paturage

Ouvert par weg, 03 octobre 2017

Mar 3 Oct 2017 22:52 #1
beaucoup d'article parle du pâturage le cedapa en particulier personne parle de l'affouragement ou la fauche de l'herbe pour l'ensilage ou enrubannage tous le monde na pas 50 ares par vaches d'herbe autour des bâtiment quand on limite en surface en herbe autour des bâtiment on peut pas pâturer plus .la question est simple comment optimiser l'affouragement et le pâturage quand on est limite en pâturage j 'ais 18 ares par vaches
le cedapa devrait se diversifier
Mer 4 Oct 2017 06:01 #2
Idem. Dans les revues agricole locales notamment (paysan Breton, Terra) , les articles sur le lait concernent soit des systèmes très pâturant en zone favorable, soit des robots de traite.
Restent des éleveurs comme nous, en zone séchante, avec 0 ha accessibles aux vaches sans être à 2 pour les déplacer (routes), seulement 18 ares/VL. Et pourtant on est dans la moyenne CER avec 81 e de coût alimentaire pour une production de lait/VL et des taux supérieurs à la moyenne.

Pour nous l'herbe pour les VL cela dure 3 mois :
3 mois de vrai pâturage VL (15 mars - 15 juin), puis de la promenade pour entre 0 et 2 kg herbe
des récoltes sur 3 mois pour 30 ha de dérobées en ensilage et enrubannage (avril), de fauche de PT (mai) et foin (juin).
Mer 4 Oct 2017 08:10 #3
bah il y en a , ici, qui se demandent ce que l'on fou pour pas dégager de marge en lait ,...
ils devraient échanger leur exploitation avec d'autres , pour se rendre compte qu'ils sont privilégiés .....et çà reste des collégues avant tout , et devraient prendre cause en solidarité, pour une occupation du territoire des production et pas un contingentement ! .....
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Mer 4 Oct 2017 08:24 #4
Toi, il n y a pas encore assez longtemps que tu as arrêté la production lait :mdr tu te poses encore des questions et tu veux encore y croire. Lâche l affect, l aménagement du territoire et tout le touin touin. Nos dirigeants n'en n'ont rien à faire. Sale traître tu ne vas plus approvisionner la filière :pouce :mdr
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Mer 4 Oct 2017 09:10 #5
beaucoup d'eleveurs bio chez nous ont fait le choix de ramener l'herbe fraichement coupee dans l'auge
ils ont un tracteur avec faucheuse a l' avant et remorque autochargeuse a l'arriere et tous les jours ils vont faucher
je trouve que c'est une bonne solution :pouce
Mer 4 Oct 2017 10:17 #6
ceres a écrit:
Toi, il n y a pas encore assez longtemps que tu as arrêté la production lait :mdr tu te poses encore des questions et tu veux encore y croire. Lâche l affect, l aménagement du territoire et tout le touin touin. Nos dirigeants n'en n'ont rien à faire. Sale traître tu ne vas plus approvisionner la filière :pouce :mdr

chutt ! tire pas sur l'ambulance :mdr :mdr :mdr
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Mer 4 Oct 2017 11:11 #7
kami a écrit:
beaucoup d'eleveurs bio chez nous ont fait le choix de ramener l'herbe fraichement coupee dans l'auge
ils ont un tracteur avec faucheuse a l' avant et remorque autochargeuse a l'arriere et tous les jours ils vont faucher
je trouve que c'est une bonne solution
:pouce


Pas moi, merci le boulot et l'emprunte carbone en plus avec cette logistique, et cerise sur le gâteau pour transporter beaucoup de flotte.
Enfin bon ça marche bien aussi tant qu'il y a papi pour le faire.
Mer 4 Oct 2017 11:19 #8
laiturgie a écrit:
ceres a écrit:
Toi, il n y a pas encore assez longtemps que tu as arrêté la production lait :mdr tu te poses encore des questions et tu veux encore y croire. Lâche l affect, l aménagement du territoire et tout le touin touin. Nos dirigeants n'en n'ont rien à faire. Sale traître tu ne vas plus approvisionner la filière :pouce :mdr

chutt ! tire pas sur l'ambulance :mdr :mdr :mdr

Ne parlent-ils pas aussi de sortie honorable et reconversion...

https://www.terre-net.fr/actualite-agri ... 30867.html
Mer 4 Oct 2017 11:38 #9
titian a écrit:


Put*** :colere :itsnot il va finir par me filer des boutons celui là :blesse :malade , comme Chatelier , du goudron et des plumes !!
Ce sont les mêmes ( ou du même acabit ) qui vont venir verser des larmes de crocodiles dans quelques années parce qu'il n'y a plus de producteurs :colere
Mer 4 Oct 2017 11:55 #10
Quand il ne réinvente pas le fil à couper le beurre, c'est vrai que l'on attend après des gens comme lui pour réfléchir.
Définitivement je crois qu'il est urgent de faire l'économie de tout ses conseilleurs, à moins que l'effet domino ne les atteignent plus vite qu'ils ne croient.



Ah le joli logo dans le dos du chien de garde...
Mer 4 Oct 2017 12:33 #11
titian a écrit:
laiturgie a écrit:
chutt ! tire pas sur l'ambulance :mdr :mdr :mdr

Ne parlent-ils pas aussi de sortie honorable et reconversion...

https://www.terre-net.fr/actualite-agri ... 30867.html

Ça pourrait sous entendre par sortie honorable que c est une situation subie.. Alors que c est plus complexe. Il y a ceux qui ont refusé de mener un combat perdu d avance et qui pouvaient se le permettre
Mais ils y a ceux qui voudraient bien sortir honorablement mais qui sont contraints de poursuivre car engagés dans des investissements ou des structures qui ne peuvent pas évoluées ou encore ( par peur de franchir le pas, du jugement de l entourage) pour des raisons plus personnelles
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Mer 4 Oct 2017 12:58 #12
Ceres la diversité des situations excuse t'elle vraiment les trop nombreux donneurs de leçons ?
Mer 4 Oct 2017 12:59 #13
ils habitent sur une autre planéte !! qu'ils passent 5 ans sur une ferme , avec le climat , le prix sortie de ferme , les intrants , le carburant ( tient parlons en du carburant ....!) , qui sont autant de variantes ! :dingue
eux , ils ont réussi à avoir un produit à l'entrée de leurs usines , trés homogénes ! et avec des filtres à cellules :dingue
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Mer 4 Oct 2017 14:10 #14
J'avais commenté le petit article sur webagri,mais aussi l'eleveur laitier le font intervenir. Sans intérêt et en plus ils sont culpabilisateurs;
Completement à coté de la plaque ,un petit stage en exploitation leur ferait le plus grand bien pour leur montrer la vraie réalité du métier pas dans un bureau.
Le probleme c'est que nos cours sont trop bas pour payer nos charges et ça il a du mal à le comprendre,à moins que pour améliorer notre revenu ,nos charges soient indexées sur nos prix de vente ...
Ven 6 Oct 2017 10:14 #16
ceres a écrit:
Toi, il n y a pas encore assez longtemps que tu as arrêté la production lait :mdr tu te poses encore des questions et tu veux encore y croire. Lâche l affect, l aménagement du territoire et tout le touin touin. Nos dirigeants n'en n'ont rien à faire. Sale traître tu ne vas plus approvisionner la filière :pouce :mdr


oui ceres , je bifurque ! mais je ne le ferai pas en silence ! pour une et une seule raison :
nous nourrissons la planéte !!!!
beaucoup ne réalisent plus ce que cela veut dire ...... les galettes bretonnes avec une pénurie de beurre , en ont eu un aperçue ........
ils l'organisent la pénurie , à petit pas !
le tunnel il na pas de bout , car ils nous enméne vers le fond, dans nos trésoreries !
ils veulent le meilleur prix au consommateur , mais c'est tout le contraire qui va ce passer .....
mais c'est pas grave , les kons n'ont jamais tort ......
pour ceux qui en ont , "encore" la possibilté , il faut bifurquer ! j'en suis désolé de le dire , mais il n'y a aucun avenir dans l'agriculture ! juste pour une petite poignée d'entre nous , pas plus !
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Ven 6 Oct 2017 10:24 #17
des paturages , il y en aura ,,,,, pour les sangliers , chevreuils et biches ......jusqu' au départ des ronciers ......
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Ven 6 Oct 2017 11:35 #18
En Suisse beaucoup de producteurs arretent le lait ,comme chez nous ils vendent à perte.
30 op pour 5 industriels,de vrais ressemblances àce qui se passe en France.
La suppression des quotas et la signature des traité ( Mercosur,ceta....) vont entrainer la ruine de l'agriculture européenne et par ricochet toute l'economie autour ainsi que l'occupation du territoire abandonné.
Voila la politique libérale ,enrichir une minorité et appauvrir une majorité. :dingue
Dim 8 Oct 2017 11:45 #20
Ca c'est une remarque constructive :dingue

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut