Avoir du lait et de oeufs sans tuer, possible en théorie

Ouvert par james64, 09 janvier 2018

Mar 9 Jan 2018 17:33 #1
Bonjour

Petite présentation de ma réflexion/parcours pour mieux comprendre la suite :
Mes 26 premières années, je mangeais beaucoup de viande/poisson.
Si j'aimais beaucoup le goût de ces derniers, j'étais de plus en plus lucide du "coût" de ce qui se trouvait dans mon assiette, à savoir la vie animale. Il en est venu un moment où la balance a basculé du côté de la vie animale plûtôt que celle de mes papilles et ou autres avantages (familles, convivial, habitudes etc).

Par la suite, j'ai donc effectué un an de végétarisme. Cependant petit à peu je réalisais que c'était loin d'être joyeux. En effet, dérière le végétarisme je prenais conscience qu'on on continuait à tuer (que cela soit les petits mâles ou les mères qui ne produisent plus assez). Ducoup je ne voyais pas trop de sens à continuer le végétarisme.

Qu'est-ce qui me restait comme choix ? Revenir en arrière (régime "omni" en plus petite quantité que mes 26 premières années ou le végétalisme (chose à laquelle je n'aurais jamais envisagé par le passé).

Concernant le végétalisme, j'ai cru que j'allais m'y lancé, puis j'hésitais etc J'avais cette impréssion de prendre un risque sur ma santé (ce qui me semble vrai). Je trouve que nous n'avons pas encore assez de recul sur le végétalisme par rapport à la santé. Qu'il marche pour certains quelques années voir plus c'est une chose, mais qu'il fonctionne pour tout le monde toute la vie, c'est une autre. Nombreux sont ceux qui ont arrêté pour des raisons sociales mais aussi pour la santé.

Et donc je me disais à d'autres époque, le végétarisme tel que je le conçois pouvait existait mais de nos jours, c'est impossible ...

Et enfaîte non, ce n'est pas impossible, ce n'est je crois qu'une question de volonté et de prix juste.

Après je ne sais pas trop comment m'y prendre, et n'hésitez pas à donner des conseils.

Je me disais qu'il suffisait par exemple, dans un premier temps, de discutter avec un fermier. Lui demander si c'était possible d'avoir du lait/fromage sans qu'il tue les veaux mâles et les vielles meres ou des oeufs, sans qu'ils tuent les poussins mâles.

Alors biensûr, le coût de production serait beaucoup plus important et donc le prix de vente suivrait et il faudra à un moment donné réussir à contrôler la population et surement d'autres complications auxquels les fermiers ne sont pas habitués et ducoup probablement plus de charge..
Il y a deux anglais qui ont lancé une ferme comme çà en Angleterre ("Ahimsa milk"). Et ils arrivent à vendre à environ 3 euros il me semble le litre de lait. Ce qui au final ne me parais pas beaucoup par rapport à la valeur nutritionnel que peut donner un litre de lait. Cela ne me dérangerais pas non plus de payer entre 5 et 10 euros car je sais que dérière, il y aurait peut-être de la sueur qui a été versé mais pas des goûtes de sang.

Je pense que pourrais même faicilement trouver 100 personnes (ou plus si necessaire) qui seraient d'accord pour acheter ce genre d'aliments. Après reste la logistique à determiner.

Mais l'idée est là.

Est-ce qu mon idée vous paraîs utpique dans la réalisation ?
N'hésitez pas à me donner des conseils.

Bonne journée
Jeu 11 Jan 2018 20:29 #2
On va répondre brièvement :
- il n'y a pas d'élevage (peu importe la production) sans abattage.
- il n'y a pas d'agriculture durable sans élevage.

Le plus cohérent, c'est d'être à minima flexitarien. Et d'orienter tes achats vers ce qui te semble vertueux.
En France, regarde du côté du Salers Tradition, par exemple.
Jeu 11 Jan 2018 20:40 #3
Hazta

il n'y a pas d'agriculture durable dans élevage ou SANS élevage ?

james 64 ,à un moment se triturer l'esprit empêche de vivre et tue . La nature est ainsi faite , il y a des mâles et des femelles comme il y a des hommes et des femmes .Les mâles ne pouvant reproduire , vont à l'alimentation .C'est la base de la vie , comme chacun d'entre nous est destiné à mourir , accepter de vivre c'est accepter de mourir
Ton questionnement reste celui d e quelqu'un qui ne s'est jamais assis devant une assiette vide , pense combien tu as de la chance et profite -en vu la débilité de celui qui nous gouverne ça ne saurait durer
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Jeu 11 Jan 2018 20:44 #4
"pas d'agriculture durable sans élevage".

J'ai envoyé le message depuis un téléphone.... Merci pour ta relecture :byec
Ven 12 Jan 2018 11:59 #5
Je pense que tu devrai te lancer dans l ' "élevage" de la poule et de la vache qui te donneront satisfaction.
Tu pourras me faire part de ta "vie" comme les deux Anglais. Tes débouchés sont déjà assurés et prometteurs.

En espérant avoir de tes nouvelles,
Bon appétit
Sam 13 Jan 2018 11:25 #6
Salut à vous 3 et merci de vos réponses

A Hasta :
Je ne suis pas d'accord avec tes affirmations. L'abattage n'est pas une fatalité mais un choix (de la société).

Deplus pour ce qui est du dévelloppement durable, je ne comprends pas pourquoi le "système" que je propose ne fonctionnerait pas.

On est 60 millions d'habitants.
En se basant par exemple sur deux produits laitiers par jour (un yaourt de 150 ml et du lait 200 ml), on arriverait donc à 0,35 litres par jour par personne. Si on ajoute du fromage (30 g par exemple par jour par personne) il faudrait environ 0,35 litres de plus.

Donc les besoins en lait par jour en France serait de :
60 000 000 = 21 millions de litres par jour sans le fromage et avec le fromage, 42 millions.

Combien de vache faudrait-il , pour avoir cette quantité ?
Je ne sais pas, il y a beaucoup de paramêtres que je ne maîtrise pas, ducoup je donnerais probablement une mauvaise réponse. Cependant on peut avoir une vague idée du possible ou non : En 2010 il y avait 20 millions de vaches. Donc prenons ce nombre comme référence.
Sur 20 millions, la moitié est composé de mâles donc 10 M de femelles. Sur ces 10 millions de femelles, un seul millions de vache qui produit 20 litres de lait par jour pourrait suffire (cela laisserait pas mal de marge je trouve pour faire des roulements, laisser les vielles vaches tranquilles (d'ailleurs, est-ce qu'une vache peut-être ménoposée ?) les veaux femelles qui ne peuvent pas produire) sinon 2 millions qui produisent 10 litres ou 4 millions qui produisent 5 litres.

Dans ce système, la vache ne ferait pas des enfants tous les 10 mois comme c'est le cas avec le système actuelle. Combien d'année la vache peut-elle continuer à produire du lait après avoir mis bas à un premier veau ? je ne sais pas, j'imagine quelques années (et ducoup avec une quantité de litres moins importante). N'hésitez pas à me répondre à cette question si vous savez.

Autre super avantage de ce système.
Les millions de vaches et donc des millions de tonnes iront nourrir la terre. => une fois la vache morte de manière naturelle, elle se décomposera puis ira nourrir les plantes. Et ensuite les vaches mangeront cette herbe riche en nutriment.


A Mono :
Si je me triture l'esprit comme vous dîtes c'est qu'à l'origine il se passe quelque chose sous mes yeux que je n'accepte pas. Oui dans la nature, il y a la vie et la mort, des femelles et des mâles cependant mourir de mort naturelle n'est pas la même chose que d'ôter la vie de quelqu'un pour des raisons culinaires, habitudes, rentabilités.

La question est donc, en France/Pays Basque, au 21 eme siècle, est il nécéssaire de tuer un animal pour être en bonne santé. Si la réponse était "oui", alors j'accepterais de tuer ou que quelqu'un tue pour moi mais si ce n'est pas nécéssaire alors j'éviterais à tout prix d'ôter la vie.

Ton questionnement reste celui d e quelqu'un qui ne s'est jamais assis devant une assiette vide

Tu mélanges les choses, dans un contexte de survie, tuer un animal est une necessité. Mais nous ne sommes pas dans ce contexte. On peut faire mieux que ce que nous faisons il me semble.

A vachalss :
Merci pour ton conseil.
La première étape que je suis me suis fixé c'est de rencontrer les fermiers du coins, de discuter et de voir si ils seraient près à s'adapter à la demande (il n'y a pas que moi qui voudrait ce genre de produits, d'ailleurs, je pense qu'il y aurait beaucoup moins de végétaliens si de tels produits existaient).

Si ils ne sont pas receptifs à la proposition, pouquoi pas en effet, ne me pas me lancer moi même (ce qui implique que j'acquière des compétences au préalable ). Et il y aurait un petit soucis aussi, c'est que là où j'habite (côte Basque) les terres agricoles sont très demandées et chères il me semble. Il faudrait alors que j'aille plus dans l'intérieur des terres Basques (ce qui n'est pas un point positif, car je suis très attaché au coin où j'habite pour diverses raisons (amis, familles et coin) et cela n'enthousiasmera peut-être pas beaucoup celle avec qui je vis, bref mais à voir. Cela pourrait être un projet de vie qui ne me déplairais pas en effet.
Sam 20 Jan 2018 13:27 #7
Coucou

Petit up, pour savoir si quelqu'un saurait me répondre à la question suivante :
Combien d'années (ou mois) une vache ou une brebie peut-être elle être traite de manière consécutive ?

Actuellement, pour les vaches, les éleveurs arrêtent de la traire au bout de 10 mois. Mais si ils continuaient combien de temps pensez vous qu'elle puisse donner du lait ? Idem pour la brebie.

Pour l'instant, je pense que d'avoir des oeufs sans tuer me semble beaucoup plus facile que d'avoir du lait sans tuer. Mais en fonction de la réponse de la première question, tout changerait en terme de difficulté (même si avoir des oeufs sans tuer resterait dans tous les cas le plus simple en comparaison avec le lait).

Car par exemple si la brebis ne pouvait être traite qu'1 an au maximum (puis obligation d'avoir un petit/des petits pour continuer) alors sur 15 ans (espérance de vie moyenne mais çà peut aller jusqu'à 20 apparemment), on se retrouverait avec 30 moutons pour une seule qui donne du lait (2 nouveaux petit par année). En gros pour un mouton qui donnerait du lait il faudrait 30 et quelques moutons, ce qui me semble énorme.

Par contre si la brebis tient la traite par exemple deux années consécutives alors on se retrouverait avec deux fois moins de moutons à devoir gérer/nourrir. Donc sur 15 ans au lieu de 30 moutons on se retrouverait avec un rapport d'une brebis donnant du lait pour 15. Si c'est 4 ans consécutif alors un rapport d'une brebis pour 7.5. Et si c'est 8 ans consécutif alors cela serait un rapport d'une brebis pour 4 moutons.

En espérant que des gens connaissent la/les réponse(s) à cette question

Bonne journée à vous
Jeu 25 Jan 2018 16:04 #8
Coucou

J'ai eu une réponse de la part d'ahimsa Milk.

Alors leurs vaches donnent de lait sans interruption pendant 3 ou 4 ans et parfois plus.

Dès la 2 ème année, la quantité diminue au fur et à mesure. Le printemps ils font d'avantage de lait et l'hivers moins.

Bonne journée
Jeu 25 Jan 2018 18:11 #9
je n'avais pas vu que tu étais revenu , il faut dire qu'on a d'autres soucis que tes états d'âme .
T'inquiètes si tu as la chance de n'avoir jamais connu une assiette vide , rien ne t'en protège , au contraire , on y court .
Pour les vaches , tant qu'elle fait un veau , il n'y a aucune limite à la production de lait , tout dépend de la production que tu en attends
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Jeu 25 Jan 2018 18:41 #10
bordel! c'est pénible ce genre de personnes faisant de l’anthropomorphisme.! Une vache ne fait pas un bébé mais un veau !

donc tu veux que les fermes deviennent des mouroirs? une sorte d'ephad pour vaches et brebis ?

"Pour l'instant, je pense que d'avoir des oeufs sans tuer me semble beaucoup plus facile" .

Tu l'as dit! ta poule crevera de vieillesse piétinée par ses consoeurs et elle aura pondu son stock d'oeufs sans t'avertir et que tu pourras ramasser...ou pas.....


Ce la me rappelle la personne qui était venue avec son mari pour acheter une chevrette. question " et elle va faire du lait quand ?" et d'expliquer devant son mari géné que la chevre est un mammifère comme elle et que pour avoir du lait il faut qu'elle ait "un bébé" et pour avoir un bébé il faut que son mari fasse zizi panpan......

Et une autre en voyant une poule suivie de ses poussins : "Ce sont les siens?" oui madame, "Oh mon dieu comme elle a du souffrir !"

putain comme dit Mono si un jour les assiettes sont de nouveau vides......ça va chier grave....je les renverrai vers leurs noix de cajou et leurs lentilles..

ah si aussi abandonne le miel qui est la pire des exploitations animales...un été à galérer à ramassser du pollen pour nourrir les "bébés" larves et qu'on vient leur piquer en le remplaçant par du glucose.....

J'vais pour la peine me reprendre une rondelle de saucisson maison, tiens...... Les poires sont mûres pour une dictature....je repete...les poires sont mûres pour une dictature

et ce n'est pas la guerre ! Début d'émeute pour du nutella...

https://www.facebook.com/deborah.defont ... 481550246/


garde tes canines et tes incisives tu va en avoir besoin............
Jeu 25 Jan 2018 18:56 #11
James, tes préoccupations sont tout à fait louables mais en aucun réalisable. il est bien nécessaire de comprendre que tous les animaux " en retraite" viendront impactées le prix de revient de ton litre de lait, et que plus les années vont passées plus le système tendra à s'effondrer. Un peu comme notre système de retraite en quelques sortes, on est de moins à moins à travailler avec des espérances en constante augmentation...

De plus, ton raisonnement est soit au mieux assez démagogue ou au pire complétement égoïste, car quels catégories de la population française seraient à même de se payer ces produits?

Après, il ne faut pas croire que l'on envoie nos animaux à l'abattoir de gaité de cœur, surtout des vaches laitières qu'on a côtoyé de 8 à 10 ans.

Sur ce, je vais traire mes vaches :boude
Jeu 25 Jan 2018 19:03 #12
james64 a écrit:
A Hasta :
Je ne suis pas d'accord avec tes affirmations. L'abattage n'est pas une fatalité mais un choix (de la société).

Deplus pour ce qui est du dévelloppement durable, je ne comprends pas pourquoi le "système" que je propose ne fonctionnerait pas.


Que tu sois d'accord ou pas ne change rien à la chose... Ce que tu ne prends pas en compte avec tes comptes d'apothicaires, c'est que les animaux se reproduisent naturellement!

Si en année 1 tu as 10 vaches laitières qui font veaux.
En année 2, tu as tes 10 vaches (disons que tu attends 3 ans avant de les faire vêler à nouveau) et 10 veaux d'un an
En année 3, tu as tes 10 vaches, 5 taurillons et 5 génisses
En année 4, tu as tes 10 vaches qui te font 10 nouveaux veaux de moins d'un an, mais aussi tes 5 génisses qui vont te faire aussi 5 veaux, et tes 5 taureaux.

En 4 ans, tu es passé de 10 animaux à 35 animaux. Et c'est exponentiel!

A l'année 8, tu auras 22 mères, 22 veaux et 12 taurillons, soit 66 animaux.
En année 12, 33 mères, 33 veaux et 23 taurillons. 89 animaux. Etc...

Bref, que tu le veuilles où non, les animaux se reproduisent. Et la contrepartie à la reproduction, c'est que pour ne pas avoir un nombre d'animaux qui explose, il faut en abattre. C'est inévitable. tu peux te triturer le cerveau comme tu veux, mais c'est comme ça.

Maintenant, pour ce qui est du développement durable... Déjà, je n'ai pas dit que ton "système" (qui n'en est pas un puisqu'il ne fonctionne pas) n'était pas durable. J'ai dit qu'une agriculture sans élevage n'était pas durable et ce n'est pas pareil.

A priori, tu n'as aucune notion d'agronomie. Essaie de te pencher sur le sujet, et de nous proposer un assolement qui ne fasse pas intervenir de cultures fourragères, sans engrais chimique, sans produits phytos, et qui permet une production correcte. Tu n'y arriveras pas. Parce qu'agronomiquement parlant, pour diminuer l'utilisation des phytos, il faut allonger la rotation, et que pour ça, le plus efficace c'est d'intercaler des cultures fourragères au entre les cultures à destination de la conso humaine.
Ensuite, pour la fertilisation, il n'y a pas 36 solutions. Soit tu apportes du fumier, soit tu intègres des légumineuses ou des prairies dans ta rotation. Et les légumineuses et les prairies, seul l'élevage peut les valoriser. La seule alternative, ce sont les engrais chimiques. Et niveau durabilité, c'est pas ça...
Jeu 25 Jan 2018 19:47 #13
"""
Bref, que tu le veuilles où non, les animaux se reproduisent. Et la contrepartie à la reproduction, c'est que pour ne pas avoir un nombre d'animaux qui explose, il faut en abattre."""

Pas du tout chez Disney les animaux ne meurent pas, ils disparaissent au fond de la jungle et s'endorment...

là le lion fait une cabriole de joie car il est très joueur et si le buffle se fait manger le cul c'est pour rire

https://www.dailymotion.com/video/x18egcy
Jeu 25 Jan 2018 20:54 #14
""Combien d'années (ou mois) une vache ou une brebie peut-être elle être traite de manière consécutive ?

Actuellement, pour les vaches, les éleveurs arrêtent de la traire au bout de 10 mois. Mais si ils continuaient combien de temps pensez vous qu'elle puisse donner du lait ? Idem pour la brebie.""

Pour les brebis, je ne sais pas! Par contre, une vache peut être traite 2 ans en gardant un niveau de productivité "honnête" avec un peu de sélection ... mais "sélection et productivité" sont des mots qui vont hérissés le poil :dingue
Toujours est-il qu'une lactation de 10 mois c'est dans un optimum, mais ce n'est pas vraiment le cas .... ici avec des niveaux de production assez élevée les lactations sont souvent de 18 mois :gene
Sinon tu peux toujours te tourner vers le système US qui tolère les injections d'hormone pour avoir de très longue lactation :malade mais est-ce souhaitable :itsnot
Jeu 25 Jan 2018 21:32 #15
Alors je vais aller à contre courant de vous tous, d'abord je félicite James de sont ouverture d'esprit et sur le fait que contrairement à d'autres tu n'est pas extrémiste, comprend aussi la réaction de certains qui se sentent visé dans leurs métiers, je te trouve ouvert aux dialogues comparé a beaucoup d'autre et pour ça je t'en félicite.

Sur ta question initiale, je te répondrais que si mais je te dis pas le prix du lait et des oeufs car oui environ 50% des animaux seraient improductifs (une vache ménopausée ne fait plus de lait), on ne parle pas non plus de l'imact carbonne car gardé des animaux non productifs est catastrophique pour l'impact carbonne.

Attention ne fais pas le parallèle entre élevage est impact carbonne bien au contraire, l'élevage dit "extensif" et et ayant une grosse partie de surface non mécanisable (forte pente ou ne pousse que de l'hebe. cet élevage là est bénéfique à la planete car a pars les animaux rien ne peut valoriser cet herbe, entretenir ce paysage et crée du fumier pour valorisé des terres moins fertiles.
Bref le véganisme est dangereux pour la planète, l'élevage en zone d'élevage est bénéfique pour la planète, l'élevage en feed lots en plaine céréalières est dangereux pour la planète.

Comme tu peux le constater ce qui est mauvais c'est l'extrémisme et puis ça fait des milliers d'années qu'on a cet écosystème donc soyons un peu posé et non pas révolutionnaire extrémiste;

Mais ton interrogation sur la planète, le bien être des animaux est louable, je suis éleveurs et je dis toujours que le bien-être animal ne doit pas s'arreter à la sortie de ma ferme. Je ne vends plus de vaches a des marchands qui leurs font faire 700km pour se faire abattre par exemple, même si je gagne un peu moins je préfère qu'elles aillent juste à coté question de stress. Et demain si on mettait l'abattage à la ferme comme en bio suisse je ne suis pas contre du tout !!!
voici le lien d'un abattage à la ferme : http://www.web-agri.fr/conduite-elevage ... 20803.html

Bref pas d'extrémiste, non aux feeds lots et non aux véganisme dangereux pour la planète, l'extinction d'espèces et la santé humaine.
Jeu 25 Jan 2018 21:50 #16
james 64 , observe bien le régne animal , il fait encore moins de sentiments , c'est aussi leur survie !!
Jeu 25 Jan 2018 22:33 #17
Ossau dit :

donc tu veux que les fermes deviennent des mouroirs? une sorte d'ephad pour vaches et brebis ?

Pourquoi pas. Pendant toute leurs vie on leur prends leurs lait. Plûtot que de les remercier par une mort dès qu'elles ne produisent plus assez selon les critères, on peut les laisser tranquille.

Tu l'as dit! ta poule crevera de vieillesse piétinée

Tu dis n'importequoi.

putain comme dit Mono si un jour les assiettes sont de nouveau vides......ça va chier grave....je les renverrai vers leurs noix de cajou et leurs lentilles..


Encore une annerie de ta part. Si tu veux pas dialoguer, laisses le topic tranquille.
Je pense que la plupart d'entre nous aimerait éviter de tuer si ce n'était pas nécéssaire.
Jeu 25 Jan 2018 23:33 #18
Ossau dit :

donc tu veux que les fermes deviennent des mouroirs? une sorte d'ephad pour vaches et brebis ?

Pourquoi pas. Pendant toutes leurs vies on leur prends leurs lait. Plûtot que de les remercier par une mort dès qu'elles ne produisent plus assez selon les critères, on pourrait les laisser tranquille.

Tu l'as dit! ta poule crevera de vieillesse piétinée

Tu dis n'importequoi.

putain comme dit Mono si un jour les assiettes sont de nouveau vides......ça va chier grave....je les renverrai vers leurs noix de cajou et leurs lentilles..


Encore une annerie de ta part. Si tu veux pas dialoguer, laisses le topic tranquille.

Je pense que la plupart d'entre nous aimerait éviter de tuer des animaux si ce n'était pas nécéssaire. Jusqu'à présent on le fesait parce que c'était nécessaire, mais de nos jours dans nos régions, est-ce que cela l'est encore ?

Salut Caméro

Merci pour le ton de ton message, ainsi que certain autre
Ici tu dis :
James, tes préoccupations sont tout à fait louables mais en aucun réalisable. il est bien nécessaire de comprendre que tous les animaux " en retraite" viendront impactées le prix de revient de ton litre de lait, et que plus les années vont passées plus le système tendra à s'effondrer.


Dans mon 2eme message écrit, j'ai montré que pour produire deux portions de lait pour toute la France entière, il suffirait qu'il y ait constamment 1million de vaches qui produisent en moyenne 20 litres de lait par jours. Après pour qu'une vache donne du lait, il en faudrait peut-être une 15 ene de plus qui n'en donne pas.

Je suis d'accord avec toi que cela viendrait forcément impacté le prix de revient. Et donc le prix de vente, mais il ne faut pas oublié à coté que les consommateurs n'acheteraient plus de viande (qui coûte également chère), et que le fait que toute la biomasse soit redistribuée à la terre aurait forcément, il me semble, un impact positif à l'environnement ( donc moins de frais à dépenser ailleurs)
De plus, ton raisonnement est soit au mieux assez démagogue ou au pire complétement égoïste, car quels catégories de la population française seraient à même de se payer ces produits?

En angleterre, à ahimsa milk le litre est revendu à 3 euros. Certe c'est plus chère que ce que l'on voit sur le marché mais çà resterait accessible à tout le monde (si on arrivait à faire comme eux). Cela reviendrait ni plus ni moins 1€33 par personne par jours pour avoir ces deux doses de produits animaliées. (sans oublié qu'on économiserait sur le prix de la viande qu'on ne prendre plus).

Après, il ne faut pas croire que l'on envoie nos animaux à l'abattoir de gaité de cœur, surtout des vaches laitières qu'on a côtoyé de 8 à 10 ans.

Je n'ai jamais prétendu le contraire. Cela doit être en effet dificile surtout si on s'y attache.


Pour les brebis, je ne sais pas! Par contre, une vache peut être traite 2 ans en gardant un niveau de productivité "honnête" avec un peu de sélection ..

Ahimsa Milk m'a récement répondu qu'en moyenne, elles pouvait traire 3 à 4 ans à la suite. Si ils font de la sélection, au bout de plusieurs générations, on peut imaginer que ce nombre d'années augmente.

Hasta dit :
Que tu sois d'accord ou pas ne change rien à la chose... Ce que tu ne prends pas en compte avec tes comptes d'apothicaires, c'est que les animaux se reproduisent naturellement!


Euh c'est toi qui n'a pas pris en compte mon premier message.
J'ai dit que cela impliquerait forcément un contrôl de la population. (séparation mâles/femêlles ou bien l'emploi de stérilé(qui n'existe peut-être encore pas pour les animaux mais je ne pense pas que cela soit compliquer à réaliser)
J'ai dit qu'une agriculture sans élevage n'était pas durable et ce n'est pas pareil.

D'autres agiculteurs véganes ne seraient pas d'accord avec toi. Mais je ne suis pas venu débatre sur ce point, dèjà parce que ce n'est pas l'objet de la discussion, ensuite parce que dans le système que je propose, il y a des animaux, et enfin parce que je n'ai pas les connaissances pour débattre sur ce sujet.
Parcontre ce que beaucoup s'accordent à dire, c'est que l'agriculture telle qu'elle est actuellement n'est pas durable. Ou qu'on est trop nombreux.

Salut Dingounet !
Merci pour ton message
Pour l'impact carbonne :
Il n'y aurait pas plus de vache que ce qu'il n y a eu en 2010. Mais si tu penses que je me trompe dans mes chiffres, n'hésites pas à me pointer du doigt l'erreur éventuelle. Il y aurait moins de transport (exemple : transport abbatage et toute les transformations qui sont gourmandes en energie)
Ensuite j'imaginais qu'il était possible de planter des arbres en fonction du nombre de vache que l'on avait.

Bref le véganisme est dangereux pour la planète, l'élevage en zone d'élevage est bénéfique pour la planète, l'élevage en feed lots en plaine céréalières est dangereux pour la planète.

Les fermiers véganes essayent d'utiliser au maximum les connaissances des éco-systemes pour le reproduire le plus possible il me semble. Je ne sais pas si tu as déja discutté avec eux. Mais si des fermiers véganes, le sont depuis plusieurs années et qu'ils prétendent que la terre reste fertile, çà remettrait en question ce que tu dis, non ? Ou peut-être faudrait-il attendre plusieurs dizaines d'année et voir si la terre reste toujours fertile?

Tu dis non aux extinctions des especes, mais pourtant beaucoup ont disparru et disparaissent justement à cause de l'agriculture.

Salut Fl85
Je suis d'accord et chez nous aussi, dans certain coins du monde, c'est loin d'être tout rose...
Mais cela ne nous enlève en rien la possibilité d'essayer de construire un monde avec d'avantage de paix et de cohabitation que cela soit entre nous ou avec les autres especes.
Jeu 25 Jan 2018 23:49 #19
Ossau dit :

donc tu veux que les fermes deviennent des mouroirs? une sorte d'ephad pour vaches et brebis ?

Pourquoi pas. Pendant toutes leurs vies on leur prends leurs lait. Plûtot que de les remercier par une mort dès qu'elles ne produisent plus assez selon les critères, on pourrait les laisser tranquille.

Tu l'as dit! ta poule crevera de vieillesse piétinée

Tu dis n'importequoi.

putain comme dit Mono si un jour les assiettes sont de nouveau vides......ça va chier grave....je les renverrai vers leurs noix de cajou et leurs lentilles..


Encore une annerie de ta part. Si tu veux pas dialoguer, laisses le topic tranquille.

Je pense que la plupart d'entre nous aimerait éviter de tuer des animaux si ce n'était pas nécéssaire. Jusqu'à présent on le fesait parce que c'était nécessaire, mais de nos jours dans nos régions, est-ce que cela l'est encore ?

Salut Caméro

Merci pour le ton de ton message, ainsi que certain autre
Ici tu dis :
James, tes préoccupations sont tout à fait louables mais en aucun réalisable. il est bien nécessaire de comprendre que tous les animaux " en retraite" viendront impactées le prix de revient de ton litre de lait, et que plus les années vont passées plus le système tendra à s'effondrer.


Dans mon 2eme message écrit, j'ai montré que pour produire deux portions de lait pour toute la France entière, il suffirait qu'il y ait constamment 1million de vaches qui produisent en moyenne 20 litres de lait par jours. Après pour qu'une vache donne du lait, il en faudrait peut-être une 15 ene de plus qui n'en donne pas.

Je suis d'accord avec toi que cela viendrait forcément impacté le prix de revient. Et donc le prix de vente, mais il ne faut pas oublié à coté que les consommateurs n'acheteraient plus de viande (qui coûte également chère), et que le fait que toute la biomasse soit redistribuée à la terre aurait forcément, il me semble, un impact positif à l'environnement ( donc moins de frais à dépenser ailleurs)
De plus, ton raisonnement est soit au mieux assez démagogue ou au pire complétement égoïste, car quels catégories de la population française seraient à même de se payer ces produits?

En angleterre, à ahimsa milk le litre est revendu à 3 euros. Certe c'est plus chère que ce que l'on voit sur le marché mais çà resterait accessible à tout le monde (si on arrivait à faire comme eux). Cela reviendrait ni plus ni moins 1€33 par personne par jours pour avoir ces deux doses de produits animaliées. (sans oublié qu'on économiserait sur le prix de la viande qu'on ne prendre plus).

Après, il ne faut pas croire que l'on envoie nos animaux à l'abattoir de gaité de cœur, surtout des vaches laitières qu'on a côtoyé de 8 à 10 ans.

Je n'ai jamais prétendu le contraire. Cela doit être en effet dificile surtout si on s'y attache.


Pour les brebis, je ne sais pas! Par contre, une vache peut être traite 2 ans en gardant un niveau de productivité "honnête" avec un peu de sélection ..

Ahimsa Milk m'a récement répondu qu'en moyenne, elles pouvait traire 3 à 4 ans à la suite. Si ils font de la sélection, au bout de plusieurs générations, on peut imaginer que ce nombre d'années augmente.

Hasta dit :
Que tu sois d'accord ou pas ne change rien à la chose... Ce que tu ne prends pas en compte avec tes comptes d'apothicaires, c'est que les animaux se reproduisent naturellement!


Euh c'est toi qui n'a pas pris en compte mon premier message.
J'ai dit que cela impliquerait forcément un contrôl de la population. (séparation mâles/femêlles ou bien l'emploi de stérilé(qui n'existe peut-être encore pas pour les animaux mais je ne pense pas que cela soit compliquer à réaliser)
J'ai dit qu'une agriculture sans élevage n'était pas durable et ce n'est pas pareil.

D'autres agiculteurs véganes ne seraient pas d'accord avec toi. Mais je ne suis pas venu débatre sur ce point, dèjà parce que ce n'est pas l'objet de la discussion, ensuite parce que dans le système que je propose, il y a des animaux, et enfin parce que je n'ai pas les connaissances pour débattre sur ce sujet.
Parcontre ce que beaucoup s'accordent à dire, c'est que l'agriculture telle qu'elle est actuellement n'est pas durable. Ou qu'on est trop nombreux.

Salut Dingounet !
Merci pour ton message
Pour l'impact carbonne :
Il n'y aurait pas plus de vache que ce qu'il n y a eu en 2010. Mais si tu penses que je me trompe dans mes chiffres, n'hésites pas à me pointer du doigt l'erreur éventuelle. Il y aurait moins de transport (exemple : transport abbatage et toute les transformations qui sont gourmandes en energie)
Ensuite j'imaginais qu'il était possible de planter des arbres en fonction du nombre de vache que l'on avait.

Bref le véganisme est dangereux pour la planète, l'élevage en zone d'élevage est bénéfique pour la planète, l'élevage en feed lots en plaine céréalières est dangereux pour la planète.

Les fermiers véganes essayent d'utiliser au maximum les connaissances des éco-systemes pour le reproduire le plus possible il me semble. Je ne sais pas si tu as déja discutté avec eux. Mais si des fermiers véganes, le sont depuis plusieurs années et qu'ils prétendent que la terre reste fertile, çà remettrait en question ce que tu dis, non ? Ou peut-être faudrait-il attendre plusieurs dizaines d'année et voir si la terre reste toujours fertile?

Tu dis non aux extinctions des especes, mais pourtant beaucoup ont disparru et disparaissent justement à cause de l'agriculture.

Salut Fl85
Je suis d'accord et chez nous aussi, dans certain coins du monde, c'est loin d'être tout rose...
Mais cela ne nous enlève en rien la possibilité d'essayer de construire un monde avec d'avantage de paix et de cohabitation que cela soit entre nous ou avec les autres especes.
Ven 26 Jan 2018 11:12 #20
dingounet a écrit:
Alors je vais aller à contre courant de vous tous, d'abord je félicite James de sont ouverture d'esprit et sur le fait que contrairement à d'autres tu n'est pas extrémiste, comprend aussi la réaction de certains qui se sentent visé dans leurs métiers, je te trouve ouvert aux dialogues comparé a beaucoup d'autre et pour ça je t'en félicite.

Sur ta question initiale, je te répondrais que si mais je te dis pas le prix du lait et des oeufs car oui environ 50% des animaux seraient improductifs (une vache ménopausée ne fait plus de lait), on ne parle pas non plus de l'imact carbonne car gardé des animaux non productifs est catastrophique pour l'impact carbonne.

Attention ne fais pas le parallèle entre élevage est impact carbonne bien au contraire, l'élevage dit "extensif" et et ayant une grosse partie de surface non mécanisable (forte pente ou ne pousse que de l'hebe. cet élevage là est bénéfique à la planete car a pars les animaux rien ne peut valoriser cet herbe, entretenir ce paysage et crée du fumier pour valorisé des terres moins fertiles.
Bref le véganisme est dangereux pour la planète, l'élevage en zone d'élevage est bénéfique pour la planète, l'élevage en feed lots en plaine céréalières est dangereux pour la planète.

Comme tu peux le constater ce qui est mauvais c'est l'extrémisme et puis ça fait des milliers d'années qu'on a cet écosystème donc soyons un peu posé et non pas révolutionnaire extrémiste;

Mais ton interrogation sur la planète, le bien être des animaux est louable, je suis éleveurs et je dis toujours que le bien-être animal ne doit pas s'arreter à la sortie de ma ferme. Je ne vends plus de vaches a des marchands qui leurs font faire 700km pour se faire abattre par exemple, même si je gagne un peu moins je préfère qu'elles aillent juste à coté question de stress. Et demain si on mettait l'abattage à la ferme comme en bio suisse je ne suis pas contre du tout !!!
voici le lien d'un abattage à la ferme : http://www.web-agri.fr/conduite-elevage ... 20803.html

Bref pas d'extrémiste, non aux feeds lots et non aux véganisme dangereux pour la planète, l'extinction d'espèces et la santé humaine.


tu as de la patience pour expliquer le b.a ba de la vie sur terre. Moi je peux pas... désolé...les" explicateurs" donneurs de leçons ayant la science infuse mais n'essayant pas de les mettre en application me gonflent. Leur expliquer que naitre c'est aussi mourir est impossible , ils sont dans un théâtre d'ombres.D'autant plus que pas mal d'entre eux sont pour la gpa et marchandisation des corps par exemple qu'ils prennent pour un progrés

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut