GLYPHOSATE - Quand Macron dit quelque chose il le fait !

Ouvert par ecophyto, 25 mars 2018

Page 1 sur 1
Dim 25 Mar 2018 18:07 #2
"Le Risque on s'en fou en faisant passer la Compétitivité..." sans Principe de Précaution de manière vertueuse,audacieuse et raisonnée-Claude Lévi-Strauss,lors de l' inauguration il y a 10 ans du musée du quai Branly
Si le CNRS a été le 1° a sonner l'ALARME,suivi plus tard de l'INRA,concernant la famille des insecticides NEONICOTINOIDES,dangereux à doses sublétales pour les POLLINISATEURS et pour l'HOMME,comme le disait le directeur de l'INSERM à J.J Bourdin les INSECTICIDES ne sont pas les MEDICAMENTS des PLANTES,comme on a voulu le faire croire
Le père des lois d'orientation agricole Pisani,en charge de l'agriculture de 1961 à 1966 sous la présidence de Charles de Gaulle,s'est ensuite senti "UN PEU COUPABLE" de la situation actuelle,en faisant tomber des HAIES des ARBRES
et juste avant sa mort en Juin 2016 déclarait "IL FAUDRA PRENDRE EN COMPTE LES FACTEURS ECOLOGIQUES dans l'AVENIR et replanter des HAIES pour Protéger des OISEAUX...............
Paul François "La vrai modernité est d'être capable à s'adapter,à ce que la nature nous offre

https://www.franceculture.fr/sciences/d ... silencieux
Dim 25 Mar 2018 18:09 #3
Si le CNRS a été le 1° a sonner l'ALARME,suivi plus tard de l'INRA,concernant la famille des insecticides NEONICOTINOIDES,dangereux à doses sublétales pour les POLLINISATEURS et pour l'HOMME,comme le disait le directeur de l'INSERM à J.J Bourdin les INSECTICIDES ne sont pas les MEDICAMENTS des PLANTES,comme on a voulu le faire croire . Eric Thirouin
Président de la commission environnement de la FNSEA "Je n'utilise plus AUCUN Insecticide sur les céréales
https://www.franceinter.fr/emissions/le ... vrier-2018
Ven 30 Mar 2018 18:06 #4
Quand il le dit, il le fait, oui... mais bo...l, s'il pouvait dire autre chose de temps en temps! Parce que c'est bien beau de venir poser sa pêche dans les bottes de la Russie et de crier comme un putois quand ils font pareil, mais toujours est-il que là-bas, nos produits laitiers et nos vins leur manquent, j'en fais importer en passant par la Serbie, l'Egypte ou la Biélorussie, les prix ont doublé voire triplé et la disponibilité a chuté, mais ça continue à se vendre comme des petits pains... alors que pendant ce temps, l'économie russe s'en remet peu à peu de ces sanctions, qui continuent à nous gêner, NOUS!

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut