Prix BEL 2018. Ça c'est de la négo!

Ouvert par gwendal raoul, 06 décembre 2017

Mer 6 Déc 2017 12:58 #1
Chapeau bas, un exemple pour tous :pouce

https://www.zonebourse.com/amp/FROMAGERIES-BEL-5424/actualite/Fromageries-Bel-L-rsquo-Association-des-Producteurs-de-lait-Bel-Ouest-APBO-et-le-Groupe-Bel-renf-25623113/

Cet accord prévoit :

la garantie d'un prix de référence moyen annuel pour toute l'année 2018 pour le lait acheté aux producteurs de l'APBO, fixé à 350 euros pour 1 000 litres ; un accord unique dans la profession et dans la relation entre producteurs de lait et transformateur. le déploiement par l'ensemble des producteurs de l'APBO de pratiques d'élevage différenciantes parmi lesquelles une alimentation sans OGM pour les troupeaux laitiers et la mise en valeur du pâturage (engagement de 150 jours par an minimum) ; la rémunération de ces pratiques différenciantes sous forme de primes mensuelles pour un montant total de 21 € les 1 000 litres.
Il est le résultat de plusieurs mois d'échanges et de concertation au cours desquels l'APBO, force de proposition, a pleinement exprimé sa vision d'un partenariat gagnant-gagnant. Il implique l'ensemble de ses 700 exploitations adhérentes.

L'accord apporte de la visibilité aux producteurs en sécurisant leurs revenus pour l'année 2018, tout en valorisant durablement des pratiques agricoles responsables, correspondant à l'évolution des attentes des consommateurs.

Les différentes dispositions de cet accord seront formalisées dans un cahier des charges élaboré conjointement au cours des prochaines semaines, dont la certification auprès d'un organisme agréé sera mise en œuvre par l'APBO. Il s'intégrera dans une charte qui comprendra également des engagements en faveur de l'ancrage local des exploitations comme par exemple perpétuer la production locale de fourrage pour nourrir les troupeaux, la préservation de l'environnement et le bien-être animal.

Cette démarche novatrice et engageante s'inscrit dans la relation de partenariat que Bel et l'APBO ont construit au fil du temps. Elle incarne la démarche responsable que le Groupe Bel souhaite mener en faveur d'une filière plus durable.

« Cet accord constitue une étape importante et vient renforcer la relation de co-construction que nous souhaitons développer avec les producteurs de lait pour péréniser notre filière. Ils sont en effet des acteurs essentiels du développement de produits responsables et différenciés pour nos consommateurs. La confiance qui nous lie est un signal fort et nous remercions nos partenaires producteurs pour leur engagement à nos côtés », a déclaré Antoine Fiévet, président-directeur général du Groupe Bel.

« Au sein de l'APBO, notre motivation historique est de fédérer l'ensemble des producteurs autour d'un projet collectif, générateur de valeur et inscrit dans la durée. Depuis plusieurs mois, nous travaillons d'arrache-pied pour concrétiser un véritable partenariat avec Bel. En proposant ce lait différencié, soumis à la certification par nos soins, nous écrivons notre histoire et sortons des cycles anxiogènes voire destructeurs de ces dernières années. La considération attestée du Groupe Bel envers notre travail et nos savoir-faire est vertueuse, nous la souhaitons durable et partagée au sein de la filière. Nous sommes fiers de cette démarche co-construite et d'être désormais de réels producteurs-partenaires », ont précisé Gilles Pousse, Anne-Laure Dutertre et Hervé Coursimault, respectivement Président et Vice-Présidents de l'APBO.

Dans la droite ligne de la charte d'engagement résultant des Etats Généraux de l'Alimentation, Bel et l'APBO sont satisfaits de leurs engagements réciproques et souhaitent que cet accord incite l'ensemble des acteurs du secteur agro-alimentaire à contribuer à cette création de valeur partagée.

A propos de l'APBO

L'association des Producteurs Bel de l'Ouest (APBO) est une Organisation de Producteurs reconnue par les Pouvoirs Publics depuis 2012. Elle représente aujourd'hui plus de 700 producteurs, soit environ 80% des producteurs de lait en contrat avec l'entreprise Bel. La zone de collecte concernée s'étend sur plusieurs départements, depuis le 61, 28, 41, 72 et le 53, jusqu'au 49 et anecdotiquement le 35.

L'APBO est constituée de 3 associations liées aux différentes usines historique du Groupe Bel : la zone de Sablé sur Sarthe (représentée par Gilles POUSSE), celle du Perche (représentée par Hervé COURSIMAULT) et celle du Maine (représentée par Anne-Laure DUTERTRE)

Dès 2012, l'APBO a conclu un contrat cadre avec le Groupe Bel
Vini, Vidi, Pactoli
Mer 6 Déc 2017 14:55 #2
Bravo pour cette négociation ; un peu plus serein pour 2018 , je ne suis pas surpris , merci qui ? A ceux qui veulent continuer à promouvoir la qualité; celle du lait , du bien être animal éleveur et de l' environnement.
Merci à Mrs Viel mrs fievet ;
enfin Bel va pouvoir parler de ses producteurs et à chacun de balayer dans sa propre cour !
A suivre .
Mer 6 Déc 2017 14:57 #3
C'est peut etre l'effet c'est qui le patron,quelques producteurs du 53 quittent bel pour la marque.
IL fallait surement faire quelque chose pour que d'autres producteurs aillent les rejoindre.
Sinon avec la prime de 21 e ils vont se rapprocher de c'est qui le patron.
Mer 6 Déc 2017 22:17 #4
Les 21 e de prime paturage et non ogm sont inclues dans les 350 e.
Ce n'est pas la meme chose que 350 e prix de base hors prime!!
C'est reservé uniquement à l'op bel, pas aux producteurs non adhérents!
Mer 6 Déc 2017 22:32 #5
Non, c'est bien 350€ en 38/32 + 21€ de primes possibles.

Si l'OP a négocié, c'est bien normal que l'accord concerne les adhérents de l'OP. Raison de plus pour adhérer.

https://www.groupe-bel.com/fr/newsroom/news/lassociation-des-producteurs-de-lait-bel-ouest-apbo-et-le-groupe-bel-renforcent-leur-partenariat-par-un-accord-inedit-pour-une-meilleure-valorisation-du-lait/
Vini, Vidi, Pactoli
Mer 6 Déc 2017 23:08 #6
Sur ouest France ,il est indiqué qu'il faut que la gms joue le jeu. :interr
C'est encore sous condition et comment vont régir les autres,notamment la pme et coop qui tirent toujours vers le bas??
Mer 6 Déc 2017 23:28 #7
steph 72 a écrit:
Sur ouest France ,il est indiqué qu'il faut que la gms joue le jeu. :interr
C'est encore sous condition et comment vont régir les autres,notamment la pme et coop qui tirent toujours vers le bas??

« Cet accord permet de sortir des négociations conflictuelles sur le prix du lait, mois après mois. Les consommateurs sont prêts à payer plus pour une alimentation de qualité. Il faudra que la grande distribution joue le jeu. Nous voulons sortir de la guerre des prix », déclare Antoine Fiévet.
https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/le-groupe-fromager-bel-paiera-plus-cher-le-lait-sans-ogm-5427640
Jeu 7 Déc 2017 07:56 #8
Avec nos malheureux + 10€chez sodiaal pour le sans ogm nous sommes loin du compte :byet
Jeu 7 Déc 2017 08:02 #9
Cela va donner des ailes à s odiaal
Ils ne vont sûrement pas apprécier de se faire distancer par un privé sur le prix du lait
Jeu 7 Déc 2017 11:33 #10
IL y a une prise de conscience de bel ,c'est très bien.
On ne peut indéfiniment tirer sur la corde ,et question marketing c'est bien joué,il s'orientent sur les produits équitables,le lait à l'herbe,sans ogm ce que demande les consommateurs.
Mais comme je l'ai dit plus haut il y a l'effet c'est qui le patron et toute entreprise qui jouera sur l'equitable,le bien etre animal ,le sans ogm pourra augmenter ses ventes.
A voir si les gms jouent le jeu,si elle ne le joue pas,les producteurs sauront leur mettre la pression.
Jeu 7 Déc 2017 14:03 #11
cela demontre l envie du groupe de perserver une agriculture familliale ! et non de sombrer dans l ultra productivisme qui ne mene nul part dans tous les domaines (tracabilite environement image de la production laitiere )
Jeu 7 Déc 2017 20:37 #12
Moi j y comprends rien je suis viti... mais ca a l air pas trop mal comme nego.
C est quoi le prix du litre de lait normalement? 30.. 31 ?
Plus la prime .. c est pas mal non.?
Est ce que ca vous mets des contraintes supplementaires ?
En viti le negoce commence a vouloir monter des partenariat avec les producteurs.. plutot avec des prix sur 3 ans... reste a savoir sur quels prix ils vont s aligner.
Mais pour moment la grande majorité des negociant tirent tout vers le bas ...enfin du moins en languedoc.
Ven 8 Déc 2017 07:09 #13
jlaudesatar a écrit:
Cela va donner des ailes à s odiaal
Ils ne vont sûrement pas apprécier de se faire distancer par un privé sur le prix du lait


Chez Sodiaal, ils s'en foutent de Bel. Le seul "concurrent" sur le même mix produit est Lactalis. Ce discours m'a été tenu par Damien Lacombe début 2017.
Et vu que Lactalis, Laita et surement d'autres suivent Sodiaal, c'est simple de savoir qui fixe le prix du lait pour le plus grand nombre de producteurs.

Le non OGM est à + 10 chez Sodiaal contre + 15 chez Bel. Vu que 1 est privé et l'autre coop, on aurait pû s'attendre à l'inverse.Tout est dit sur le système "le plus abouti" de la contractualisation
Ven 8 Déc 2017 09:21 #14
Cevenol a écrit:
Moi j y comprends rien je suis viti... mais ca a l air pas trop mal comme nego.
C est quoi le prix du litre de lait normalement? 30.. 31 ?
Plus la prime .. c est pas mal non.?
Est ce que ca vous mets des contraintes supplementaires ?
En viti le negoce commence a vouloir monter des partenariat avec les producteurs.. plutot avec des prix sur 3 ans... reste a savoir sur quels prix ils vont s aligner.
Mais pour moment la grande majorité des negociant tirent tout vers le bas ...enfin du moins en languedoc.


C'est surtout que cela va dans le bon sens , des vaches qui pâturent (c'est la base non ) .. du non ogm ( surtout la façon dont on le produit ) , on a tout pour bien faire en France sans se créer de contraintes disons gênantes , communiquer et valoriser ( dans tous les sens du terme)notre savoir faire , c'est tout de même mieux pour le consommateur que les clichés des fermes usines ...
Ven 8 Déc 2017 09:56 #15
nicolas2129 a écrit:


Chez Sodiaal, ils s'en foutent de Bel. Le seul "concurrent" sur le même mix produit est Lactalis. Ce discours m'a été tenu par Damien Lacombe début 2017.
Et vu que Lactalis, Laita et surement d'autres suivent Sodiaal, c'est simple de savoir qui fixe le prix du lait pour le plus grand nombre de producteurs.

Le non OGM est à + 10 chez Sodiaal contre + 15 chez Bel. Vu que 1 est privé et l'autre coop, on aurait pû s'attendre à l'inverse.Tout est dit sur le système "le plus abouti" de la contractualisation[/quote]


Tu as lu ça ?
http://www.web-agri.fr/actualite-agrico ... uxFildInfo

Face à la baisse générale de consommation du lait, de la crème et du beurre, le pôle compte créer un label de qualité « en phase avec les nouvelles attentes sociétales », notamment une alimentation non OGM des vaches et une rémunération équitable des producteurs.
Ven 8 Déc 2017 10:12 #16
ce qui n est pas dit dans l histoire c est que ce sera de la paperasse en plus et des contrôles en plus
deux systhèmatiquement dans certaines filières ,qui valorisent le lait à +10€
alors je me demande ou sera votre limite dans ce domaine , en terme de bâton et de carotte ????
Ven 8 Déc 2017 11:14 #17
Le producteur est un ane que l'on fait avancer avec une carotte et qui ne voit guère plus loin que son tas de fumier.
Il y aune filière "lait équitable" qui se met en route (CQLP, Lait'ik,...) et qui plait alors on surf dessus à pas cher (Appel des prés, Bel,...) et d'ici quelque temps quand la filière équitable sera morte les transfos pourront passer à autre chose et ils auront été bien aidés par leurs producteurs trop heureux d'un "un peu mieux après 3 ans de mange ta merde".
La viande est sous les Ceta, Mercosur; les céréales dans le vague; les comptes d'exploitation dans le rouge, les banques sur les dents, les investissements au rabais , les futurs J.A se sont barrés ailleurs et d'ici peu il ne restera plus dans la campagne que des fermes isolées de grandes tailles dont les jeunes ne voudront pas car "je vais pas aller vivre à trou du cul les oies" (comme les toubibs ou les vétos)
Mais bon on s'en fout tout le monde se tire dur la nouille devant ce Bel e....é
alors que même B.Rouyer a du doublé sa dose d'anti dépresseurs lors de sa dernière vidéo, que la poudre et toujours là...et qu'il faudra 7 ans à la Sodiaal pour arriver à 400E (ça mange pas de pain les cooploosers sont contents et pis l'inflation, tout ça tout ça on s'en fout) que les nègos 2018 ne font que commencer et que Bel ben y a des actionnaires derrières
Le système n'est pas fait pour sauver des ploucs mais pour graisser les actionnaires
Point barre

Mais il n'y a aucun soucis, quand le système se cassera la figure, les ravis d'aujourd'hui seront aux abonnés absents,...comme d'hab

et je remets ça là car c'est ce que je pense
https://youtu.be/hz6ieq3vkqw
Ven 8 Déc 2017 11:46 #18
"Green washing" sur le dos des producteurs avec une morale (pâturage, sans ogm) de la part d'un assembleur de résidus et de sel de fonte :dingue :malade :malade :itsnot
Ven 8 Déc 2017 11:50 #19
Cet accord sent l'intelligence, "humaine" et stratégique, à plein nez.

Non seulement je les félicite, APBO et Bel, mais je les remercie.

Je dis pourquoi d't'à l'heure, j'ai une éclaircie pour aller chercher mon enrubannage :-)
Vini, Vidi, Pactoli
Ven 8 Déc 2017 12:46 #20
tacyst a écrit:
...et qu'il faudra 7 ans à la Sodiaal pour arriver à 400E (ça mange pas de pain les cooploosers sont contents et pis l'inflation, tout ça tout ça on s'en fout) ]


:lol: :lol: :lol:

"Demain on rase gratis !!" :lol: :lol: :lol:

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut