Comptes courant associés

Ouvert par tacyst, 12 août 2017

Page 1 sur 1
Sam 12 Aoû 2017 17:10 #1
Une question (peut être con)mais depuis la crise du lait, on a parlé des dettes fournisseurs, des emprunts , du taux d'endettement, de la cessation d'activité, de la compétitivité, des années blanches... mais pas des Comptes Courant d'Associés.
Comme en France on a une forte proportion de gaec, que ces comptes font le tampon entre l'exploitation et le privé donc après 3 années de crises et des exploitations exsangues ces comptes ont probablement plongé dans le rouge.
Et il ne suffit pas de quelques années pour corriger le tir et avec une forte proportion d'exploitants âgés, on peut avoir des discussions de valeur de transmission difficiles d'ici peu

Votre avis? :interr
Sam 12 Aoû 2017 18:21 #2
S'ils étaient gonflé d'avance (ce qui est souvent le cas) alors justement le problème vient du fait que la tréso ou l'endettement momentané de l'exploitation ne permet plus de les apurer. comme tu dis pour l'éventuel repreneur ce peut être rédhibitoire car cela alourdit lourdement le passif de la société en question.
Sam 12 Aoû 2017 21:28 #3
Sa dépend...
Installation dissolution recréation.....
Réévaluation et réamortissement.....
Par contre la valeur éco en a pris un coup....
Dim 13 Aoû 2017 13:21 #4
En ce moment on voit des gaec pere fils ,le père part à la retraite le fils ne peut reprendre les parts ,il vend la ferme ....
Plutot aussi parce qu'il ne peut embaucher faute de moyens,la charge de travail etant trop importante...
Dim 13 Aoû 2017 20:36 #5
Dans ce type de ssociété, lorsque les parents sortent c'est aussi le momment ou le ou les enfants se remettent en question.....
la question entre trouver un associé, reprendre les parts sociales, ou arreter se pose et dans le contexte actuel, a un momment de ta carriere ou tu peux encore envisager autre chose..... et ca nos cher clients ont du mal a l'apprehender. .....
sans compter les arrets de production a ses momments là. .....

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut