Le Vrai Prix Du Lait

Ouvert par gwendal raoul, 07 août 2016

Dim 3 Sep 2017 14:01 #921
Saleté d'industriels, jamais content
venez me rejoindre sur twitter @dajotheo
y a de la lumière, il fait chaud, on s'amuse, on discute, on se bagarre
tout ça en 140 caractères
Dim 3 Sep 2017 15:27 #922
bof même pas ils ont compris depuis bien longtemps comment faire du commerce profitable ...... pour eux
:lol:
de notre côté ça commence à rentrer tout doucement , tant que lors blanc coule à flot ,ils n ont pas besoin de changer de méthode ,bien aidé qu ils sont par tous les pseudos spécialistes ,qui ne manquent pas de faire le buzz avec un article à sensation
on va toujours racheter un congélateur et le remplir de beurre ........au cas où.....
Jeu 14 Sep 2017 20:51 #923
« Le consommateur est désormais consommé convenablement pour un peu moins de 63 cents le litre. Si le lait avait la même hausse de prix que la bière à l'Oktoberfest, le litre devrait coûter 1,13 euros aujourd'hui. Si le prix du beurre avait augmenté au même rythme depuis 2002, le beurre devrait coûter 2.09 euros aujourd'hui ", a déclaré Larissa Schmidt à partir du portefeuille de consommateurs familytipps.net de Rostock.

Topagrar.com - Lesen Sie mehr auf: https://www.topagrar.com/news/Rind-Rind ... 85801.html

Dates de l'Oktoberfest
https://www.oktoberfest.net/oktoberfest-2017-programme/
Jeu 21 Sep 2017 19:30 #924
Image
Image
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Jeu 21 Sep 2017 20:28 #925
@lm , tu t'es planté , c'est dans le post de trouspinette " Rions un peu ! " qu'il faut placer les élucubrations de la FNPL ;) :lol:
Sam 30 Sep 2017 10:17 #927
Tout cela reste à négocier dans le détail, la dose, le placement du curseur...

Si j'appelle mon marchand de bétail en lui disant: "Faut que je vende tout le troupeau tout de suite, j'ai absolument besoin d'argent, je te préviens tu es le seul en lice"...

Et pourtant c'est ce que nous faisons avec le lait tous les jours...

Négocier en position de faiblesse extrême et affichée...
Vini, Vidi, Pactoli
Sam 30 Sep 2017 11:21 #928
Image
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Sam 30 Sep 2017 13:25 #929
gwendal raoul a écrit:
Tout cela reste à négocier dans le détail, la dose, le placement du curseur...

Si j'appelle mon marchand de bétail en lui disant: "Faut que je vende tout le troupeau tout de suite, j'ai absolument besoin d'argent, je te préviens tu es le seul en lice"...

Et pourtant c'est ce que nous faisons avec le lait tous les jours...

Négocier en position de faiblesse extrême et affichée...


t'aurais pu être plus clair encore
après t'être payé à toi-même une autorisation de fournir et t'en voir, par toi-même confirmé (proposé par ton prolongement choisi sans possibilités de refus par toi ) une valorisation qui t'étrangle......
""Négocier en position de faiblesse extrême et affichée..""et librement consentie à titre onéreux
:gene
Dim 1 Oct 2017 08:39 #930
Coops de collecte avec site de dépotage, contrats multiples avec chargement sur site de dépotage, contrats court de 1 an, tank en propriété privé, contrat de maintenance avec la coop de collecte, désacrochage producteurs/transfo
Dim 1 Oct 2017 08:49 #931
Dim 1 Oct 2017 09:12 #932
:pouce 2ddg

:lol:


Oueh, enfin pas vraiment, ça ressemble à du vécu en assemblée de section.

:?
Dim 1 Oct 2017 09:40 #933
tacyst a écrit:
Coops de collecte avec site de dépotage, contrats multiples avec chargement sur site de dépotage, contrats court de 1 an, tank en propriété privé, contrat de maintenance avec la coop de collecte, désacrochage producteurs/transfo


Tacyst, quel investissement (à fond perdu, du moins pour le bâti) pour ces sites?

A l'époque du virtuel, parfois consternant c'est vrai, il faut virtualiser la menace.

Les acheteurs connaissent notre résilience au prix bas... ils ont transformé notre force en faiblesse

Renversons ce rapport, et acquérons une résilience à la NON-vente, que notre lait ne soit pas tenu pour acquis.

A chacun son métier, les coops sont là pour nous le rappeler, donc investissons dans des armes immatérielles, donc très bon marché.
Vini, Vidi, Pactoli
Dim 1 Oct 2017 12:19 #934
gwendal raoul a écrit:

Renversons ce rapport, et acquérons une résilience à la NON-vente, que notre lait ne soit pas tenu pour acquis.



Énorme :-o :flower
Dim 1 Oct 2017 17:34 #935
titian a écrit:
gwendal raoul a écrit:

Renversons ce rapport, et acquérons une résilience à la NON-vente, que notre lait ne soit pas tenu pour acquis.



Énorme :-o :flower
il y pense encore ........

ETATS GÉNÉRAUX DE L’ALIMENTATION
J.-M. Séronie: « Il faut permettre aux producteurs d'adapter leurs entreprises »

L'agroéconomiste Jean-Marie Séronie plaide pour des réformes en profondeur pour permettre aux agriculteurs d'améliorer l'efficience de leurs exploitations. (©Watier visuels)
L'agroéconomiste Jean-Marie Séronie plaide pour des réformes en profondeur pour permettre aux agriculteurs d'améliorer l'efficience de leurs exploitations. (©Watier visuels)
Constatant des écarts de performance de plus en plus grands entre exploitations, l’agroéconomiste Jean-Marie Séronie plaide pour des réformes et ajustements tous azimuts pour stabiliser le revenu des producteurs et surtout améliorer l’efficience de leurs entreprises.

Alors que le chantier 1 des Etats généraux de l'alimentation et ses sept ateliers thématiques touchent à leur fin, l’agroéconomiste Jean-Marie Séronie estime que les décisions qui seront prises à leur issue devront concerner, outre la stabilisation des prix et des revenus pour les agriculteurs, mais aussi l’adaptation des entreprises agricoles au « nouveau contexte » et « l’amélioration de leur efficience » économique.

Car, justifie-t-il, « on constate depuis des années des écarts de performances de plus en plus importants entre exploitations d’une même région et dans une même production. Le facteur prix, s’il est important, est loin d’expliquer la situation difficile d’un nombre croissant d’agriculteurs. »

Et le spécialiste de citer un exemple : « en éliminant les cas extrêmes, l’efficacité technique (valeur ajoutée par hectare) varie du simple au double et l’efficience (valeur ajoutée par UTH) varie du simple au triple pour une même production. En système laitier, en se limitant à la moitié des exploitations situées autour de la médiane, l’écart de marge brute représente déjà 20 % du prix du lait. »
Dim 1 Oct 2017 17:48 #936
no comment à mettre dans le meme sac que V C
Si c'est si facile d'obtenir de bons résultats et que ceux qui n'y arrivent pas sont des nuls ,il n'a qu'a changer de métier qui je suppose doit etre lucratif et se mettre à son compte agriculteur.
Quoi qu'il en dise le facteur prix à son importance,c'est pas lui qui gere une esploitation,en plus on est sur du vivant moins facile que de manier des chiffres dans un bureau...
Lun 2 Oct 2017 08:22 #937
[b]Le facteur prix, s’il est important, est loin d’expliquer la situation difficile d’un nombre croissant d’agriculteurs. »[/b] :malade

Il est évident qu'il y a un paquet de brelles qui bossent comme des ânes :eusa_doh :colere que le prix du minerai est secondaire :dingue :colere

Il est surtout facile de parler de ses certitudes quand on a pas les pieds dans la merde :itsnot

Les agriculteurs , qui graissent tous les roulements de la machine dont beaucoup d'autres vivent sans se mettre de cambouis sur les mains , méritent mieux que ça !!.
Ven 6 Oct 2017 08:14 #938
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/08/23/combien-coute-la-production-d-un-litre-de-lait_4986851_4355770.html

"Selon les agriculteurs, qui produisent tous exclusivement du lait, le coût de production varie entre 300 euros et 440 euros."

tapper au milieu de la fourchette serait d'une grande intélligence :eusa_pray :eusa_pray :eusa_pray :eusa_pray

mais voilà ! nos indus, fiers comme des coqs sur un tas de m....., ne regardent pas du coté de la branche sur laquelle ils sont assis , si, ils ne sont pas entrain de la fragiliser !!!!
nos politiciens qui se permettent des cumuls de mandats ( parfois fictifs comme certains emplois ) n'ont pas le courage de proteger leurs agris par une loi qui permettrait, de pouvoir faire valoir des hausses de couts de production sur un prix de lait , sortie des fermes , comme tout autres activités peuvent se le permettre !!!
liberté , égalité , fraternité
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "
Ven 6 Oct 2017 09:28 #940
cest pas à eux de dire , ce qui est bon pour la France .
Avoir des agriculteurs demain , c'est leur donner un revenu ! si nos indus n'en sont pas capables , qu'ils laissent leur place , car c'est bien eux les incapables et les mauvaises foi !!!
être un fleuron et ignorer ceux qui font la base du fleuron , c'est se TIRER UNE BALLE DANS LES PIEDS !!!!
"La situation économique de notre pays ne nous permet pas de gaspiller le savoir-faire de ses paysans et encore moins de les mépriser en les conduisant vers une impasse économique nourrie par des fantasmes irrationnels. "

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut