le petit nouveau

Ouvert par marisa29, 03 mars 2017

Sam 4 Mar 2017 08:44 #2
oui marisa et un de plus
bonne chance a eu , en esperant qu'il ne soit pas emporté par la vague de marque actuel "éco responsable"
Sam 4 Mar 2017 15:05 #3
Rien de bien nouveau, il y a plus de 10 ans, ça faisait rigoler mes collègues abroutis de chez Candia.

http://www.lafranceagricole.fr/article/ ... 53213.html

Aujourd'hui on voit ou nous en sommes !
Si j'étais méchant ou réaliste, au choix et au vu de l'actualité "twin tower powder", je dirais que c'est le début de la fin aussi en BZH.
Sam 4 Mar 2017 16:19 #4
Ca s'appelle la relocalisation.

Chez Sodiaal, ils se foutent de moi quand je leur dit qu'on aurait du rester "Lorraine lait" avec nos fromages et une chaine de lait de conso pour vendre dans la région.

Ils ont créé Sodiaal et voulu faire des économies d'échelles en concentrant tout sur un site.
J'ai un panneau grand lait de Candia à l'entrée de ma ferme comme tous les producteurs du coin mais si un consommateur achète du grand lait , ça vient de loin.

En terme d'écologie (moins de transport) et de travail ( moins de chômage) , tout le monde aurait été gagnant.

A mon avis le problème était politique et agricole. Tous les dirigeants avaient une vision mondialiste qui nous a perdu.
Pour les pessimistes, c'est foutu et la mondialisation va continuer à nous broyer
Pour les optimistes, il y a un nouveau modèle à récréer dans le chaos actuel.

Je tire mon chapeau à ceux qui osent se lancer dans une telle aventure.
Dans mon secteur, c'est quasi impossible puisqu'il n'y a presque plus de laitier et dans les rescapés il y a encore des félés de la fédé qui attendent que les gens comme moi arrêtent pour récupérer notre production.

J'imagine que tout le monde ne voit pas cette laiterie d'un bon oeil mais j'espère que ça va marcher pour eux.
Félicitations aux courageux qui se battent pour essayer de mieux vivre de leur production.
Sam 4 Mar 2017 17:45 #7
Je vais faire dans le pessimisme (c'est mon côté dépressif).
Tout les agris veulent suivre le saint consommateur avec l'appui/bénédiction des gms.
Tout le monde court derrière l'avis "cause animal (cf pub McDo)".
Donc
1) ça sent l'intégration (des fois que les gms financent par effet bonne conscience)
2)qui éduque le consommateur( pour éviter les délires genre"pas de castration sur les porcs) ?
Sam 4 Mar 2017 20:52 #8
Oui Sylvain le projet Candia est globalisé et international.
Soit.
De fait la localisation et même la nature de la matière première n'a que peu d'importance.
Ça ne surprend guère vue de Lons en plein été.
Mais la vrai question, est, pourquoi faire l'économie à peu de frais de la communication "équitable" par la marque coopérative face à sa principale concurrente ????
Puisque le retour de dividendes doit concerner en théorie et en priorité l'adhérent producteur.
A moins que, à l'image de Yoplait, comme dirait l'éternel espoir jeune Sarthois, cela soit plus compliqué que ça...
Dim 5 Mar 2017 08:22 #9
merci de pas melanger les genres.....
distinguer la defense du circuit local et la capacité a exporter c'est permettre de repondre a deux demande distinct.... et cela s'appelle la segmentation du marché......
Si l'on regarde une petite pme comme lactalis , il s'appuie sur des marques connu et reconnu, et s'implante ou rachete des entreprises la ou il estime avoir un potentiel de développement..... A chaque fois il s'attache a garder une "image" local et joue sur le differentiel de prix entre les différents bassin de production pour faire son beurre.... A chaque croissance externe , il peut en plus diluer ses couts structurel et de R et D.....
L'émergeance de ce type d'initiative devrait rappeler a nos industriels que, nous producteurs, nous ne sommes pas de simple apporteurs de minerai mais que notre production est aussi porteuse d'une valeur ajouté..... qu'il serait de bon ton de nous ristourné......
Dim 5 Mar 2017 11:31 #10
Ça dénote (sans taper sur les différents projets), un manque de capacité des éleveurs à peser sur leur transformateurs, sur les privés pour un juste retour de la V.A et sur les coops car tous ces projets auraient du être d'obédience coopérative quel qu’elles soient.
IL faudra également faire attention à l'impact du consommateur, ses désidératas ne sont pas paroles d'évangiles et quid de leur fournir du simple "lait UHT de producteur" plutôt que du vrai lait entier (comme chez les anglo saxons par ex) ou de faire du comté avec du maïs même récolté en vert?
Dim 5 Mar 2017 12:57 #11
mimi49 a écrit:
merci de pas melanger les genres......

:eusa_eh
You talking to me ?
Pour compléter, la pertinence de la stratégie de croissance ou de taille critique n'a jamais été sérieusement évaluer.
Et pour le dire autrement la croissance des structures sert elle vraiment toujours les intérêt de l'adhérent ?
Dim 5 Mar 2017 13:06 #12
Image
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Dim 5 Mar 2017 14:33 #13
Un exemple très concret dans l'est.

Je cite toujours les vosgiens de la laiterie de l'Ermitage qui sont nettement plus petits que Sodiaal mais ont toujours un prix nettement supérieur.

Un responsable de Sodiaal m'avait dit en avril 2009 que leur petite taille serait une faiblesse si un jour Lactalis décidait de s'attaquer à leurs marques en cassant les prix sur les productions similaires.

8 ans plus tard, ils ont toujours un meilleur prix et si d'aventure ils venaient à mettre la cabane sur le chien comme la CAL de Blamont, la voiture balai nommée Sodiaal les reprendrait en les payant au même prix que les historiques.

L'intérêt des producteurs est de se faire sodiaaliser le plus tard possible et si possible jamais.
Je comprends tout à fait les bretons qui ont essayé de trouver une solution alternative.
J'imagine qu'ils sont assez proches les uns des autres et peuvent diluer leurs coûts. Ce serait plus difficile si une telle expérience était tentée par les rebelles des zones de déprise laitière.
Dim 5 Mar 2017 15:11 #14
@Sylvain,
Non si on est motivé en adaptant au contexte.
Coop de Beaune reprise par l ULM comme quoi.
LSDH c'est centre France donc deprise aussi.
Et Ermitage, placement particulier mais toujours 20 sous Triballat et Quid du retour Comté aux coopérateurs non aop?
Dim 5 Mar 2017 15:37 #15
dans quel monde vit on :eusa_think , quand fairefrance a voulu monter son projet de lait équitable ( rémunérant a la fois producteurs , transformateurs et distributeurs ) aucune coop n'a voulu accepter de transformer pour eux ( a croire que la rémunération du producteur et du transformateur ne les intéresse pas :dingue ) il a fallu que ce soit un privé ( s'orientant de plus en plus vers le conditionnement de jus de fruits ,de surcroît ) qui accepte le contrat , quand une marque de consommateurs :?: ( qui c'est le patron ) , censée offrir une meilleure rémunération du producteur ,ce met en route , qui accepte de relever le défi ? la même laiterie :dingue
et , après tout ça , on va me dire que l'objectif des coops est de rémunérer les producteurs :eusa_hand :eusa_naughty
Dim 5 Mar 2017 16:19 #16
peut etre que les administrateurs n'ont pas choisi la bonne équipe de direction......
ou le poid de la structure est plus lourd que les économies d'échelle....
bref entre la theorie et la pratique , ben y a un monde....
Dim 5 Mar 2017 16:36 #17
padel50 a écrit:

et , après tout ça , on va me dire que l'objectif des coops est de rémunérer les producteurs :eusa_hand :eusa_naughty

Tant que l'on attribue des volumes et que le banquet est bon, pourquoi se poser des question...
Dim 5 Mar 2017 16:41 #18
mimi49 a écrit:
peut etre que les administrateurs n'ont pas choisi la bonne équipe de direction......
ou le poid de la structure est plus lourd que les économies d'échelle....
bref entre la theorie et la pratique , ben y a un monde....

Y a des fois on est en droit de se demander d'où tu sort mimi... :dingue
Comme si ce n'était pas les manageurs qui choisissaient leurs administrateurs.
Dim 5 Mar 2017 17:17 #20
titian a écrit:
padel50 a écrit:

et , après tout ça , on va me dire que l'objectif des coops est de rémunérer les producteurs :eusa_hand :eusa_naughty

Tant que l'on attribue des volumes et que le banquet est bon, pourquoi se poser des question...


Les producteurs d' Agrial qui manifestaient contre LACTALIS (rare laiterie qui essaye de limiter l'écart entre l'offre et la demande par le jeux des pénalités) sont heureux de pouvoir produire plus :eusa_clap :eusa_clap .
L'objectif d'une coop est de donner du boulot aux pauvres agris manageurs qui devaient pour certain dormir pendant les cours de gestion :interr .
Quand on voit le prix des reprises x par 2 en 5 ans :eusa_wall :eusa_wall

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut