L agriculture a t elle encore un avenir ?

Ouvert par ceres, 06 juillet 2016

Ven 10 Nov 2017 22:23 #261
titian a écrit:
rebelle a écrit:
et ??????

Et vu la force de l'inertie, tu as la réponse à l'intitulé du post.
je serais curieux de savoir si c est lui qui a écrit le texte :read :read
on croirait bové , à force d endosser toutes les causes , ils finissent par avoir de l avancement :dingue :dingue en laissant les sans dents sur le carreau
le mélanchon en est un autre exemple grande gueule et gros patrimoine
Sam 11 Nov 2017 10:27 #262
rebelle a écrit:
titian a écrit:
Et vu la force de l'inertie, tu as la réponse à l'intitulé du post.
je serais curieux de savoir si c est lui qui a écrit le texte :read :read
on croirait bové , à force d endosser toutes les causes , ils finissent par avoir de l avancement :dingue :dingue en laissant les sans dents sur le carreau
le mélanchon en est un autre exemple grande gueule et gros patrimoine


Tu vises Ruffin?
Tu oublies quand même une chose: il est journaliste de terrain à la base. Donc écouter les gens, pour en rédiger une synthèse, c'est quand même le cœur de son métier (et il l'a toujours fait avec sincérité).
Maintenant, l'avantage avec Ruffin, c'est qu'il est assez transparent, et que si tu prends le temps de le lire, il t'ouvre les portes de l'assemblée. Dans le dernier numéro de Fakir, il a écrit un papier qui raconte comment il a été abordé par une femme pour qu'il parle de la malbouffe, alors que lui se nourrit essentiellement de crotte industrielle. C'est assez intéressant, sans langue de bois. Il ne prend pas la posture du chevalier blanc convaincu depuis toujours, à la façon d'un Bové.

Bref, je doute qu'il endosse toutes les causes pour avoir de l'avancement. Il essaie plutôt de se faire au maximum le représentant des citoyens. Et concernant le patrimoine, on rappellera qu'il se rémunère au SMIC pour son boulot de député. Au delà de la démagogie du truc, lui faire un procès d'arriviste/opportuniste, c'est un peu exagéré. (il est d'ailleurs partisan de la transparence, tant pour la campagne que pour le patrimoine des élus).
Sam 11 Nov 2017 13:47 #263
désolé mais j y crois pas ou plutôt je n y crois plus ,à tous ces grands défenseurs du petit peuple.......on a connu édouard martin également ........j' suis pas sûr que ses collègues de travail de l époque ne soient pas restés sur leur faim :eusa_doh
Sam 11 Nov 2017 15:47 #264
mono44 a écrit:
Les agris victimes de la méthode Macron ?


Dans Challenges du 26 octobre, Nicolas Domenach s’intéresse à « la gouvernance Macron », « le président manager » au « réformisme autoritaire ». Le journaliste égrène les problèmes de méthode du « bougre », comme l’appelle un Normalien, dont sont aujourd’hui victimes les agriculteurs (ils ne sont sans doute pas les seuls) : « exercice hypercentralisé du pouvoir », « le président prend toute la lumière »… Résultat, des décisions prises dans un cercle restreint de conseillers déconnectés de la réalité. « Il inspire tout, il suit tout » et chacun, au gouvernement, le reconnaît comme « le plus intelligent ». Résultat, une dramatique absence d’écoute de la réalité du terrain. « La consigne [vient] de Macron lui-même : ‘On ne recule pas. Jamais' » pour ne pas être assimilé « aux faiblards toujours sur le reculoir » comme Chirac, Sarkozy ou encore Hollande, rapporte Nicolas Domenach. Résultat : une incapacité à/l’impossibilité de trouver un compromis. Enfin, on apprend dans le papier que le chef de l’État « dit et répète » à Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire pas « solaire » ni irradiant pour deux sous : « J’ai besoin de toi, il faut que tu m’aides. Je découvre l’écologie ». Bref, Macron ne connaît rien à l’écologie et à l’agriculture mais il a l’air fasciné devant « la compétence et la constance » (sic) de Nicolas Hulot. Résultat : une vision manichéenne des dossiers non maîtrisés. Et des agris pas mieux lotis qu’avant.


http://alerte-environnement.fr/2017/10/ ... de-macron/


Rafraichissant ce cite !


http://alerte-environnement.fr/2017/10/ ... -campagne/


D'utilité publique pour notre moral !
Mer 15 Nov 2017 13:02 #265
rebelle a écrit:
désolé mais j y crois pas ou plutôt je n y crois plus ,à tous ces grands défenseurs du petit peuple.......on a connu édouard martin également ........j' suis pas sûr que ses collègues de travail de l époque ne soient pas restés sur leur faim :eusa_doh


Je vais arrêter de faire ma groupie pro-Ruffin. Mais pour moi, il n'y a aucune comparaison avec Edouard Martin dans le parcours de Ruffin.
Je crois Ruffin profondément sincère, lucide et dépourvu de cynisme. Je me rappelle d'un article dans Fakir, expliquant comment son journal avait échoué dans l'objectif qu'il s'était fixé (à savoir faire le lien entre prolos et intellos). Comment il regrettait d'être resté un intello pour intello. Il faudrait que je le retrouve, son auto-critique était assez bonne.

Et puis, s'il retourne sa veste pour rentrer dans le rang, on pourra toujours lui mettre sous le nez:
http://www.fakirpresse.info/lettre-a-mes-elus-pleurnicheurs
Mer 15 Nov 2017 22:04 #266
Hazta .....J'ignore votre parcours étudiant mais des gus comme Ruffin, c'est marre .....Toujours la même logorrhée, il connaissance sur tout mais surtout que des connaissances ....Il vous démontre que vous avez que le système qui le fait vivre est pourri, etc ....
Sur certains réseaux, c'est son pote méluch qui en prend plein la tête avec maduro ....Fameux maduro qui résiste au défaut :)
Perso, je ne supporte plus ce discours et je ne pas le seul, la preuve l’échec de FI dans sa lutte contre macron et je ne suis pas pro-macron.
Jeu 16 Nov 2017 11:01 #267
Agenda a écrit:
Hazta .....J'ignore votre parcours étudiant mais des gus comme Ruffin, c'est marre .....Toujours la même logorrhée, il connaissance sur tout mais surtout que des connaissances ....Il vous démontre que vous avez que le système qui le fait vivre est pourri, etc ....


Ben non, justement. Je pense que tu n'as pas pris le temps de t'intéresser à Ruffin. Que tu le juges sans prendre le temps de le connaitre, un délit de sale gueule, en quelque sorte. Si tu as le temps, lit quelques articles sur le site de Fakir. Tu changeras peut-être d'avis.
C'est justement l'antithèse du "je sais tout sur tout". Il est pleinement conscient de son statut d'"intellectuel" (dans le sens où il est privilégié et coupé d'une partie des réalités de ces concitoyens).
Il admet totalement ses lacunes sur de nombreux secteurs, et se base sur des rencontres avec les premiers concernés (par exemple, cette famille d'agriculteurs comme cité avant) pour essayer de palier son manque de connaissances pratiques.
Bref, ce n'est pas l'intello méprisant qui t'apporte une solution toute faite déconnectée de la réalité. C'est le type qui écoutera tes problèmes, et tes doléances pour essayer de les faire entendre au plus grand nombre (ou à la représentation nationale).

Quand à Maduro (c'est un peu HS, Ruffin n'étant pas un afficionado du Vénézuela...), il est indéfendable. Mais bon, il faudrait arrêter de faire une fixette là-dessus. J'entendais ce matin à la radio le directeur du Point qui moquait Mélenchon parce qu'on ne l'entendait plus défendre Maduro... Personnellement, je m'en félicite que Mélenchon ne défende plus Maduro, avec tout le sang qu'il a sur les mains! Mais peu importe ce que fait Mélenchon, il a tort (pour les médias).

Faut pas perdre de vue trois choses:
- Maduro n'est pas Chavez. On peut donc avoir soutenu Chavez, et ne pas soutenir Maduro (un peu comme être chiraquien ne suppose pas d'être Sarkoziste). Maduro est en train de se transformer en dictateur sanguinaire.
- Chavez, sans être l'homme providentiel, a quand même mené une carrière politique de façon démocratique au Vénézuela (avec observateurs internationaux lors des élections, hein...). Respecter les choix du peuple vénézuélien, c'est quand même la moindre des choses.
- Si Maduro plonge son pays dans le chaos et la pauvreté, Chavez, lui, a en son temps obtenus des résultats satisfaisants.

Ceci étant dit, à tire personnel, j'ai plutôt une piètre opinion de Mélenchon en tant qu'homme politique.
Jeu 16 Nov 2017 14:18 #268
Mélenchon: "La meute aime l'info comme le fromage: elle préfère que ça pue"

CQFD
Jeu 16 Nov 2017 20:23 #269
Hazta J'ai été voir les rendements obligataires du pays qui sont des bons thermomètres sur la santé d'un pays.
En 2008, le pays a pris la crise en pleine figure le taux moyen terme 20 ans a plus que doublé ce qui atteste de la grande dépendance du pays vis à vis du pétrole et manifestement la confiance excessive de chavez dans un prix du baril de pétrole élevé. L'arabie saoudite a pris durement l'effondrement du prix du pétrole mais sans se retrouver en situation difficile mais ce n'est pas une démocratie.
Puis les taux ce sont détendus mais sans revenir à ceux d'avant 2008 puis, à nouveau, flambée au mois de juin 2014;
Au mois de juin 2014, le pétrole s'est à nouveau effondré.
Ven 17 Nov 2017 11:06 #270
Agenda a écrit:
Hazta J'ai été voir les rendements obligataires du pays qui sont des bons thermomètres sur la santé d'un pays.
En 2008, le pays a pris la crise en pleine figure le taux moyen terme 20 ans a plus que doublé ce qui atteste de la grande dépendance du pays vis à vis du pétrole et manifestement la confiance excessive de chavez dans un prix du baril de pétrole élevé. L'arabie saoudite a pris durement l'effondrement du prix du pétrole mais sans se retrouver en situation difficile mais ce n'est pas une démocratie.
Puis les taux ce sont détendus mais sans revenir à ceux d'avant 2008 puis, à nouveau, flambée au mois de juin 2014;
Au mois de juin 2014, le pétrole s'est à nouveau effondré.


Comment dire... Baser une analyse géopolitique sur un seul et unique critère, avec pour seule comparaison, l'Arabie Saoudite, c'est pour le moins léger.

J'aimerais juste qu'on arrête de prendre les Vénézuéliens pour des cons. S'ils ont réélus 3 fois de suite Chavez, de façon tout à fait démocratique, c'est qu'ils ont considéré qu'il faisait du bon boulot, non? Et, à priori, les vénézuéliens sont au moins aussi bien placés que nous pour savoir ce qui est bon pour eux. Les grandes leçons de moral de l'occident façon "empire colonial", ça va 5 minutes.

Maintenant, ce qui se passe à l'autre bout du globe, dans un pays qui n'a rien à voir avec le notre, je m'en tamponne un peu le coquillard.

Moi, ce que je vois, et là ou je suis le mieux placé pour juger, c'est ce qui se passe en France. Et ce que je constate c'est l'action du gouvernement avec :
1°) une mise en pratique de la théorie du ruissellement via allégement de l'impôt pour les vraiment très riches. Théorie héritée du siècle dernier, dont la majorité des économistes, jusqu'au FMI (qu'on ne peut pas vraiment qualifier de bolchéviks) s'accordent à dire qu'elle ne fonctionne pas.
2°) pour ne pas donner l'impression de creuser le déficit, on bascule l'impôt des bases mobiles (grands capitaux, grand groupes, très riches, etc...) vers les bases fixes (Mme Michu dont on sait qu'elle n'ira pas planquer son pognon dans un paradis fiscal, légalement ou pas).
3°) on ouvre à tout va notre marché à la concurrence, histoire que les quelques personnes bien placées puissent se faire un maximum de pognon (au détriment des moins bien placés, qui eux, n'auront qu'à attendre que ça ruisselle): CETA, TAFTA, MERCOSUR...
4°) On renforce les contraintes, notamment environnementales, de façon aveugle et irréfléchie, façon Hulot (parce que la démagogie, c'est bien. Par contre, le populisme, c'est pas bien).

Et au milieu de ça, je me demande qu'elle sera la place de l'agriculture. Ou plutôt, ce qu'elle va se prendre dans la gueule.
Parce que sur le premier point, l'allègement des impôts sur les plus aisés, je pense pas que ça avantage beaucoup les agris.
Par contre, pour le deuxième point, en terme de base fixe, les agris, ça se pose là. On va pouvoir charger la mule, ou couper les vivres (avec un petit coup sur le bio comme ballon d'essai).
Pareil pour la concurrence internationale. Le Canada, c'est 15 fois la France en terme de surface. On imagine le potentiel de production. Et en terme de nouveau marché pour nous autres petits Français, c'est 50% de notre population. Bref, l'agriculture française va avoir la chance de faire face à une quantité phénoménale de produits étrangers, et de placer quelques miettes outre atlantique.
Pour le dernier point, les contraintes environnementales et tout le tintouin, j'imagine que c'est pas la peine de se demander qui va se retrouver en première ligne... :byet

Bref, en dehors du fait que Macron&Co dirige la France vers un avenir inégalitaire au possible, avec explosion de la pauvreté, et coupe des redistributions sociales, ce que je vois, c'est que le secteur agricole risque d'être un des plus touchés par lé phénomène. :eusa_clap
(Bon, on aura toujours la satisfaction de pouvoir se dire que Mélenchon est un soutien de Maduro qui persiste dans son erreur... :pouce ).
Ven 17 Nov 2017 14:30 #271
Hazta a écrit:
Moi, ce que je vois, et là ou je suis le mieux placé pour juger, c'est ce qui se passe en France. Et ce que je constate c'est l'action du gouvernement avec :
1°) une mise en pratique de la théorie du ruissellement via allégement de l'impôt pour les vraiment très riches. Théorie héritée du siècle dernier, dont la majorité des économistes, jusqu'au FMI (qu'on ne peut pas vraiment qualifier de bolchéviks) s'accordent à dire qu'elle ne fonctionne pas.
2°) pour ne pas donner l'impression de creuser le déficit, on bascule l'impôt des bases mobiles (grands capitaux, grand groupes, très riches, etc...) vers les bases fixes (Mme Michu dont on sait qu'elle n'ira pas planquer son pognon dans un paradis fiscal, légalement ou pas).
3°) on ouvre à tout va notre marché à la concurrence, histoire que les quelques personnes bien placées puissent se faire un maximum de pognon (au détriment des moins bien placés, qui eux, n'auront qu'à attendre que ça ruisselle): CETA, TAFTA, MERCOSUR...
4°) On renforce les contraintes, notamment environnementales, de façon aveugle et irréfléchie, façon Hulot (parce que la démagogie, c'est bien. Par contre, le populisme, c'est pas bien).

Et au milieu de ça, je me demande qu'elle sera la place de l'agriculture. Ou plutôt, ce qu'elle va se prendre dans la gueule.
Parce que sur le premier point, l'allègement des impôts sur les plus aisés, je pense pas que ça avantage beaucoup les agris.
Par contre, pour le deuxième point, en terme de base fixe, les agris, ça se pose là. On va pouvoir charger la mule, ou couper les vivres (avec un petit coup sur le bio comme ballon d'essai).
Pareil pour la concurrence internationale. Le Canada, c'est 15 fois la France en terme de surface. On imagine le potentiel de production. Et en terme de nouveau marché pour nous autres petits Français, c'est 50% de notre population. Bref, l'agriculture française va avoir la chance de faire face à une quantité phénoménale de produits étrangers, et de placer quelques miettes outre atlantique.
Pour le dernier point, les contraintes environnementales et tout le tintouin, j'imagine que c'est pas la peine de se demander qui va se retrouver en première ligne... :byet

Bref, en dehors du fait que Macron&Co dirige la France vers un avenir inégalitaire au possible, avec explosion de la pauvreté, et coupe des redistributions sociales, ce que je vois, c'est que le secteur agricole risque d'être un des plus touchés par lé phénomène. :eusa_clap
(Bon, on aura toujours la satisfaction de pouvoir se dire que Mélenchon est un soutien de Maduro qui persiste dans son erreur... :pouce ).

Montée en gamme (sur base CQLP, Lait'ik,...), pour répondre à la demande du consommateur français car on ne peut prendre à la course les canadiens ou les brésiliens, voir les russes et affiliés
Voir qui parle à l'oreille de Macron et son parcours (Audrey Bourolleau)
Et arrêter de penser que le véganisme n'est qu'une bande d’hurluberlus (vague de fond)
Partir sur le verdissement, le réchauffement climatique, les problèmes antibio et pesticides pour devenir propre face aux "sales"des autres pays avant qu'ils ne nous double sur ce crêneau
Segmentation, développement du bio, développement de la V.D, RHF "made in France",...
De quoi, en théorie ou en partie , être en accord avec ton point de vue habituel ;)
Ven 17 Nov 2017 15:42 #272
(je m en tamponne le coquillard) une expressions au moins aussi désuète que celle de macron,ça te fait au moins, un point commun avec lui.
Ven 17 Nov 2017 17:03 #273
tacyst a écrit:
Montée en gamme (sur base CQLP, Lait'ik,...), pour répondre à la demande du consommateur français car on ne peut prendre à la course les canadiens ou les brésiliens, voir les russes et affiliés
Voir qui parle à l'oreille de Macron et son parcours (Audrey Bourolleau)
Et arrêter de penser que le véganisme n'est qu'une bande d’hurluberlus (vague de fond)
Partir sur le verdissement, le réchauffement climatique, les problèmes antibio et pesticides pour devenir propre face aux "sales"des autres pays avant qu'ils ne nous double sur ce crêneau
Segmentation, développement du bio, développement de la V.D, RHF "made in France",...
De quoi, en théorie ou en partie , être en accord avec ton point de vue habituel ;)


J'ai du mal à te suivre, tacyst... Tes propos, c'est censé être la politique de Macron?
Si c'est le cas, je suis en désaccord avec toi. Déjà parce que je ne crois pas à une volonté du gouvernement de faire monter en gamme la production français. Rien de contraignant (pour indus et GMS) n'a été fait dans ce sens.
Ensuite, parce que pour le verdissement et compagnie, ça ne sera pas suivi de financement. La bâton, sans la carotte.

Mais surtout, je ne vois pas en quoi ça serait en accord avec mon point de vue habituel?
Je suis désolé, je passe peut-être à côté de quelque chose dans tes propos...
Mon "point de vue habituel", c'est effectivement de faire de la qualité en France (quaélité qu'on a déjà, hein, pas la peine de monter en gamme), mais avec le protectionnisme qui va avec pour se protéger des importations "moins disantes" (sociales, environnementales). C'est pas vraiment l'idée derrière le CETA, et l'accord MERCOSUR. Et pas vraiment dans les idées de Macron non plus.
Pour le verdissement en général, ce n'est pas forcément un souhait de la ma part... Mais je pense que c'est ça pourrait être une porte de sortie si le gouvernement décide de sacrifier l'autonomie alimentaire du pays (ce qui serait une erreur, à mon avis, mais ça semble bien parti). Seulement, là encore, il n'y a aucune volonté de la part du gouvernement de mettre des crédits en face.
Le développement de la vente directe, c'est autre chose... J'y suis favorable parce qu'il est impossible d'obtenir un accord équilibré avec la transfo et GMS. De fait, puisque les marges existent, et ne sont pas redistribuées, il faut aller les prendre (et donc, changer le cœur du métier, et je comprends que tout le monde ne le souhaite pas).

pauvpaysan a écrit:
(je m en tamponne le coquillard) une expressions au moins aussi désuète que celle de macron,ça te fait au moins, un point commun avec lui.

Et encore, tu ne m'as jamais entendu crier "sapristi", "saperlipopette" ou "ventre saint gris"... ;)
Ven 17 Nov 2017 21:12 #274
Hazta a écrit:
J'ai du mal à te suivre, tacyst... Tes propos, c'est censé être la politique de Macron?
Si c'est le cas, je suis en désaccord avec toi. Déjà parce que je ne crois pas à une volonté du gouvernement de faire monter en gamme la production français. Rien de contraignant (pour indus et GMS) n'a été fait dans ce sens.
Ensuite, parce que pour le verdissement et compagnie, ça ne sera pas suivi de financement. La bâton, sans la carotte.

Mais surtout, je ne vois pas en quoi ça serait en accord avec mon point de vue habituel?
Je suis désolé, je passe peut-être à côté de quelque chose dans tes propos...


J'essaie de te le retraduire comme on me l'a donné, donc,
1)Qui parle à l'oreille de Macron en matière agricole: Audrey Bourolleau et elle vient d'où? Des vins de Bordeaux
2)Que dit Macron aux EGA? De la rhd 100% local et bio
3)Qui est invité? CQLP
Donc: du "Haut de gamme

4)Que font nos voisins? Du lait de foin par Arla au Danemark, du "sans Ogm" en Allemagne, du lait de pâturage en Irlande et même en France par L'appel es prés de Lactalis
Donc e la différenciation, de la segmentation

5)Qu'est ce qui va arrivé? Le Ceta, le Mercosur
Donc du "bas cout" canadien et sud américain avec lequel tu ne peux pas lutter

6)Qu'est ce qui se développe fortement? Du bio à +13%

Donc tu vas la où le consommateur veut aller, là où la concurrence mondial n'est pas
le HAUT DE GAMME
Voilà!

Après on peut rétorquer que une paupérisation de la population, une baisse des attributions aux collectivités ne va pas aider à la "montée en gamme", mais bon :dubitatif
Sam 18 Nov 2017 09:50 #275
tacyst a écrit:
J'essaie de te le retraduire comme on me l'a donné, donc,
1)Qui parle à l'oreille de Macron en matière agricole: Audrey Bourolleau et elle vient d'où? Des vins de Bordeaux
2)Que dit Macron aux EGA? De la rhd 100% local et bio
3)Qui est invité? CQLP
Donc: du "Haut de gamme


:eusa_boohoo Paroles, paroles...

Dans les faits, est-ce que Macron a levé le petit doigt pour inciter concrètement à approvisionner la RHD en local et/ou bio? Non. et c'est même l'inverse, puisqu'il coupe les crédits au maintien bio... Le miracle de la novlangue et de la démagogie. Je ne comprends pas que ça puisse prendre, que toi, tu tombes dans le panneau.
Idem pour CQLP, qui n'est pas du haut de gamme, soit dit en passant. Invité, OK. Uniquement parce que c'est un truc qui marche, et que c'est vendeur. Mais en quoi ça se traduit sur des faits concrets? (Et de toutes façons, comment généraliser un système qui ne marche que parce qu'il est une exception qui se distingue de la masse?)

Rien. Nada.

Aujourd'hui, rien ne permet d'affirmer que Macron compte inciter les producteurs à monter en gamme.

tacyst a écrit:
4)Que font nos voisins? Du lait de foin par Arla au Danemark, du "sans Ogm" en Allemagne, du lait de pâturage en Irlande et même en France par L'appel es prés de Lactalis
Donc e la différenciation, de la segmentation


Quels volumes? Tu es le premier à pointer du doigt que CQLP, c'est marginal...

tacyst a écrit:
5)Qu'est ce qui va arrivé? Le Ceta, le Mercosur
Donc du "bas cout" canadien et sud américain avec lequel tu ne peux pas lutter


Et donc? Quelle porte de sortie pour nos exploitants? Aucune... Ha si, 20% (chiffre annoncé au pif, j'anticipe ta question...) de bio et de haut de gamme. Et pour les autres? On l'a bien compris, le modèle Macron, une France de très riches, et des français ramenés aux niveau de vie des petits chinois (ou roumains, polonais, indiens...) corvéables à volonté.

tacyst a écrit:
6)Qu'est ce qui se développe fortement? Du bio à +13%

Par quel moyen de distribution?
Quelle pérennité quand le français lambda va voir son budget amputé de 5€ d'APL, de 2% de CSG, et tous les petits coups de rabot insidieux qui s'annoncent? Et quand le chômage va reprendre gentiment sa progression, empêchant la progression des salaires, avec un pouvoir d'achat qui se réduit lentement?
Miser sur une montée de gamme, ça marche moins bien quand tu casses la consommation des ménages...

tacyst a écrit:
Donc tu vas la où le consommateur veut aller, là où la concurrence mondial n'est pas
le HAUT DE GAMME
Voilà!

Le consommateur, il y a ses intentions, et il y a ses actes... (Tiens, un peu comme Macron...) Compter sur le sens moral et éthique du consommateur, c'est stupide, parce que passé la porte du magasin, ça ne fonctionne plus. Le commerce équitable, t'as l'impression que c'est un truc qui a cartonné? Que les linéaires se sont multipliés?

Encore une fois, une agriculture sous contraintes en France, si tu ne la protèges pas face à la concurrence mondiale, c'est voué à l’échec.

tacyst a écrit:
Après on peut rétorquer que une paupérisation de la population, une baisse des attributions aux collectivités ne va pas aider à la "montée en gamme", mais bon :dubitatif


Rien n'est fait pour aider à une montée en gamme. Tu te montes le bourrichon (c'est assez désuet comme expression?) avec ça. Il n'y a aucune stratégie agricole à l'esprit du gouvernement. Macron se contente d'occuper la scène, en disant ce que veulent entendre les gens. Sans suite, sans actes...
Sam 18 Nov 2017 13:04 #276
Hazta a écrit:
Le miracle de la novlangue et de la démagogie. Je ne comprends pas que ça puisse prendre, que toi, tu tombes dans le panneau.


Je suis d'accord avec ton analyse à 100%
je te donne simplement la traduction que l'on m'a fait
rien de plus

Quand on voit en 2016 le nombre d'installations en lait en Bourgogne seule
les coops (110 et DC je suppose) qui se sont fait taper sur les doigts par les banques pour avoir trop soutenu leurs adhérents et maintenant les céréaliers qui sont dans la merde
Ou les exploitations, bien gérées et durables qui n'arrivent pas à obtenir de prêts

Oui on n'a pas finit de bouffer les emmerdes
Sam 18 Nov 2017 14:18 #277
pour en revenir au titre du topic, oui l'agriculture a un avenir, mais l'agriculture exportatrice et qui assure un certain niveau d'autonomie à la France, non.
Le "consommateur" sous l'influence des médias se dirige à minima vers le bio et pour les extrémistes vers le végétarien ou végan. Aujourd'hui tu trouves des produits bio en promo chez Intermarché quasiment au même prix que le conventionnel.

Encore aujourd'hui dans le torchon "Télégramme",
1. édito d'isabelle autissier incitant à agir "ici et maintenant" pour sauver la planète (donc acheter bio, local) Cette brave dame à le droit à un édito chaque semaine. Pourquoi elle, que représent-elle pour avoir cet accès à ce moyen de communication?
2. légumes: le zéro pesticide n'est pas pour tout de suite, comme si c'était un objectif à atteindre

Et la coordination rurale qui appel à manifester contre le soja OGM avec prélèvement pour analyse par un huissier. Je me demande si ce ne serait pas plutôt la Conf avec notamment 2 forumeurs bio du nord 29
Sam 18 Nov 2017 14:30 #278
on reparle de l'envolée du bio à la fin des premières MAE ,c'est à dire dans 3 ans .Si rien n'est fait pour soutenir en maintien se sera la débandade

on entame notre dernière année de bio après 20 ans .Perso je le regrette , je m'y trouvais très bien mais ça tourne au grand n'importe quoi et puis au bout de 20 ans , il est très difficile de réussir les semis , avec en plus cette météo désastreuse
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Sam 18 Nov 2017 15:13 #279
Image


..................................
Sam 18 Nov 2017 16:14 #280
attention à l amalgame sur le web ......ou il y a de la poule dénudée , il rode souvent un " dénonces ton porc "

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut