Cash investigation

Ouvert par sylvain 57 , 13 janvier 2018

Ven 26 Jan 2018 10:51 #125
grande geule petit bras: definition d un politique
Ven 26 Jan 2018 10:53 #126
http://lait.reussir.fr/actualites/contre-enquete-sur-l-emission-cash-investigation:P8IR0DM6.html#
L’UDSEA (1) d'Indre-et-Loire a cherché à comprendre la complexité du montage et la réalité des chiffres annoncés. Les informations de l'émission Cash investigation du 16 janvier étaient inexactes, conclue-t-elle. On y apprend notamment que l'interview du président Damien Lacombe s'est réalisée en juillet sur plus d'une heure et demie. Et que, depuis six mois, la coopérative avait pourtant transmis les éléments complets pour faciliter la compréhension du dossier

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/Crise-du-lait-et-emission-Cash-Investigation
Alors que la société Lactalis est éclaboussée par une affaire sanitaire et que certains producteurs se restructurent difficilement avec la fin des quotas laitiers, Élise Lucet a offert aux téléspectateurs une véritable leçon de populisme journalistique. « Produits laitiers : où va l’argent du beurre ? », c’est le titre qu’a donné la journaliste de la télévision d’État à son reportage diffusé mardi dernier sur France 2. Tour d’horizon des raccourcis avec la réalité.
Ven 26 Jan 2018 23:35 #127
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Sam 27 Jan 2018 01:06 #128
Juge et partie , l'USDEA dans son torchon , REUSSIR LAIT , fait son boulot du double langage ...
Tant qu'il y aura assez de croyants pour adhérer aux balivernes corporatistes , la prise en main de leur destin
par les producteurs de lait est bien compromise .
Sam 27 Jan 2018 15:06 #129
Sur Ouest France,mr le président déclarait qu'il etait bénévole ....
Les producteurs sodiaal sont aussi des bénévoles,pas de revenu depuis la crise!
Sam 17 Fév 2018 18:26 #130
Alors que Véronique Le Floch se fait traiter de menteuse par les élus Sodiaal dans les réunions d'info qui ont lieu en ce moment, voici sa réponse

http://www.coordinationrurale.fr/sodiaa ... on-preuve/

De mon coté j'ai assisté hier à une réunion dans le secteur de Boulay en Moselle.
Je n'avais encore jamais vu une telle ambiance. La serveuse du café restaurant a cru qu'on allait passer les élus par la fenêtre !
Une agricultrice que je classais fédé a même dit que Véronique avait assuré dans l'émission alors que christiane Lambert était zéro !
En même temps il faut dire que lorsque le président de la section locale annonce que c'est sa dernière réunion parce qu'il arrête le lait, c'est assez difficile de motiver les jeunes. (Il a un méthaniseur)
Dommage que je n'ai pas filmé la salle lorsqu'un jeune élu Sodiaal nous a dit que nous n'avions pas à savoir quel était le montant du licenciement du directeur.
Aussi une belle gaffe quand ils affirment qu'il faut payer correctement les salariés pour en avoir des compétents.
Et nous , on est des bons à rien.

Quand on creuse un peu au niveau de Yoplait, ils sont vite Lamberisés et coincent vite au niveau de l'argumentation.
PAI a donné 200 millions à Sodiaal pour acheter 50% de Yoplait à la valeur de 400 Millions
PLus tard PAI revend 50% de Yoplait à général Mills pour 700 millions d'euros car Yoplait vaut 1,4 milliard €
Donc oui les 526 millions d'€ évoqués par Véronique dans l'émission ne sont pas du liquide sur un compte en Suisse mais bien la revalorisation de Yoplait.

Mais qui a permis à Yoplait de voir sa valeur passer de 400 millions à 1, 4 milliards d'€ ?
1 milliard de plus value qui ne provient pas exclusivement des producteurs de lait mais qui prouve bien que la filière a rapporté énormément d'argent ... mais pas aux producteurs .

Lorsque le manifestant ( connu ici sous le pseudo de Prof 72 ) demandait dans le reportage où est le pognon, il a une grande partie de la réponse grâce à la CR et au travail de Véronique
Sam 17 Fév 2018 22:55 #131
Nous aussi réunion avec plus de 50% du temps passé à taper sur Véronique. MAIS nos administrateurs ont quand même reconnu que les infos du reportage les ont "secoués" dans leurs certitudes. Ils ne savaient pas pour la domiciliation au Luxembourg notamment.

1er effet concret de l'émission, changement du siège social avec une économie de 2 millions d'euros/an. Décision et choix du nouveau siège en 3 semaines! Quand on veut, on peux.

Lacombe va t-il rester président? Tout est envisageable.

Prix 2018 : prix 2017 +/- 10 e
Dim 18 Fév 2018 09:28 #132
au moins cette "émission" aura fait polariser sur le mauvais objectif.
la difficulté reste tout de même l'énorme pression de la distribution française et les positionnements cupides des marchés publiques qui écrasent éhontément la valorisation du lait...
si vous ne l'avez lu..... dans l'éleveur laitier un petit pavé, discret sur une page de gauche :
sur les cinq dernières années les producteurs néerlandais touchent plus de trente € du mille nous !
des produits plus élaborés à prix et marges trop contraintesvoilà la réalité des français
bravo quand même (même si s'expriment les rancoeurs décennales ) les mouches pour encore se tromper d' âne
on peut aussi remarquer la complicité d' Elise Lucet, ici, servant la distribution par le ton et la philosophie défendue
est-ce innocent ?
Dim 18 Fév 2018 10:07 #133
Xavier, le fait que les industriels fassent des fortunes dans la filière laitière ne veut pas dire que les GMS n'en font pas.
Nous sommes bien d'accord
Ce qui est nouveau est effectivement de pointer les projecteurs sur une branche de la filière qui est rarement dans le viseur des médias agricoles souvent affiliés à la FNSEA.

Pour moi ME Leclerc est aussi détestable que E Besnier
2 individus qui font pression sur les politiques pour nous faire crever en augmentant leurs marges.

Le principal problème est le fait que nous ayons de très mauvais dirigeants politiques mais sur ce point là, ça ne dépend malheureusement pas des agriculteurs.

les grands patrons de GMS tout comme les industriels parviennent à faire une sacrée optimisation fiscale grâce à la libre circulation des finances dans l'europe.
Quand les médias nous vante les mérites de la libre circulation, c'est surtout pour défendre les intérêts de leurs patrons de presse et de tous les financiers parce que du point de vue des paysans, plus on ouvre les frontières et plus c'est merdique pour nous.
Les nouveaux accords en cours de signature vont nous enfoncer un peu plus. Merci Macron, merci les fonctionnaires européens :itsnot
Dim 18 Fév 2018 10:10 #134
Arrêtons d'être mauvaise langue avec le Luxembourg
Ce n'est pas pour l'optimisation fiscale, c'est juste parce que les boites aux lettres sont plus belles qu'en France :dingue
Dim 18 Fév 2018 10:16 #135
oui oui les néerlandais .....faut peut être plus trop les citer en exemple ,empêtrés qu ils sont dans de nombreuses affaires plutôt pas trés ragoutantes .....à savoir si leurs prix ne sont pas survaloriser volontairement pour les tirer plus vite que d autres de tous ces problèmes en les finançant directement de façon à ce qu ils aillent reprendre des exploitations à l étranger .......pour exporter leurs soucis écologique

nicolas ton prix de lait 2018 confirme ce que j avais dit ici depuis plusieurs mois
Dim 18 Fév 2018 14:57 #137
Lui a choisi son camps depuis longtemps , depuis aussi longtemps que le bon sens l'a quitté ( si il en a eu ) pour faire place au fayotage .
Quel mépris pour les producteurs écrasés par ces géants laitier sans scrupule .


Image
Dim 18 Fév 2018 15:24 #138
titian a écrit:
ImageFrancois Ruffin de la France Insoumise , il faut fermer nos frontières ... pour sauver l'agriculture, contrer la dictature des cours mondiaux.


Le ''protectionnisme'' contre ''la dictature des cours mondiaux'' c'est une tarte á la crème de démagogue insoumis ignare.

La vraie question c'est bien ''oú va le pognon?''; il n'y a pas en France de problème économique de l'agroalimentaire il y a un problème majeur sur le revenu des agriculteurs. Quand les coopératives pèsent 40 á 50% de la filière, que les Méga-COOPs jouent dans la même catégorie que les leaders privés et dans l’arène internationale, si elles ne jouent pas leur rôle d’équilibrage dans ce marché pour assurer une répartition équitable et solidaire aux adhérents qui les ont créées c'est qu'il y a un MEGA PROBLÈME DE GOUVERNANCE dans le système coopératif, c'est l'arbre qui cache la forét.
Pendant que Sodial évince ses coopérateurs pour jouer la nébuleuse financière, Lactalis á la voie libre et les coudées franches pour se comporter en capitaliste prédateur, au final c'est toute la filière qui se retrouve sous la loi la jungle.

Faut arrêter de se laisser enfumer par des histoires á dormir debout sur la mondialisation, les marchés financiers et tout ce blabla soporifique pour assemblées générales ronronnantes. C'est devant notre étable ou notre cave qu''il faut balayer, en commençant par les conseils d'administrations lobotomisés, les comités de direction corrompus, les commissaires aux comptes complices ... avec la bénédiction du syndicat unique et complaisant.

C'est dans notre cour que ça se joue, pas á l'extérieur des frontières. « Toute nation a le gouvernement qu’elle mérite. » ( Joseph Maistre -1857)
Dim 18 Fév 2018 15:26 #139
Il joue à l'avocat du diable ! Ces revues qui font la promotion des élevages xxl me dégoutent, insupportables. Il va avoir le droit à un coffret de fromages dégustation avec nos amis indus pour son fayotage...
Dim 18 Fév 2018 16:56 #140
titian a écrit:
https://www.dailymotion.com/video/x6eu1c7


la réponse n'est pas de fermer les frontières, ni même de ne produire que pour la consommation intérieure
ça c'est du simplisme démagogique qui ne fait que de nier les réalités
la réponse est plutôt d'exiger la cohérence entre les exigences des français et que leur consommation compatible permette le même accès au revenu que le reste de la société
et là la bipolarité fait rage : j'exige des garanties et des sécurités pour la production mais j'ai la couardise majoritairement de consommer autrement. Et ceci vaut pour les politiques avec de belles envolées lyriques nous concernant et une application pratique de leur fait dans leur domaines de décisions dictés par les marchés publiques au moins disant

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut