Coulure

Ouvert par lebob, 04 juin 2017

Lun 5 Juin 2017 19:40 #21
Chasselas a écrit:
Et alors pour les autres pas de fluopyram ou fluopicolides ? Parce que c'est vraiment le premier truc à arrêter en cas de coulure. Et tout est décalé avec le dégât l'année d'après. Chez moi 60 % de moins l'an suivant, 30 % deux après et léger après 3 ans... Mais ce sont des moyennes et dedans j'ai eu du 60 % de dégât après deux ans et 90-100 % l'an suivant sur certaines vignes, comme d'autres vignes avec moins de dégâts. Cela dépend bcp de l'humidité lors du traitement. S'il fait très sec, il n'y a que peu de dégât et si vous traitez sur des stomates ouverts après une pluie... Bon courage... :byet Bref les photos du début sont ce qu'on observe l'année d'après l'application... Mais ça peut être autre chose aussi. En Suisse il nous a fallu deux ans pour trouver... Donc si je peux vous éviter un an de dégât... :eusa_think :eusa_think

Sinon vous avez l'air au point avec les engrais foliaire et je suis vos conseils.

Un autre truc qu'on a remarqué dans ma région c'est qu'un effeuillage à la main (entre-coeurs et un peu de feuilles ou plus si suzukii) fait remonter les rendements. Ça coûte cher et c'est un calcul en fonction du prix de vente du raisin ou bt, mais j'ai gagné 25 % de recolte sur Pinot... donc ça en vaut la peine. Avec 25 % de coût en moins pour les vendanges manuelles. On gagne 10-15 % l'année même et 25 % ensuite dû à une meilleure sortie (meilleur initiation florale due à l'éclairement).


Super intéressant l'augmentation de rendement, peut être que la vigne mettrais donc plus d'importance dans les fruits que dans les entre cœurs si celui-ci est supprimer ?
Lun 5 Juin 2017 20:15 #22
Je suis passé de 50 hl à 72 hl (notre quota) sur Pinot avec l'effeuillage manuel. Un ami de 40 hl à 80 hl ! Mais peut-être que son effeuilleuse était réglée trop fort avant ?

Toutes les machines "mangent" un peu de raisin. Donc déjà 5-10 % de gagné. La vigne est plus précoce avec les effeuilles à la main, il y a moins de maladies. L'initiation florale a lieu l'année d'avant et elle est directement liée à l'éclairement des bourgeons. Donc la sortie de raisin (nb de grappes et taille) est supérieure l'année suivante. Finalement cela évite aussi que la sève aille dans les entre-coeurs si on écime.

Ensuite il faut faire des essais par cépage. Pour le Pinot, je le fait vers la chute des capuchons. Mais il faut que les rameaux dépassent bien les derniers fils, car un effeuillage trop précoce (avant fleur sur petits rameaux) engendre de la coulure.

Donc chez nous, on effeuille tôt les Gamay car trop productifs et sensibles à l'échaudage. Si le raisin est très tôt au Soleil, il n'y a pas d'échaudage, mais je parle pour nos latitudes et non du Sud... : :sill
Mar 6 Juin 2017 09:22 #23
Et alors Lebob ? Fluopyram ou non ???? Ca y ressemble tellement avec ces capuchons collés et les autres grappes avec des têtes d'épingle noires...
Jeu 8 Juin 2017 19:10 #24
non j avais appliqué un mildicut + systane.
Sur mon secteur très forte coulure chez tous les collègues
Jeu 8 Juin 2017 22:38 #25
Et l'an passé ? Et surtout en fin de saison ? Le fluopyram ce sont surtout des dégâts reportés d'un an sur l'autre. L'année où on en met, il n'y a pas de dégâts, c'est l'année suivante.

Du coup à cause de cette particularité on a mis deux ans à trouver le problème en Suisse et le produit est passé entre les mailles du filet pour l'homologation. On appelait ça le "mal mystérieux".

Perso j'ai traité en 2013 et 2014 et n'ai eu aucun dégât l'année même. Par contre c'était la cata l'année suivante et encore bcp de dégâts après deux ans.
Ven 9 Juin 2017 13:45 #26
Chasselas a écrit:
Et l'an passé ? Et surtout en fin de saison ? Le fluopyram ce sont surtout des dégâts reportés d'un an sur l'autre. L'année où on en met, il n'y a pas de dégâts, c'est l'année suivante.

Du coup à cause de cette particularité on a mis deux ans à trouver le problème en Suisse et le produit est passé entre les mailles du filet pour l'homologation. On appelait ça le "mal mystérieux".

Perso j'ai traité en 2013 et 2014 et n'ai eu aucun dégât l'année même. Par contre c'était la cata l'année suivante et encore bcp de dégâts après deux ans.



Je ne pense pas que la coulure de cette année soit la conséquence du traitement au fluoryram.

La coulure est simplement sur le Grenache, pas sur les autres cépages.

Le grenache, qui a naturellement tendance à couler, ça a été renforcé par le mauvais temps du printemps. Dans le secteur Gard-Vaucluse il y a beaucoup de parcelles impactées, surtout le grenache.
Ven 9 Juin 2017 15:46 #27
Je ne dis pas que c'est le fluopyram, j'ai juste l'impression que lobob n'a pas compris que ce sont surtout les traitements 2016 au fluopyram (et aussi 2015) qui créent les problèmes en 2017.

Deux choses me mettent la puce à l'oreille :

1) les photos
2) la faible sortie (5 grappes par souche)

Si vous en avez mis les années passées et que ça coule c'est vraiment le premier truc à arrêter... J'en ai pas dormi. Quand à la dose entre l'anti-pourri et les autres... ça me faut bien rire... j'ai encore eu des dégâts 3 ans après sur certaines vignes et reconnu formellement 2 ans après (indemnisé).

Mais ça peut être autre chose, mais si lebob me dit qu'il a employé du fluopyram l'an passé... je lui conseille d'arrêter :dingue

Le maxifruit ne peut rien pour contrecarrer le fluopyram... j'ai même eu des vignes à 50 g/m2 et j'ai presque cru qu'elles allaient crever... Donc même si vous traiter 2x au 1/5 ème de la dose avec l'anti-oïdium ... ça me fait bien rire. C'est bien assez pour créer un manque de sortie en grappe et coulure :dingue
Ven 9 Juin 2017 17:51 #28
C'est un poil flippant tes explications, Chasselas...!

Ici (en France) c'est l'omerta :eusa_silenced

et concernant le Fluopyram, l'explication est toute trouvée:
" en Suisse, les soucis qu'il y eu, rien à voir, c'est pas le même produit..." :eusa_ehh

Bref comme le nuage de tchernobil, ça passe pas les frontières :eusa_doh :eusa_snooty

j'imagine même pas le montant de l'enveloppe
s'il devait y avoir indemnisation sur les dégats: la surface en vigne en Suisse par rapport à la surface en France...

Et tu dis que le Fluopicolide est également concerné par ce phénomène?
c'est prouvé???
dans la même intensité?
Parce qu'il commence à être fréquemment employé ici...! :eusa_think
JE SUIS JEROME LARONZE
Ven 9 Juin 2017 18:45 #30
En Suisse on nous a mis en garde contre les fluopicolides, mais je ne connais pas de cas de dégâts. Par contre, concernant le fluopyram... ça a occupé mes nuits et bcp de journées... :aie

Quelle que soit la concentration il y a eu des dégâts. En Suisse on dit entre vigneron que c'est un produit éclaircisseur comme pour les pommes... :amis

Donc évidemment sur cépages où il faut dégrapper et avant fleur, il n'y a pas trop de risques. Mais sur cépages coulards... il faut oublier... ça ne rend service à personne...
Lun 12 Juin 2017 20:03 #31
Moi trés grosse coulure sur Merlot, apparemment belle récolte sur Grenache.
Jeu 15 Juin 2017 22:02 #32
ici, c'est la coulure historique .....
Même les anciens n'ont pas souvenir d'avoir connu ça ...

Alors beaucoup savent sur le forum que je vois pas mal de monde, et de domaines ....
Et bien la coulure est principalement due a un rayonnement intense de soleil tout simplement.
Que ce soit les vitis bio ou conventionnel, le résultat est le même.
Après, les maxi fruit, les bores .... pour l'heure, pas grand différence.
Par contre, je me suis rendu compte d'une chose, les vignes plantées dans le sens Nord-sud seraient les moins touchées. Ou, les vignes avec une densité foliaire intense. (bref l'ombre)
A contrario, les parcelles plantées Est-ouest seraient les plus touchées.

Prenez le temps de regarder ...
lorsque vous passez dans un rang, regardez à gauche puis à droite . Sur le même rang, un coté (exposé plein soleil) à coulé à 80 %, l'autre côté 20 %.
Donc pour moi l'analyse est faites ... :eusa_think
Va peut être falloir investir dans le parasol .... ou, passer de la crème solaire indice XXL à chaque grappes :mrgreen: :eusa_doh
Jeu 15 Juin 2017 22:34 #33
Oui évidemment qu'il y a pleins d'autres facteurs que le fluopyram... mais souvenez-vous qu'en Suisse un seul passage a fait des dégâts plusieurs années et rien du tout l'année même.

Pour lutter contre la coulure et avoir une belle sortie de grappes, j'ai eu des résultats très intéressant en limitant la concurrence. Je suis passé de 80 % de couverture herbeuse à 60 % et il n'y a pas photo... De plus, on a refait des effeuilles manuelles et mis de l'engrais complet.

Pour le Sud c'est différent mais j'ai cru comprendre que vous avez des sols calcaires. Donc N + K en plus d'être significatif pour le rendement se trouvent sous formes de nitrates et sulfates (respectivement) et ont un effet momentané sur une baisse de pH.
Jeu 15 Juin 2017 22:40 #34
Sinon pour le bio, c'est normal qu'il y ait plus de coulure dû à une plus forte concurrence de l'herbe et s'il y a plus de maladies, une moins bonne photosynthèse.

L'absence de coulure provient aussi d'une bonne mise en réserve et absence de stress. Donc de polyamines au taquet avant et pendant la fleur.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut