Mon Bayersanto.

Ouvert par @lm, 15 septembre 2016

Page 1 sur 1
Jeu 15 Sep 2016 12:38 #3
LES NOTES DE SIMONE WAPLER
Simone Wapler

Bayer Monsanto : le nouveau monstre du créditisme

Un nouveau monstre est né. L'allemand Bayer rachète le semencier américain Monsanto, le numéro 1 des OGM (organisme génétiquement modifié). Tremblez braves gens...

Car, oui, l'Europe bataille contre les OGM et seules l'Espagne, la Roumanie et la Slovaquie cultivent un peu de maïs entrant dans cette catégorie.

Sur ce planisphère la production de cultures OGM dans le monde. Voyez le bastion européen, presqu'aussi blanc que l'Afrique...

Image

Les Européens pensent majoritairement que les OGM sont dangereux tandis que les Américains du nord au sud, les Indiens, les Australiens consomment OGM depuis des décennies sans que leur espérance de vie décline pour autant.

Hier, je vous parlais des "idiots utiles" selon Lénine : ces naïfs qui pensent servir une juste cause mais qui, par manque de jugement, ne savent pas mesurer les conséquences de leur engagement. Dans le domaine des plantes génétiquement modifiées, les "idiots utiles" ont si bien oeuvré que les manipulateurs d'opinion leur rendent hommage.

"On sait bien que les OGM ne sont pas dangereux, mais ça fait peur, c'est donc parfait pour atteindre notre but politique." José Bové, cité dans le livre Il faut désobéir à Bové de Sophie Lepault.

Evidemment, certains scientifiques se désolent :

"La peur est totalement irrationnelle. (...) Les OGM en tant que tels ne représentent aucun danger. (...) Les hommes politiques s'engagent là où ils ont une prise facile. C'est de l'électoralisme. Le débat sur les OGM est à la gauche ce qu'est le débat sur le réchauffement climatique à la droite." Denis Duboule, professeur de biologie à l'Université de Genève.

"Le discours anti-OGM est d'essence religieuse. C'est la religion de la nature intacte." Alex Mauron, professeur de bioéthique à l'Université de Genève.

Certains activistes refusent même de se ranger parmi les "idiots utiles" !

"Le débat sur les OGM est terminé. Clos, fini. La question de leur innocuité ne se pose plus... Vous avez plus de chances de vous prendre une météorite sur la tête que d'être contaminé par des aliments OGM." Mark Lynas, activiste écologiste, janvier 2013.

Ce ne sont pas les OGM qui doivent faire peur mais plutôt la taille d'une multinationale qui se retrouvera en situation de quasi-monopole et avec une capacité de lobbying considérable.

Cette concentration est aussi le fruit du créditisme. Bayer sollicite cinq banques et devrait emprunter 57 milliards de dollars pour financer son acquisition, un montant record en Allemagne qui surpasse la fusion Sigma Aldrich-Merck de 2014 (17 milliards de dollars).
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Mer 23 Aoû 2017 21:08 #4
L'UE ouvre une enquête sur le rachat de Monsanto par Bayer
La Commission européenne a ouvert une enquête approfondie sur le rachat du spécialiste américain des semences OGM Monsanto par le groupe allemand de pharmacie et d'agrochimie Bayer. L'UE se dit préoccupée par les implications de l'opération en matière de concurrence.

Le projet d'acquisition de Monsanto par Bayer pour 66 milliards de dollars (63 milliards de francs), annoncé en septembre 2016, "entraînerait la création de la plus importante entreprise intégrée du monde dans les secteurs des pesticides et des semences", a indiqué l'exécutif européen mardi dans un communiqué. "En outre, l'opération aurait lieu dans des branches d'activités déjà concentrées au niveau mondial", ajoute-t-il.

Le rachat de Monsanto par Bayer créerait le numéro un mondial des pesticides et des semences. La Commission européenne a déjà autorisé deux méga-fusions dans l'agrochimie depuis le début de l'année, à chaque fois sous conditions.

Syngenta validé
Fin mars, Bruxelles avait autorisé la fusion des géants américains Dow et DuPont, qui doit donner naissance dans les prochains jours à DowDuPont, un mastodonte pesant 130 milliards de dollars en Bourse.

Dix jours plus tard, elle validait le rachat du groupe bâlois Syngenta par le géant chinois ChemChina pour 43 milliards de dollars, la plus grosse acquisition jamais lancée par un groupe chinois à l'étranger. Les nouvelles entités se sont engagées auprès de l'UE à revendre certaines de leurs activités afin de garantir la concurrence sur le marché européen.

Le groupe allemand a réagi à l'ouverture d'une enquête approfondie en se disant prêt à poursuivre la coopération avec la Commission et en espérant obtenir son feu vert d'ici la fin de l'année. "Bayer est disposé à continuer à travailler de façon constructive avec la Commission en vue d'obtenir l'approbation de la Commission", a déclaré Bayer dans un communiqué.

La société avait auparavant proposé des engagements visant à apaiser les inquiétudes des autorités européennes tout en refusant d'en préciser la teneur. La Commission a estimé pour sa part que ces concessions "ne suffisaient pas à dissiper clairement ses doutes sérieux quant à la compatibilité de l'opération avec le règlement de l'UE sur les concentrations".

Critiques écologistes
La Commission européenne a dit qu'elle coopérait étroitement avec d'autres autorités de concurrence, notamment avec le ministère américain de la justice et les autorités de l'Australie, du Brésil, du Canada et de l'Afrique du Sud.

Ce projet de fusion est par ailleurs critiqué par les militants écologistes qui pensent que l'opération aura des effets négatifs pour les agriculteurs et les consommateurs. L'organisation Avaaz basée aux Etats-Unis a présenté une pétition d'un million de signatures à la commissaire chargée de la Concurrence Margrethe Vestager pour qu'elle bloque le rachat.

La Commission a précisé qu'elle était chargée d'apprécier l'opération "uniquement sous l'angle de la concurrence".

Bayer a dégagé en 2016 un bénéfice net de 4,5 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires de 46,8 milliards d'euros. Il a annoncé fin juillet tabler sur un chiffre d'affaires de "plus de 49 milliards d'euros" pour l'année en cours. Quant à Monsanto, son bénéfice sur l'exercice décalé 2015/2016 s'élève à 1,34 milliard de dollars, pour un chiffre d'affaires de 13,5 milliards de dollars.
ATS, 22 août 2017


Retour
Ven 2 Nov 2018 20:05 #6
"For a better life" :eusa_whistle :eusa_whistle :eusa_whistle :eusa_whistle :eusa_whistle des actionnaires …..
Sam 3 Nov 2018 18:01 #7
est ce que les constructeurs automobiles sont soumis a cette meme exigeance?
parceque la liste est longue.... direct accident, bruit, stress.. ... et indirect via la pollution lié au type de motorisation notamment... et la liste n'est pas exhaustive.....
la peur anime les passions et le raisonnement cartésien qui doit prévaloir est foulé du pied par quelques populistes, extremistes, de tout bord....
Lun 5 Nov 2018 00:59 #8
Et quand hysterie attrape tout ...
http://www.atlantico.fr/decryptage/agri ... 50467.html
:eusa_wall
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Lun 5 Nov 2018 08:25 #9
reste quand même la question de la gouvernance de ce genre de cremerie.....
Lun 5 Nov 2018 09:45 #10
laiturgie a écrit:
j ai 100 metres de distance à respecter pour l épandage de mon lisier ,par rapport aux habitations ,je viens pas me plaindre ,pourtant ça m enlève 8 ha de terrain d épandable sur ma petite structure c est énorme en y ajoutant un terrain de foot qui n a pas vu de ballon depuis 25 ans et un chateau d eau qui n est pas en service 6 mois par an ....
il y aurait un gus qui viendrait passer des produits phyto à 20 metres de ma maison 5 fois par an je gueulerais aussi ,et finirais bien par lui balancer des cailloux ...... :dingue
et 20 metres je suis optimiste ,il y a des cas c est moins que ça .....mais faut rien dire on est con mais on refuse de l admettre ,c est toujours les autres qui sont mèchants
Sam 27 Avr 2019 09:16 #11
Les actionnaires de Bayer désavouent la direction après le rachat de Monsanto

" Une courte majorité d'entre eux (55,5%) ont rejeté "les actions du directoire" du groupe, alors que le directoire avait recueilli 97% d'approbation l'an passé. Un revirement dû au rachat de Monsanto. L'opération suscite en effet des divergences de vue entre les actionnaires.
....... "

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/les-actionnaires-de-bayer-desavouent-la-direction-apres-le-rachat-de-monsanto_3417679.html
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut