assurance...... ou cooperation.....?

Ouvert par mimi49, 01 juin 2017

Ven 2 Juin 2017 11:54 #21
Encore un peu et on produira pour le commerce équitable... On touchera une perfusion permanente juste pour pas crever et engraisser les malins
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Ven 2 Juin 2017 12:51 #22
L'assurance prix, c'est comme "gérer la volatilité", c'est une arnaque malhonnête, tout acteur de la filière prononçant ces mots devrait être enfariné et mis d'office à 350 eur par mois.

Comment assurer un prix qui reste cloué au pilori des 270-310 depuis 3 ans???

Quelle volatilité donc???

Les ânes qui répètent cela n'ont aucune idée de la violence de leurs propos, de l'inanité de leurs propositions, de l'exaspération légitime que provoquent leurs péroraisons dans les revues, les articles de presse et autres tribunes, littéraires ou de spectacle.
Vini, Vidi, Pactoli
Ven 2 Juin 2017 13:58 #24
Si la fnsea et JA soutiennent ce projet d'assurance c'est qu'il n'ont rien compris
L'assurance ce sera un alibi pour avoir des prix agricoles bas pour les industriels....
Sam 3 Juin 2017 09:12 #25
Non .... c'est peut etre la que nos points de vue diverge.....
Plus le prix sera elevé et plus tu aura de pression sur le prix des intrants , le foncier, ...... donc si a court terme vous avez raison ca ne tiend plus a terme.....
la question tiend en plusieurs points:
-regulation de la pression de concurence.....
- regulation des aleas de production ......
- adaptation de l'offre et de la demande
- perspective claire des besoins a terme pour adapter les investissements et les perspectives d'installations....
et c'est peut etre ce dernier point qui est le plus important, dans la mesure ou quelque soit le temps qu'il fait tu sait ou tu va.....
Sam 3 Juin 2017 10:06 #26
mimi,on a eu un prix du lait qui a chuté et crois tu que le prix des intrants a suivi?
Sam 3 Juin 2017 10:15 #27
Mimi je te trouve bien courageux de venir sans arrêt de nous parler de tes rêves.. Redescend sur terre, tu n es plus en réunion bourrage de crâne.. Tout est fait pour que tout soit le plus désorganisé possible.. Et toutes tes propositions sont un entretien du mirage pour faire tenir les producteurs au plus grand bénéfice des indus et centrale d achat.
L autre jour je suis allé à une réunion. Le résumé est
L ONU et la FAO sont à la manoeuvre pour ne plus jamais reconnaître des années comme 2007. Les prix élevés ont fait tomber 30 gouvernements, le printemps arabe, alimenter la création de groupes terroristes... Bref, un foutoir geo politique. Donc l organisation est ailleurs que chez les agriculteurs, elle est dans les gouvernances par du stockage mondial de matière première. Ton syndicat n est qu'une boîte à lettres pour faire comprendre dans les campagnes qu une seule et unique chose
IL FAUT PRODUIRE PAS CHER
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Sam 3 Juin 2017 10:25 #28
oui mais le produire pas cher favorise le terrorisme par l'appauvrissement des paysans africains qui vont rejoindre la misère des ghettos .
Sam 3 Juin 2017 10:38 #30
Mon propos vise simplement a faire comprendre que demander du prix (a juste titre) est une chose, que cela se traduise durablement par du revenu en ai une autre.....
Sam 3 Juin 2017 10:43 #31
C est pas ce qu'on nous a expliqué. En 2007 les populations des pays pauvres peinaient à se nourrir. Les produits de base était devenus trop cher pour leur faibles salaires. Avec une organisation de stockage au niveau mondial et un encouragement à être en surproduction, ça maintien les prix agricoles bas. Pour permettre de continuer à faire tourner la machine il y aura du bricolage d aide exceptionnelle, une assurance qui permettra de garder la tête hors de l eau. Par exemple l Ukraine a un potentiel céréales de 120 Mt.. Elle en produisait 40 il y a quelques décennies, aujourd'hui elle est à 60 Mt et avec un objectif proche de 80. Elle est aidée pour parvenir à ces objectifs. Tout ça, fait le jeu de tout le monde sauf des agriculteurs. Cette organisation de surproduction est une stratégie que nous ne pouvons pas combattre. La pire des choses serai d attendre que l orage passe en fesant le gros dos. A chacun de trouver sa solution d adaptation... Et malheureusement celui qui ne va pas trouver, va passer à la trappe... Alors des idées à la mordmoilenoeud d assurance ou de pseudo organisation c est encore du paracetamol vendu par le syndicat majo :read
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Sam 3 Juin 2017 10:49 #32
le principal sujet des réunions , c'est d'expliquer pourquoi le marché ne permet pas de payer un bon prix aux producteurs ....
il permet en tout cas d'avoir une bonne trésorerie aux indus et gms ........................................... :dingue :dingue
et par un prix de vente sortie usine et rayons ................................. :dingue :dingue
alors arrêter de prendre les paysans pour les derniers esclaves de ce temps, soit disant moderne ( mais pas dans le cerveau des directeurs et responsables d'entreprises et politiques ...) ,
car la modernité serait d'abolir cette derniére et de donner la place méritante et respectueuse , dignement et financiérement, de ceux qui fournissent l'aliment de base !!! , indispensable !!!! a toute l'anatomie humaine pour sa croissance et son bon développement !!!!
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Sam 3 Juin 2017 10:51 #33
c'est pas le lait la vie , mais LE PAYSAN LA VIE ! :flower :flower :flower
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Sam 3 Juin 2017 13:02 #34
ceres a écrit:
C est pas ce qu'on nous a expliqué. En 2007 les populations des pays pauvres peinaient à se nourrir. Les produits de base était devenus trop cher pour leur faibles salaires. Avec une organisation de stockage au niveau mondial et un encouragement à être en surproduction, ça maintien les prix agricoles bas. Pour permettre de continuer à faire tourner la machine il y aura du bricolage d aide exceptionnelle, une assurance qui permettra de garder la tête hors de l eau. Par exemple l Ukraine a un potentiel céréales de 120 Mt.. Elle en produisait 40 il y a quelques décennies, aujourd'hui elle est à 60 Mt et avec un objectif proche de 80. Elle est aidée pour parvenir à ces objectifs. Tout ça, fait le jeu de tout le monde sauf des agriculteurs. Cette organisation de surproduction est une stratégie que nous ne pouvons pas combattre. La pire des choses serai d attendre que l orage passe en fesant le gros dos. A chacun de trouver sa solution d adaptation... Et malheureusement celui qui ne va pas trouver, va passer à la trappe... Alors des idées à la mordmoilenoeud d assurance ou de pseudo organisation c est encore du paracetamol vendu par le syndicat majo :read

Oui mais au niveau mondial meme si l'Ukraine produit beaucoup ils ne maitrisent pas la météos et les aléas climatiques.
La planete se rechauffe et la production aura tendance à se tasser.
Les aléas climatiques seront la grand inconnue,
Sam 3 Juin 2017 13:50 #35
T'inquiète steph.. Même avec un aléas climatique dans une région du monde il restera de la marge et du stock.. La Chine a en stock l équivalent de 4 années de production française de maïs grain....
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Sam 3 Juin 2017 15:24 #36
Toujours se meme nombrilisme.....
Ne regarde pas le stock par rapport à la production française, mais par rapport a se qu'il consomme. .....
se qui rentre chez eux ne ressortira pas......sans compter sur la fiabilité des chiffres.....
Sam 3 Juin 2017 16:42 #37
J'ai donné cette référence par rapport à la production française, non pas par nombrilisme mais pour donner un ordre de grandeur.. Tu fais exprès de pas comprendre ou quoi ?? Ces stocks sont là pour éviter une pénurie en cas d aléas et d éviter une flambée des prix... Quand à la fiabilité des chiffres de stock... C est pas vérifiable mais ça traduit cette envie de peser sur les cours
à 50 ans on attend plus rien de la vie mais on peut tout en espérer.
Sam 3 Juin 2017 16:46 #38
Tu as raison,la Chine avait ses stocks de poudre et ensuite les cours s'etaient cassé la figure et malheureusement ça tombait avec la fin des quotas.
Aujourd'hui c'est le porc ,la Chine achete beaucoup ....
Dim 4 Juin 2017 06:44 #39
Ok, je provoque en parlant de nombrilisme.....
Simplement , on a tous en tête la transparence qu'il règne sur l'État des stocks en Chine......
Les marchés agricoles fonctionnent différemment selon leurs natures, et les débouchés potentiels qu'ils ont.....
Pour le cas du maïs , usuellement 30% du maïs américain passe en éthanol..... suivant les cours du pétrole....., de plus il y a la substitution possible avec d'autres céréales en alimentation animale..... bref l'État du stock est en soit beaucoup plus relatif que lorsque l'on parle d'autres produits type lait, porc, viande bovine..... et je n'évoque même pas les questions géopolitiques avec notre amis Trump........
On ne peut donc pas analyser les choses de la même manière et certains impondérables peuvent peser lourd dans la balance....
Enfin on reste sur la valeur du produit brute de base ....... on pourrait aussi parler segmentation, valeur produits intermédiaires, et produits fini....... ogm, ou pas, prix , besoins par segment( beurre ou poudre......) .........
Dim 4 Juin 2017 14:20 #40
Image
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut