Vérité biaisée, manipulation mercantile au delà

Ouvert par Miloux11, 21 janvier 2018

Page 1 sur 1
Dim 21 Jan 2018 21:11 #1
Véritable mantra, on dirait que la preuve scientifique, à certains égards, est la nouvelle religion. La preuve scientifique a l’air d’être devenue l’argument publicitaire ultime pour vendre pâtes dentifrice, gélules amincissantes et autres poudres à lessive, et de la chimie en tout genre pour ''lutter'' contre l'angoisse des ravageurs. Les marchands instrumentalisent la preuve scientifique qui devrait avoir le dernier mot dans les tribunaux et organismes du monde entier. Et pourtant… La preuve scientifique n’existe pas !

La preuve mathématique (ou théorème) est imparable, inévitable, infalsifiable : quelle que soit l’époque, la culture, le contexte, dans un triangle rectangle, le carré de l’hypoténuse sera toujours égal à la somme des carrés des cathètes. Toujours. Partout.

Mais la preuve scientifique ?

Une théorie prouvée comme celle de Newton peut être remise en question par Enstein deux siècles plus tard, dont la théorie montre déjà ses faiblesses alors peut-on vraiment parler de preuve ? Contrairement aux religions, il n’y pas de vérité en science. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de la démarche scientifique. Son moteur est le doute, pas la certitude. Il s’agit de questions plus que de réponses.

Avec les Méta-Analyses, la fabrication de la vérité sur commande se fait maintenant á la chaîne. C'est la le St graal du lobbyisme qui instrumentalise la pseudo ''preuve scientifique'' en l'adjugeant au plus offrant qui aligne le plus grand nombre de papiers.
Alors, à part les publicitaires… Qui parle de preuve scientifique aujourd’hui ? Pas grand monde à vrai dire. En tout cas pas les scientifiques… Tapez « preuve scientifique » dans google, pour voir… Le résultat est surprenant. Il y a de tout, sauf une définition. Même pas d’article dans Wikipédia en version française !

A part les publicitaires, et les industriels donc, ce sont essentiellement les médias qui parlent de preuve scientifique, par simplification. Ou la justice également, lorsque elle commissionne des experts pour décider á la place du juge.

https://www.podcastscience.fm/dossiers/2010/09/01/dossier-la-preuve-scientifique/
Lun 22 Jan 2018 01:03 #2
De l'usage de la META-ANALYSE á des fins marketing : exemple de l'industrie pharmaceutique

Une méta-analyse est un moyen pour un médecin de parcourir les multiples informations pléthoriques disponibles et arriver à une conclusion - quelque chose qu'il avait (au paravant )l'habitude de demander à ses collègues médecins dans un domaine. Il relègue maintenant cette tâche aux études médicales. Il y a juste un problème. Un nouveau rapport suggère que plus de 80% de ces études sont financées par des intérêts corporatifs. Ce n'est pas une science que ces médecins lisent, mais une publicité sous forme de Méta-Analyse de littérature scientifique mise en place par et financée par des fabricants de médicaments.

Ces types d'études sont «extrêmement importants», selon le Dr John Ioannidis, professeur de médecine, de recherche en santé et de politique à l'Université de Stanford. Il a mené plusieurs de ces types d'études tout au long de sa carrière, et il dit: «Ils essaient de donner un sens à une littérature scientifique et médicale très compliquée.

Cependant, malgré les milliers et les milliers d'études de recherche, il n'y a pas beaucoup de sens.

Ioannidis suggère: «Ils [les compagnies pharmaceutiques] peuvent obtenir les résultats ou au moins l'interprétation qui correspond à leurs besoins. Ainsi, vous avez le design le plus puissant et le plus prestigieux de la preuve médicale actuelle, et il peut être facilement manipulé comme une publicité, comme un outil de marketing. "

Bien que l'Académie nationale de médecine offre de nombreux protocoles pour divulguer «l'argent derrière l'étude», il peut être très difficile pour les médecins connaissant bien le jargon médical, et encore moins une personne ordinaire effectuant leurs propres recherches, de parcourir les subtilités d'une étude. qui est conçu à partir de ses origines pour arriver à une conclusion spécifique.

Par exemple, Pfizer, le fabricant du Prozac, et qui paye une grande partie de la méta-analyse pour ses propres médicaments, peut cacher sa paternité derrière une institution, un scientifique, ou même suggérer dans l'analyse elle-même des résultats qui ne sont pas une assimilation données analytiques impartiales, mais qui favorisent simplement l'utilisation de leur produit.


source:/ http://www.wakingtimes.com/2016/10/14/doctor-warns-80-medical-studies-advertisements-big-pharma/
Mar 13 Mar 2018 21:36 #3

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut