COOP/Patrimoine Agricole le HOLDingUP du siécle

Ouvert par Miloux11, 12 août 2016

Mer 19 Juin 2019 15:30 #101
« En attendant la loi foncière, la financiarisation des terres s’accélère »
https://landportal.org/fr/blog-post/2018/10/france-gestion-du-foncier-%C2%AB-en-attendant-la-loi-fonci%C3%A8re-la-financiarisation-des

Les cessions de foncier via des parts de sociétés détenant les terres se font à des valeurs de plus en plus déconnectées du niveau de compétitivité et de rentabilité de l’activité agricole.

À titre d’illustration, nous nous sommes intéressés à un secteur de Haute-Normandie sur lequel sont installées 48 exploitations de plus de 300 hectares. Nous avons démontré que ces 48 exploitations sont en réalité détenues par 20 structures holdings.

Le nombre de communes où il n’y a plus un seul agriculteur installé est en constante augmentation. Ce n’est pas normal. Certains diront que les terres de ces communes sont toujours exploitées.

... si elle n’est pas freinée à court terme, la financiarisation du foncier agricole remettra rapidement en cause le modèle agricole français, pourtant plébiscité par la société.
Sam 22 Juin 2019 20:16 #102
A LA UNE : LIMAGRAIN , une coopérative comme les autres '' forme la plus aboutie d'organisation de producteurs ... exploiteurs de main d'oeuvre Indienne''
https://www.programme-tv.net/news/tv/234814-cash-investigation-lune-des-entreprises-mises-en-cause-dans-lemission-delise-lucet-repond-aux-accusations/
prix abusifs á 400 000 euros/ kg de graine pollinisées par des femmes et des enfants en Inde pour moins que le salaire min local, et pendant ce temps on investit dans les filiales au Benelux de préférence en bon gestionnaire de l'agriculture financiarisée.
Business as usual pour les coopératchiks de la semence.
https://capitalfinance.lesechos.fr/deals-m-a/mid-cap/limagrain-prend-du-poids-123602
Publié le 14/03/05 à 00h00
Mis à jour le 22/10/18 à 14h27
Le clermontois Limagrain fait son marché chez le néerlandais Advanta. Le numéro deux européen des semences vient de finaliser le rachat des activités semences Europe - à l'exception de la betterave - et des activités américaines liées au gazon et au tournesol du batave. Les actifs repris ont généré l'an passé un chiffre d'affaires de 105 MEuro(s)


https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/le-statut-des-cooperatives-fragilise-par-une-ordonnance-en-preparation-205-144987.html
« Si l'ordonnance en cours de préparation devait être validée, on ouvrirait la porte à un démantèlement du statut et de la spécificité de la coopération agricole », a déclaré le nouveau président de Limagrain, Pascal Viguier.

L'ordonnance en question, qui accompagne la loi issue des états-généraux de l'alimentation ( Egalim), est destinée à lutter contre la notion de prix abusivement bas pour défendre les paysans face à l'industrie agroalimentaire

Pascal Viguier reprend la à son compte les critiques déjà formulées par Coop de France, par Dominique Chargé, président , «le gouvernement ... va aboutir au démantèlement du fonctionnement des coopératives » avec ce texte.
Mar 9 Juil 2019 19:50 #103
https://www.challenges.fr/economie/les-cooperatives-agricoles-ont-elles-pris-un-tournant-trop-capitaliste_569999
Le tournant capitaliste des coopératives agricoles .
En "créant des filiales, nos entreprises se sont mises dans des situations équivalentes aux entreprises privées pour être compétitives."

Cohabitent désormais, "dans un même groupe", une "logique "coopérative et une "logique capitaliste", résume Maryline Thenot, enseignante-chercheuse à Neoma Business School.

"La complexité de ces entités tient à leur taille, elle émane également de leur structure juridique qui autorise désormais la présence simultanée des acteurs coopératifs et des investisseurs privés", un vrai exercice d'équilibriste, explique-t-elle.

Les partenaires privés, apporteurs de capital, peuvent peser lourd dans les décisions. C'est sous l'impulsion de l'actionnaire américain de sa marque Yoplait, General Mills, que la coopérative laitière Sodiaal a créé au Luxembourg plutôt qu'en France la filiale où le géant américain verse ses bénéfices à l'international.
Dim 14 Juil 2019 10:22 #104
Ces coopératives financiarisées pour faire face à la mondialisation auraient soit disant un logiciel d’économie financière qui cohabiterait avec un logiciel d’économie solidaire ? :eusa_doh
Si on met dans un enclos un troupeau de moutons avec une famille de loups pour les protéger des prédateurs mondialisés que ce passe t il à votre avis? :faim

Image
https://www.profession-spectacle.com/le-loup-dans-la-bergerie-de-jean-claude-michea-une-critique-vivifiante-de-lhorreur-capitaliste/

« c’est avant tout à travers l’idéologie des “droits de l’homme”… que le “loup de Wall Street” [a] réussi à s’introduire dans la “bergerie socialiste” ».
Il y a au principe (au fondement) du capitalisme un orgueil prométhéen et, pourrait-on dire, babélien : l’idéologie capitaliste s’appuie sur « l’utopie d’une croissance illimitée » et le but de son activité n’est « ni la valeur d’usage ni la jouissance, mais bien la valeur d’échange et son accroissement continu ». Bref, produire pour produire et croître pour croître.
Mer 17 Juil 2019 15:54 #105
L’ordonnance relative à la coopération agricole de la loi EGAlim est publiée
L’ordonnance entre en vigueur le premier jour du troisième mois suivant sa publication. Toutefois, les entreprises disposent d’un délai de quatorze mois à compter du 25 avril pour modifier leurs statuts et leur règlement intérieur.
http://www.agraalimentation.fr/l-ordonnance-relative-la-coop-ration-agricole-de-la-loi-egalim-est-publi-e-art453781-1.html
« La coopérative engage sa responsabilité lorsqu’elle fixe une rémunération des apports abusivement basse », confirme la version définitive de l’ordonnance relative à la coopération agricole publiée le 25 avril au Journal officiel. « Toute personne justifiant d’un intérêt direct et certain peut, après médiation, saisir le juge afin qu’il prononce des sanctions tenant compte des spécificités des contrats coopératifs », explique le rapport au président de la République, publié le même jour au JO

La loi est applicable au 1er juillet 2019, maintenant il faut monter au créneau et pour ca il va falloir s'organiser en collectif , associations de défense des adhérents de coops spoliés ou syndicats indépendants. Mais á mon avis ... faudra pas compter sur LE SYNDICAT si vous voyez ce que je veux dire.

Et si vous y croyez pas en tant qu'agriculteurs adhérents dépouillés par le système, il y en a un qui a des raisons de se faire du mouron et a apparemment il a pris la mesure du risque du réveil des adhérents en colére: :gene
Les coopératives agricoles en plein doute
https://www.lopinion.fr/edition/economie/cooperatives-agricoles-en-plein-doute-185630
Faut pas le laisser dans le doute cet homme lá, faut lui botter le cul en attaquant aux tribunaux avant qu'ils n'aient achevé leur méga plan de cooperatives foncières intégralement financiarisée sans agriculteurs.
Sam 14 Sep 2019 22:42 #106
http://forum.terre-net.fr/topic-270817-200
tacyst a écrit:


MJÓLK, LA GUERRE DU LAIT, de Grímur Hákonarson - Au cinéma le 11 septembre

Inga et son mari possèdent une exploitation laitière dans un petit village près de Reykjavik. Mais à la mort de ce dernier, Inga reprend seule les rênes de l’entreprise familiale. Très vite elle découvre le monopole abusif que la coopérative impose aux agriculteurs locaux. Elle va alors entrer en guerre contre ce système mafieux pour imposer l’indépendance de sa communauté !
Dim 22 Sep 2019 23:03 #107
Le siphonnage financier du patrimoine agricole par la technique du HOLDING -UP en chiffre. Ou comment vider les portefeuilles des agriculteurs par l'endettement de leur coopérative dans les montage de LBO.
( voir les épisodes précédents pour ceux qui n'ont pas compris la mécanique diabolique de cette méga-arnaque)

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/crise-des-eleveurs/in-vivo-sodiaal-tereos-quand-les-cooperatives-agricoles-deviennent-des-multinationales-aux-filieres-opaques_3468731.html
En France, les coopératives agricoles regroupent aujourd’hn'ui trois agriculteurs sur quatre, une marque alimentaire sur trois et emploient plus de 180 000 salariés.
Cependant, au fil des ans, ces entreprises ont grossi, se sont rachetées entre elles, voire ont racheté des concurrents privés, pour devenir des multinationales générant parfois des milliards d’euros de chiffre d’affaires. En une trentaine d’années, la valeur de ce dernier a explosé. Aujourd’hui, certaines d’entre elles pourraient même largement intégrer le CAC 40. La plus importante, le groupe In Vivo, qui détient les marques Gamm Vert ou Jardiland, avoisine les six milliards d’euros de chiffre d’affaires

Image
Baisse du nombre de coopérative et hausse de leur chiffre d'affaires. (CELLULE INVESTIGATION DE RADIOFRANCE)
https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/crise-des-eleveurs/des-agriculteurs-se-rebellent-contre-les-cooperatives-agricoles_3518347.html
''Circulez y a rien á voir , les patrons ( les plus mal payés de France) c'est nous les agriculteurs
Face aux critiques, Dominique Charge, président de la fédération des coopératives COOP de France , rappelle que ''ce sont les agriculteurs qui restent aux commandes de leurs entreprises.'' ( Coopératives)
Sam 12 Oct 2019 09:59 #108
l'ESSEC l'école ou l'on cultive la finance entre agriculteurs modèles pour partir á assault de la mondialisation
http://knowledge.essec.edu/fr/economy-finance/les-9-defis-des-cooperatives-agricoles-francaises.html
Image
http://m.essec.edu/media/template_eee/brochure_seneque_2020_web.pdf
Dominique Charge / Ancien ESSEC Sénèque 5e promotion, président de Coop de France
''À l’heure où le modèle coopératif doit relever de nombreux défis de compétitivité, d’amélioration continue de la
gouvernance, d’attractivité, de transitions agroécologiques, d’internationalisation…, la montée en compétences
des hommes et des femmes des 2400 coopératives de notre réseau est un enjeu majeur. S’appuyer sur une
solide formation comme Sénèque, c’est d’abord bénéficier de la richesse d’un groupe. C’est aussi favoriser le
savoir de haut niveau des administrateurs, se donner les moyens d’acquérir de nouvelles compétences et de
conduire une stratégie, tout en préservant notre modèle d’organisation unique.
J’ai moi-même fait « Sénèque » et peux donc témoigner personnellement de la présence d’intervenants
attractifs et de partage d’expériences concrètes. Aujourd’hui en tant que président de Coop de France, j’invite
fortement tous les administrateurs qui le peuvent à s’inscrire à ce parcours de formation stimulant, participant
ainsi à la dynamique collective de montée en puissance de notre modèle d’entreprises coopératives.''

Image
Entre profitculteurs c'est mieux quand on parle le méme language et la meme grammaire de l'ESSEC
https://www.lsa-conso.fr/frederic-noyere-nouveau-directeur-general-d-invivo-wine,295086
Exit B.Girard , Frédéric Noyère est nommé directeur général Publié le 03/09/2018 - 12:53 par Viti Veille
Le groupe InVivo annonce l’arrivée de Frédéric Noyère en tant que directeur général d’InVivo Wine. A ce titre, il reportera directement à Thierry Blandinières et intègrera le comité exécutif du groupe. Diplômé de l’ESSEC, Frédéric Noyère a 28 ans d’expérience, dont 20 ans dans le domaine des vins de luxe
Sam 12 Oct 2019 10:32 #109
ANIA + COOP2FRANCE + FNSEA .... méme combat !
https://www.lacooperationagricole.coop/fr/pacte-productif-2025-la-filiere-agricole-et-alimentaire-francaise-doit-retrouver-la-voie-de-la-competitivite
Pacte productif 2025 : la filière agricole et alimentaire française doit retrouver la voie de la compétitivité

Si les profits planqués au Bénélux et la croissance mondialisée des COOP Multinationales ne gonflent pas assez vite c'est que les agriculteurs ne sont pas assez compétitifs on vous le dit , on vous le répète faut produire plus pour moins cher .
- Con-presser les coûts matière sur les producteurs , et con-troler leurs achats via les appros des intrants
- Ex-penser les marges des profiteurs et Ex-portées les dividendes par délocalisation au Benelux
Inspiration ... expiration, avec le coaching de Christianne Lambert , respirez projetez vous dans l’avenir c’est pas compliqué quand même le modèle Coop2France/ESSEC! '' Forme la plus aboutie d'organisation de produteurs''


la bonne gouvernance des coopératives, la gestion financière de valeur c'est á l'ESSEC que ca se décide ... pas dans nos campagnes, á la Défense au cœur de la finance. Le programme SENEQUE ( voir á 3:15 de la vidéo) pour voir comment ca se passe.
Lun 21 Oct 2019 15:00 #110
Le cabinet de conseil spécialisé dans la défisc , KPMG une société ''coopérative '' comme une autre au paradis du montages de filiales AD-HOC pour exfiltrer la valeur et les capitaux des coopérateurs.

https://home.kpmg/content/dam/kpmg/lu/pdf/Luxembourg-Participation-Exemption-FR.pdf
KPMG Luxembourg,
Société coopérative
39, Avenue John F. Kennedy
L-1855 Luxembourg
Tel: +352 22 51 51 1
www.kpmg.lu

Le régime des sociétés mères et filiales au LUXEMBOURG
''La loi fiscale luxembourgeoise relative au régime des sociétés mères et filiales1 prévoit
une exonération d’impôt sur le revenu2, d’impôt sur la fortune et de retenue à la source
applicable aux revenus provenant d’investissements détenus par des entités éligibles.
En ce qui concerne l’impôt sur le revenu, son champ d’application est large, l’exonération
s’appliquant aux dividendes, aux plus-values de cession ainsi qu’aux bonis de liquidation.
En outre, sous certaines conditions, les dividendes distribués par des entités éligibles
sont exonérés de retenue à la source au Luxembourg.
Ven 29 Nov 2019 10:41 #111
Pourquoi le ver est dans le fruit, un base de réflexion que nos Directeurs de Coop , Présidents et Administrateurs formés par l'ESSEC á la Gestion Financière de la création de valeur déconnectée du producteur adhérent, pourraient bien méditer.https://dai.ly/x6n9apn
[dailymotion]https://dai.ly/x6n9apn[/dailymotion]
LES PARADOXES DE LA COOPERATION / Patrick Scharnitzky
... ou . Comment rendre le collectif , (vraiment) intelligent.
Les 7 biais qui menacent le projet coopératif :
- La paresse sociale,ou comment la coopération peut démotiver, désengager et déresponsabiliser ;
- l’excès de compétition sociale,ou comment le collectif peut générer des rivalités nuisibles ;
- la polarisation collective,ou comment le collectif peut radicaliser les opinions individuelles ;
- la normalisation,ou comment le collectif peut créer une norme inappropriée mais confortable ;
- le conformisme,ou comment le collectif dicte sa loi aux dissidents isolés ;
- la soumission à l’autorité,ou comment le collectif peut obéir aveuglément ;
- le pouvoir des statuts et des rôles,ou comment le collectif est biaisé par des rôles et des enjeux de pouvoir.
Mer 11 Déc 2019 00:04 #112
Ananlogique a écrit:


UPRTV qui interviewe Philippe Grégoire, éleveur lucide qui décortique le drame de la mise á mort de l'agriculture avec ses agriculteurs
Jeu 19 Déc 2019 22:59 #113
https://www.lsa-conso.fr/coop-de-france-devient-la-cooperation-agricole,336296
Coop de France devient la Coopération Agricole
A l’occasion de son congrès annuel qui s’est tenu ce mercredi 18 décembre 2019 à Paris, Coop de France a dévoilé sa nouvelle identité, la Coopération Agricole.
Comme tous les Grands Groupes financiarisés pour mieux nous mondialiser, la coopérative des coopératives s'offre une virginité ... nouveau nom , nouveau logo , une reconstruction cosmétique de l'hymen d'entreprise très la mode qui coûte une fortune mais quand on a les moyens on ne compte pas.
Exit COOP DE FRANCE voila donc ''LA COOPERATION AGRICOLE '' qui reprend le flambeau rayonnant sur 40% de l'agro-alimentaire Française.

D'autre part exit aussi Valérie Ohannessian pur produit du sérail financier qui avait ( curieusement ) été nommée Directrice Générale en juin 2018, elle est remplacée par Florence Pradier issue d’une famille de viticulteurs, diplômée d’AgroPariTech et titulaire d’un master en sciences de l’aliment qui aurait une expérience reconnue dans le secteur agricole et alimentaire. :eusa_clap

Comme se plait á nous rappeler Dominique Chargé ( Président ) ''Les agriculteurs-coopérateurs ne sont pas les simples fournisseurs de leurs entreprises. Ils en sont les propriétaires, les actionnaires et les dirigeants. ''
dommage qu'il oublie toujours de porter la rémunération juste des producteurs comme une mission prioritaire avant de s'inquiéter de la compétitivité financière des entreprises et des exportation mondialiste.

Dont acte, reprenons LA COOPERATION AGRICOLE á la finance pour la rendre aux agriculteurs, c'est dans les conseils d'administration de nos coops que ca se passe il faut y aller, exiger les informations , peser dans les orientations et refuser de voter la mise en oeuvre de notre propre extinction selon un modèle industriel purement financier.
Sam 21 Déc 2019 09:23 #114
''Les agriculteurs-coopérateurs ne sont pas les simples fournisseurs de leurs entreprises. Ils en sont les propriétaires, les actionnaires et les dirigeants. ''
La coopération bafouée , paroles pour les neuneus …

A l’occasion de son congrès annuel qui s’est tenu ce mercredi 18 décembre 2019 à Paris, Coop de France a dévoilé sa nouvelle identité, la Coopération Agricole.
+1 avec Miloux , z'ont vraiment rien d'autre à faire pour claquer le pognon des autres .
Dim 29 Déc 2019 21:16 #115
Depuis le 1er juillet 2019, avec l'application des lois égalim les coopératives agricoles doivent respecter une nouvelle réglementation : contenu de l’information délivrée au nouvel associé, modification des statuts des coopératives agricoles, fonctionnement des assemblées générales, droit de recours en cas de prix abusifs etc. Voici les nouvelles mesures qu'il est bon de connaître avant de rentrer en Assemblée Générale et de voter á main levée.

https://gescompo.fr/2019/07/03/cooperative-agricole-du-nouveau/
Information préalable aux AG
Avant chaque assemblée générale, l’organe chargé de l’administration de la coopérative agricole doit adresser à chaque associé un document présentant la part des résultats de la coopérative agricole qu’il propose de reverser aux associés à titre de rémunération du capital social et de ristournes, ainsi que la part des résultats des filiales destinée à la coopérative, en expliquant les éléments pris en compte pour les déterminer.

Notez que, lorsque la coopérative agricole est tenue de désigner un commissaire aux comptes (CAC), celui-ci doit attester l’exactitude des informations figurant sur ce document.

Information sur les prix et mode de calcul:
... lors de l’assemblée générale ordinaire, l’organe chargé de l’administration doit présenter un document donnant des informations sur les écart entre le prix indiqué , constatés , les indices de base d calcul des rémunérations etc ..

La rémunération des associés :
La coopérative agricole engage sa responsabilité si elle fixe une rémunération des apports abusivement basse au regard des indicateurs agricoles.


Et si vous avez dans vos proches ou relations des personnes compétentes pour analyser un bilan, des notions comptables et financières appréciables n'hésiter surtout pas á leur presenter ces documents pour avoir un avis et en discuter de leur signification ainsi que des implications réelles avant de rentrer en AG.
Mer 8 Jan 2020 19:44 #116
Documentation de références sur le cadre juridique du financement des fusions / acquisitions de coopératives :
https://www.aramis-law.com/fr/publications/les-cooperatives-agricoles-a-lheure-des-rapprochements/

Les problématiques juridiques et fiscales posées par la filialisation

Le déplacement de certaines activités initialement développées par une coopérative agricole ou union vers une filiale constituée sous forme de société commerciale induit nécessairement des ajustements aux règles coopératives (pour certains, ils peuvent même apparaître comme des contournements):

– La filiale n’ayant aucune restriction quant aux opérations qu’elle peut mener avec des tiers, elle n’est en effet pas obligée de travailler avec les adhérents. Cela peut donc apparaître aux yeux de certains comme une entorse au principe d’exclusivisme. Toutefois, on constate qu’en pratique, les groupes coopératifs sont organisés de telle sorte qu’en fonction des contraintes géographiques, l’essentiel des matières premières produites par les associés coopérateurs est écoulé auprès des filiales de production de ces groupes.
( ce qui pose le problème de l'objectivité de la base de calcul des rémunérations des apports, puisque les ''matières produites par les associés'' sont écoulées auprès de filiales á des prix de transfert non pas soumis au marché mais bien gérés selon des stratégies financières interne au groupe )

– Il en va de même pour le principe de territorialité, les filiales commerciales pouvant être établies loin du périmètre d’action géographique de la coopérative ou union de tête ; à cet égard, les exemples d’investissements réalisés au cours des dernières années par des groupes coopératifs (tels que Limagrain, Champagne Céréales ou Tereos) dans des actifs situés en Amérique du Sud ou en Asie ne manquent pas.

– Le pouvoir au sein de la filiale ne suit pas la règle « un homme, une voix » mais est organisé en fonction de la répartition du capital. Ainsi, la gouvernance des filiales sera déterminée par la coopérative ou union de tête, le cas échéant avec des aménagements contractuels prévus dans un pacte d’actionnaires conclu avec les partenaires.

– Les règles de rémunération seront fonction du choix opéré par la coopérative ou l’union de tête : les associés coopérateurs pourront percevoir (i) un intérêt sur le capital, (ii) des compléments de prix et (iii) les dividendes reçus des filiales (le cas échéant via une holding intermédiaire). Si une coopérative ne peut pas verser de dividendes si elle n’en a pas reçu, elle demeure en revanche libre de convertir des dividendes perçus de ses filiales en d’autres formes de distribution (par exemple, compléments de prix, ristournes, intérêts aux parts).

– Les filiales sont soumises à l’impôt sur les sociétés, au même titre que les sociétés commerciales, au taux applicable dans l’Etat dans lequel elles sont établies.

– Les flux entre la holding coopérative et ses filiales seront fiscalisés dans les conditions suivantes :

o La redistribution à leurs associés des dividendes perçus par les coopératives au titre de leur participation est imposée dans les conditions de droit commun ;

o Les opérations non prévues expressément dans l’objet statutaire de la coopérative réalisées pour le compte des filiales sont soumises à l’impôt sur les sociétés, de même que les sommes versées par les associés coopérateurs en vue de financer les relations avec les filiales commerciales ;

o Les produits résultant du placement de la trésorerie sont exonérés, y compris lorsqu’ils correspondent à l’activité assujettie à l’impôt sur les sociétés. Les placements peuvent être effectués auprès des filiales et exonérés dès lors que le placement est à échéance d’au plus trois mois et que la liquidité du placement est garantie, permettant ainsi d’en obtenir le remboursement à tout moment.

– Les filiales contrôlées directement par la coopérative ou l’union de tête ou indirectement via une holding organisée sous forme de société commerciale devront être consolidées par intégration globale.
Sam 11 Jan 2020 20:55 #117
2ddg a écrit:
http://forum.terre-net.fr/topic-271135
La concentration de l’industrie laitière, à l’origine de la paupérisation des producteurs de lait, place paradoxalement la France en tête des pays les plus compétitifs du monde selon une étude de France Agrimer.
https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 36699.html


Quand les coopératives championnes du monde de la compétitivité par la contrainte du coût du minerai, ( deux coops sur les trois trusts de la filière ) font le jeux de l'optimisation financière plutôt que leur job dans l'économie solidaire ...

LA TRIBUNE / Par Aline Robert, Euractiv | 09/01/2020
le paradoxe de cette situation. ... parmi les atouts de la France relevés par l'étude, la concentration de l'offre laitière aux mains de trois industriels, Lactalis, Sodiaal et Eurial, qui ont un poids croissant avec plus 52 % du marché en 2018, est une des raisons de cette forte compétitivité. Cette concentration est aussi à l'origine de la paupérisation des producteurs de lait.

le principal problème posé par cette forte compétitivité du lait français est qu'elle met en lumière une distorsion de marché. La rentabilité de la filière s'appuie notamment sur la faiblesse des prix payés aux agriculteurs par les trois plus grands acteurs, ce qui remet sérieusement en question la durabilité du modèle.

Et pose la question de l'objectif de l'agriculture : faire de l'argent et organiser des filières compétitives, ou nourrir les Européens et aménager le territoire. Des objectifs qui peinent visiblement à cohabiter.

Lun 3 Fév 2020 10:27 #118
Les détournements flagrants de la PAC dénoncés par le NY Times en Bulgarie, ne sont que la partie émergé de l'iceberg de l'accaparement des aides Européennes et de la PAC par les méga structures des COOP multinationales qui captent les plus gros budgets de la PAC pour mieux exfiltrer la valeur la valeurs de la production agricole dans le sytéme financier mondialisé.
Miloux11 a écrit:
A noter d'ailleurs que les auteurs de cet article repris de ''THE CONVERSATION '' ne sont pas des journalistes mais des Universitaires.
On pourrait se demander au vu de la l'évolution de la situation de l'agriculture Française, si ce n'est pas le méme processus qui est á l'oeuvre ici . Avec l'accaparement de la PAC par des structures pseudo coopératives pour asservir inexorablement les paysans français par l'asphyxie financière des petits exploitants qu'on dépouille de leur patrimoine foncier que les coops vont se faire un devoir de ''remembrer'' pour mieux les aider á se libérer de ce fardeau . On va tout droit au méme résultat final qui est la concentration sur des grandes structures industrielles, verrouillées dans une logique purement financière au détriment du revenu des agriculteurs.

https://theconversation.com/des-millions-deuros-daides-agricoles-detournes-decryptage-dun-scandale-europeen-129490
Bertrand Valiorgue Professeur de stratégie et gouvernance des entreprises, Université Clermont Auvergne
Xavier Hollandts Professeur de Stratégie et Entrepreneuriat, Kedge Business School

Les aides et subventions sont ainsi captées par une poignée d’acteurs, élus ou proches d’hommes politiques, qui ont fait main basse sur les terres agricoles, auparavant exploitées dans le cadre des systèmes collectivistes de ces pays de l’Est. Ces dérives conduisent par ailleurs au maintien d’une paysannerie sans terre, exploitée par ces grandes structures agricoles.

Pas de PAC pour les viticulteurs adhérents , mais quand méme ... il suffit de taper le code postal de ta coop lá :gene
https://www3.telepac.agriculture.gouv.fr/telepac/tbp/feader/afficher.action
SOC COOP VINICOLE ANNE DE JOYEUSES LIMOUX 11300 (€) 496 341,10
COOP SCA CAVALE (INVIVO) LIMOUX 11300 (€) 336 214,77
SOC COOP AGRIC VINIFI(INVIVO) RAZES ROUTIER 11240 (€) 135 383,14
CONSEIL INTERPROF VINS AOP NARBONNE 11100 (€) 772 038,85
FED INTERPRO VINS IGP NARBONNE 11100 (€) 300 540,74
SCA LES VIGN VAL D'ORBIEU (INVIVO) NARBONNE 11100 (€) 134 517,43
SCEA DES VIGN VAL D'ORBIEU (INVIVO)NARBONNE 11100 (€) 4 832,86
SCEA VIGNOBLES DU VAL (INVIVO) NARBONNE 11100 (€) 16 000,00
SCEA CH- L'HOSPITALE (Ger BERTRAND)NARBONNE 11104 (€) 47 735,56
SPH-GERARD BERTRAND NARBONNE 11100 (€) 563 559,91
SCEA GERARD BERTRAND NABONNE 11100 (€) 84 024,92
THE WAY OF WINE NARBONNE 11100 (€) 159 275,93
COOP GRAP'SUD UNION (INVIVO) CRUVIERS 30360 (€) 1 202 144,66
etc... tout ca perçu par procuration sur le dos des agriculteurs par des structures coopératives, d'nterprofessions ou metteur en marché privé. Ou le principe du ruissellement inverse qui pompe la base pour remonter dans les rouages financiers obscurs.
Sam 8 Fév 2020 20:06 #119
PETIT MANUEL DE SURVIE DU COOPERATEUR EN ASSEMBLEE GENERALE , ou quelles vraies questions poser :
Rémunération des producteurs abusivement basse, information sur décisions financières ( ou passe les profit des holdings) , fusions et acquisitions de filiales etc ... Les patrons ce sont les adhérents !
http://www.senat.fr/rap/r19-089/r19-08911.html
https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/le-gouvernement-presente-ce-mercredi-les-cinq-dernieres-ordonnances-205-147499.html
RELATIONS COMMERCIALES, COOPS,
Tout savoir les ordonnances du 24 avril 2019
La coopération agricole
La loi Alimentation prévoit de redéfinir les relations entre les sociétés coopératives agricoles et leurs associés coopérateurs, notamment pour simplifier les conditions de départ de ces derniers, améliorer leur information. Il s'agit aussi de renforcer, d’une part, le rôle de l’ensemble des associés coopérateurs dans la détermination des éléments qui constituent la rémunération et, d’autre part, la transparence dans la redistribution des gains des coopératives à leurs associés coopérateurs.

Le code rural et de la pêche maritime est modifié pour conforter l’exemplarité du modèle coopératif en faisant bénéficier les associés-coopérateurs des avancées de la loi, notamment :

la lisibilité des informations des associés coopérateurs sur leur rémunération et sur la gouvernance de leur coopérative est améliorée ;
des dispositions prévoyant la possibilité d’engager la responsabilité d’une coopérative dans le cas où la rémunération des apports des associés-coopérateurs est anormalement basse sont introduites. Elles sont adaptées aux spécificités du modèle coopératif ;
les conditions de signature d'un nouveau contrat d'apport entre l'associé-coopérateur et sa coopérative sont revues afin de définir une date de fin d’engagement unique.
Pour assurer la mise en œuvre de ces dispositions, le Haut conseil de la coopération agricole (HCCA) et le médiateur de la coopération, instances spécifiques à la coopération agricole, font l’objet d’évolution.

Le rôle du HCCA est renforcé. Il pourra diligenter des contrôles complémentaires ; les sanctions émises par ce dernier seront graduées : courrier d'avertissement, convocation d'une assemblée générale de la coopérative, saisine du président du tribunal pour prononcer des astreintes.

Afin d’assurer son indépendance, le médiateur de la coopération agricole sera nommé par décret. Les modalités de coordination de l’action du médiateur de la coopération agricole avec celle du médiateur des relations commerciales agricoles seront également précisées par décret.
Lun 10 Fév 2020 22:12 #120
INVIVO / PLAN STRATEGIQUE 2018-2023

https://capitalfinance.lesechos.fr/deals-m-a/mid-cap/invivo-absorbe-le-neerlandais-baarsma-wine-115518
2017 VINADEIS s'offre BAARSMA Wine aux frais des adhérents qui payent le financement LBO, et en dotant cette danseuse Hollandaise d'une capacité d'embouteillage 80 millions de bouteilles prévoit d'écouler 80% de son business ( et la totalité de ses profits ) via ce pays accueillant pour la finance mondialisée.

https://www.rayon-boissons.com/vins-et-champagnes/vinadeis-projette-de-fermer-le-site-industriel-de-narbonne-a-l-horizon-2020?sso=1581364610
2020 VINADEIS ferme ses sites industriels das le Languedoc pour mieux exfiltrer
INVIVO Wines ( Vinadeis )projette de fermer le site industriel de Narbonne à l’horizon 2020
Le groupe coopératif, acteur majeur du vignoble du Languedoc-Roussillon avec un chiffre d’affaires de plus de 300 millions d’euros, a annoncé le 3 septembre la volonté de fermer l’usine de Narbonne dans l’Aude en 2020. Ce projet de réorganisation industrielle, qui s’inscrit dans le cadre de son plan stratégique 2018-2023, doit permettre à l’opérateur de concentrer ses activités de conditionnements sur ses deux autres sites, basés à Carcassonne (11) et Maureilhan (34). Il doit également accompagner la montée en gamme du marché du vin en France et à l’international.

https://www.usinenouvelle.com/article/vinadeis-va-fermer-son-site-d-embouteillage-de-narbonne.N881700

Il est á parier que le sort des sites de Carcassonne et Maureihan est scellé sur l'autel de la monté en gamme mondialisée et ne vont pas tarder á suivre. Le luxe et la valeur ajoutée c'est une affaire sérieuse qu'on ne peut pas laisser á portée de l’instabilité et de l'humeur parfois vigoureuse des vignerons de la méditerranée. Enfin je dis vigoureuse mais ca c'était il y a longtemps avant que le syndicat Fédé ne les dresse á se faire tondre comme des moutons dociles.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut