Installation Hors cadre familiale - système verrouillé

Ouvert par BBN85, 30 mai 2017

Mar 30 Mai 2017 18:03 #1
Bonjour à vous,
Nouveau dans le forum, Je suis porteur de projet en reconversion professionnel, 45ans, des expériences agricoles (4mois de stages chez un céréalier Bio, et 6 mois en stage reprise, et divers travaux avec un copain possédant un ETA) en poches et un BP REA option grandes cultures acquis en 2015.
Mon problème est que l'on voit de partout fleurir des affiches, des vidéos, des articles vantant l'installation pour les non agriculteurs, Pole Emploi et autres organismes font la promotion des formations agricoles, mais une fois le diplôme en poche et malgré une volonté de fer, la réalité devient tout autre chose.
Le rêve vire au cauchemar.
- Trouver une exploitation à reprendre c'est presque du gâteau.
- Discuter, échanger avec le cédant, rien d'insurmontable.
- Établir un prévisionnel qui tient la route et faisant apparaître une bonne rentabilité, c'est du domaine du possible. - Certifié par la chambre d'agriculture, ou le CER France ou tout au centre de gestion agricole.
- Démarcher les banques, ça va encore.
Mais obtenir leurs accords, voilà tout le problème. La réponse est chaque fois la même : vous n'êtes pas fils d'agriculteur, alors pour nous c'est un risque que vous devais financer par un apport personnel (environ 100 000€).
Les données du problème :
Exploitation polycultures élevage en GAEC (allaitant charolais, stock céréalier + fourrage + matériels d'occasion) avec terres en fermage (une bonne centaine d'Ha) Cout de l'investissement 350 000€.
Les bâtiments ne sont pas pris en compte car la facture explose avec les stabulations et la mise au norme. Du coup arrangement avec le cédant pour décaler l'acquisition des bâtiments.
Notre fils va rentrer en BTS ACSE option élevage - en alternance sur l'exploitation, et s'installer avec nous (moi et ma compagne) en JA dans 2 ans pour reprendre la partie élevage. Pour ma part je me consacrerais aux céréales et à l'unité de transformation permettant de dégager les marges substantielles définies (Brasserie avec vente à la ferme).

Je vais faire cours pour conclure, car vous devez avoir mal aux yeux :sill

Le projet est viable (je le porte de puis mon inscription aux journées de l'installation - mi 2013), le cédant souhait sa mise en œuvre, tous les organismes de comptabilité agricole le valide, j'ai un apport de 40 000€, une super motivation, et pas de loyer à payer.
Mais le système bancaire en décide autrement, et à chaque fois c'est le même motif de refus. Vous n'êtes pas fils d'agriculteur (CiC, Crédit Agricole Atlantique, Crédit Mobilier Océan), alors votre apport n'est pas suffisant malgré le fait que le cédant reste sur l'exploitation durant les 2 année de BTS.

Qui peut bien avoir 100 000€ en poche qui traine sur un coin de table ???
Si le système bancaire ne cherche pas à tuer l'agriculture française, qu'on m'explique !
Car vu la pénibilité de ce travail, et les heures que cela demande, alors avec 100K€ vaut mieux investir un dans un appartement au bord de la mer et le Louer. C'est plus rentable et moins contraignant.

Voilà mon petit coup de colère. :itsnot
et si quelqu'un connaît un généreux prêteur pour cet apport.... non la je rêve franchement. :byec
Mar 30 Mai 2017 18:24 #2
ouais emprunté 310000 € ça me parait bcp sachant que dans peu de temps tu vas remettre ça pour les batiments
et pi si à 45 ans ,en gros 25 ans de boulot tu n as su économiser que 40000 € ,tu as du râter pas mal de chose pour un gars qui songe investir 350000€ (prends pas ça pour une mauvaise critique)
pour les jeunes fils d agri faut tout de même apporter pas mal d autofinancement ,un jeune m avais parlé de 40% pour 800000 d investissement
Mar 30 Mai 2017 18:34 #3
Re bonjour,

Désolé, mais une erreur est inscrite : il ne s'agit pas du Crédit Mobilier Océan, mais du Crédit Mutuel Océan.... Les connaisseurs auront compris.
Merci
Mar 30 Mai 2017 18:46 #4
Bonjour Rebelle,

Quelques explications s'imposent :
25 ans de vie pro, une vie de famille, des enfants, un divorce sur les bras (soldé en fin 2017),
40 000€ d'apport perso, et prochainement avec la vente de ma maison familiale 135 000€ et donc un nouvel apport défini avec les banques de 100 000€, mais dans 2 ans.
Je trouve que ma vie est pas mal remplie. la rentabilité du projet est définie et les emprunts sont soldés dans 15ans pour les plus long.
Après je ne dis pas..... Mais dans ce cas à quoi servent les centres de gestion qui ont étudié avec moi la faisabilité et la rentabilité de ce projet.
Pour mon loyer: un mobil-home acheté et à poser sur l'exploitation.

Franchement, 40% de 800K€ ça fait quand même 320 000€ d'apport personnel. Dans ce cas le jeune en question est un prince héritier de Dubaï, si non quelle banque peut faire un prêt perso dans le cas d'un apport pour quelqu'un qui ne rapporte pas au moins 3000€ net/mensuel ?????

Franchement je me pose de vrai questions !
Mar 30 Mai 2017 21:01 #5
Dans quel banque tu as demandé ton prêt?
Un couple voisin installé hors cadre s'est vu refusé son prêt,motif vous n'etes pas enfants d'agriculteurs et n'avez pas de caution.
ILs ont changé de banque et le responsable a cru en son projet.
La banque qui a refusé c'est la célèbre banque verte,et pour faire il faut que ça passe devant une commission de prets et ils y a des agriculteurs dedans c'est la que ça peut bloquer,c'etait le cas chez mes voisins.
Mar 30 Mai 2017 21:40 #6
steph 72 a écrit:
Dans quel banque tu as demandé ton prêt?(CiC, Crédit Agricole Atlantique, Crédit Mobilier Océan)
Un couple voisin installé hors cadre s'est vu refusé son prêt,motif vous n'etes pas enfants d'agriculteurs et n'avez pas de caution.
ILs ont changé de banque et le responsable a cru en son projet.
La banque qui a refusé c'est la célèbre banque verte,et pour faire il faut que ça passe devant une commission de prets et ils y a des agriculteurs dedans c'est la que ça peut bloquer,c'etait le cas chez mes voisins.
Mar 30 Mai 2017 23:02 #7
La notion de fils d'agri ou pas ça vaut que dalle. Dans ton cas il me semble que tu n'as pas d'expérience concrête, je parle au sens longue période salarié dans le domaine que tu envisage. C'est ça le plus important ppour la banque, il faut qu'elle ait confiance grâce à ce que tu auras prouvé dans cette période.
Mer 31 Mai 2017 05:15 #8
A tu penser au participatif?
Prend appui sur les reseaux existant en local pour aller chercher les cautionnements.......
un detail , a tu dans ton parcours ete fourmi..... ? Monter que tu savais epargné, acquis ta resideance principal, ...... se sont des elements qui doivent te permettre de donner confiance aux organismes bancaires....
tu peut egalement aller chercher des soutiens au pret des collectivités. ...
Mer 31 Mai 2017 06:09 #9
quel est le coût des bâtiments? Combien d'animaux repris pour le montant annoncé? Quel délai pour les travaux de mise aux normes et quel coût?
La diversification existe ou cela reste un projet?
Mer 31 Mai 2017 07:13 #10
"La notion de fils d'agri ou pas ça vaut que dalle"

Hum, déclaration présomptueuse !!
L'expérience et le gros coup de main des parents sont des éléments en faveur d'une installation familiale.
Sans omettre le gros coup de main financier donné par les parents au détriment des frères et soeurs.
Mer 31 Mai 2017 07:41 #11
C'est surtout le cautionnement des parents qui pese dans la balance.....
Mar 6 Juin 2017 07:40 #12
Bonjour à vous, et merci pour vos commentaires.

Pour Steph44 :
je peux comprendre la notion d'expérience concrète, mais pour l'avoir pratiqué à plusieurs reprises, il ne faut avoir fait Polytechnique pour savoir labourer, gérer le contrôle d'efforts, réaliser les préparation de sols et attendre la moissonneuse au bout d'un champ.
La seule phase critique c'est le semis. Et encore quand je vois des agri dit expérimentés avec du matos de pointes comment sont réalisées la qualité du travail....... ben je dis que c'est pas juste.
Certain me parlerons process, amendements, traitements, date de semis..... Les techniciens de coop sont là pour ça. Certes il revient à l'agri de valider ou non ces choix, mais le technicien est beaucoup plus pointu dans le suivi de la culture.

Pour mimi49 :
Pour les réseaux locaux existant, je n'y avait pas pensé jusqu'à maintenant. du coup j'ai pris contact avec l'ADEAR du département, la coopérative Bovine, et j'ai même sollicité de député de la circonscription.
Pour les 2 premier j'ai obtenu un rdv pour le 3ème ça semble plus complexe du fait du contexte je pense.
En ce qui concerne l'aspect fourmi, je pense l'avoir été puisque je suis propriétaire d'une maison dont le crédit a été soldé il y a 4 ans.
Pour le cautionnement des parents, Je n'y avait pas pensé. Je vais leur en parler, mais cela fait un peu bizarre à 45ans de demander le cautionnement des parents. Plus facilement compréhensible à 25 ans quand on démarre dans la vie. :byec

Pour Nicolas 2129
Pour le montant, il y a 60 mères et leurs suites, le coût des bâtiments n'intervient pas et ils sont déjà aux normes.
Mar 6 Juin 2017 10:21 #13
L'expérience joue quand meme désolé surtout en elevage,c'est pas pour rien que beaucoup font du service de rempalcement avant de s'installer.
Etre agriculteur c'est simple pour celui qui voit ça de l'extérieur mais c'est beaucoup plus compliqué ,surtout la gestion des aléas climatiques et sur le troupeau.
La production peut jouer aussi pour la confiance des banques,les va c'est du capital immobilisé avec un retour lent;
Par chez nous ils ont de la volailles à coté,du lait ( + rare) ,cultures pour améliorer la rentabilité .
Mar 6 Juin 2017 11:19 #14
L'expérience est une chose, mais la formation continue ou la perméabilité à la remise en question une autre, et c'est tout aussi important.
Enfin une chose plus j'avance, et plus je m'aperçois être vraiment court, polytechnique n'y suffirait même pas.
Agronomie, botanique, économie, juridique, gestion, fiscalisme, communication, commerce, nutrition, génétique, sanitaire, médication alternative, mécanique, électricité, informatique, etc...
Mar 6 Juin 2017 12:15 #15
T'as oublié bon sens et pragmatisme respectueux de ton aire d'évolution pour ton "confort" (être et vivre dans la durée)
Mar 6 Juin 2017 18:45 #16
Bonjour,

ok pour l'expérience sur le Cheptel, c'est pour cela que le Cédant va rester pendant 2 ans sur l'exploitation entant que "directeur élevage". Je sais que 2 ans ça peut paraitre cours, mais ça ne me fait pas peur. en fin pour moi. et je comprends la crainte bancaire.
Pour ce qui est des autres facteurs, je poursuit mon profil :
de formation mécanique générale (moteur, électronique, électricité, automatisme, et divers (disqueuse, poste à souder.....) 17ans d'expérience.
10 ans comme associés dans une entreprise (Bureau d'étude mécanique).
Ma compagne est comptable
L'agronomie ça va, un peu plus de difficulté en botanique, mais avec le temps et l'expérience, je ne suis pas plus ridicule lorsque je discute avec des agri (voisins).
les points à vraiment améliorer rapidement sont la génétique et la nutrition animale.

Merci pour vos commentaires, cela m'aides dans mes réflexions :eusa_angel
Jeu 8 Juin 2017 06:28 #17
Un point qui me semble important....
Monter au banquier que tu est fiable est important, ne plie pas l'echine trop vite non plus montre leur que tu ai conscient de ta valeur, ce ne sont pas des philantrope......
Jeu 8 Juin 2017 12:57 #18
mimi49 a écrit:
Un point qui me semble important....
Mont(r)er au banquier que tu est (le t..!!.) fiable est important, ne plie pas l'échine (on peut aussi courber l'échine...) trop vite non plus montre leur que tu ai(es) conscient de ta valeur, ce ne sont pas des philanthropes......


et surtout, ne montre pas tes lacunes en français...... :dingue
Jeu 8 Juin 2017 20:58 #19
Merci de corriger sur la forme, sur le fond je n'ai toujours rien vu...
Jeu 8 Juin 2017 23:37 #20
mimi49 a écrit:
Merci de corriger sur la forme, sur le fond je n'ai toujours rien vu...


Sur le fond ? A ton niveau , cela serait trop facile à corriger , c'est vide de de sens ... je m 'arrêterai a ta triste orthographe, qui en dit long sur le fond : vide aussi.....

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut