Et ca continue...

Ouvert par lebob, 08 mars 2018

Jeu 8 Mar 2018 21:08 #1
Un grand n'importe quoi.
Aprés l'interdiction du Diméthoate voici l'interdiction de l’insecticide Calypso, ils nous restent plus rien pour lutter contre la mouche de l'olivier, je ne comprend pas du tout cette destruction du monde paysan, comment va t on protéger efficacement nos olives si une attaque massive de mouche se produit.
Déjà que la France produit très peu d'olives, nos gouvernants préfèrent que l'on mange des olives du reste du monde.
Merci Mr Macon.... :eusa_wall :eusa_wall :eusa_wall
Sam 10 Mar 2018 10:34 #2
Tant qu'il y aura une fuite en avant avec des molécules qui prouvent souvent qu'à posteriori elles sont dangereuses cela ne s’arrêtera pas demain ...;voir mon sujet sur le "dicambaet OGM" :Jusqu'où va aller la Folie des Hommes
J'ai été déjà pollué de différentes manières :vents ...ou : effets d'évaporation et condensation sur ma vigne totalement grillée
des indemnisations au lance pierre... des problèmes avec le voisinage qui dans la mesure où elles sont autorisées sur le marchés se permet de faire du n'importe quoi..
des conséquences de perturbation sur les marchés nationaux et internationaux concurrence déloyale entre ceux qui sont autorisés ou non avec des réglementations différentes d'un pays à l'autre...
des conséquences environnementales et sociétales qui sont à la charge non pas des utilisateurs et fabricants de MA mais à les charges de la société entière avec une facture santé qui s'alourdie ...qui paye au prix fort tous les moyens mis en oeuvre pour rendre l'eau potable etc etc
NB va arriver avec le printemps /la période de stress intense suite aux desherbages .. :gene ....Est ce que cette année je vais y avoir droit aux traitements des voisins à doses inopportunes vent ou pas ...qui m'impose une destruction au gyro broyeur ...plus déclassement d'une bande ou de la totalité d'une parcelle ....?tantôt à un endroit tantôt ailleurs...

NB Je suis en train de regarder Fr 2 au 13h 15 ....rubrique portant sur une interview de Paul François qui est allé en Argentine ...mon sentiment je suis fier d'être Français et d'avoir pu m'exprimer sur le forum et de voir que certains fassent leur méa-culpa et maintenant se battent pour qu'il ne soit pas fait n'importe quoi pour l'avenir de vos enfants et de nos enfants ...
alors que cela continue car il faut se battre pour que les règles soient plus éthiques pour l'utilisation de MA problèmatiques et pour les règles commerciales ...
Dernière question ;est il moral que la protection de l'olive ou de toute autre culture passe devant l'importance de la protection d'un enfant ?soit-il français ou étranger?
Dim 11 Mar 2018 10:22 #3
La protection de l'enfant c'est aussi le protéger des parasites cause de mortalité infantile et de propagation de maladie. À ce moment là plus personne ne critique les firmes phytopharmacetiques. Qu'il s'agisse de lotion anti poux, de collier anti parasite des animaux de la maison, ou des insecticides d'intérieur " insectes rampant et volant".
Mais quand le salaud de pollueur de paysan vaporise les mêmes produits sur ses arbres c'est scandaleux.
Je vais accrocher des colliers anti puces dans mes oliviers, ça va le faire ! :mdr
Dim 11 Mar 2018 13:29 #4
Il faudrait une fois de plus que tu te tiennes informé ....il existe pour les animaux de compagnie et nous même pas mal de solutions alternatives ...on appelle cela aussi de l'ouverture d'esprit ...
Dim 11 Mar 2018 22:06 #5
PR a écrit:
Il faudrait une fois de plus que tu te tiennes informé ....il existe pour les animaux de compagnie et nous même pas mal de solutions alternatives ...on appelle cela aussi de l'ouverture d'esprit ...

Je ne parlais pas pour moi, je regarde ce qui se vend et ce ne sont pas les solutions alternatives qui ont la côte.
Tout le monde connait des pseudo écolos qui nous regardent de travers dès qu'on sort un pulseur et dont les enfants vivent avec chiens et chats bien fournis en insecticides.
Et je ne parle pas des traitements de protection des boiseries intérieures qui sont également bien achalandé, on se demande d'ailleur comment on fait pour s'en sortir indemne et vivre si longtemps ! :mdr
Les insecticides ont surements plus sauvé d'enfants dans le monde que ce que tu penses. Et surement plus que les solutions alternatives...
Lun 12 Mar 2018 08:50 #6
ta remarque est intéressante et je suis d'accord on a un sacré travail d'information et de formation ...mais avec une progression de 17 % pour la bio les gens se sente de plus en plus préoccupés et s'informent ...mais vous voulez faire encore l'autruche...
Lun 12 Mar 2018 09:41 #7
Ce n'est pas parce que le bio se développe, que nous les salauds de conventionnels pollueurs et intensifs on a toujours tord!! N'oublie pas que la majorité des consommateurs achètent des produits en promo. Je pense que les consommateurs se répartissent de plus en plus en 2 groupes : ceux qui veulent et peuvent se payer du bio (mais pas à 100% des achats non plus) et ceux qui ne veulent ou ne peuvent augmenter leur pouvoir d'achat alimentaire.
Donc qui fait l'autruche? Ce n'est pas parce qu'on produit pour 2 marchés différents qu'on n'est opposable.
Lun 12 Mar 2018 10:18 #8
Nicolas ce n'est pas que le résultat économique en ne regardant que ce que vous voulez voir ou ce que certains veulent monterer ...: quand tu dis que les produits conventionnels sont moins chers c'est parce que toutes les charges qu'ils induisent sont externalisées :retraitements des eaux impacts sur la santé sur le tourisme sur la vie aquatique (mortalité des huîtres ...) impact sur la disparition des paysans etc etc
il faut ajouter à cela toutes les aides depuis 50 ans dont a bénéficié cette agriculture ...
ne sont pas pris en compte les dégâts dans les pays qui nous fournissent les protéines ...les impacts sur l'atmosphère transport et sublimation de l'azote chimique ....etc etc
Lun 12 Mar 2018 13:29 #9
le bio est payé plus cher parce que déjà tous les achats pour faire tourner une exploitation bio sont déjà plus chers .Le bio est plus cher parce que moins de produit , le jour ou il y en aura de trop les prix baisseront , c'est la loi de l'offre et de la demande .Le bio ne concerne qu'une partie de la population avec un pouvoir d'achat plus important , qui même dans ces conditions , quand la famille s'agrandit , la consommation revient en conventionnelle et seulement occasionnellement en bio.
La pollution ce n'est pas seulement l'agriculture , c'est un tout ou le particulier , les communes , ont largement leur part de responsabilité .
Avant d'aider le bio , il aurait été de bon ton d'aider les éleveurs herbagers , laissés pour contre en 92 et qui a contribué et contribue encore à la disparition de l'élevage en france . Il serait de bon ton de réfléchir à un équilibre agricole avec toutes les productions de terroir plutôt que de vouloir uniformiser l'agriculture française et surtout la rendre uniquement céréalière y compris dans des zones d'élevages .
Tout le monde en bio , c'est une folie destructrice économiquement , humainement .
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Lun 12 Mar 2018 17:25 #10
PR a écrit:
Nicolas ce n'est pas que le résultat économique en ne regardant que ce que vous voulez voir ou ce que certains veulent monterer ...: quand tu dis que les produits conventionnels sont moins chers c'est parce que toutes les charges qu'ils induisent sont externalisées :retraitements des eaux impacts sur la santé sur le tourisme sur la vie aquatique (mortalité des huîtres ...) impact sur la disparition des paysans etc etc
il faut ajouter à cela toutes les aides depuis 50 ans dont a bénéficier cette agriculture ...
ne sont pas pris en compte les dégâts dans les pays qui nous fournissent les protéines ...les impact sur l'atmosphère transport et sublimation de l'azote chimique ....etc etc
ce qui est certains c est que nous les gros pollueurs on n a pas spécialement besoin d avoir un agri en bio à côté de chez soi
par contre l inverse n est pas vrai , des fermes d élevages bio qui courent chez les céréaliers en conventionnel pour leurs acheter leur paille
et j en vois qui, avec zéro ha de culture et 90 vls en bio sur paille ,doivent bien bouffer au ratelier des méchants pollueur
si on y ajoute les dérogations pour l achat de foin,ça commence à faire bcp pour une partie de la profession 'les bio) qui veut moraliser l autre :byec
Lun 12 Mar 2018 18:22 #11
et l'importation de lisier de porc conventionnel! Lisier de porc (nourris au soja OGM et qques antibio peut être) épandus fin septembre sur RGH/trèfle. Herbe récoltée en novembre et consommée en affouragement en vert. Pour faire du lait bio à 500 e!

vache mammitée déjà soignée en homéo car pas de délai d'attente (donc tout va au bac même quartier concerné). Et si ça ne passe pas, recours au mastijet!

Tout cela chez un collègue en bio, avec qui je m'entends très bien. Je n'ai rien contre les producteurs/consommateurs bio, du moment que le dialogue est possible et correct
Lun 12 Mar 2018 20:45 #12
ce qui est certains c est que nous les gros pollueurs je n'ai pas dit cela parce que vous êtes victimes d'un système ...on n a pas spécialement besoin d avoir un agri en bio à côté de chez soi surtout quand celui ci met tout cela au tribunal et gagne parce que en étant chez lui il n'y a pas lieupour lui de réceptionner les produits qui viennent d'ailleurs ....
par contre l inverse n est pas vrai , des fermes d élevages bio qui courent chez les céréaliers en conventionnel[i] pour leurs acheter leur paille[/i] Je le dit depuis longtemps on serait plus nombreux cela ne se produirait pas ...par ex le mien ...je vais chercher du fumier chez mon voisin je lui cède en retour une partie de mes féveroles et de mon blé ...je signale qu' il est bio et produit bio ...
et j en vois qui, avec zéro ha de culture et 90 vls en bio sur paille ,doivent bien bouffer au ratelier des méchants pollueur Cela ne passearit pas le premier contrôle de certification ...des vaches en hors sol en bio ..... :itsnot Il faut déjà lire le règlement et le cahier des charges cela ne peut exister.. :read ....si c'est le cas il faut le dénoncer (un voleur qui vient me cambrioler je vais direct chez les flics...)ce n'est pas dur de trouver le nom de l'organisme de contrôle ou le N° de la DGCCRF ...si ce n'est pas le cas les rumeurs on en a l'habitude ...moi je traite la nuit pour que l'on ne me voit pas :mdr :flower
si on y ajoute les dérogations pour l achat de foin,ça commence à faire bcp pour une partie de la profession 'les bio) qui veut moraliser l autre Le système est jeune il a besoin d'une plus grande compréhension pour les nouveaux qui arrivent et qui veulent faire perdurer leur système un certain temps mais petit à petit ils se forment et souvent modifient leur façon de produire ...quant aux dérogations souvent les semenciers ne font pas suffisamment d'effort ou ne comprennent pas la démarche et les évolutions de l'agriculture ..;
pour la petite histoire ...il serait intéressant de connaître le nombre d'agriculteur conventionnel qui achètent bio ...ils sont de plus en plus nombreux ...entre ceux qui ont une maladie sans nom , les allergiques et ceux par prise de conscience pour leur santé ...qui a le plus besoin de l'autre ?mais au moins qu'il ne fassent pas semblant de ne pas nous voir quand ils sont dans les biocoop .... :chant :gene
nourris au soja OGM et qques antibio peut êtrevous en êtes fiers et vous vous en vantez en plus ....On devrait vous payer un voyage pour vous montrer tous les gamins dont le handicap et malformations sont dues à tous ces épandages par avion :itsnot :itsnot :itsnot :itsnot
Lun 12 Mar 2018 20:55 #13
nicolas2129 a écrit:
et l'importation de lisier de porc conventionnel! Lisier de porc (nourris au soja OGM et qques antibio peut être) épandus fin septembre sur RGH/trèfle. Herbe récoltée en novembre et consommée en affouragement en vert. Pour faire du lait bio à 500 e!

vache mammitée déjà soignée en homéo car pas de délai d'attente (donc tout va au bac même quartier concerné). Et si ça ne passe pas, recours au mastijet!

Tout cela chez un collègue en bio, avec qui je m'entends très bien. Je n'ai rien contre les producteurs/consommateurs bio, du moment que le dialogue est possible et correct

des brebis galeuses il y en a dans tous les métiers
Des gens qui ne savent pas travailler en conventionnel mais aussi en bio ...ce n'est pas la majorité ...mais pour leur défense la formation et la vulgarisation n'a jamais été à la hauteur des enjeux depuis 50 ans tous les crédits de formation de recherche etc étaient alloués ....vous savez à qui ?
[b]Tout cela chez un collègue en bio, avec qui je m'entends très bien[/b]
On appelle cela de la :itsnot complicité
Lun 12 Mar 2018 22:24 #14
nicolas2129 a écrit:
et l'importation de lisier de porc conventionnel! Lisier de porc (nourris au soja OGM et qques antibio peut être) épandus fin septembre sur RGH/trèfle. Herbe récoltée en novembre et consommée en affouragement en vert. Pour faire du lait bio à 500 e!

vache mammitée déjà soignée en homéo car pas de délai d'attente (donc tout va au bac même quartier concerné). Et si ça ne passe pas, recours au mastijet!

Tout cela chez un collègue en bio, avec qui je m'entends très bien. Je n'ai rien contre les producteurs/consommateurs bio, du moment que le dialogue est possible et correct

Et moi qui pensait que la polyculture élevage était le modèle bio idéal ! :dingue
Vous ètes dans des régions d'élevage, ici en viticulture bio c'est des semis remorques d'engrais organique qui débarquent dans les exploitations, et des semaines d'épandage dans les inter rangs. Je suis un rigolo avec mes 4 jours d'épandages d'engrais annuel, en AB pour les mèmes unités d'N ils en mettent 4 fois plus et le double pour le K avec le patenkali, alors on a bien le temps de voir les épandeurs tourner :eusa_whistle
Et la production et le transport d'engrais organique en bouchon et de sulfate de K ne sont bien sur pas polluantes, puisque c'est de l'AB...
Et envoyer 1000 à 1400kg d'engrais à l'ha n'est pas plus polluant que d'en envoyer 200kg, bien sur c'est encore de l'AB :mdr
Lun 12 Mar 2018 22:36 #15
WESTVAR a écrit:
nicolas2129 a écrit:
et l'importation de lisier de porc conventionnel! Lisier de porc (nourris au soja OGM et qques antibio peut être) épandus fin septembre sur RGH/trèfle. Herbe récoltée en novembre et consommée en affouragement en vert. Pour faire du lait bio à 500 e!

vache mammitée déjà soignée en homéo car pas de délai d'attente (donc tout va au bac même quartier concerné). Et si ça ne passe pas, recours au mastijet!

Tout cela chez un collègue en bio, avec qui je m'entends très bien. Je n'ai rien contre les producteurs/consommateurs bio, du moment que le dialogue est possible et correct

Et moi qui pensait que la polyculture élevage était le modèle bio idéal ! :dingue
Vous ètes dans des régions d'élevage, ici en viticulture bio c'est des semis remorques d'engrais organique qui débarquent dans les exploitations, et des semaines d'épandage dans les inter rangs. Je suis un rigolo avec mes 4 jours d'épandages d'engrais annuel, en AB pour les mèmes unités d'N ils en mettent 4 fois plus et le double pour le K avec le patenkali, alors on a bien le temps de voir les épandeurs tourner :eusa_whistle
Et la production et le transport d'engrais organique en bouchon et de sulfate de K ne sont bien sur pas polluantes, puisque c'est de l'AB...
Et envoyer 1000 à 1400kg d'engrais à l'ha n'est pas plus polluant que d'en envoyer 200kg, bien sur c'est encore de l'AB :mdr

Encore un qui devrait s'informer ...un engrais azoté chimique type perluré ammonitrate etc en contact avec l'air subit un effet de sublimation phénomène très minime en organique ....j’arrête c'est peut être trop technique ...de savoir qu'une fois sublimé il devient je crois 200X plus toxique que le CO2 pour l'effet de serre ... :itsnot
et je ne parle pas du fait que pour produire cette tonne d'engrais il en a fallu 2 d'équivalent pétrole :itsnot
Lun 12 Mar 2018 23:46 #16
ouah les commères !!!
Si c'est aussi simple que ça le bio pourquoi vous n'y passez pas Rebelle et Nicolas ? Nicolas tu pourras vendre ton lait 500 € aussi et Rebelle quand tu voudras acheter de la paille conventionnelle pour ton élevage bio , que tu demanderas une dérogation , tu verras les conditions qu'il te demanderas .
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Mar 13 Mar 2018 07:03 #17
En lisant les réponses de PR, j'ai l'impression de voir notre ami James64. Toujours réponse à tout, en culpabilisant ceux qui émettent des remarques réelles. qui vont à l'encontre de leurs idées.
Chaque producteur choisit son système et c'est respectable. Cependant critiquer les autres tout en profitant de l'acharnement politico-médiatique-bobo parisien c'est autre chose.

Aujourd'hui le bio, encore plus que le conventionnel, sans aides et sans "pollueurs" (qui produisent paille, foin,....) c'est la famine en France. Heureusement que Macron et ses prédécesseurs signent avec le Brésil,.... pour nous nourrir demain.
Mar 13 Mar 2018 08:12 #18
Désolé Nicolas
Ceux sont tes impressions ...mais je connais très bien les deux types d'agriculture puisque j'ai enseigné celle que tu pratiques pendant plus de la moitié de ma carrière depuis maintenant 22 ans dans l'autre moitié j'ai pratiqué la bio depuis 1995
Alors le parle de chose que je connais bien contrairement à bcp d'autres qui parlent de choses qu'ils n'ont jamais pratiqué....mono d'ailleurs te donne des explications sur la paille par exemple ...
Quant aux choix effectivement ils sont tous respectables ...tant qu'ils n'empiètent pas et ne posent pas de problèmes chez son voisin,sur l'environnement et sur la santé des gamins (où qu'ils soient même en Argentine) sinon vous avez une vue vraiment étriquée il faut sortir ...
après libre à toi vis à vis de ta santé ...mais dans ce cas ne demande pas à la société de faire le max d'investir le max en IRM ...pour te sauver le jour où cela arrive ....ne demande pas à ceux qui consomment essentiellement des produits bio de payer les taxes redevances de dépollution des eaux qu'ils achètent ...pourtant j'y suis obligé :itsnot
quant aux aides si tu passes chez moi j'ouvre les comptes ...les aides(toutes confondues) moins de 4% de notre chiffre d'affaire on compare avec les tiennes ...?
Nicolas :Heureusement que Macron et ses prédécesseurs signent avec le Brésil,.... pour nous nourrir demain.
on entend souvent qu'avec la bio on crèverait de faim ...mais avec la phrase et le constat que tu avances tu avoues que l'agriculture conventionnelle chimique sans les apports extérieurs de protéines du Brésil ou d'Argentine ce serait la famine ???
Mono:Si c'est aussi simple que ça le bio pourquoi vous n'y passez pas Rebelle et Nicolas ? bonne remarque plus +1000
http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/04 ... obleme.php
ce n'est pas l'élevage qui pose problème quand celui ci permet de maintenir les équilibres environnementaux agricoles (prairies humides montagnes contreforts vallons pentus etc etc mais l'intensification des élevages qui évolue vers des fermes de 1000 vaches nourries avec ce soja ....venant de l'autre bout du monde ...

Des conséquences alarmantes
Un rapport récent a mis en évidence bien d’autres impacts négatifs de l’excès d’azote
● eutrophisation des eaux superficielles, dans lesquels les poissons ne peuvent plus vivre faute d’oxygène,
● acidification des sols, conduisant à une baisse de leur fertilité et un risque accru de lessivage des métaux lourds,
● perte de biodiversité, notamment dans les prairies,
● contribution au réchauffement climatique par les émissions de protoxyde d’azote (N2O), qui contribue 300 fois plus à l’effet de serre, à quantité égale, que le gaz carbonique,
● contribution au trou dans la couche d’ozone par les émissions du même gaz (N2O),
● pollution de l’air par l’ammoniac et les oxydes d’azote et par leur contribution à la formation de particules fines. Ces différents impacts ont un coût considérable, estimé par les auteurs du rapport précité entre 70 et 320 milliards d’euros par an pour l’Europe ! En matière de santé, la pollution de l’air par l’ammoniac et des oxydes d’azote augmente le risque de nombreuses maladies : asthme, bronchites, réduction des fonctions pulmonaires, cancer. Le coût des seuls impacts sanitaires est estimé entre 40 et 190 milliards d’euros par an pour l’Europe, soit 10 à 30 € par kg d’azote émis.
Claude Aubert

https://blogs.mediapart.fr/edition/lyce ... n-bretagne

mono:La pollution ce n'est pas seulement l'agriculture , c'est un tout ou le particulier , les communes , ont largement leur part de responsabilité .
les communes font de plus en plus d'effort et certaines se passent de désherbages chimiques ..avec de nouvelles interdictions pour les lieux et espaces de vie des enfants
Mar 13 Mar 2018 10:28 #19
mono44 a écrit:
ouah les commères !!!
Si c'est aussi simple que ça le bio pourquoi vous n'y passez pas Rebelle et Nicolas ? Nicolas tu pourras vendre ton lait 500 € aussi et Rebelle quand tu voudras acheter de la paille conventionnelle pour ton élevage bio , que tu demanderas une dérogation , tu verras les conditions qu'il te demanderas .
j'peux pas ,il me reste un minimum honnêteté intellectuelle , qui m incite à ne pas tromper avec un logo " bio" le consommateur qui n a pas la même définition du bio que celle que vous avez
, mais bon comme j ai déjà dit tant que ça marche sur un mal entendu je ne vois pas pourquoi faudrait que ça change .....pour vous
Mar 13 Mar 2018 17:04 #20
PR a écrit:
ce qui est certains c est que nous les gros pollueurs je n'ai pas dit cela parce que vous êtes victimes d'un système ...on n a pas spécialement besoin d avoir un agri en bio à côté de chez soi surtout quand celui ci met tout cela au tribunal et gagne parce que en étant chez lui il n'y a pas lieupour lui de réceptionner les produits qui viennent d'ailleurs ....une petite histoire inverse qui est passée dans le journal des conventionnels qui se plaignaient de voir un grand champ de chardon chez un bio :lol: et au tribunal ce ne serait pas recevable les chardons c est bieau
par contre l inverse n est pas vrai , des fermes d élevages bio qui courent chez les céréaliers en conventionnel[i] pour leurs acheter leur paille[/i] Je le dit depuis longtemps on serait plus nombreux cela ne se produirait pas ...par ex le mien ...je vais chercher du fumier chez mon voisin je lui cède en retour une partie de mes féveroles et de mon blé ...je signale qu' il est bio et produit bio ...totalement inexacte j ai assisté à une conversation ou un agri bio produisant des céréales,disait qu il achetait de la paille chez un conventionnel car la sienne ,avec bcp de mauvaise herbe ,tenait plus du fumier quand il a ouvert les boules cet hiver
et j en vois qui, avec zéro ha de culture et 90 vls en bio sur paille ,doivent bien bouffer au ratelier des méchants pollueur Cela ne passearit pas le premier contrôle de certification ...des vaches en hors sol en bio ..... :itsnot Il faut déjà lire le règlement et le cahier des charges cela ne peut exister.. :read ....si c'est le cas il faut le dénoncer (un voleur qui vient me cambrioler je vais direct chez les flics...)ce n'est pas dur de trouver le nom de l'organisme de contrôle ou le N° de la DGCCRF ...si ce n'est pas le cas les rumeurs on en a l'habitude ...moi je traite la nuit pour que l'on ne me voit pas :mdr :flower mauvaise lecture , ou mauvaise description de ma part ,c est zéro ha de céréales à paille ,avec paillé intégral l hiver paturage l été
si on y ajoute les dérogations pour l achat de foin,ça commence à faire bcp pour une partie de la profession 'les bio) qui veut moraliser l autre Le système est jeune il a besoin d'une plus grande compréhension pour les nouveaux qui arrivent et qui veulent faire perdurer leur système un certain temps mais petit à petit ils se forment et souvent modifient leur façon de produire ...quant aux dérogations souvent les semenciers ne font pas suffisamment d'effort ou ne comprennent pas la démarche et les évolutions de l'agriculture ..;on peut éternellement avoir des dérogations des fermes avec un label bio ça doit faire un quart de siècle qu il y en a
pour la petite histoire ...il serait intéressant de connaître le nombre d'agriculteur conventionnel qui achètent bio ...ils sont de plus en plus nombreux ...entre ceux qui ont une maladie sans nom , les allergiques et ceux par prise de conscience pour leur santé ...qui a le plus besoin de l'autre ?mais au moins qu'il ne fassent pas semblant de ne pas nous voir quand ils sont dans les biocoop .... :chant :gene
nourris au soja OGM et qques antibio peut êtrevous en êtes fiers et vous vous en vantez en plus ....On devrait vous payer un voyage pour vous montrer tous les gamins dont le handicap et malformations sont dues à tous ces épandages par avion :itsnot :itsnot :itsnot :itsnotsisi tu pouvais resituer cette phrase je ne vois pas ou j ai écrit ça ??????

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut