génocide d'éleveurs

Ouvert par mono44, 10 novembre 2017

Dim 12 Nov 2017 10:05 #21
steph 72 a écrit:
ceres parle de crise du blé ,mais vendre du blé moins cher qu'il y a 25 ans c'est pas la crise?
Toutes les querelles eleveurs céréaliers ça rime à rien et ca ne résoud pas le probleme de nos prix de vente trop faibles pour couvrir des couts de production en hausse.
Mieux taper sur ceux qui nous exploitent ( coop,industriels,gms....) qui se font du gras sur notre et nous prive d'une partie du fruit de notre travail.
c est dire qu il y a 25 ans ils ont du amasser des fortunes et pi des gars qui bossent quatre mois par an, pour un revenu de cadre, pour ceux qui ne changent pas de tracteur tout les 2 ans ,on va pas les plaindre
Dim 12 Nov 2017 11:38 #22
Chez toi rebelle ils font souvent des rendements à 3 chiffres ,ce qui est loin d'etre le cas partout !
Dim 12 Nov 2017 11:49 #23
rebelle a écrit:
:mdr :mdr
côté véto 500 vaches en moins ça ne va pas être dramatique ,vu qu il y a un problème de renouvellement de génération
que les jeunes vétos ne veulent pas soigner les bovins ,,,,c est chiens, chats et poissons rouges .....trés lucratif moins d astreintes ,avec des conditions de travail au chaud à la clinique

Encore un raisonnement à l'emporte pièce !
Les jeunes femmes qui choisissent la rurale crois moi aiment bien aussi prendre l'air, enfin sortir un peu du cabinet continuellement assailli par les mémère aux chiens chiens.
Et puis cette clientèle n'est pas non plus la dernière à demander un échéancier... même s'il est vrai que les veto n'y vont pas avec le dos de la cuillère.
Le gros problème aujourd'hui c'est plutôt l'érosion des compétences, tant les élevages deviennent anachronique dans leur activité.
Dim 12 Nov 2017 11:53 #24
steph 72 a écrit:
Chez toi rebelle ils font souvent des rendements à 3 chiffres ,ce qui est loin d'etre le cas partout !

Et puis je crois qu'ils ont mangés leurs pain blanc comme dit mono.
Bien sûr y a en a qui ont de l'avance, d'autres qui se sont vus et voient encore plus beaux qu'ils ne sont.
Hétéroclite comme les éleveurs en somme !
Dim 12 Nov 2017 12:02 #25
On tourne en rond là !
On s'inquiète de la perte d'éleveurs , mais est-ce qu'il y a du lait ou de la viande en moins ?
Non !
Tout devient différent , c'est tout .
Dim 12 Nov 2017 12:08 #26
mono44 a écrit:
Dans le même registre pour notre véto c'est 500 vaches de perdues

Il ne s'agit pas d'une querelle entre différentes productions mais d'un problème économiquement très grave engendré par une gestion politique de l'agriculture dictée par le lobbying .Gestion qui se retournera fatalement contre ceux qui étaient visés à être protégés au départ .Logique
Cette mauvaise gestion à entrainer la destruction de tissus ruraux avec un patrimoine agricole de terroir .Ce qui est perdu ne se retrouve jamais
Il est important de savoir regarder la vérité en face ,sans se voiler les yeux et sans tabou sinon, tout ça restera sans solution .Vérité loin d'être évidente à accepter pour certains mais sans acceptation , il n'y aura jamais la vision d'une solution


:eusa_clap Bien mono , avec un peu de retard .... ;) mais bravo :pouce , dommage que l'on ne fassent pas les mêmes constats au même moment ;) , faute de combattants les solutions nous sont imposées .. avec la bénédiction des winners :faim , le temps que l'illusion ne face place au constat .....
Dim 12 Nov 2017 12:17 #27
plus il y aura d'importations , moins il y aura d'éleveurs en france ,agrisouris .Doit-on mourir sans tirer la sonnette d'alarme?

Rebelle notre véto à 54 ans et se demande si son cabinet va tenir le coup jusqu'à ses 67 ans , age légal de sa retraite vu la longueur de ses études .
Oui aujourd'hui les jeunes véto en rurales sont essentiellement des femmes , et elles sont courageuses.La libération de la femme veut toujours que celles -ci doivent redoubler d'efforts pour prouver leurs capacités .Qu'un cabinet véto s'interroge sur sa survie en zone d'élevage est quand même le signe d'un malaise vraiment profond, jusqu'à ses racines

Steph tu es éleveur ou céréalier ?
La division il y a belle lurette qu'elle est actée .L'élevage porte le joug tout seul depuis longtemps .L'autre moitié est partie follatrer de droite et de gauche pour tirer sur les brin d'herbe plus verts .
Quand on me dit attend la crise arrive pour les céréaliers , ça fait quand même des années qu'on nous tient ce discourt et franchement qu'est-ce que cela change pour les éleveurs ? Le but n'est pas de voir les autres tomber , mais de pouvoir se relever soi même .
Quand ils viennent dans nos régions investir pour défiscaliser , est-ce qu'ils ont conscience du mal qui nous font ? Est-ce qu'ils nous respectent ?

Quand dans une maison le fils ainé veut commander tout le monde y compris les parents , ça fout une ambiance torride dans toute la maisonnée .Il n'y a aucune solution possible tant que ce fils n'aura pas compris que son comportement est la cause du problème.Tu piges ?
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Dim 12 Nov 2017 12:24 #28
2ddg les combattants je n'y crois pas , je n'y crois plus . La profession est descendue trop bas pour en arriver là et puis malheureusement les chefs de combats ont trop tendance à chaque fois à penser un peu trop perso .
Dans la gravité de la situation , la réponse ne peut qu'être politique avec des lois de sauvegarde et de protection de l'élevage.IL faut par conséquent alerter , secouer , invectiver ... Tout ce qu'il est possible de faire pour se faire entendre
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Dim 12 Nov 2017 12:25 #29
agrisouris a écrit:
On tourne en rond là !
On s'inquiète de la perte d'éleveurs , mais est-ce qu'il y a du lait ou de la viande en moins ?
Non !
Tout devient différent , c'est tout .


C'est vrai ! Tout va devenir différent .

En rapport indirect mais cela me fait penser à la réflexion d'un jeune en phase d'installation il y a quelques années qui me disait "du lait il en faudra toujours .." auquel j'ai répondu " Effectivement , comme la charcuterie ...."
Dim 12 Nov 2017 12:30 #30
2ddg a écrit:
mono44 a écrit:
Dans le même registre pour notre véto c'est 500 vaches de perdues

Il ne s'agit pas d'une querelle entre différentes productions mais d'un problème économiquement très grave engendré par une gestion politique de l'agriculture dictée par le lobbying .Gestion qui se retournera fatalement contre ceux qui étaient visés à être protégés au départ .Logique
Cette mauvaise gestion à entrainer la destruction de tissus ruraux avec un patrimoine agricole de terroir .Ce qui est perdu ne se retrouve jamais
Il est important de savoir regarder la vérité en face ,sans se voiler les yeux et sans tabou sinon, tout ça restera sans solution .Vérité loin d'être évidente à accepter pour certains mais sans acceptation , il n'y aura jamais la vision d'une solution


:eusa_clap Bien mono , avec un peu de retard .... ;) mais bravo :pouce , dommage que l'on ne fassent pas les mêmes constats au même moment ;) , faute de combattants les solutions nous sont imposées .. avec la bénédiction des winners :faim , le temps que l'illusion ne face place au constat .....


Oui un peu tard.
Pour les "libres" éleveurs, objectivement c'est cuit.
Les prochain au programme...
Mais visiblement pas ceux qu'évoque mono, qui se qualifie d'agri manager, qui ne sont finalement que le bras armé des financiers ou encore d'ores et déjà leurs ouvriers spécialisés.
Dim 12 Nov 2017 13:05 #31
un peu tard ? Je pense, quand même ,que ça fait belle lurette que je postes sur tous les problèmes politiques liés à la profession même si les solutions proposées ne sont pas celles que j'attends
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Dim 12 Nov 2017 13:13 #32
Qu'en ont il à faire les politiques de l'elevage,ils nous ont laissé tomber avec la fin des quotas, avec l'embargo Russe,puis nous on vendu avec le ceta,puis à venir le Mercosur.
Les intérêts de l'elevage et sa contribution à l'occupation du territoire ne pèsent pas lourd face au commerce ( rafale,services...)
Dim 12 Nov 2017 13:33 #33
je l'ai déjà dit plusieurs fois , quelques part les éleveurs ont acceptés leur sort en signant tout et n'importe quoi .Le refus de signer en masse aurait dû être le début d'une lutte contre toutes ces politiques destructives .
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Dim 12 Nov 2017 14:12 #34
Beaucoup de choses échappent aux eleveurs.
Ce sont bien les politiques les responsables de cette situation en signant les accords commerciaux défavorables à l'elevage.
Le declin de l'elevage vient aussi du manque de rémunération du travail
Mais aussi les mises aux normes couteuses qui rapporte pas un rond,les tracasseries administratives ( mouvement d'animaux...)
Dim 12 Nov 2017 19:26 #35
steph 72 a écrit:
Chez toi rebelle ils font souvent des rendements à 3 chiffres ,ce qui est loin d'etre le cas partout !
faut pas croire que les rendements à trois chiffres rendent le paysan heureux
fin octobre dans l aisne ......bcp d ha en propriété dans le 02 plus une exploitation en roumanie
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/tuerie-dans-l-aisne-le-pere-aurait-tue-sa-famille-pour-raisons-professionnelles_1958923.html
Dim 12 Nov 2017 19:39 #36
"un riche producteur de porcs "
De quel droit est-ce que le journaliste se permet un tel jugement ?

Steph , les éleveurs ont leur part de responsabilité dans ce désastre, au même titre que tous les autres .Leur soumission a engendré la complication de chaque situation en en entrainant une autre .
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Dim 12 Nov 2017 22:09 #37
Je dirais plutôt que les eleveurs sont mal défendus syndicalement
Dim 12 Nov 2017 23:00 #38
L'objectif était de produire la ou cela cout le moins chère et bien on y est. Une commune comme la mienne (bonne terre bon climat) en 82 avec 110 fermes on livrait environ 12 millions de litres. Aujourd'hui nombres d'exploitations /3 et litrages produits presque x 2 :gene .
On est rentrer dans l'esclavage moderne, pour assuer le taf il faut se moderniser s'endetter pour 15 ans et pour le foncier la banque propose même dans devenir propriétaire et de le revendre au locataire ci un jour il a les moyens d'acheter :malade
Mar 14 Nov 2017 12:12 #40
steph 72 a écrit:
Je dirais plutôt que les eleveurs sont mal défendus syndicalement


Lobbying oblige , c'est toujours le même cirque .Il n'y a qu'à voir comment ils nous ont défendu des végans ou ils nous ont carrément trahis .

Vous avez entendu bourdin ce matin ? Allez encore une couche , 15000 chercheurs auraient pondu un truc que l'élevage détruirait la planète , il faut consommer autrement bla bla , avec toujours des chiffres complètement tordus sur la consommation d'eau pour produire un kg de steak bien sur .
Tout ça tourne au nauséabond .Il se forme deux castes à travers le monde , ceux qui consommeront à tout va en polluant , avion, portable tout le high tech (avec de l'or et des métaux précieux ) , bijoux en or et argent ... et les autres qui devront arrêter de rouler avec leurs vieilles voitures parce que 'ils n'ont pas les moyens d'en acheter une autre , qui ne devront pas avoir d'enfants parce qu'il y aura trop de monde sur la planète ...
Deux mondes qui se sépare tel à l'image parisienne de mme hidalgo
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut