lactalis au secours des allemands!

Ouvert par paysan en colere, 25 mai 2017

Sam 27 Mai 2017 09:44 #21
gwendal raoul a écrit:
Non Xavier, pas fournisseur mais "VENDEUR"!

L'acte de VENTE n'est justement plus du tout acté!

Ensuite vas "négocier" un prix le 15 du mois pour une "fourniture" déjà acquise, transformée et revendue...

mon bon Gwendal , petit larousse :
- fournisseur : personne à qui on achète
- acheter : acquérir à prix d'argent
- vendeur : personne qui fait un acte de vente
- vendre : céder moyennant un prix convenu
je maintien donc mon terme ,
autre sujet :
légalement ,RAPPEL , on doit être "d'accord sur la chose et sur le prix" avant la première livraison (prise de possession ) donc avant le premier du mois qui s'offusque du non respect de cette donnée fondamentale ?
J'en suis toujours surpris :cache
oulah , je fais poli ce samedi :malade
Sam 27 Mai 2017 11:02 #22
Effectivement xavier le rappel du sens des mots est parfaitement justifié...
ca pourrait eviter quelques desagrements et deconvenu... de producteurs peu adepte de la langue de molière......
Sam 27 Mai 2017 11:18 #23
@mimi, la langue (écrite de molière en prend un petit coup à chacun de tes posts :bisoums . Tu es une réforme de l'orthographe en continu.

@xavier, mon cher Xavier (sans aucune ironie, tu m'es cher malgré la "virtualité" de nos échanges, et quand on parle de Lactalis, une petite allusion à la fraternité n'est pas HS du tout!)

Un antonyme de "fournir" est "priver"... Quand tu fournis, n'y a t'il pas l'assurance pour ton acheteur de capter? Fournir, c'est aussi garantir la livraison de la marchandise. Vendre, c'est fournir une marchandise contre argent... ou ne pas vendre si désaccord.

Constates tu la possibilité d'un tel désaccord actuellement entre producteur et laiterie? Nous sommes bien des fournisseurs, l'acte de vente étant secondaire, et bafoué.

Nous devrions bien plutôt être vendeur, puis fournisseur!

Broutille sémantique, mais qui explique bien des aspects des rapports commerciaux de la filière.
Vini, Vidi, Pactoli
Sam 27 Mai 2017 11:35 #24
Debutant a écrit:
tisser sa toile sur l europe afin de mieux maitriser le prix d achat par le bas .ensuite assurer un volume de collecte qui par en sucette dans l hexagone !

Eux ils peux racheter des usines dans tous les pays ,le droit de la concurrence ne leur dit rien.
Des producteurs veulent se regrouper et la on leur signifie c'est pas possible il y a le droit de la concurrence.
Sam 27 Mai 2017 11:36 #25
Gwendal
Nous devrions bien plutôt être vendeur, puis fournisseur!

oui dans un monde qui n'est pas le réel ici , puisque physiquement aujourd'hui tu es pompé et ensuite à postériori tu reçois une contre valeur en argent correspondant à un ersatz de vente puisque objet et prix ne sont pas préalable à l'échange propriété
donc dans le cas présent on est fournisseur et jamais vendeur (le préalable sur le prix n'étant pas ) , ou pour qualifier on est "fournisseur-appointé" ou livreur contractuel dédommagé (dépend de ton niveau d'optimisme).....ce qui du coup vaut aussi pour les coopérateurs

(sans aucune ironie, tu m'es cher malgré la "virtualité" de nos échanges, et quand on parle de Lactalis, une petite allusion à la fraternité n'est pas HS du tout!) :bisouc je partage
Sam 27 Mai 2017 12:40 #26
Déroulé historique
Etat de l'industrie laitière allemande
http://www.suedkurier.de/nachrichten/wirtschaft/Ist-daenische-Molkerei-Arla-an-Omira-interessiert;art416,9233131
Pas Arla
http://www.swr.de/swraktuell/bw/friedrichshafen/ravensburger-molkerei-vor-der-fusion-arla-nicht-der-neue-omira-partner/-/id=1542/did=19444740/nid=1542/1v8acy6/index.html

Donc le loup est dans la bergerie et donc en théorie ça va saigner
Si le prix du lait bavarois tire le prix moyen allemand vers la haut et si Manu s'aligne sur ses concurrents donc le prix bavarois sera tiré vers le bas et le tunnel (toujours d'actualité) franco-allemand chute
L'import en France est facilité
Et donc je suppose que l'on va l'avoir dans le fondement

également ,RAPPEL , on doit être "d'accord sur la chose et sur le prix" avant la première livraison (prise de possession ) donc avant le premier du mois qui s'offusque du non respect de cette donnée fondamentale ?
J'en suis toujours surpris :cache

Il serait à en faire rappel à l'autorité de tutelle (l'UNELL) qui si elle ni voit rien à redire...mais je ne voudrais pas faire "Haro sur le baudet"...le principal étant le prix (avec une calculette) et non la date (à ce qu'il se dit)
Sam 27 Mai 2017 13:00 #27
Donc en résumé
Friedland n'y va pas parce que "trop de lait"
Arla n'y va pas parce que"trop loin, pas assez de marges"
Les allemands n'y vont pas parce que"tous très malades"(merci la guerre à bas coût, tas de c..s :hihi )
Donc Manu en sauveur, d'où le titre du topic

L'est quand-même fort Manu :respect
Je serais la place de mes collègues de massif je serrerais les fesses :affray
Sam 27 Mai 2017 13:28 #28
La main invisible du marché. .... :byec
Sam 27 Mai 2017 14:14 #30
Pas le temps de poser mon analyse mais ça ouvre pas mal de portes de réflexion
Dommage que tout le monde s'en cogne :fatigue
Sam 27 Mai 2017 14:35 #31
Bon alors que je commence Tacyst.

Vu que Lactalis s'octroie le droit d'aller acheter du lait partout, avec moult clause de rupture de contrat et de sauvegarde, il faut en mettre une, sans contrepartie, dans le contrat, et ainsi utiliser l'indice MILC Ipampa cher à certains à bon escient:

le droit pour les vendeurs-fournisseurs de vendre leur lait à une autre partie si le MILC chute en dessous de 80 pendant 2 ou 3 mois par exemple ou reste en dessous de 100 pendant n mois sur une période de n année, ou ne passe pas en dessus de 115 pendant au moins n mois sur une période de n années.

Histoire d'introduire véritablement de la volatilité dans tout cela. Histoire de casser l'exclusivité qui permet tout, histoire d'ouvrir certaines portes de "dernier recours" sniark sniark...
Vini, Vidi, Pactoli
Sam 27 Mai 2017 15:28 #32
Faut que je finisse ma phrasè?
A un visage?.....
manu....
Sam 27 Mai 2017 16:42 #33
@Gwendal,
Merci mais plus large

Au niveau européen
Une coop(Omira) cherche des fonds mais personne
Pas Friedsland (en mode "quelqu'un a des alka seltzer?)
Pas Arla (en mode "il est pas frais le poisson!)
Pas les indus allemands (rincés par leur guerre et les GMS)
Donc
Aucun indus capable d'acheter ce qui en dit long sur l'état de santé de la transfo aujourd'hui(et la dernière fois que cela c'est produit on a pris cher)
Des GMS coupables qui cse la joue vertueux et qui mériterait un vrai coup de latte dans les gencives
Un indus privé qui de par sa politique est aujourd'hui le seul acteur de poids capable et qui de fait casse l'effet de concurrence

Tout cela ne sent pas bon
Mais c'est juste mon avis (en mode Chatelier de comptoir)
J'y retour, très bon temps pour le foin, terrain impec mais...pas de volume mais une super qualité
Si je fait du regain en 1C, je peux faire du foin en 2C? :dingue :dingue
Sam 27 Mai 2017 21:18 #34
Ou alors Lactalis a juste mis plus d'argent que les autres sur la table, et on cherche à se justifier derrière...

Regarde les données financières récentes des groupes laitiers, ils sont extrêmement riches en matière grasse!
Vini, Vidi, Pactoli
Sam 27 Mai 2017 23:00 #35
gwendal raoul a écrit:
Ou alors Lactalis a juste mis plus d'argent que les autres sur la table, et on cherche à se justifier derrière...

Regarde les données financières récentes des groupes laitiers, ils sont extrêmement riches en matière grasse!


Merci :pouce
Ouaich, tu as peut-être raison même si les articles de presses me semblaient aller dans l'autre sens. :eusa_think
Bref, tout ça n'a pas d'importance, on est en France, le principal c'est de se foutre sur la gueule en se regardant le nombril :gene
Ce qui se passe ailleurs en Europe on s'en fout :icon_frown
Finalement, ça me fait presque plaisir, j'avais déjà écrit qu'il y avait une convergence d'intérêts pour les producteurs de la zone alpine et Manu va presque réussir à le faire. déjà présent en Italie, en Savoie, en Franche-Comté, dans les Vosges et maintenant dans les Alpes bavaroises,partenariat avec le suisse Nestlé il ne reste plus que l'Autriche et la boucle est bouclée :eusa_clap :pouce
Dim 28 Mai 2017 05:34 #36
La maitrise du jeu.... voila le vrai objectif.......
Dim 28 Mai 2017 05:37 #37
C'est comme au monopoli..... si t'a les quatre gare c'est pas le meme prix...... ou plus exactement c'est pas la meme valorisation......
Dim 28 Mai 2017 05:40 #38
Tu souleve un point important.... la notion de bassin de production ne s'arrete pas aux frontières des etats (nation)..... et il serait peut etre temps de l'integrer dans la reflexion......

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut