L’espoir de décoller pour Sodiaal

Ouvert par 2ddg, 27 décembre 2017

Page 1 sur 1
Mer 27 Déc 2017 21:15 #1
http://eleveurlaitier.lafranceagricole. ... 10270.html





La vérité sur les plans précédents est qu’ils ont successivement aidé Sodiaal à garder la tête hors de l’eau, à conforter sa filière lait de consommation (reprise en main d’Orlait), à améliorer son mix-produit (reprise d’Entremont) et à grossir (fusion avec 3A, la CLHN, la Briarde, la Copab, Blamont) pour atteindre un chiffre d’affaires de 4,8 milliards d’euros et 4,8 milliards de litres de collecte. L’urgence n’était pas de faire décoller sa rentabilité, ce à quoi s’attache le plan stratégique Sodiaal 2025.

L’objectif hyper ambitieux d’intégrer le top 5 européen :
En se donnant l’ambition d’entrer dans le top 5 des laiteries européennes les plus performantes, Sodiaal se fixe un défi énorme. En 2016, sa rentabilité n’était que de 0,5 %, dix fois moins qu’un Friesland Campina qui réalise le double de chiffre d’affaires. Cela donne des moyens. Sur les trois dernières années, la coopérative batave a octroyé à ses sociétaires près de 30 €/1 000 l de plus que Sodiaal, et sur le double de lait collecté (11 milliards de litres).
Difficile de dire si Sodiaal, qui n’a pas sa zone de collecte, pourra faire aussi bien. Mais à l’évidence, Friesland Campina est l’exemple à suivre.
Pour y parvenir, Sodiaal veut mettre le cap sur la valeur dans une stratégie de volumes maîtrisés. La croissance de la collecte des sociétaires sera limitée à 1 % par an. Car la priorité est à la réduction des volumes d’ajustement (mal valorisés en Spot ou en poudre) qui, en 2016, pesaient 850 Ml sur 5 milliards collectés…

Le débouché Synutra et le développement du lait bio et infantile devraient permettre de ramener ces excédents à 500 Ml, seuil tolérable… L’objectif, à volume de vente égal, est d’aller chercher 500 M€ de chiffre d’affaires en plus d’ici à 2025, principalement à l’export. Pour cela, Sodiaal augmentera ses investissements de 230 M€ sur huit ans (en plus des 80 à 100 M€ récurrents par an). Et pas question pour cela d’alourdir encore la dette. C’est en interne que seront trouvées des marges. En optimisant les achats, la performance des sites industriels (mais sans fermeture a priori) et les fonctions supports, le but est de générer d’ici à quatre ans 150 M€ d’économie.
Mer 27 Déc 2017 22:27 #2
le temps de faire les économies puis investir, que les investissements apportent une meilleure rentabilité (ce qui n'est pas automatique), on sera arriver en 2023 minimum.
Probablement trop tard pour nous
Jeu 28 Déc 2017 07:23 #3
En tout cas c'est une bonne nouvelle

On ne va pas revenir sur le passé mais quand on entendait les administrateurs s’extasier sur les demandes de volumes B et que l'on apprend par la suite que 17% du lait a une valorisation spot / poudre ....
C'est à se demander ce qu'ils entendaient par "équation laitière", l'expression à la mode ces dernières années ...


Bref bonne chance au nouveau directeur pour faire bouger les lignes et engager les économies nécessaires.
Jeu 28 Déc 2017 11:19 #4
jlaudesatar a écrit:
En tout cas c'est une bonne nouvelle...

Bof, bonne nouvelle comme tu y va, nos représentants se heurtent maintenant au mur de réalités et entre aperçoivent tout juste leurs erreurs stratégiques.
Bref à contre temps comme souvent, il va très vite y avoir trop de monde sur le segment monté en gamme, tendance verts et pseudo équitable.
Jeu 28 Déc 2017 15:13 #5
2ddg a écrit:

La vérité sur les plans précédents est qu’ils ont successivement aidé Sodiaal à garder la tête hors de l’eau, à conforter sa filière lait de consommation (reprise en main d’Orlait), à améliorer son mix-produit (reprise d’Entremont) et à grossir (fusion avec 3A, la CLHN, la Briarde, la Copab, Blamont) pour atteindre un chiffre d’affaires de 4,8 milliards d’euros et 4,8 milliards de litres de collecte. L’urgence n’était pas de faire décoller sa rentabilité, ce à quoi s’attache le plan stratégique Sodiaal 2025.
Donc pas de remise en cause de la stratégie d'avant (désolé pour ceux qui disait "avant c'était pas bien")
L’objectif hyper ambitieux d’intégrer le top 5 européen :dont on a rien à foutre vu que ce que l'on veut c'est être payer ( en tant que producteur) et que Ermitage, LSDH ou Triballat voir d'autres c'est pas "top 5" mais ça paie et Parmalat c'était pas top 5 il fut un temps? comme quoi...
En se donnant l’ambition d’entrer dans le top 5 des laiteries européennes les plus performantes, Sodiaal se fixe un défi énorme. En 2016, sa rentabilité n’était que de 0,5 %, dix fois moins qu’un Friesland Campina qui réalise le double de chiffre d’affaires. Cela donne des moyens. Sur les trois dernières années, la coopérative batave a octroyé à ses sociétaires près de 30 €/1 000 l de plus que Sodiaal, et sur le double de lait collecté (11 milliards de litres).
Difficile de dire si Sodiaal, qui n’a pas sa zone de collecte, pourra faire aussi bien. Mais à l’évidence, Friesland Campina est l’exemple à suivre.
Pour y parvenir, Sodiaal veut mettre le cap sur la valeur dans une stratégie de volumes maîtrisés. La croissance de la collecte des sociétaires sera limitée à 1 % par an. Car la priorité est à la réduction des volumes d’ajustement (mal valorisés en Spot ou en poudre) qui, en 2016, pesaient 850 Ml sur 5 milliards collectés…

Le débouché Synutra(douteux il y a peu) et le développement du lait bio et infantile devraient permettre de ramener ces excédents à 500 Ml, seuil tolérableL’objectif, à volume de vente égal, est d’aller chercher 500 M€ de chiffre d’affaires en plus d’ici à 2025, principalement à l’export. Pour cela, Sodiaal augmentera ses investissements de 230 M€ sur huit ans (en plus des 80 à 100 M€ récurrents par an). Et pas question pour cela d’alourdir encore la dette. C’est en interne que seront trouvées des marges. En optimisant les achats, la performance des sites industriels (mais sans fermeture a priori) et les fonctions supports, le but est de générer d’ici à quatre ans 150 M€ d’économie.

Souligné en bleu, un champ lexicale de l'incantatoire (du conditionnel, du "à priori", le "but" l'objectif",...) rien qui ne soit du concret et sûr
Si ça foire, on dira, "tant pis, on a essayer mais vous voyez bien, la conjoncture,..."
De plus un plan à 7 ans, pourquoi pas mais si votre DG ne reste pas en moyenne aussi longtemps alors il ne s'engage sur rien (Macron vous fait la même et vous hurlez de suite)

Pendant ce temps Arla se rapproche de DMK et poursuit sa croissance en Asie du S.E
Comme on me l'a dit quand je me suis installé "tu as du boulot pour ratraper les autres mais le problème c'est que les autres ne t'attendent pas"
Je vous trouve un peu léger dans vos attentes et revendications vis à vis de votre outil "abouti" aux vues des dernières années écoulées :eusa_think
Jeu 28 Déc 2017 16:15 #6
je vais tenter poli en cette période de fêtes, mais mon interrogation est grande!
historiquement Sodiaal est plutôt dans les "suiveurs-coucou" c'est à dire globalement à se glisser dans les créneaux existants ou justes crées en se positionnant par le prix, générant une concurrence au déjà présent.....en clair dans une affiche le même MAIS un peu moins cher pour placer son volume coopératif.......et blablabla sur les poncifs mutualistes très " JAC années 60 (peace and love version paysanne avant l'heure)
Et que voit-on arriver une ambition Sodiaal de 160 millions de litres de lait de conso avec une définition "c'est qui le patron" avec 15 € pour le producteur engagé, le solde des "différences après avoir conforté le fonctionnement approprié étant réparti sur l'ensemble des livreurs Sodiaal (coop oblige)
Ceciassorti d'un discours que la distribution a pris pour argent-comptant (si,si, ça ne s'invente pas) que le prix serait rémunérateur au producteur....
Alors trois remarques
-Les 311 de 2017 plus les 15 du producteur engagé plus les 0.5 de retour sur tous les livreurs Sodiaal c'est très loin d' être rémunérateur au sens de "c'est qui le patron" à 390€ , dommage pour le producteur !
- et ça quand le distributeur va s'en rendre compte......ça approvisionne le syndrome 2009 de la distrib (le cocu sur le prix)......gare à la vague de fond en retour :boude
- et selon l'historique de la boutique rien me permet de penser que l'offre à la GMS soit du même ordre de prix que 'c'est qui le patron !!!!! encore une offre lowcost pour détruire

qu'on me démente , données à l'appui :colere
Jeu 28 Déc 2017 21:22 #8
...la grande coopérative française, Sodiaal, maison mère de Yoplait et de Candia, créée par les éleveurs pour les éleveurs français. Vous découvrirez, dixit France 2, " les étranges pratiques de ce groupe qui préfère amasser un énorme trésor de guerre plutôt que redistribuer l’argent à ses 20 000 éleveurs"...."""
:eusa_eh :gene
ça a tout du propos casse-cou lié à une mauvaise interprétation de bribes glanées à la fortune de droite à gauche
Jeu 28 Déc 2017 21:39 #9
Certains dise que les cadres and co chez sodiaal ont des payes honteusement élevé
Jeu 28 Déc 2017 22:52 #10
jeronimo63 a écrit:
Certains dise que les cadres and co chez sodiaal ont des payes honteusement élevé

Oh mais ça tu peux le généraliser à toute la coopération qui rentre dans les canons du HCCA façon taille critique.
Selon certains audits externes qui restent en plus indulgent, 2/3 des cadres et personnels de direction sont purement inutiles au simple fonctionnement des structures.
Ven 29 Déc 2017 12:47 #11
Et oui comme quoi y a bien de l argent dans la filière :flower
Sam 30 Déc 2017 09:51 #12
jeronimo63 a écrit:
Et oui comme quoi y a bien de l argent dans la filière :flower


c'est pas le sujet :gene
le manque d'ambition , la facilité, la cupidité et l'égoïsme .....et autres attitudes y compris le quémandage en soubresauts désordonnés font qu'aujourd'hui la difficulté c'est l'accès à un prix juste et légitime dans sa dignité pour le producteur
Dim 31 Déc 2017 13:51 #13
xavier courboin a écrit:
...la grande coopérative française, Sodiaal, maison mère de Yoplait et de Candia, créée par les éleveurs pour les éleveurs français. Vous découvrirez, dixit France 2, " les étranges pratiques de ce groupe qui préfère amasser un énorme trésor de guerre plutôt que redistribuer l’argent à ses 20 000 éleveurs"...."""
:eusa_eh :gene
ça a tout du propos casse-cou lié à une mauvaise interprétation de bribes glanées à la fortune de droite à gauche

Image
Pour te rassurer : Cash investigation se penche sur Lactalis, le 16 janvier également. http://www.lecourrierdelamayenne.fr/actualite-23747-cash-investigation-se-penche-sur-lactalis-le-16-janvier.html
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Mar 16 Jan 2018 11:02 #14
jeronimo63 a écrit:
Certains dise que les cadres and co chez sodiaal ont des payes honteusement élevé


Nous avons demandé lors de la dernière réunion de secteur quel était le montant du parachute doré du dernier directeur ?
Réponse d'un admin : C'est confidentiel !!!

Et rien n'a fuité, ils se tiennent bien et sont soudés.
En même temps vu les prix de nos productions et les catastrophes climatiques qui ont touché le secteur depuis 3 ans, je pense qu'ils ne doivent plus vivre que de leur mandat donc ils font tout pour rester dociles et garder leur poste

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut