Laitik sur Change.org

Ouvert par bliss bzh, 03 février 2018

Mer 7 Mar 2018 13:35 #21
rebelle a écrit:
moi aussi avec l argent des autres j aurais de grandes ambitions , nous voilà à presque 1,4 million d euros sur un projet de quel montant ?????
l idee de depart etait de se passer de financement public mais au bout de 5 ans et 33 banques solicitées seules 2 principales etaient convaincu de la rentabilité .....mais une 3eme ......grande banque agricole mutualiste faisant partie du cartel syndicalo-industrialo-politico financier a fait pression pour bloquer le bouclage du financement....et nous envoyer vers ce qui semble etres un piege de plus......les producteur ont perdu a cause du retard bien plus que les 1.4million sur un investissement totale de 6.5 millions d euros
Mer 7 Mar 2018 13:40 #22
des moments quand ça veut pas ça veut pas, et plutôt renoncer que de se faire pièger ...maintenant il est un peu tard
Mer 7 Mar 2018 14:25 #23
rebelle a écrit:
des moments quand ça veut pas ça veut pas, et plutôt renoncer que de se faire pièger ...maintenant il est un peu tard
trop tard..... non c est juste que la grosses cavalerie du cartel a bien montrer son pouvoir de nuisance .......et oui des paysans qui ,chiffres a l appuie ,font la preuve qu un produit de qualité abordable pour le consomateur remunere le producteur ça derange toute la mafia agricole qui n a qu un seul et unique but faire perdurer la cogestion et garantir les volumes a lndustrie....

les banques partenaires sont frileuses vis avis des structures qui doivent verser ses fonds.........ces memes structures comme l a dit marc le fur ont un devoir d accompagnement par des avances remboursables.......

tiens tiens y aurait il 2 poids 2 mesures http://www.letelegramme.fr/economie/lai ... 653360.php
Ven 9 Mar 2018 09:19 #24
bliss bzh a écrit:
[ un seul et unique but faire perdurer la cogestion et garantir les volumes a lndustrie....



Et garantir aussi le train de vie du CNIEL ... plus il y a de lait plus ça rentre :eusa_whistle ... et ils les aiment :dollar
Lun 26 Mar 2018 22:40 #25
Qui s'y frotte s'y pique
Suite a un énième article a charge paru dans un hebdo agricole orienté
http://terra.reussir.fr/actualites/lait ... AZ8IO.html
ils ont daignés nous accordé un droit de réponse sur leur site mais rechigne a le faire version papier comme cela a été fait a la parution ........trop accessible aux quelques lecteurs du torchon....de propagande syndicale

Un site indépendant grand public le publie
https://7seizh.info/2018/03/21/laitspri ... st-laitik/

Lait’Sprit d’Ethique : Qui s’y frotte s’y pique, c’est Laitik
Par
Philippe Parisse -
21 mars 2018
0

Trémorel, mercredi 21 mars 2018, Suite à la publication d’un article dans la revue Terra* sur la situation de la Sica lait’Sprit d’Ethique, la laiterie indépendante a sollicité un droit de réponse qu’elle nous a transmis pour publication :

*terra.reussir.fr/actualites/lait-ethique-le-grand-deballage

Droit de réponse :

” l’article ci dessus appelle de la part de la Sica un droit de réponse pour éclairer vos lecteurs sur notre entreprise. En préambule de votre article, vous évoquez et citez le courrier adressé aux élus de Bretagne par notre Directeur d’exploitation M. Cousté, en qualifiant cette initiative de «stratégie nouvelle de déballage sur la place publique».

Ce courrier n’a été destiné qu’aux élus du Conseil régional de Bretagne et nous ne l’avons ni rendu public ni communiqué à la presse. Votre journal est le seul à le publier. Une photo représentant sept personnes est ensuite insérée avec la légende suivante : « Une dizaine de producteurs demande qu’une table ronde soit organisée pour leur permettre de quitter l’entreprise ». Nous relevons que sur ces sept personnes, seules quatre sont associés et producteurs de notre entreprise. Aucun de ces associés n’a formalisé de demande de retrait conforme à nos statuts. Nous avons découvert leur demande de table ronde par votre article.

Un peu plus loin vous écrivez que « les producteurs qui souhaitent quitter l’entreprise […] ont porté leur litige devant les tribunaux ». Cinq associés producteurs, assistés du service juridique de la FDSEA 56, ont en effet assigné notre entreprise devant le juge des référés de Saint-Brieuc en fin d’année 2017. Par une décision du 18 décembre 2017, le Tribunal de commerce a rejeté l’intégralité de leurs demandes et les a condamnés à nous verser la somme de 1.500 EUR . Le journal Terra a été destinataire de la décision de justice.

Vous poursuivez sur les problèmes du versement des subventions en écrivant : « les banques ont refusé de financer les travaux » … Dans le courrier adressé aux élus et dont vous citez de larges passages, il est écrit : « Sur les 6,5 millions d’euros nécessaires, notre projet inclut 1,377 millions d’euros de fonds publics : 500kEUR de France Agrimer (FAM), 146kEUR de la Région Bretagne, 721kEUR du Feader. » Cela signifie que plus de 5 millions d’euros ont été financés par les associés de la SICA et nos partenaires bancaires. Les échéances des prêts bancaires sont toutes honorées. « les entreprises n’ont pas été réglées » Là encore dans le même courrier, il est indiqué que les entreprises qui ont travaillé sur la mise en place du site de production ont été réglées partiellement.

Plus loin, vous affirmez que « le délai pour demander la subvention finit par être dépassé ». Les échanges entre la SICA et ses différents interlocuteurs représentent plus de 1500 feuilles depuis la signature des conventions relatives aux subventions. Les prorogations sont évoquées depuis de très nombreux mois. Ensuite, vous écrivez que « les producteurs qui ont été payés 250 EUR pour 1 000l ces derniers mois, et s’attendent dans les mois qui viennent à devoir encore subir 200 EUR de longs mois. ». Les chiffres que vous avancez sont fantaisistes et complètement déconnectés de la réalité et ce, bien que le marché du lait demeure compliqué. Le succès de la commercialisation de nos briques UHT Laitik depuis février 2017 nous permet de bien rémunérer nos associés producteurs sur le lait transformé.

Le bilan arrêté au 30 septembre 2017 sera présenté à l’assemblée générale des associés de notre SICA avant le 31 mars prochain, conformément à la réglementation applicable. Les associés pourront constater l’exactitude des chiffres extraits de notre courrier aux élus. M. Rouillé, associé producteur que vous présentez comme parlant «au nom de de la dizaine de producteurs (sur 53) », et qui pour rappel a été débouté de toutes ses demandes par le tribunal de commerce de Saint-Brieuc, ne dispose pas des informations opérationnelles et de gestion de l’entreprise puisqu’il n’est pas membre des organes de direction de la SICA. Nous déplorons d’autant plus ses propos que vous reprenez : “ce courrier montre bien qui est le seul vrai décisionnaire de la structure : M. Cousté. ».

M. Cousté est salarié de la SICA. Toutes les décisions relèvent, conformément à nos règles statutaires, du Conseil d’administration et, du Directeur Général, Le Conseil adopte en amont toutes les décisions importantes et décide des grandes orientations de la SICA. M. Cousté a, outre ses fonctions opérationnelles, pour mission de les appliquer sous le contrôle du Directeur Général.

Enfin, l’article se conclut par un encart titré « Frank Guehennec défend l’action de la FDSEA» La teneur des propos de M. Franck Guehennec, Président de la FDSEA 56 ne manquent pas de nous surprendre. « Nous étions parfaitement dans notre rôle d’aider ces producteurs en difficultés, en les accompagnant juridiquement » La seule prise de contact de la FDSEA 56 se limite à l’assignation en Justice reçue en novembre 2017, puisque les 5 producteurs demandeurs avaient désigné le service juridique de la FDSEA 56 pour les représenter.

SICA Lait’Sprit d’éthique.
Mer 11 Avr 2018 12:02 #27
QUID de l'assemblée Générale du 27 mars?
y-a-t-il eu des exclusions comme annoncé?
est ce vraiment le modèle du futur, dumoins en ce qui concerne les producteurs?
Mer 11 Avr 2018 14:54 #28
Où as-tu vu qu'il y avait des exclusions d'annoncer ?
Mer 11 Avr 2018 20:47 #29
ils ont daignés nous accordé un droit de réponse sur leur site mais rechigne a le faire version papier comme cela a été fait a la parution ........trop accessible aux quelques lecteurs du torchon....de propagande syndicale

faux , le droit de réponse a été publié la semaine dernière sur le no 626 en page 12
Pas la peine de t 'exiter comme quelqu'un qui serait complètement aux abois , ou alors t'es complètement a la ramasse ?

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut