Le nombre de suicides explose

Ouvert par sylvain 57 , 11 août 2016

Mar 11 Juil 2017 13:54 #281
un coup de gueule ce matin aux "grandes gueules " sur rmc de la part de l'agriculteur qui y participe sur ce sujet , justement
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Jeu 28 Sep 2017 12:21 #283
[Organisme de Sélection de la race bovine Vosgienne a ajouté 2 photos.J’aime la Page
3 h ·
La race Vosgienne est en deuil.
Candy, tête d'affiche du salon de l'agriculture 2011, a perdu son éleveur.
Marc Spenle a décidé de nous quitter lundi. Il était l'un des piliers de l'organisme de sélection de la race Vosgienne. Président de la commission génétique, et du syndicat des éleveurs de Vosgiennes de Franche Comté, il oeuvrait jour après jour à la promotion et à l'évolution de la race Vosgienne.
Toutes nos condoléances à sa famille et ses proches.
Ses obsèques auront lieu demain vendredi 29 septembre à 14h30 à l'église de Sondernach (68).
Afin de lui rendre un dernier hommage, nous aimerions qu'un maximum de personnes portent une chemise, ou polo ou veste sans manches à l'effigie de la race Vosgienne.*]
Mer 4 Oct 2017 19:35 #285
Lettre ouverte – Kenavo Jean-Michel

Jean-Michel était un fils, un frère, un parrain, un oncle, un cousin, un ami, un conseiller municipal, un éleveur. Un éleveur comme beaucoup de ses collègues, soucieux de faire de son mieux un métier délicat, ingrat – souvent jugé et pointé du doigt par certains – dont quelques médias se font les porte-parole – parfois sans pitié ni recul suffisant – laissant derrière leur retour « d’information », la solitude, la culpabilité et le désespoir d’un homme. Jean-Michel Le Troadec était un éleveur de porcs courageux, rigoureux, passionné, fier de son travail dans lequel il s’épanouissait. C’était un homme reconnu par ses pairs et bien au-delà.

Malheureusement dans la nuit du 8 au 9 avril sa vie est devenue un cauchemar : un accident oui un accident, a entraîné la destruction d’une partie de sa porcherie – son outil de travail – avec une conséquence visible : la pollution du Jaudy. Jean-Michel en avait conscience, il en était très affecté et était prêt à assumer.

Mais au prétexte qu’il n’y avait pas « mort d’homme », comme s’autorisent à dire certains, nous – les siens – avons assisté à la traque, au lynchage d’un homme, démuni face à une poignée d’insensibles, qui au motif de défendre l’environnement ou de relater des faits, se sont comportés comme des rapaces, salissant un homme et une profession. Il fallait sans doute un bouc émissaire.

Jean-Michel a mis fin à ses jours le 30 août. Si le suicide d’un être humain est probablement l’aboutissement fatal de diverses raisons, s’il vous plaît, vous, dont la mission ou le métier est d’alerter ou d’informer, ne négligez pas l’humain.

Que ce malheur qui nous laisse dans la tristesse et la douleur, nourrisse la réflexion de chacun.

Famille et amis de Jean-Michel

PS : La famille refusera tout autre commentaire

http://www.lafranceagricole.fr/actualites/pression-lettre-ouverte-ala-suite-du-suicide-dun-agriculteur-1,2,428253271.html

http://terra.reussir.fr/actualites/lettre-ouverte-kenavo-jean-michel:ZEE4QZI8.html
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Dim 8 Oct 2017 16:27 #288
Dim 8 Oct 2017 22:45 #289
https://etudesrurales.revues.org/11437

tout est bien dit dans cet article (tenants et aboutissants) :pouce
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Mar 10 Oct 2017 10:04 #290
là aussi ......
https://youtu.be/vfBPya1rehw

même si on peut reprocher la hauteur des cotisations msa , il faut bien reconnaître qu'ils sont les seuls à avoir réagit au probléme ......
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Mer 11 Oct 2017 06:43 #291
Loup Mautin Agriculteur : De désillusions en solitudes : le suicide des agriculteurs

Épuisé physiquement, débordé administrativement et désespéré irrémédiablement, un agriculteur met fin à ses jours toutes les 48 heures.

Nous étions en classe ensemble, Mickaël s’est tiré une balle dans la tête.

Il était un voisin, Jean-Loup a été retrouvé pendu dans un de mes hangars.

Ancien conseiller municipal de la commune, Bernard a mis fin à ses jours dans sa cour… deux jeunes installés voisins morts dans la même semaine à cinq km de la maison. Tous agriculteurs !

Épuisé physiquement, débordé administrativement et désespéré irrémédiablement, un agriculteur met fin à ses jours toutes les 48 heures. Quelles que soient les productions, cette endémie n’a d’équivalent dans aucune autre catégorie socioprofessionnelle. Leur entourage familial et leur insertion dans la vie locale n’y font rien. Les paysans sont de plus en plus seuls… et le chiffre des suicides de plus en plus alarmant.

La nature même de l’activité agricole, dépendante des aléas climatiques et tributaire des contraintes agronomiques locales, en fait un métier à part. Le salarié ordinaire peut faire connaître son mécontentement ou revendiquer ses exigences envers un employeur indélicat par de multiples moyens. C’est même un sport national dans notre beau pays. On ne manifeste ni ne fait grève contre la pluie, la canicule ou le gel. « C’est le travail qui commande ! » ont coutume de répondre ceux à qui on demande leur mode de fonctionnement.

À ces exigences naturelles permanentes et inaltérables s’ajoutent aujourd’hui de nombreuses contraintes artificielles. Celles du législateur et du technocrate qui n’en finissent pas de modifier les textes au gré des tendances fiscales, commerciales et environnementales du moment. Aux cycles naturels lents et longs viennent brutalement s’imposer des règlements applicables immédiatement. L’Union européenne ne s’en prive pas et les États en rajoutent. Or, on ne change pas des façons culturales en un clin d’œil, on ne se lance pas dans une nouvelle production en claquant des doigts. L’agriculture a besoin de visibilité sur le long terme et de temps pour s’adapter.

Quant aux revenus procurés par ce métier que nous avons choisi et que nous aimons, ils sont dérisoires, pour ne pas dire indécents. Qui travaillerait, en 2017, pour 350 € par mois, comme c’est le cas pour 40 % d’entre nous, d’après le dernier recensement de la Mutualité sociale agricole ? Ces chiffres sont à rapprocher des exigences horaires et des contraintes liées aux différentes productions, en particulier celles de l’élevage… en voie de raréfaction, et pour cause. Il ne nous est pas rare de travailler dix heures dans la journée, d’y passer une partie de la nuit, de ne prendre aucunes vacances, c’est notre liberté. Mais nous voudrions pouvoir en vivre !

C’est la raison pour laquelle le poids des charges – naturelles et artificielles – associé aux désillusions du quotidien, face à un lendemain incertain, explique aisément l’angoisse qui, tout d’un coup, altère le raisonnement et fait commettre les gestes que nous avons tous connus autour de nous.

Ils sont des victimes. Que ces lignes leur soient dédiées.

http://www.bvoltaire.fr/de-desillusions-solitudes-suicide-agriculteurs/
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Mer 29 Nov 2017 21:08 #292
Camille, 24 ans, "Romain ne s'est pas suicidé, il a été tué"

Camille, jeune femme de 24 ans, vient de perdre Romain, son mari de 31 ans, producteur de porcs dans la Somme, qui s'est suicidé. Elle témoigne car elle veut que "les choses soient dites", et que "sa mort ne reste pas impunie".

http://www.wikiagri.fr/articles/camille-24-ans-romain-ne-sest-pas-suicide-il-a-ete-tue/16380

https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-camille-25483589
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Jeu 15 Fév 2018 16:42 #295
LEPSYCHIATRE de hier soir expliquait les raisons du suicide. oon se sait tous mortels ,on occupe son esprit par sa vie faite de relation sociale,de travail,de loisir ,de vie familial. il suffit qu'un grain de sable s'y mette et que l'impréssion d'echec arrive ,de non utilité,le danger de suicide selon la personnalite de chacun peut apparaitre. il concluait par la formule "faut pas demander pourquoi on se suicide,mais pourquoi on ne se suicide pas plus"
Dim 21 Oct 2018 12:21 #296
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Dim 21 Oct 2018 14:25 #297
et toi @lm tu y connais quoi sur le sujet?
parcequ"a resservir le sujet , régulièrement, il doit bien y a avoir une explication.... douloureuse, peut etre, proche, ou pas , mais a un momment soit on se devoile soit on laisse en paix ceux qui souffrent en silence....
Dim 21 Oct 2018 14:41 #298
mimi49 a écrit:
et toi @lm tu y connais quoi sur le sujet?
parce qu"a resservir le sujet , régulièrement, il doit bien y a avoir une explication.... douloureuse, peut être, proche, ou pas , mais a un moment soit on se dévoile soit on laisse en paix ceux qui souffrent en silence....


Décidément, t'es vraiment gourdiflot.
Image

Yves Jamait - Qu'est Ce Qui T'as Pris

Qu'est Ce Qui T'as Pris
Qu’est-ce qui t’es passé par la tête
Personne ici, ne sait
Mais tout le monde regrette

Qu'est Ce Qui T'as Pris
Qu’est-ce qui t’es passé par la tête
Personne ici, ne sait
Mais tout le monde regrette

Qu’est-ce qu’on fait
Ou plutôt, qu’est-ce qu’on n’a pas fait
On sait qu’on sait
Qu’on sait qu’on le saura jamais
Alors on pleure
Et nos larmes dans ton silence
Gorgent nos cœurs
Palliant le vide et l’absence
Y’a ceux qui prient
Y’a ceux qui boivent
Dans les 2 cas, ça sert à rien
Mais nous, on s’mettra pas à genoux
Y’a ceux qui prient
Y’a ceux qui boivent
Comme nos larmes coulent le vin
Alors on boit tant qu’on est debout
Tout le monde est là
Tout l’monde est venu pour te voir
Personne n’y croit
Et pourtant c’est pas un bobarD


C’est du sanglot
Des phrases qu’on finit pas
Que faire des mots
Quand la douleur reste sans voix
Et puis ce cri
Qui hurle au fond de nos entrailles
La faucheuse qui
Nous foudre de sa froide féraille

Y’a ceux qui prient
Y’a ceux qui boivent
Dans les 2 cas, ça sert à rien
Mais nous, on s’mettra pas à genoux
Y’a ceux qui prient
Y’a ceux qui boivent
Comme nos larmes coulent le vin
Alors on boit tant qu’on est debout

Qu’est-ce qui t’as pris
Qu’est-ce qui t’es passé par la tête
Personne ici, ne sait
Mais tout le monde regrette
Qu’est-ce qu’on fait
Ou plutôt, qu’est-ce qu’on n’a pas fait
On sait qu’on sait
Qu’on sait qu’on le saura jamais

Et elle résonne encore en moi
Cette voix qui part en éclat en éclat de rire et de joie
Et elle résonne encore en moi
La voix d’un homme droit
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Dim 21 Oct 2018 15:03 #299
on peux toujours faire passer des messages par le propos de tiers.. sur des sujets sensibles tel que celui ci reconnait que c'est un peu charette....
Lun 22 Oct 2018 14:13 #300
le taire pour pas sapper le moral , comme l'avait dit un représentant syndical dans une réunion ? c'est mieux ?
en attendant , dans le 47 , où l'élevage laitier fond comme neige au soleil , avec ses drames aussi : ....
https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 54478.html

je l'ai rejoint à Plougoumelem , pour marcher avec lui ! ( et il y en a qui diront que çà ne serv à rien! ,, ,,,,,,) :eusa_wall
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut