Avoir du lait et de oeufs sans tuer, possible en théorie

Ouvert par james64, 09 janvier 2018

Mer 28 Fév 2018 14:23 #121
ça fera quoi pour le prix des ovoproduits
comme le mayo ou un quiche , marque distributeur ?
Mer 28 Fév 2018 16:27 #122
Au contraire, j'ai très bien compris ton message...

Bin vu la suite de ton message, je n'ai pas l’impression.

60 millions de poules * 400 = 24 000 M
60 Million d'humain * 3000 = 180 000 M

Tu peux ramener au kilo si cela te fait plaisir, il n'en demeure pas moins qu'en terme de bouffe, un humain aura besoin de 10 fois plus de nourriture qu'une poule. Et si la poule/coq est tout le temps dehors, on peut imaginer que la quantité produite pour eux soit réduite (n'est ce pas?).

Comme si l'élevage des poules ne générait pas les pollutions que tu cites...

Les poules n'ont pas tous les besoins secondaires que l'on a. Ils polluent donc beaucoup moins que nous.


ça fera quoi pour le prix des ovoproduits
comme le mayo ou un quiche , marque distributeur ?


Remplacer les oeufs et les produits laitiers par d'autres indrédients pour faire des bonnes recettes est possible. Alors peut etre que pour certaines non, mais pour la plupart, oui.
Mer 28 Fév 2018 16:49 #123
voila il vous amène sur son terrain.... il s'en contrefout de vos explications de professionnels, ses histoires de poules et d'oeuf sont un leurre.
Mer 28 Fév 2018 17:00 #124
james64 a écrit:
Au contraire, j'ai très bien compris ton message...

Bin vu la suite de ton message, je n'ai pas l’impression.

60 millions de poules * 400 = 24 000 M
60 Million d'humain * 3000 = 180 000 M

Tu peux ramener au kilo si cela te fait plaisir, il n'en demeure pas moins qu'en terme de bouffe, un humain aura besoin de 10 fois plus de nourriture qu'une poule. Et si la poule/coq est tout le temps dehors, on peut imaginer que la quantité produite pour eux soit réduite (n'est ce pas?).


Oui, tu peux imaginer qu'une poule plein air mange moins qu'une poule de batterie. À vrai dire, tu peux tout imaginer.
Mais c'est complètement faux. Une poule de batterie qui ne bouge pas et n'a pas besoin de réguler sa température consomme moins qu'une poule plein air.
Et la productivité d'un parcours, ça ne suffit pas à combler cette différence de besoin.

Sinon, oui, un éléphant à plus de besoins qu'un homme qui a plus de besoins qu'une poule, qùi à plus de besoins qu'une souris, qui a plus de besoins qu'une mouche.... En fait, plus un animal est gros, plus il a de besoins. Incroyable, non?
Mer 28 Fév 2018 20:44 #125
Oui, tu peux imaginer qu'une poule plein air mange moins qu'une poule de batterie.

Je voulais sous entendre qu'elles pouvaient se nourrir en partie de ce qu'elles trouvaient dehors.

Tu vas peut être encore trouver cela bête, je me disais aussi qu'il était possible de mettre des arbres fruitiers. Par exemple les oranges et les figues sont généreux en calcium. Je me demande aussi, si les poules peuvent développer une forme de diabète si ils mangent trop de fruits.
Mer 28 Fév 2018 21:45 #126
james64 a écrit:
Oui, tu peux imaginer qu'une poule plein air mange moins qu'une poule de batterie.

Je voulais sous entendre qu'elles pouvaient se nourrir en partie de ce qu'elles trouvaient dehors.


Et je t'explique que ce n'est pas le cas. Qu'une poule plein air a besoin de plus d'aliments distribués qu'une poule en cage.
Pour être technique, l'indice de consommation d'une poule en cage est en moyenne de 2,17 contre 2,42 pour une poule plein air. Soit 250g de céréales en plus distribuées en plein air, pour obtenir 1 kg d’œuf.
Mer 28 Fév 2018 22:02 #127
Hazta a écrit:
james64 a écrit:
Je voulais sous entendre qu'elles pouvaient se nourrir en partie de ce qu'elles trouvaient dehors.


Et je t'explique que ce n'est pas le cas. Qu'une poule plein air a besoin de plus d'aliments distribués qu'une poule en cage.
Pour être technique, l'indice de consommation d'une poule en cage est en moyenne de 2,17 contre 2,42 pour une poule plein air. Soit 250g de céréales en plus distribuées en plein air, pour obtenir 1 kg d’œuf.


Ok et les poules plein airs le sont quand elles le veulent, ou c'est juste quelques heures ? Et ont beaucoup de terre à gratter? Edit : j ai trouvé l info pour la surface.

Tu voulais dire un oeuf plutôt qu 1 kilo non?
Mer 28 Fév 2018 22:03 #128
voila il vous amène sur son terrain.... il s'en contrefout de vos explications de professionnels, ses histoires de poules et d'oeuf sont un leurre.


Vous n'êtes pas des écologistes professionnels. Donc quand vous dites que mon système serait une catastrophe écologique sans en plus, aucun chiffre à l'appuis, ce n'est pas pertinent. Surtout quand on sait que les humains sont incroyablement plus gros que les poules et qu'ils produisent plein de pollution en plus de celle qui est lié à la nourriture.
Mer 28 Fév 2018 22:39 #129
james64 a écrit:
Vous n'êtes pas des écologistes professionnels. Donc quand vous dites que mon système serait une catastrophe écologique sans en plus, aucun chiffre à l'appuis, ce n'est pas pertinent. Surtout quand on sait que les humains sont incroyablement plus gros que les poules et qu'ils produisent plein de pollution en plus de celle qui est lié à la nourriture.


En quoi le fait qu'un humain a un impact écologique beaucoup plus important qu'une poule est-il un argument en faveur de ton système ? On va pas remplacer des humains par des poules, non ? On est pas en train de comparer l'élevage de poules avec l'élevage d'humains ? Si ? Ou je comprends pas de quoi on parle... :interr
Je pensais comparer l'impact écologique de l'élevage actuel et de ton système, qui nécessite l'entretien d'une grande quantité d'animaux improductifs.
Ou alors la solution pour éviter l'abattage d'animaux d'élevage pourrait être l'abattage d'humains ? Ou au moins la castration des mâles. :eusa_wall
Mais je me perds dans des raisonnements qui me dépassent sans doute... lol :dubitatif
Jeu 1 Mar 2018 10:02 #130
Heco a écrit:
james64 a écrit:
Vous n'êtes pas des écologistes professionnels. Donc quand vous dites que mon système serait une catastrophe écologique sans en plus, aucun chiffre à l'appuis, ce n'est pas pertinent. Surtout quand on sait que les humains sont incroyablement plus gros que les poules et qu'ils produisent plein de pollution en plus de celle qui est lié à la nourriture.


En quoi le fait qu'un humain a un impact écologique beaucoup plus important qu'une poule est-il un argument en faveur de ton système ? On va pas remplacer des humains par des poules, non ? On est pas en train de comparer l'élevage de poules avec l'élevage d'humains ? Si ? Ou je comprends pas de quoi on parle... :interr
Je pensais comparer l'impact écologique de l'élevage actuel et de ton système, qui nécessite l'entretien d'une grande quantité d'animaux improductifs.
Ou alors la solution pour éviter l'abattage d'animaux d'élevage pourrait être l'abattage d'humains ? Ou au moins la castration des mâles. :eusa_wall
Mais je me perds dans des raisonnements qui me dépassent sans doute... lol :dubitatif


Dans ce cas là faudrait commencer par donner le nombre actuel de poules en France et comparer.
Évoquer le terme de catastrophe écologique alors qu'en réalité cela serait un effet négligeable quand bien même la popolation doublerait.

Et si tu avais bien lu le topic, par rapport aux bovins, tu aurais remarqué qu'il n y aurait pas besoin d'augmenter la population pour subvenir à deux produits laitiers par jours par personne.

Mais surtout comme répéter plein de fois, ce système pourrait s'inscrire dans la transition envers le vegetalisme (par rapport aux système actuel qui est une catastrophe écologique, le système vegetalisme serait beaucoup moins gourmand en energie).
Jeu 1 Mar 2018 11:03 #132
ossau a écrit:
https://blogs.mediapart.fr/abdel-b/blog/180616/le-mythe-vegetarien


Un très bon article, qui pousse la réflexion un peu plus loin que le bout de son nez.

"Le mythe végétarien, c'est que tu peux créer de la justice pour les animaux, pour les pauvres et pour la terre si tu manges des céréales et des fèves. La solution des végétariens est un mythe basé sur l'ignorance.
Combien d'animaux ont été exterminés par l'agriculture? Les sols de nos continents ont été scalpés. Mais les végétariens ne voient pas ça, pourquoi? C'est parce qu'ils ne savent pas. Ils sont trop habitués à regarder l'asphalte, les monocultures, les banlieues, les plantes domestiquées. Ils n'ont jamais connu les anciennes forêts et les marais. Si « Meat is Murder », les grains c'est l'holocauste. Dans le sol, il y a un million de vies dans une cuillère à soupe, et ils se protègent avec des vivaces. Est-ce que votre bouffe aide ou détruit le sol? Est-ce que ça utilise que de la pluie et du soleil, ou requiert-elle un sol fossile, du combustible fossile, de l'eau fossile, des marais drainés et des rivières endommagées? Peux-tu marcher jusqu'à où ta bouffe est produite ou as-tu besoin de plus de pétrole pour la faire venir à toi? Il est bien d'avoir comme éthique de voir l'animal avant de l'abattre et de la manger, mais avez-vous vu les bisons, les bighorns et les renards qui ont disparus des prairies avant de manger ton plat de grains? Tu peux détruire la forêt, ou manger du chevreuil. Le mythe final c'est que manger de la viande requière de la destruction. Manger de la viande, telle que pratiqué par les chasseurs-cueilleurs, ne nécessite pas de destruction, c'est l'élevage industriel et l'agriculture (grains) qui détruisent la biosphère (sol, rivières, marais, animaux, etc.). La destruction des vivaces (l'agriculture) a libéré autant de carbones dans l'atmosphère que l'industrialisation."

Personnellement, au delà de toute question technique, j'ai l'impression que vouloir manger des œufs sans tuer des poules, c'est de l'éthique placebo pour avoir bonne conscience, mais que ça n'a absolument aucun impact sur le système global imposé par l'Homme, même si tout le monde se mettait à manger ces œufs. L'Homme peut vivre intégré durablement à son environnement (en imposant des destructions inférieures à la capacité de régénération de l'environnement). Mais je ne suis pas certaine que 7 milliard d'hommes (et +!) puissent vivre sans détruire à plus ou moins long terme leur environnement...
Jeu 1 Mar 2018 11:13 #133
james64 a écrit:
Dans ce cas là faudrait commencer par donner le nombre actuel de poules en France et comparer.
Évoquer le terme de catastrophe écologique alors qu'en réalité cela serait un effet négligeable quand bien même la popolation doublerait.

Et si tu avais bien lu le topic, par rapport aux bovins, tu aurais remarqué qu'il n y aurait pas besoin d'augmenter la population pour subvenir à deux produits laitiers par jours par personne.

Mais surtout comme répéter plein de fois, ce système pourrait s'inscrire dans la transition envers le vegetalisme (par rapport aux système actuel qui est une catastrophe écologique, le système vegetalisme serait beaucoup moins gourmand en energie).


J'ai bien lu le topic, merci. Effectivement il ne faudrait peut-être pas augmenter la population de bovins pour fournir deux produits laitiers par jour et par personne à la population. Sauf que là tu compares deux choses différentes :
- le système actuel avec le régime alimentaire actuel.
- ton système avec un régime alimentaire végétarien.
Si tu me dis qu'entre les deux, il n'y a pas d'augmentation de cheptel, c'est peut-être vrai. Et ensuite ? Est-ce que ton objectif, c'est d'être éleveur sans tuer des animaux ? Ou c'est de convertir l'ensemble de la population au végétarisme ? Ou même au végétalisme ? Dans ce cas, pourquoi toute cette réflexion sur l'élevage ?
Je te conseille de lire l'article "le mythe végétarien".
Jeu 1 Mar 2018 13:14 #135
Heco a écrit:
ossau a écrit:
https://blogs.mediapart.fr/abdel-b/blog/180616/le-mythe-vegetarien


Un très bon article, qui pousse la réflexion un peu plus loin que le bout de son nez.

"Le mythe végétarien, c'est que tu peux créer de la justice pour les animaux, pour les pauvres et pour la terre si tu manges des céréales et des fèves. La solution des végétariens est un mythe basé sur l'ignorance.
Combien d'animaux ont été exterminés par l'agriculture? Les sols de nos continents ont été scalpés. Mais les végétariens ne voient pas ça, pourquoi? C'est parce qu'ils ne savent pas. Ils sont trop habitués à regarder l'asphalte, les monocultures, les banlieues, les plantes domestiquées. Ils n'ont jamais connu les anciennes forêts et les marais. Si « Meat is Murder », les grains c'est l'holocauste. Dans le sol, il y a un million de vies dans une cuillère à soupe, et ils se protègent avec des vivaces. Est-ce que votre bouffe aide ou détruit le sol? Est-ce que ça utilise que de la pluie et du soleil, ou requiert-elle un sol fossile, du combustible fossile, de l'eau fossile, des marais drainés et des rivières endommagées? Peux-tu marcher jusqu'à où ta bouffe est produite ou as-tu besoin de plus de pétrole pour la faire venir à toi? Il est bien d'avoir comme éthique de voir l'animal avant de l'abattre et de la manger, mais avez-vous vu les bisons, les bighorns et les renards qui ont disparus des prairies avant de manger ton plat de grains? Tu peux détruire la forêt, ou manger du chevreuil. Le mythe final c'est que manger de la viande requière de la destruction. Manger de la viande, telle que pratiqué par les chasseurs-cueilleurs, ne nécessite pas de destruction, c'est l'élevage industriel et l'agriculture (grains) qui détruisent la biosphère (sol, rivières, marais, animaux, etc.). La destruction des vivaces (l'agriculture) a libéré autant de carbones dans l'atmosphère que l'industrialisation."

Personnellement, au delà de toute question technique, j'ai l'impression que vouloir manger des œufs sans tuer des poules, c'est de l'éthique placebo pour avoir bonne conscience, mais que ça n'a absolument aucun impact sur le système global imposé par l'Homme, même si tout le monde se mettait à manger ces œufs. L'Homme peut vivre intégré durablement à son environnement (en imposant des destructions inférieures à la capacité de régénération de l'environnement). Mais je ne suis pas certaine que 7 milliard d'hommes (et +!) puissent vivre sans détruire à plus ou moins long terme leur environnement...


+1 j'ajouterai que l'élevage est la seule alternative dans bien des situations et sols (steppes arides) pour avoir juste une alimentation.
Plus largement comme le sous entend heco, la polyculture élevage est aussi la seule agriculture vraiment durable, cela permet de récupérer de la matière organique dans les zones non cultivables ou temporairement pas cultivés, d'autant plus que les sols à fortes valeur agronomique sont artificialisés en premier, plaine alluviales à proximité des grosses agglomérations...
Bien sûr il y a quelques vendeurs de rêves qui prétendent avoir développé des systèmes hyper productifs et efficients en maraîchage, mais quasiment tout le temps les grosses quantités de matières organiques (animale ou/et végétale) importés pour démarrer le système sont passés sous silence.
Jeu 1 Mar 2018 13:15 #136
Heco a écrit:
ossau a écrit:
https://blogs.mediapart.fr/abdel-b/blog/180616/le-mythe-vegetarien


Un très bon article, qui pousse la réflexion un peu plus loin que le bout de son nez.

"Le mythe végétarien, c'est que tu peux créer de la justice pour les animaux, pour les pauvres et pour la terre si tu manges des céréales et des fèves. La solution des végétariens est un mythe basé sur l'ignorance.
Combien d'animaux ont été exterminés par l'agriculture? Les sols de nos continents ont été scalpés. Mais les végétariens ne voient pas ça, pourquoi? C'est parce qu'ils ne savent pas. Ils sont trop habitués à regarder l'asphalte, les monocultures, les banlieues, les plantes domestiquées. Ils n'ont jamais connu les anciennes forêts et les marais. Si « Meat is Murder », les grains c'est l'holocauste. Dans le sol, il y a un million de vies dans une cuillère à soupe, et ils se protègent avec des vivaces. Est-ce que votre bouffe aide ou détruit le sol? Est-ce que ça utilise que de la pluie et du soleil, ou requiert-elle un sol fossile, du combustible fossile, de l'eau fossile, des marais drainés et des rivières endommagées? Peux-tu marcher jusqu'à où ta bouffe est produite ou as-tu besoin de plus de pétrole pour la faire venir à toi? Il est bien d'avoir comme éthique de voir l'animal avant de l'abattre et de la manger, mais avez-vous vu les bisons, les bighorns et les renards qui ont disparus des prairies avant de manger ton plat de grains? Tu peux détruire la forêt, ou manger du chevreuil. Le mythe final c'est que manger de la viande requière de la destruction. Manger de la viande, telle que pratiqué par les chasseurs-cueilleurs, ne nécessite pas de destruction, c'est l'élevage industriel et l'agriculture (grains) qui détruisent la biosphère (sol, rivières, marais, animaux, etc.). La destruction des vivaces (l'agriculture) a libéré autant de carbones dans l'atmosphère que l'industrialisation."

Personnellement, au delà de toute question technique, j'ai l'impression que vouloir manger des œufs sans tuer des poules, c'est de l'éthique placebo pour avoir bonne conscience, mais que ça n'a absolument aucun impact sur le système global imposé par l'Homme, même si tout le monde se mettait à manger ces œufs. L'Homme peut vivre intégré durablement à son environnement (en imposant des destructions inférieures à la capacité de régénération de l'environnement). Mais je ne suis pas certaine que 7 milliard d'hommes (et +!) puissent vivre sans détruire à plus ou moins long terme leur environnement...


+1 j'ajouterai que l'élevage est la seule alternative dans bien des situations et sols (steppes arides) pour avoir juste une alimentation.
Plus largement comme le sous entend heco, la polyculture élevage est aussi la seule agriculture vraiment durable, cela permet de récupérer de la matière organique dans les zones non cultivables ou temporairement pas cultivés, d'autant plus que les sols à fortes valeur agronomique sont artificialisés en premier, plaine alluviales à proximité des grosses agglomérations...
Bien sûr il y a quelques vendeurs de rêves qui prétendent avoir développé des systèmes hyper productifs et efficients en maraîchage, mais quasiment tout le temps les grosses quantités de matières organiques (animale ou/et végétale) importés pour juste démarrer le système sont passés sous silence.

Ven 2 Mar 2018 20:43 #137
Et ensuite ? Est-ce que ton objectif, c'est d'être éleveur sans tuer des animaux ? Ou c'est de convertir l'ensemble de la population au végétarisme ? Ou même au végétalisme ? Dans ce cas, pourquoi toute cette réflexion sur l'élevage ?
Je te conseille de lire l'article "le mythe végétarien".


Coucou
Tu es venu ici en affirmant que ma proposition de système serait une catastrophe écologique, j'ai donc supposé que ta remarque faisait référence à ma proposition à grande échelle.

Ensuite concernant le mythe végétarien, voici un lien qui débounque les propos de l'auteure du livre :
https://youtu.be/oMuxgAbHgJA

j'ai l'impression que vouloir manger des œufs sans tuer des poules, c'est de l'éthique placebo pour avoir bonne conscience, mais que ça n'a absolument aucun impact sur le système global imposé par l'Homme, même si tout le monde se mettait à manger ces œufs.


Tuer des dizaines de milliards d'animaux par an dotés d'une individualité et d'une conscience assez développé, c'est donc rien du-tout à t'entendre (on dirait). N'oublies pas que nous sommes également des animaux ... eux aussi ont le désir de vivre, des relations sociales, éprouve la souffrance etc

Petit résumé :

1) Avant on tuait pour se nourrir/survivre, c'était nécessaire à notre propre survie de manière directe en terme de santé physique

2) Maintenant, pour beaucoup d'entre nous, on peut être en bonne santé sans avoir à manger de la chair animale.
Donc certains arrêtent de manger des animaux, et font placer la vie de ces derniers avant leurs habitudes/papilles.

3) Vous affirmez qu'il est impossible d'avoir un système d'agriculture durable sans elevage, là les fermiers vegans ne seront pas d'accord avec vous. Eux aussi peuvent essayer de faire au maximum avec l'éco système présent et ou de jouer avec et ou de reproduire. Même si pour cela, il y a forcément également de la mort (exemple : plantes, insectes et ou autre si on oriente un écosystème qui protège notre récolte). Deplus même si le système végane ne serait pas aussi durable qu'ils le prétendaient, dans le système que je propose, les animaux continueraient à être présent, et donc leurs matières fécales pourraient continuer être utilisés pour continuer à nourrir la terre qui produit les légumes.

4) Ensuite même si je crée une ferme où je ne tuerais pas les poules, et que j'arrive à vendre de manière durable. En gros vous continuerez à me dire qu'ils faut continuer à tuer des milliards d'animaux pour l'écologie, que c'est un mal nécessaire pour la biodiversité, la régénérescence etc Qui de mon point de vue ressemble beaucoup à une sorte de "l'éthique placebo pour avoir bonne conscience".

Le discours des écologistes/biologistes actuel affirme que consommer d'avantage de végétaux et moins d'animaux d'élevage fait d'avantage de bien à la planète.

Bref, comme dit plusieurs fois dans ce topic, laissons les consommateurs choisir et décider de quel avenir, de quelle planète il veulent, quelle place donnée aux autres animaux, quel équilibre etc
Ven 2 Mar 2018 21:33 #138
Une majorité des consommateurs des pays dits développés achètent du Nutella en promotion.
Une majorité des consommateurs des pays pauvres ou en voie de développement achètent ce qu'ils peuvent pour vivre.
Ton systeme base sur tes idees va trouver des consommateurs. Ce ne sera pas grand public mais si tu en vis tant mieux pour toi. Mais arrete de vouloir convertir les autres.
Sam 3 Mar 2018 10:26 #139
je voudrai bien savoir ce que les végétariens donnent a manger a leurs chiens et chats???????
jusqu'à preuve du contraire ce sont des carnivores et je pense que de les priver de viande serait de la maltraitance . Ces animaux ne sont pas fait pour manger des céréales car ils ne les digèrent pas
Sam 3 Mar 2018 12:30 #140
kami a écrit:
je voudrai bien savoir ce que les végétariens donnent a manger a leurs chiens et chats???????
jusqu'à preuve du contraire ce sont des carnivores et je pense que de les priver de viande serait de la maltraitance . Ces animaux ne sont pas fait pour manger des céréales car ils ne les digèrent pas



Je trouve ce passage pertinent:
En effet la source d’où les animaux (incluant les humains) tirent leurs nutriments n’est pas le plus important ; que cette source soit d’origine végétale, minérale, ou animale, ce qui importe c’est que ces nutriments soient bien assimilés par le corps et en quantité adaptée à l’espèce.

Du moment que l’on puisse nourrir l’animal qui vit à nos côtés à sa faim, en le maintenant en bonne santé, et qu’il mange avec plaisir, sans pour autant faire tuer d’autres animaux qui formeront ses croquettes ou sa patée ; pourquoi ne pas le faire ? Si l’on se réfère à la question de nature : est ce naturel de rendre végétarien un animal omnivore comme le chien, ou carnivore comme le chat ? il faut alors se demander si nourrir un chat avec des croquettes deshydratées à base de bœuf – animal qu’il ne chasserait jamais dans la nature est bien naturel également ?


http://www.vegouest.com/chats-et-chiens-vegetaliens/

Ta question fait débat au milieu des végans.

Perso je n'ai pas poussé la réflexion car je ne suis moi même pas végétalien et que pour l'instant, je n'ai pas l'intention d'avoir des animaux de compagnies. Si j'avais un terrain, pourquoi pas.

Je pense que l'on a, là aussi très peu de recul sur une alimentation végétalienne + complémenté sur les chats/chiens. Il n'y a pas de doutes que cela "marche" pour certains (d'après les témoignages de végans), après cela reste des témoignages, il faudrait des études comparatives.

Je lis qu'il est recommandé de vérifier le ph une à deux fois pas an des animaux nourris au végétal.

Nicolas dit :
Une majorité des consommateurs des pays dits développés achètent du Nutella en promotion.
Une majorité des consommateurs des pays pauvres ou en voie de développement achètent ce qu'ils peuvent pour vivre.


Et donc ?

Ton systeme base sur tes idees va trouver des consommateurs. Ce ne sera pas grand public mais si tu en vis tant mieux pour toi. Mais arrete de vouloir convertir les autres.

Cela ne sera pas grand public maintenant, mais dans 1000 ans aucun de nous 2 ne le sait vraiment.
Je ne vous convertis pas plus pas moins que vous n'essayez de convertir les autres avec votre vision des choses.

Titian :
+1 j'ajouterai que l'élevage est la seule alternative dans bien des situations et sols (steppes arides) pour avoir juste une alimentation.
Plus largement comme le sous entend heco, la polyculture élevage est aussi la seule agriculture vraiment durable, cela permet de récupérer de la matière organique dans les zones non cultivables ou temporairement pas cultivés, d'autant plus que les sols à fortes valeur agronomique sont artificialisés en premier, plaine alluviales à proximité des grosses agglomérations...
Bien sûr il y a quelques vendeurs de rêves qui prétendent avoir développé des systèmes hyper productifs et efficients en maraîchage, mais quasiment tout le temps les grosses quantités de matières organiques (animale ou/et végétale) importés pour juste démarrer le système sont passés sous silence.

La seule alternative en produisant locale, reste également l'alternative du commerce/importation. Alors je suis d'accord pour l'écologie, à choisir, c'est mieux le local, notamment à cause du C02/- de goût/indépendance. Après si un jour on arrivait à avoir de l'énergie verte et une politique stable (j'avoue cela me parais un peu utopique pour l'instant), la question pourrait se reposer.

Mais sinon, je suis curieux de savoir de quoi se nourrissent les animaux d'élevage des steppes arides ?

Ensuite j'ai lu/vu à plusieurs reprises qu'il était possible de mettre du "vert" dans des zones désertes notamment grâce à des techniques de permaculture. Planter des arbres par exemple modifie le sol et le rend beaucoup moins aride.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut