plus d'herbe

Ouvert par weg, 22 juillet 2018

Dim 22 Juil 2018 19:38 #1
le temps sec est de retour plus d'herbe au 22/07 les mais sont correctes mais auront ils du grain va a mon avis on va droit à la catastrophes en lait les stock vont fondre à une grande vitesse et on va avoir un mais de mauvaise qualité .l'herbe cette année a pas été de bonne qualité elle a vite épié comment penser vous cette période critique
Dim 22 Juil 2018 20:48 #2
et bien les prix du lait remonteront si non ..................................................................
Lun 23 Juil 2018 06:12 #3
pour nous en zone séchante côtière (en Finistère), l'herbe pour les VL c'est fini depuis presque 1 mois (20 ares/VL)
Maintenant ce sont les génisses pleines et VL taries qui n'ont plus rien. Restent le lot de génisses de 9 -15 mois qui ont encore un peu d'herbe (3 semaines) dans des prairies humides.
Les mais ont très soif. les 6 mm du week end dernier vont leur donner un peu de sursis. La floraison approche. Notre rendement mini de 14,5 t de MS/ha risque d'être battu. Mais c'est toujours mieux que l'herbe.
Avec cette année très humide puis très séchante, les VL auront eu de l'herbe pendant 2 mois (15 avril - 15 juin). Se faire ch--r avec des clôtures, des réseaux d'eau à surveiller, passer 1 h à 2 par jour pour les sortir/rentrer,......
Plus les années passent et plus je suis tenté de mettre tout ça en maïs. Le rendement MS hectare sera bien supérieur, la charge de travail identique (plus de nettoyage de logette, paillage mais moins de temps pour clôtures, sortir les VL). Mais le "consommateur ne veut pas cela".
Lun 23 Juil 2018 07:42 #4
pareil ici , 3 mois d'exploitation de gazon avec un démarrage très long et une fin très rapide , avec du foncier à 10 k€ de l'ha faut pas s'aventurer à faire du milk avec cette culture du moins par ici .
sinon les maïs sont aux anges sur mon secteur pas de signes de manque d'eau , dans l’ensemble les laitiers ont compris la leçon et ont du stock pour passer le cap à part certains mais bon ce sont toujours les mêmes que l'on retrouve dans de tels circonstances.
Lun 23 Juil 2018 12:34 #5
Lun 23 Juil 2018 13:52 #6
et la directive nitrate qui va nous demandez de calculer notre pression paturage et les JPP :eusa_wall
Lun 23 Juil 2018 18:29 #7
j avais peur au stocks en 2018 mais je pense qu on aura pas de soucis car vu les chaleurs on devrait ensiler les mais très tôt donc le manque de fourrage sera pour 2019 !!
Lun 23 Juil 2018 20:49 #8
tacyst a écrit:


et pendant c'temps là ils cogitent doctement en réunions successives pour fixer au cours de longs propos à plus de 150 jours la durée de pâturage annuelle !
hé ouais à Paris on réfléchi même ou surtout quand le vent vient de l'ouest pour se camper de privilèges.....certaines montagnes basses ayant d'ailleurs des traits communs
notez , l'ouest n'étant pas nécessairement celtique il peut être aussi p'tête-bin.....comme quoi le Mont st Michel n'est pas toujours un problème
désolé!
Lun 23 Juil 2018 21:33 #9
Lun 23 Juil 2018 22:04 #10
tacyst a écrit:


oula ! je vois la photo, On a encore le droit d'avoir des vaches qui vont boire au ruisseau? Ici ils veulent faire cloturer tout le long des cours d'eau...
Mar 24 Juil 2018 07:55 #11
Vu la météo annoncée pour les 10 jours à venir … on va tous finir grillés :hot , ça devient de plus en plus compliqué l'agriculture , les blés ( superbe sortie d'hiver ) ont morflé dû à l'alternance de pluie et de coup de chaud , les maïs étaient superbes ( c'est fini …. ) … ça va faire comme les blés …" On y voit joli qu'une fois " comme dit le dicton … problème : c'est tous les ans …


Et pas que chez nous https://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgiq ... esse.dhtml

On se faisait la réflexion avec des amis , nous avons à peine 60 ans et nous avons vu le climat évolué depuis les années 70 ,date de semis et de récolte , températures , portance des terrains , pluies diluviennes …. :eusa_think

Tout ça doit bien perturber aussi la vie microbienne du sol , coups de sec à repétition avec températures très élevées et qui font le yoyo d'une amplitude peu commune ...
Mar 24 Juil 2018 19:28 #12
Pour nous ,c'est moins sec que l'an passé mais trop chaud malgré tout,.Au niveau herbe , on arrive en aout donc c'est normal que ça commence à griller par contre les mais fatiguent
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Mer 25 Juil 2018 08:25 #13
2ddg a écrit:
On se faisait la réflexion avec des amis , nous avons à peine 60 ans et nous avons vu le climat évolué depuis les années 70 ,date de semis et de récolte , températures , portance des terrains , pluies diluviennes …. :eusa_think


Est-ce que le climat est réellement le seul responsable? Est-ce que par hasard, il n'y aurait pas aussi un facteur humain qui rend l'agriculture plus sensible aux aléas climatique?
Est-ce que les variétés étaient les mêmes dans les années 70?
Est-ce que les assolements étaient comparables?
Est-ce que les rendements étaient comparables?
Est-ce que la production laitière ramenée à l'hectare était la même?
Est-ce que la taille des parcelles était la même?

Je pense pas que "c'était mieux avant", mais faut aussi savoir faire son auto-critique avant de tout balancer sur le dos du changement climatique.
Mer 25 Juil 2018 09:38 #14
Il est bizarre ton message. Personne ne dit que c était mieux avant mais tu ne peux pas nier que l évolution va vers des été de plus en plus chaud. Je suis assez climato septique( je penserai plutôt pour dire que l on connaît une période chaude brève à l échelle de la planète )mais on est obligé de constater que les récoltes sont toujours plus précoce...peut être que dans 20 ans on repartira dans l autre sens. Pour en revenir au sujet de l herbe, ça devient hasardeux comme culture. Tu fais une ( bonne ou pas ) coupe et puis la plupart du temps ça devient un parcours à prendre l air pour animaux
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Mer 25 Juil 2018 13:13 #15
Hazta , c'est juste ce que l'on constate , exemple , jusque dans les années 80 quand on semait du maïs au 25 avril c'était tôt et en général ça ne faisait pas de poussière …. aujourd'hui au 25 avril faudrait avoir fini pour assurer …. idem les moissons au 14 juillet on était dans les orges et ça marquait souvent , aujourd'hui au 14 c'est tout caroublé …...
Mer 25 Juil 2018 16:00 #16
ceres a écrit:
Il est bizarre ton message. Personne ne dit que c était mieux avant mais tu ne peux pas nier que l évolution va vers des été de plus en plus chaud.


Le cycle chaud a commencé dans les années 1990... Soit presque 30 ans. Au sein de ces 30 années, je ne suis pas sûr que les étés soient de plus en plus chaud.

2ddg a écrit:
idem les moissons au 14 juillet on était dans les orges et ça marquait souvent , aujourd'hui au 14 c'est tout caroublé …...


Je ne suis pas certain que ça se soit passé comme ça il y a 2 ans... Il me semble que niveau météo, c'était compliqué dans l'autre sens (beaucoup de précipitations).
Pour autant, je repose ma question: est-ce que dans les années 80 tu avais le même ITK pour tes orges, et les même choix variétaux?

Pour qu'il y ait des dégâts, il ne suffit pas d'un aléa, il faut aussi une population sensible à cet aléa...
Mer 25 Juil 2018 18:58 #17
Tu plaisantes j espère ? Je vais chercher le lien mais je crois qu on gagne 1 degré de moyenne tout les 10 ans
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Mer 25 Juil 2018 22:35 #18
il y a longtemps que l'on le dit plus d'herbe au 15 juin

en vacances ds le jura au 10 juillet
fini la moisson
les foins faits et et l'herbe grille debout

mais ils font du fromage avec de l'herbe

quel hypocrisie vivons nous
et nous demandons pk les consommateurs n'ont plus confiance en nos produits
Jeu 26 Juil 2018 10:36 #19
Ben il n ' y a pas que là, faites un tour en Bzh vers le 15 août , on ne voit que du maïs !
Jeu 26 Juil 2018 11:23 #20
J avais un prof ( c est vieux tout ça ) qui nous disait que même en système herbager, il fallait mettre une part de maïs grain. Ça ne fesait pas de paille, ni une marge supérieure à un blé ou colza mais c était sécurisant pour un élevage
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut