inférieur á 1 tu es dans le rouge á ta banque.

On peux se régaler en regardant le compteur des Hl/Ha et se payer de galéjades ce n'est pas ca qui nous nourris.

C'est quand même étonnant que le bon sens paysan soit le seul qui n'ai pas intégré cette simple notion de math, et certains se complaisent á exploiter le bon filon en faisant miroiter ce miroir aux alouettes.

On est bien d'accord. Le jour ou je serais payé en hl/ha je résonnerais en hl/ha. Mais pour le moment je suis toujours payé à l'hl, mème si chez nous on paye une partie des frais de cave à l'ha engagé et non au volume pour dissocier les frais fixes des "rendements agricoles".
Mer 3 Oct 2018 20:59 #120
Je dirai attention au Bio, c'est normal que les cours sont haut en ce moment vu toute les récoltes catastrophiques qui s'enchainent... Mais dans les cotes du rhone comme l'a dit Pellaton on connait bien le problème, on a eu beaucoup de conversion et le marché a saturé et les prix sont tombé presque au niveau du conventionnel, en ce moment ça va mieux pour le bio comme dans tout le sud car les dernières récoltes ont été catastrophique...
La consommation de bio augmente tout les ans mais a petit pas du coup attention a ne pas saturer le marché sinon ça deviens la catastrophe car celui qui arrive a faire moins de frais en bio qu'en conventionnel, j'attends qu'il m'appelle !!!

Dans mon cas ce n'est pas encore demain que je passerai en bio et si un jour, on nous oblige a y passer, j'essayerai peut être mais si ça ne me convient il faudra tout arrêter et vendre !!
Ayant tout en AOC c'est plus facile pour moi au niveau rendement et mon objectif, c'est de produire mon rendement a moindre cout, je gratte sur tout mais au bout d'un moment on peut pas descendre plus bas que ce qu'ils sont déjà !!
Par exemple après les vendanges aucun travail du sol, faut laisser la nature faire ! Les tracteurs ne vont quasiment pas sortir du hangar jusqu'au début du prétaillage.... Il faut aller a l'essentiel en analysant tout les couts !

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut