QUEL DIPLÔME? BPREA ou BTSA? ...

Ouvert par POCHAT, 19 avril 2018

Page 1 sur 1
Jeu 19 Avr 2018 09:46 #1
Bonjour à tous.
En reconversion professionnelle, à 45 ans, je vise d'entreprendre à la rentrée une formation : B.P.R.E.A. ou B.T.S.A. en viticulture œnologie; souhaitant par la suite travailler au sein d'un domaine en tant qu'ouvrier viticole, puis chef de culture et/ou bras droit d'un vigneron au sein d'une exploitation viticole de taille moyenne. Quelle formation vous semblerait alors la plus adaptée dans ce sens?
A savoir, bien qu'avec le gout d'apprendre et l'idée que "qui peut le plus, peut le moins", j'ai quelques appréhensions sur mes capacités pour un BTSA. : en effet malgré un niveau BAC+4, mes connaissances sont purement littéraires et artistiques (bien que sachant compter et connaissant la règle de 3, mais pour l'heure guère plus).
Merci à vous.
D.
Jeu 19 Avr 2018 18:45 #2
Bonjour POCHAT,

Le choix de la formation dépend en effet principalement de ce que tu vises comme poste. Si c'est ouvrier viticole, et avec l'expérience ensuite chef de culture, un BPREA peut suffire, mais il te faudra peut être plus de temps pour y parvenir. Avec le BTSA, tu as une formation qui t'apprend à raisonner tes choix, plutôt que d'appliquer "bêtement", c'est ce qu'on attend d'un chef de culture/exploitation.

Mais la difficulté du BTSA n'est pas à sous-estimer. Comme tu as déjà un bac+4, tu es exempté de l'enseignement général (français, langues, maths,...), ce qui te réduit déjà de 30-40% la charge de travail. Depuis la réforme récente du BTSA, les taux de réussite sont beaucoup plus élevés, mais ça reste un des BTS les plus difficiles.
Il faut que tu te poses la question du temps que tu as à y consacrer.
Je prends mon exemple, j'ai passé le BTSA VO en 2016 en formation à distance, donc en bossant 90% du temps seul. Je travaillais environ 1h30 les soirs de semaine, et environ 3/4h le week-end, et beaucoup sur la fin pour boucler les dossiers... Soit une bonne dizaine d'heures par semaine, en plus du stage à réaliser et des sessions de regroupement dans l'organisme de formation (3*1 semaine). J'ai réussi à l'avoir en 1 an, mais on était à peine la moitié à l'avoir du premier coup.

Si tu as le temps, l'envie et la motivation, un BTSA ce sera le top, mais sinon un BPREA devrait être suffisant. Le diplôme c'est bien, mais bien bosser et montrer qu'on est responsable et qu'on comprend vite, c'est mieux !
Jeu 19 Avr 2018 22:41 #3
bonjour,

d'apres mon experience, le bprea ne convient pas a ton souhait. le but est de murir un projet d'installation avec une formation technique plutot legere.
Ven 20 Avr 2018 13:50 #4
Fred a raison, le BPREA s'adresse en priorité à des personnes qui souhaitent reprendre une exploitation. C'est plus orienté gestion d'entreprise que viti/oeno.
Pour moi le top reste un BTSA VO, mais à voir les autres possibilités telles que CAPA ou BPA.
Voici un lien vers un site (CFPPA Rouffach) pas mal fait qui détaille les principales formations :
http://www.cfppa-rouffach.fr/322-format ... ation.html
Le mieux serait de contacter le centre de formation agricole le plus proche de chez toi pour voir ce qu'ils te conseillent.
Ven 20 Avr 2018 21:12 #5
J'ai passé un BPREA également, je cherchais juste le minimum pour pouvoir m'installer, mais le niveau n'est pas suffisant pour te permettre de te lancer par toi même je trouve, heureusement que j'ai eu de l'aide au fil du temps.
Ceci dit ça te donne quelques bases qui seront suffisantes si ton but n'est que d’intégrer une exploitation deja existante comme ouvrier, et tu pourras alors apprendre sur le tas ce qu'il y a à savoir.

D'avoir déjà un niveau bac+4 ca te donne quand même un gros avantage sur la plupart des personnes que j'ai croisé en bprea, c'est la capacité a réfléchir et a comprendre / remettre en doute les méthodes et les pratiques culturales. Si c'est juste d'un point de vue administratif comme moi, alors un bprea te suffira, si tu cherches un niveau plus élevé avec une formation plus poussé alors effectivement il faut viser plus haut.
Lun 25 Juin 2018 11:29 #6
Bonjour à toutes et à tous,

Je partage le même intérêt que vous et je recherche une formation BTSA VO qui se ferait à distance.
J'ai lu que pour certains une année suffisait pour obtenir ce sésame.
Pourriez-vous me dire comment faire pour y parvenir et auprès de quels organismes vous avez pour y arriver ?

Merci d'avance
Mer 27 Juin 2018 08:57 #7
Bonjour Timbo,

Effectivement une année peut être suffisante si tu as déjà un diplôme de niveau bac+2 (donc tu es dispensé des matières générales : maths, français, langue,...) ou si tu as déjà des connaissances en viti/oeno (donc tu gagnes du temps sur la partie viti/oeno).
Si tu n'es pas dans un de ces deux cas, passer le BTS en un an est plus compliqué, mais pas impossible. Ca risque d'être difficile à concilier avec une autre activité professionnelle.

Au niveau des organismes, quand je l'ai passé il y a deux ans il n'en existait qu'un : le CNEAC (Centre National d'Enseignement Agricole par Correspondance) situé à Argenton-sur-Creuse. La qualité était de qualité, même si les supports de cours format papier ça reste 'old school'. Je peux t'en parler plus en détail si tu es vraiment intéressé.
J'ai entendu dire que prochainement l'ESA Angers se lancerait également dans le BTSA VO par correspondance à la rentrée 2019.

En tout cas si tu es interessé, ne tarde pas à t'inscrire, l'idéal est de commencer à lire les cours avant la rentrée de septembre si jamais tu veux le faire en un an.
Ven 29 Juin 2018 13:32 #8
Bonjour,

Merci pour ces infos dont je viens de prendre connaissance.

J'ai vu ces organismes en faisant une recherche sur le net. Et effectivement, mis à part le CNEAC dont la formation est en cours de fonctionnement, les autres organismes, même s'ils ont l'air très compétents, n'ouvrent que dans un an. Du coup, impossible d'avoir un diplôme avant 2020 voir 2021.

Et effectivement, ils 'mont bien confirmé que le support reste bien le papier, ce qui m'a un peu surpris en 2018.
Après cela ne me dérange pas plus que ca, surtout s'il y a des semaines de regroupement.
Mais c'est vrai que j'aimerais bien en savoir un peu plus sur la formation que tu as suivi : difficulté des cours, est-il facile de trouver des stages, le déroulement des examens... ?
Jeu 5 Juil 2018 12:32 #9
Bonjour Timbo,

Le support papier n'est effectivement pas très gênant, je pense qu'ils font aussi ça pour éviter que leurs cours ne se retrouvent sur internet... Mais globalement la qualité des supports est bonne, ils ont fait un gros boulot de refonte au moment où je l'ai passé. Les supports ont été retapés dans une police/mise en page moderne et le contenu actualisé.

Au niveau organisation, tu reçois tous les supports en début d'année et un planning prévisionnel des devoirs à rendre pour tenir le rythme. Libre à toi de le suivre ou non... Globalement je dirais qu'il y avait au moins 3 devoirs par semaine à rendre, chacun te prenant environ 1h à 2h. Tu envoies ça par la poste et tu reçois les corrigés au fur et à mesure, en général les corrections arrivent pas trop longtemps après, je pense maximum 1 mois. Ils essaient de faire attention à ça, mais ça dépend des profs...
En plus des cours à bosser et des devoirs à rendre, il y a les sessions de regroupement. Pour moi c'est le point le plus important de la formation, c'est quasi indispensable d'y participer si tu veux réussir. Premièrement, ça permet de faire un point d'étape sur ton avancement et de remettre un peu tout le monde à niveau en donnant de bonnes bases. Deuxièmement, ça te permet de comprendre ce qui est attendu pour les examens finaux, et tu verras que c'est pas forcément toujours très clair... Enfin troisièmement, ça te permet de rencontrer les autres personnes de la promo et de partager ton expérience. J'ai trouvé que c'était extrêmement stimulant et motivant pour obtenir le BTS, mais surtout très enrichissant personnellement d'avoir des gens avec plein d'horizons et de visions différents du métier.

Au niveau difficulté ça va dépendre des capacités de chacun. De mon côté, même si je n'avais aucune formation viticole (mais je suis né dans le milieu), j'avais un diplôme d'ingénieur BAC+5 en poche, donc le côté apprentissage ne m'a pas posé de soucis particulier. J'étais également dispensé de l'enseignement général (français, maths, langues...) donc je ne pourrais pas te parler de ces matières, mais c'est d'un niveau bac+2 quoi...
Au niveau des matières techniques (viti, oeno, agronomie, machinisme), c'est le gros du travail mais personnellement c'était aussi le plus intéressant, donc le plus sympa à apprendre.
Ensuite il y a des cours de gestion, notamment comptabilité et économie. La compta c'est de la compta, c'est pas fun pour un sou, mais en étant un minimum rigoureux ça finit par rentrer. L'économie pour moi c'était un peu fumeux comme matière, ça aborde des sujets comme la PAC ou la mondialisation, mais ça me semble pas nécessaire pour avoir le diplôme.
Enfin il y avait aussi des cours de chimie, à un niveau équivalent à un BAC S, voire début de licence chimie. Pour moi c'était facile étant donné ma formation, mais ça peut poser des soucis à certains.

Tout le paragraphe précédent, je t'ai parlé des cours que tu suivras au cours du cursus, mais ce qu'il faut comprendre c'est que ces cours servent à t'apporter le bagage de connaissances pour les examens finaux. Les examens finaux étant uniquement des ORAUX, tu n'auras pas de test spécifiquement sur une matière en particulier. Par exemple, tu n'auras normalement jamais une question de chimie organique. Donc pour moi le plus important c'est de bosser à fond les matières suivantes : viti, oeno, machinisme, agronomie, compta. Le reste, à savoir économie et chimie c'est du plus.

Au niveau formalisme de l'examen, comme tu le passes à distance tu n'as pas de note de contrôle continu, tu es noté uniquement sur les oraux finaux.
De mémoire il y a 4 oraux :
- E71 = un oral sur un gros dossier de rapport de stage (80% de la note, 20% de la note étant le dossier écrit...)
- E72 = un oral sur une fiche tirée au hasard (parmis 3) que tu auras préparé sur des situations vécues durant ton stage, en général il faut faire une fiche viti, une fiche oeno et une fiche autre (commercialisation, compta,...)
- E6 = un oral sur un dossier scientifique avec une problématique à présenter, 40 min de préparation puis 40 min d'oral. On te file des transparents (à l'ancienne :mdr ) et tu prépares une synthèse du sujet avec réponse à la problématique, puis ça enchaine sur des questions
- E5 = un oral sur un petit dossier sur l'activité économique (commercialisation, gestion, compta...) de l'exploitation où tu as fait ton stage.
Dans chaque épreuve tu commences donc par présenter ton dossier avec un powerpoint (ou des transparents comme en E6) et ensuite tu es bombardé de questions. Souvent ça finit par dévier du sujet initial du dossier, les examinateurs testent un peu de tout. Ca peut devenir un enfer si tu es pas très à l'aise à l'oral ou que tu as de grosses lacunes. De mon expérience (oraux au lycée de Tours-Fondettes), les examinateurs étaient quand même bienveillants, mais d'autres personnes de la promo ont eu de moins bonnes expérience à Montpellier.

En terme de réussite, depuis la réforme du BTS VO qui date de plusieurs années maintenant, ça s'est pas mal amélioré mais ça reste un BTS pas facile, d'autant plus en formation à distance. Sur notre promotion je pense qu'environ la moitié l'ont eu du premier coup, mais certains avaient à passer aussi l'enseignement général donc c'est plus de boulot. Globalement au bout de la deuxième année, tous ceux qui se sont accrochés ont fini par l'avoir.

Pour les stages, si tu habites déjà dans une région viticole normalement c'est pas très difficile d'en trouver un. Par contre en trouver un bien c'est plus dur. Ce que j'entend par un stage 'bien', c'est un stage que tu pourrais faire de façon fractionnée sur l'année pour voir un peu de tout (taille, travaux en vert, vendanges, vinifications). Sachant que le minimum ça doit être 8 ou 10 semaines (c'est pas du tout contrôlé :eusa_whistle , c'est du déclaratif), il faudrait répartir des période de 2 ou 3 semaines sur toute l'année. L'idéal serait que tu puisses commencer dès les vendanges de cette année, c'est une période où il y a toujours besoin de main d'oeuvre et beaucoup de choses à voir et à faire. Je pense que le mieux c'est de viser une cave particulière, afin de voir les aspects vigne et cave, d'une taille moyenne disons. Pas trop petite car c'est parfois difficile pour le vigneron de gérer un stagiaire, mais surtout pas trop gros car tu risques de te retrouver à faire le larbin et à être cantonné à une seule tâche.

Pour conclure sur le CNEAC, je dirais que j'ai eu une très bonne expérience en passant le BTS VO avec eux. Les sessions de regroupement sont vraiment bien. Les locaux étaient un peu exigus, mais je crois que l'année suivante ils ont déménagé dans un nouveau bâtiment qui est plus grand/moderne et qui permet de loger des gens sur place. Le seul bémol c'est que c'est situé à Argenton-sur-Creuse... Venant de région parisienne c'était pas trop loin pour moi, mais certains venant de Corse c'était tout un périple ! Enfin bref, ce sont des gens compétents et sympatiques qui fournissent un bon encadrement pour réussir le BTS, sous réserve qu'on s'en donne les moyens ! ;)

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut