les règles du bio durcissent dangereusement

Ouvert par mono44, 15 février 2018

Jeu 15 Fév 2018 22:30 #1
après l'interdiction d'écornage (les éleveurs bios n'ont donc pas droit à la sécurité ) , les voici maintenant toujours sur l'emprise d'un certain lobbying à vouloir pratiquement l'interdiction des vermifuges .
Ces intrusions sur la sécurité et la bonne santé des animaux sont absolument intolérables .Ils sont en train de se servir du bio comme test pour au final imposer tout ça aux conventionnels
Au début les vermifuges comptaient dans les deux traitements puis nous avions réussi à faire en sorte que les traitements vermifuges ne soient plus comptés dans les deux traitements , ne s 'agissant pas d'antibiotique et les vermifuges restant dans la logique du parturage, surtout en zone humide .La ligne rouge est en train de se franchir .Combien de bêtes vont crever faute de traitement ?
Encore une fois ,vous faites quoi les syndicats à ne pas taper une bonne fois pour toute du poing sur la table ?

un extrais tirés de la lettre de la chambre du 44

GUIDE DE LECTURE : utilisation
d’antiparasitaires
Dans la dernière version du guide de lecture, un point risque
de modifier les pratiques courantes des exploitations.
Il est stipulé que : « L’utilisation d’un antiparasitaire
allopathique chimique de synthèse doit être justifiée par une
prescription vétérinaire complétée d’un diagnostic et/ou
analyse indiquant la présence de parasites ».
En l’absence d’analyse réalisée (coprologie, sérologie), c’est
au vétérinaire de réaliser le diagnostic. Attention : si le
diagnostic concerne un lot d’animaux vous ne pouvez utiliser le produit que sur le lot concerné

http://www.pays-de-la-loire.chambres-ag ... hnibio.pdf
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Ven 16 Fév 2018 11:09 #2
Pour l'écornage, suffit de se tourner vers les taureaux sans cornes, en charolais et en limousin ça se développe assez rapidement. D'autant que c'est un gène dominant.

En ce qui concerne les vermifuges, lors de la visite d'élevage du vétérinaire, le questionnaire comporte déjà un point sur la coprologie. Certes y'a pas encore d'obligation mais il pose déjà les jalons. Après en bio, il parait logique de ne pas faire du tout systématique :gene le bon sens est de travailler en préventif non? :copainp
Ven 16 Fév 2018 13:57 #3
"il n'y a qu'à , faut qu'on " c'est loin d'être aussi simple
Nous travaillons avec des taureaux , pas avec l'insémination , les taureaux sans cornes ça ne court pas les rue .Notre critère de sélection le plus important , au moment du choix , reste sur le caractère calme et écorné .
Pour ce qui est du vermifuge , nous n'en faisons qu'un par an , en année normale .Cette année , suite à la sécheresse ou les bêtes ont paturé très ras , on ne compte plus la quantité de rattrapage que nous faisons dans chaque troupeau au moment de la prophylaxie sans compter sur le nouveau vers , dont je ne me souviens plus du nom , celui qui forme une grappe ou ,là il faut traiter très fort . La non vermifugation , est un truc qui peut faire des ravage dans un troupeau en un rien de temps
Il est intolérable de voir des gens qui ne vivent pas de l'agriculture , qui ne s'occupent pas des animaux faire pression pour de telles décisions .Je reste persuadée que ceci n'est qu'un test sur le bio qui se verra généralisé au conventionnel en très peu de temps .
Ils sont en train de faire n'importe quoi avec le bio
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Ven 16 Fév 2018 17:14 #4
c est tout à fait normal , et je les trouve encore trop laxiste par rapport aux conventionnels ....tous les bio qui sont en cours d acheter de la paille conventionnelle pour faire la soudure en fourrage pour aller jusqu au printemps ...
Ven 16 Fév 2018 18:59 #5
caliméro a écrit:
Pour l'écornage, suffit de se tourner vers les taureaux sans cornes, en charolais et en limousin ça se développe assez rapidement. D'autant que c'est un gène dominant.

En ce qui concerne les vermifuges, lors de la visite d'élevage du vétérinaire, le questionnaire comporte déjà un point sur la coprologie. Certes y'a pas encore d'obligation mais il pose déjà les jalons. Après en bio, il parait logique de ne pas faire du tout systématique :gene le bon sens est de travailler en préventif non? :copainp


:eusa_eh le bon sens c'est de travailler en circonstancié ! le nécessaire quand il faut
Ven 16 Fév 2018 19:26 #6
en même temps devoir faire une coprologie avant de faire un antiparasitaire, c'est du bon sens.
le systematique est interdit en bio.


Ce sont des regles qui vont dans le bon sens si elles sont votées.
le label bio est devenu trop laxiste.
Ven 16 Fév 2018 20:22 #7
regardes quand même ce qui se passe ailleurs sur le sujet....laver blanc c'est bien....plus blanc ça devient vite salissant !
Ven 16 Fév 2018 21:50 #8
bzhgrassland a écrit:
en même temps devoir faire une coprologie avant de faire un antiparasitaire, c'est du bon sens.
le systematique est interdit en bio.


Ce sont des regles qui vont dans le bon sens si elles sont votées.
le label bio est devenu trop laxiste.


il n'est pas laxiste , il devient du grand n'importe quoi .Une bête qui a besoin d'un vermifuge ça se voit à l'oeil , pas besoin de coprologie .Le vermifuge n'est pas un antibiotique , le bio est basé sur le paturage .Il n'y a que la bêtise qui ne se soigne pas malheureusement .
Je n'arriverais JAMAIS à comprendre les professionnels qui se réjouissent de voir des emmerdeurs publics avec des connaissances au ras des paquerettes , sans aucun salaire tirer de l'élevage imposer leur idéologie .Encore une fois , tout ça pend au nez des conventionnels , se sera la prochaine étapes avec bien d'autres emmerdements.

Rebelle , si on achetait de la paille non bio , le controleur ferait certainement les gros yeux , voir même indiquerait une non conformité
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Ven 16 Fév 2018 22:05 #9
Mono faut pas exagérer y a toujours une dérogation qui traine pour acheter de la paille conventionnelle.
Pour le traitement je trouve logique qu'il faille un avis vétérinaire et dans ce cas il n'est pas du tout question d'interdiction
juste du bon sens pour éviter les dérives et être droit dans ses bottes face au consommateur.
Ven 16 Fév 2018 22:18 #10
Cette année aucun vermifuge sur les allaitantes, elles ont uniquement de l'enrubannage et sont bien rondes malgré les veaux de 4/5 mois qui les suivent... juste passé un coup de butox hier, elles sont infestées de poux :colere
Ven 16 Fév 2018 23:14 #11
steph44 a écrit:
Mono faut pas exagérer y a toujours une dérogation qui traine pour acheter de la paille conventionnelle.
Pour le traitement je trouve logique qu'il faille un avis vétérinaire et dans ce cas il n'est pas du tout question d'interdiction
juste du bon sens pour éviter les dérives et être droit dans ses bottes face au consommateur.


uniquement sous certaines conditions , sans raccourcisseurs et sans fongicides .
Non, il n'y a aucune logique à tout ça .Nous sommes éleveurs et par conséquent nous avons des connaissances de base . Le consommateur n'a pas envie de retrouver du foie douvé dans son assiette autant que je sache .Tu verra si vous acceptez ça , l'interdiction ne sera pas loin ,seuls les cas désespérés seront autorisés à soigner , mais dans bien des cas , il sera trop tard .
Pour l'interdiction d'écornage en bio , ils sont d'abord passé par la demande écrite et motivée . Ils franchissent étapes par étapes . Nous ne devons pas accepter n'importe quoi , nous sommes professionnels et il faut arrêtez de croire que tout ce qui est fiat est pour le consommateur .La plus part s'en foutent complètement , seuls ceux qui veulent imposer leur idéologie vont avoir des exigences , les autres font confiance .

Caliméro , le butox est interdit en bio c'est un insecticide, LOL
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Ven 16 Fév 2018 23:42 #12
d'un point de vue bien être animal et en toute logique si l'écornage est interdit alors il serait aberrent d'interdire la vermifugation puisque de fait l'animal est malade et donc souffre. Donc pas d'inquiétude de ce côté.
Par contre je maintient que c'est normal que ton véto décide, on est dans l'ère de la démédicalisation donc pas de raison que le bio y déroge, de même pour les antibio...
Ven 16 Fév 2018 23:59 #13
le bio je m'en fous , on en sort au bout de 20 ans . On va d'ailleurs prendre un rendez -vous avec le controleur pour organiser la sortie .
Tout ça tu vas très vite le retrouver dans le conventionnel .
Tu t'attendais à l'arrêt du glyphosate ? A la sortie du phytosanitaire pour tous ?
Plus rien n'est impossible à partir du moment ou vous continuez à accepter n'importe quoi .
Non ce n'est pas normal , nous sommes des professionnels, pas des amateurs en élevage .Nous avons des capacités de diagnostique , ou alors il faut arrêter notre boulot tout de suite .Il y a déjà les cahiers sanitaires ou tout est indiqué .
Ca ne t'ai jamais arriver , avant que le véto arrive d'avoir fait le bon diagnostique ?
L'écornage n' a pas à être interdit , c'est un élément de sécurité tout comme les chaussures de sécurité dans une entreprise .De quel droit n'aurions nous pas acces à la sécurité dans le travail ? Combien d'accidents ? Combien de blessés graves , de morts ?
Putain , merde on s'est battu pour monter les filières bios en france , pas pour que des emmerdeurs publiques en face n'importe quoi , comme avec un joujou .Ca ne leur appartient pas
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Sam 17 Fév 2018 02:25 #14
ton histoire de paille sans fongicide n y raccourcisseur t as lu ça où?
> Production animale en bio

Produire bio en élevage, c’est en résumé au niveau réglementaire :

Respecter la période de conversion.
Alimenter les animaux en bio, en utilisant minimum 50 % d’aliments produits sur la ferme.
Nourrir les animaux avec au moins 60 % de la ration composée de fourrages grossiers frais, séchés ou ensilés.
Nourrir les veaux au lait maternel pendant minimum 3 mois.
Pouvoir utiliser de la paille conventionnelle pour la litière si pas de disponibilité en bio.
Utiliser les médecines alternatives (homéopathie, aromathérapie, phytothérapie) de préférence pour la santé des animaux.
Sur justification vétérinaire, vaccination et vermifuges.
Soigner les animaux, sur justification vétérinaire, dans des cas précis, avec des médicaments allopathiques (antibiotiques) : 3 traitements maximum par an et par animal de plus d’un an et 1 traitement maximum par an pour les animaux de moins d’1 an. Cela à pour conséquence un doublement de la période d’attente et au minimum 48 heures avant la valorisation du produit (lait, viande).
Sam 17 Fév 2018 07:08 #15
Et l'épandage de lisier de porc conventionnel sur herbe pour faire du lait bio 1 mois après?

Du bon lisier produit par des porcs nourris au soja OGM, blé conventionnel, qques antibio (plus beaucoup).
Sur la commune, un collègue bio a fait épandre du lisier de porc conventionnel sur des parcelles de fauche fin septembre. Récolte début novembre. Lait vendu en bio à 500 e.

Entre la paille qui a reçu 2 ou 3 fongicide et qui est partiellement ingérée par les bovins (et apportée au sol par la suite) et le lisier de porc, fumier de poulets,..... quelques "scandales" à venir s'il restait des journalistes (des vrais)
Sam 17 Fév 2018 09:45 #16
mono44 a écrit:
Encore une fois ,vous faites quoi les syndicats à ne pas taper une bonne fois pour toute du poing sur la table ?



Je suppose que tu est toi même au moins adhérent à un syndicats (peu importe lequel) pour pouvoir critiquer ?
Sam 17 Fév 2018 09:53 #17
Rebelle si en vingt ans je n'ai pas appris les règles c'est à désespèrer. Ton résumé est vraiment short et ne conviendrait pas à un bon contrôleur. Pour le lisier il ne peut pas y avoir ni de dénonciation de contrat au passage en bio ni de création par contre si le gars ne passe pas le contrat à quelqu'un d'autre le contrôle est plus pointu..Ils ont raison les assassins de l élevage quand on voit vos réactions débiles
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Sam 17 Fév 2018 16:07 #18
dingounet , je ne t'ai pas répondu ce matin j'étais sur mon portable .

Non ,aucun syndicat , franchement ils me dégoutent tous avec leur discourt policé , bien être animal blablabla ... le consommateur blablabla .. . Nous là dedans on est quoi ? Comment osez vous négocier avec des gens qui n'ont aucune connaissance , qui ne travaillent pas dans la profession , qui gagnent 3 à 4000 € par mois , qui veulent imposer des règles dont ils ne connaissent ni les tenants , ni les aboutissants et encore moins les conséquences à ceux qui n'en gagnent que 1000 pour le double de boulot ?
Il n'y a rien d'autre à négocier aujourd'hui que le respect des producteurs .Le seul son que nous sommes nombreux à vouloir entendre , c'est celui du poing sur la table et le grand "ça suffit , ça va trop loin " .
Le discourt policé , RAS LE BOL
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Mar 20 Fév 2018 12:20 #19
explication à la coprologie :

il faut nous sensibiliser ( sous entendu on est trop con pour comprendre sinon )

L'ivermectine tue les bousiers (perso ça fait + 20 ans que je connais cette info )
Ils veulent supprimer les "pour non " parce que un animal traité qui se frotte à un animal non traité fini par provoquer des résistances .

Vous avez tous compris ? Le but de la coprologie est d'expliquer tout ça .Bien sur bio ,ou conventionnel peu importe , tout le monde est concerné

Qu'importe ivermectine ou pas , ce qu'on veut tous , c'est pouvoir traiter nos animaux .Qu'importe "pour on " ou pas , ce qu'on veut tous c'est traiter nos animaux .Nous n'avons nul besoin d'être pris par la main pour mener nos fermes , ce que nous avons tous le plus besoin ,c'est de liberté .

A nos grands décideurs qui décident de n'importe quoi , vous touchez combien par mois pour nous emmerder ? Nous n'avons nul besoin d'être accompagnés de la sorte , nous savons très bien quand il faut traiter nos animaux .

Le ridicule de la chose , les animaux qui ont besoin d'être vermifugés sont dehors , donc soit on les prend quelques jours avant pour prélever un échantillon pour les reprendre ensuite pour les traiter , soit on prend les bêtes , un prélèvement , et on attend une heure avant d'avoir les résultats ou ce qui sera réellement fait , les bêtes seront prises , un échantillon , puis vermifugées en même temps , le résultat de la coprologie arrivera après coup .
Franchement arrêtez de vous triturer l'esprit de la sorte et apprenez plutôt bien le sens du mot LIBERTE , parce que là vous en avez vraiment besoin . Arrêtez de nous prendre pour des cons
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Mar 20 Fév 2018 13:44 #20
la coprologie c est surtout pour faire faire du pognon aux labos , comme les analyses de terre que certains peuvent faire sur le coin d une parcelle qui ne reçoit jamais d engrais
pareil pour les analyses de sang pour chercher des virus sur des veaux malades , faut déjà attendre une semaines pour avoir les résultats avec des frais qui te coûtent le prix de trois veaux ......
on a toujours l idée de nous prendre perpétuellement pour des incapables je vois pas pourquoi ça changerait tant que l on paie toutes les factures .....
mon véto ne me parle plus de tout cela depuis qu il a voulu me faire la leçon sur les antibio il y a trois ans , et que je lui ai répondu que c était pas a un dealer d antibio de me moraliser ....
pareil pour le bien être animal à un moment ou il pensait que je n avait pas de parc pour les vache malades , je lui ai répondu que je suivais les directives du gouvernement et pratiquais pour mes animaux le médecine ambulatoire ......

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut