S'installer hors cadre... possible ?

Ouvert par floflexo, 01 juin 2016

Mer 1 Juin 2016 17:45 #1
Bonjour à toutes et tous.

Depuis toujours j'ai été attirée par l'élevage, le travail avec les animaux, la génétique, les soins etc... Rapidement je me suis donc dirigée vers l'agriculture pour mes études. Après un bac pro cgea et un bts productions animales qui ont confirmé ma vocation pour l'élevage j'aimerai bien m'installer mais j'ai l'impression que c'est limite impossible...

Je précise que ni mes parents, ni un membre de ma famille proche n'est agri donc si je m'installe ce sera hors cadre familiale (ce qui facilite pas les choses c'est sur ^^)

Avec mon travail actuel je cotoie beaucoup d'éleveurs et je peux donc constater combien c'est difficile en général aujourd'hui de vivre de l'élevage.

C'est mon rêve depuis gamine de m'installer un jour mais est ce que la passion suffit ? Est ce que c'est pas aller droit dans le mur que de s'installer hors cadre aujourd'hui ? J'ai rencontré peu de jeunes qui se sont installés hors cadre alors si vous êtes dans ce cas et que vous avez un témoignage à m'apporter ce serait vraiment super !
Mer 1 Juin 2016 21:13 #2
Tout est possible...
A coté de chez moi, deux installations hors cadre familiale...

meme si ce n'est pas forcemment évidnt il existe des gaec qui cherche des asociés suite au départ en retraite d'un associé, cela peut etre aussi un moyen de s'installer si tu es pretes a bosser avec d'autres.
Mer 1 Juin 2016 21:42 #3
Files lui ton 06 en M.P, tu gagneras du temps :copainp
Mer 1 Juin 2016 22:11 #4
Un collègue c'est installé hors cadre
suite a son bts pa, il est devenu inséminateur pendant un ou deux ans et c'est la qu'il a trouvé une ferme qui cherchait un salarié, après avoir été salarié pendant deux-trois ans, il c'est installé sur cette ferme !
Jeu 2 Juin 2016 00:31 #5
D'après le sondage en ligne de cette semaine, à peine 6 % des éleveurs ne sont fils ou filles d'éleveurs. Certes c'est pas beaucoup mais cela montre que c'est loin d'être impossible de s'installer hors cadre. C'est un métier qui fait peur (et il y a de quoi, surtout en ce moment) mais s'il y a autant de fils et filles d'agriculteurs qui s'installent c'est bien qu'ils doivent trouver un intérêt à revenir travailler sur la ferme plutôt que dans une entreprise.

J'ai pas mal réfléchi à la question et finalement je trouve que c'est plutôt un gros avantage de ne pas être fil d'éleveurs ! Je m'explique :
1) tu peux choisir ta région
2) Tu peux choisir ta ferme
3) tu peux choisir d'être seul ou associé
4) ca permet de continuer à bien s'entendre avec ses parents ou ses frères et soeurs... Je pense que les relations sont généralement plus saines entre des associés sans liens familiaux.
5) Ca ne pose pas de problème d'héritage entre frères et soeurs
6) tu peux choisir ton système de production (intensif, herbager, race, AOP,...)
7) Tu t'endettes généralement moins à acquérir des parts sociales d'un GAEC ou a acheter seulement le corps de fermes et le cheptel que de devoir racheter des terres à tes parents.
8) tu ne démarres pas avec un système plus ou moins imposé par tes parents (+ les remarques sur ta manière de travailler qui vont avec pendant des dizaines d'années quand papy vient faire son état des lieu tous les matins !)
9) Tu peux faire d'autres choses avant, voir d'autres fermes, d'autres façon de travailler, apprendre, prendre du recul...
10) N'étant pas attaché religieusement à cette ferme, rien ne t’empêche d'être agriculteur pendant 15 ans, de vendre et de faire un autre métier le jour où tu as envie de changer. Tu auras capitalisé pas mal de sous de quoi passer quelques mois au soleil ! (quand tu est salarié tu ne capitalise pas grand chose)
11) Tu n'auras pas a te reprocher de vendre une ferme qui est dans la famille depuis 10 générations ou de mettre la pression sur tes enfants pour qu'ils reprennent les terres de leurs ancêtres...

Bref je pourrais continuer longtemps, mais je pense qu'être hors cadre est loin d'être une tare ! S'installer hors cadre c'est pas forcément simple, mais il n'y pas vraiment de raison que ce soit davantage le parcours du combattant que pour les autres. Alors si tu en as envie, fonce !
Jeu 2 Juin 2016 07:14 #6
Robinv
Très bonne analyse. Je valide complètement ce point de vue et je le partage complètement.
Jeu 2 Juin 2016 11:30 #7
Ouais, c'est ça... Les installations HCF en élevage, c'est facile. Vous vivez, au pays des Bisounours?

J'imagine que tous les intervenants du sujet se sont installé dans le cadre familial, non? Honnêtement, vous auriez réussi autrement?

Allez, je vais faire le type désagréable, mais il faut parfois être réaliste...
Au niveau national, il y a en gros 25% d'installations HCF. Sauf que faut voir à quoi ça correspond: du centre équestre, du maraichage, des PPAM, etc...
Des installations HCF "conventionnelles" (élevage, culture, ou polyculture-élevage), c'est déjà beaucoup moins. Et on connait la méthode SAFER: on donne quelques dizaines d'hectare au père cinquantenaire pour "préparer l’installation du fils". Le fils s'installe sur une autre exploitation (tiens, pour les stats nationales, ça fait une installation HCF!). Et hop, le perd prend sa retraite, et le fils se retrouve avec les deux exploitations... Elle est où la place des vrais HCF, là-dedans? Il ne reste que les miettes...

RobinV évoque 6% d'exploitants qui ne sont pas "enfant de". Et parmi ces 6%, combien d'autres liens familiaux? Époux de? Petit-enfant de? Cousin de? ça et les gros investisseurs qui défiscalisent en ramassant les aides, ça ne doit pas laisser beaucoup de place aux autres.

Tiens, faites l'essai. Envoyez votre voisin non agri à la SAFER.
- Bonjour, je cherche une exploitation.
- Vous avez un projet défini?
- Non, mais j'ai un bien en vue...
- Définissez d'abord votre projet!
(Et hop, sous le nez, la ferme...)

Et son alternative:
- Bonjour, je voudrais m'installer.
- Sur quelle exploitation?
- Je cherche... J'en suis au projet.
- Trouvez d'abord votre bien à reprendre!
(Et hop, retour à la case départ)

Des histoires d'installation HCF ratées pour cause de bâtons dans les roues, je vous en trouve des pages entières... Et l'histoire de la mobilité géographique, c'est du flan! Parce que trouver une exploitation ailleurs que là où tu habites, c'est une gageure. Et que jamais tu n'arriveras à monter un dossier dans un département pour t'installer dans un autre.
Et puis, il faut être cohérent, on ne peut pas dire: tu peux choisir d'être seul ou associé, et tu t'endettes moins à acquérir des parts sociales.

Les installations HCF vraies, ça passe soit par un temps de salariat avant la reprise, soit par un remplacement d'associé. Et dans tous les cas, tu es défavorisé pour ce qui est de l'investissement. Tiens, ne serait-ce que pour le logement, tu es déjà handicapé.

C'est pareil, vous êtes bien gentils avec vos "tu peux choisir ton système". Tu restes formaté par l'ancien système. Et surtout, il y a son corolaire: tu ne peux pas compter sur la main d’œuvre familiale!

Parmi vous qui vous êtes installés dans le cadre familial:
- qui n'a pas eu de facilité pour le logement?
- qui n'a jamais eu recours à l'aide des parents?
- qui a vu son installation entièrement remise à la décision de la SAFER?
- qui n'a pas bénéficié d'une avance sur l'héritage?

Soyez honnêtes, et ouvrez les yeux! Tout est plus compliqué pour une installation HCF!

Alors évidemment que ça reste possible (et surtout souhaitable), mais faut être réaliste!
Jeu 2 Juin 2016 12:12 #8
T'emballes pas Hazta,
De toute façon Floflexo ne repassera pas par là (comme d'hab et beaucoup d'autres avant elle).
Je ne vais pas débriefer l'analyse de Robin (ouais trop feignant) mais il y a matière à dire :gene
Les"hors cadres" tu as ,entre autres, Gwendal at Pek mais ils ne sont pas venus :eusa_ehh

Pour Flo, la méthode la plus simple c'est d'en épouser un (on a un brayon en stock si ça peut intéresser)
Le "je m'installe toute seule", tu oublies c'est la croix et la bannière et dans 5 ans tu iras pointer au RDI pour trouver un associé ou une structure pour.
Les zones d'Aop c'est bien mais le ticket d'entrée est trop cher.
En standard pour le moment c'est bouché donc prends du temps ,voyage, formes toi, vois du pays ,d'autres choses, parcours le monde.
Maintenant, exploitant à temps plein c'est jusqu'à 65 ans donc tu as le temps pour t'installer
Mûris ton projet, réfléchis, poses toutes les questions
Jeu 2 Juin 2016 12:24 #9
Hazta
Tu dis vraiment n'importe quoi.
Quand tu veux t'installer, tu ne fais pas ta recherche a la safer!!!!!
Une seule difficulté pour les hcf, ce sont les capitaux propres, c'est le même problème dans toutes les activités professionnelles.
Enfin, des jeunes motivés a s'installer hcf en production laitière, ils sont rares. Les motivés réussissent!!! Rare parce que le métier est dure!!!!
Jeu 2 Juin 2016 12:46 #10
Et tu la fais comment ta recherche? Tu vas sonner chez ton voisin?
Tout en sachant que tous les fils d'exploitants sont passés avant toi? Laisse-moi rire 5 minutes. Vous n'avez aucune idée de ce qu'est une installation hcf!
Et après, c'est moi qui dit n'importe quoi... Tiens, racontez-les, vos installations, qu'on en discute.

Et puis, faut aussi dire que quand tu es exploitant, et que tu n'as pas d'enfants pour reprendre, tu as plutôt tendance à gérer ton exploitation en sachant qu'elle sera partagée entre les voisins qu'à préparer une transmission.

Je discutais avec un voisin, éleveur de simmentales. Il part en retraite bientôt. Il arrive encore à bien gagner sa vie malgré les prix actuels, parce qu'il a stoppé tout investissement depuis longtemps. Il sait que de fait, sa ferme est impossible à transmettre. Il a fait son choix (et qui pourrait lui reprocher de faire celui de gagner sa vie?), mais combien d'exploitants sans enfants intéressés font pareils?
Quelle place pour les hors cadre familial?

@tacyst: déjà que je suis un peu sur les nerfs en ce moment, mais quand je lis que s'installer hcf, c'est limite plus facile, ça me hérisse les poils!
Jeu 2 Juin 2016 12:56 #11
Hazta a écrit:
Et tu la fais comment ta recherche? Tu vas sonner chez ton voisin?
Tout en sachant que tous les fils d'exploitants sont passés avant toi? Laisse-moi rire 5 minutes. Vous n'avez aucune idée de ce qu'est une installation hcf!
Et après, c'est moi qui dit n'importe quoi... Tiens, racontez-les, vos installations, qu'on en discute.

Et puis, faut aussi dire que quand tu es exploitant, et que tu n'as pas d'enfants pour reprendre, tu as plutôt tendance à gérer ton exploitation en sachant qu'elle sera partagée entre les voisins qu'à préparer une transmission.

Je discutais avec un voisin, éleveur de simmentales. Il part en retraite bientôt. Il arrive encore à bien gagner sa vie malgré les prix actuels, parce qu'il a stoppé tout investissement depuis longtemps. Il sait que de fait, sa ferme est impossible à transmettre. Il a fait son choix (et qui pourrait lui reprocher de faire celui de gagner sa vie?), mais combien d'exploitants sans enfants intéressés font pareils?
Quelle place pour les hors cadre familial?

@tacyst: déjà que je suis un peu sur les nerfs en ce moment, mais quand je lis que s'installer hcf, c'est limite plus facile, ça me hérisse les poils!

D'accord mais les forumeurs ne sont pas la cause de ta mauvaise humeur, ça reste un forum et si les plus calmes s'énervent ,où va t on? ;)
Déjà que certains flirtent avec le côté obscur :shock:
Jeu 2 Juin 2016 13:50 #12
C'est la mode en ce moment d'opposer les gens ...

C'est pas tout blanc ou tout noir, effectivement il y a des avantages a reprendre la ferme des parents mais c'est pas aussi simple que Hazta semble le sous entendre, perso je n'ai pas eu de facilité sur le partage ou l'héritage, j'ai eu mon % de part de l'earl et les frangins ont eu des sous et des terres ...

Après sur le logement ou l'aide des parents c'est franchement vite dis, bien sur ils sont présent mais a quel prix ? quand ils bloquent les évolutions ou projet ? quand tu dois te battre pour changer de système ? combien de fois avons nous entendu "yo mais on a toujours fait comme ça pourquoi changer ? et puis ya 20 ans j'ai essayé de faire différemment mais ça marche pas". Pire encore, les parents réfractaires au service de remplacement mais qui ne mettent jamais les pieds en salle de traite ? Et tu gères comment les conflits ? C'est tes parents bordel tu peux pas "les mettre dehors". Et si en plus tu vis encore avec eux, tu ne peux jamais déconnecter >__<
C'est sur que si j'avais du m'installer hors cadre je n'aurais jamais choisi une ferme en zone péri urbaine avec 20 ares de terre autour des bâtiments ...


C'est vraiment pas facile de s'installer hors cadre mais on peut le faire ! J'ai cité tout a l'heure l'exemple de mon collègue, pour ma part c'est ce qu'il faut faire, trouver un job comme ouvrier agricole, se faire de l'expérience, rencontrer différents agriculteurs et trouver la ferme avec le système qui nous convient pour pouvoir reprendre/s'installer avec.
Jeu 2 Juin 2016 14:05 #13
la plus grosse difficulté , pour une installation hors cadre familial , est l'apport de garanties bancaires :idea: , des fermes a reprendre , il y en a dans les journaux , et il y en aura de plus en plus ( dont la mienne dans 6 ou 7 ans , voir avant ) , au vu de la pyramide des ages dans l'agriculture , ce sera soit des IHCF soit des fermes d'émile vache
Jeu 2 Juin 2016 14:18 #14
Hé, j'ai agressé personne, et je ne cherche pas à opposer les gens... :byec

Leadersheep, quand tu dis que tu as juste eu ton pourcentage de parts de l'earl pour le partage, tu réalises bien que c'est déjà un avantage par rapport à un hcf?

Et tu noteras bien que je ne dis pas qu'il est plus facile d'être exploitant derrière (et avec) les parents, juste qu'il est beaucoup plus facile de s'installer dans le cadre familial qu'en dehors.
Après, certains avantages se transforment en inconvénients avec le temps... (mais bon, le sujet, c'est les installations hcf, pas les difficultés lorsqu'on reprend l'exploitation familiale)

On est bien d'accord qu'on peut s'installer en hcf... C'est surtout une question d'opportunité, en fait. L'envie ou la passion ne suffisent pas.
Mais il faut rester lucide... Si il y a si peu d'installation hcf, il y a des raisons derrière!

@padel: je sais pas dans ton secteur, mais chez moi, quand il y a un départ à la retraite, il y a plus souvent agrandissement des voisins (JA ou pas) qu'installation hcf...
Jeu 2 Juin 2016 14:43 #15
C'est une histoire de capital, si tu as 100000 euros, c'est facile!! Si tu n'as pas de patrimoine, donc pas de garantie pour les banques, c'est compliqué. Mais encore une fois cette problématique est la même partout.
Mon installation, j'ai repris l'exploitation d'un tiers voisin de la ferme familiale.
Je suis en individuel depuis ce jour et je me suis adapté. Mes frères ont repris l'exploitation familiale.
Oui c'est possible, mais comme tout le monde, il faut être patient et s'ouvrir sur les régions ou la demande est plus faible.
Internet, la chambre, les journaux, les agences, etc.... Surtout pas la safer!!!!! Je ne sais pas qui t'a conseillé cet organisme, c'est le meilleur moyen pour se faire des ennemis.
L'agrandissement, c'est normal, c'est la même chose depuis des décennies.
Ils existent encore des entrepreneurs ambitieux. Malgré tout, Les Ihcf ont de l'avenir mais il faut des garanties et ne pas vouloir une donation de biens.
Jeu 2 Juin 2016 14:45 #16
on est une installation hors cadre mais de 1981 .Aujourd'hui il y en a un peu partout , je ne pense pas que se soit un problème à condition que la banque suive et c'est là que le problème se pose le plus aujourd'hui .
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Jeu 2 Juin 2016 14:47 #17
C'est juste ma part de partage car je fais l'impasse sur ma part de la maison, terre, baignoire en or, compte en Suisse....
Si les parents d'un hors cadre partage, il a aussi ça part d'héritage qu'il va investir pour s'installer
Aucune différence ^^
Jeu 2 Juin 2016 15:38 #18
@ claudetexier: non mais je ne cherche pas à m'installer, merci...
Mais la SAFER, c'est sensé être son rôle.

Et bien sûr que c'est aussi une question de patrimoine et de garanties.
Tiens, pour en revenir à Leadersheep: bien sûr que c'est ta part du partage. Mais le hcf dont les parents ont pour tout patrimoine le pavillon dans lequel ils vivent, il fait comment?
Attention, je dis pas que tu es un privilégié, hein... Ta part d'héritage, elle ne tombe pas du ciel. Mais pour un hcf, c'est tout de suite plus compliqué...

Dans mon secteur, des installations hcf, je n'en vois pas beaucoup. Ou alors sur de toutes petites structures, maraîchage, vente directe, etc... Les stats officielles semblent me donner raison. Maintenant, si vous me dites que ce n'est pas le cas chez vous, tant mieux!
Jeu 2 Juin 2016 15:59 #20
Hazta a écrit:
@ claudetexier: non mais je ne cherche pas à m'installer, merci...
Mais la SAFER, c'est sensé être son rôle.

Et bien sûr que c'est aussi une question de patrimoine et de garanties.
Tiens, pour en revenir à Leadersheep: bien sûr que c'est ta part du partage. Mais le hcf dont les parents ont pour tout patrimoine le pavillon dans lequel ils vivent, il fait comment?
Attention, je dis pas que tu es un privilégié, hein... Ta part d'héritage, elle ne tombe pas du ciel. Mais pour un hcf, c'est tout de suite plus compliqué...

Dans mon secteur, des installations hcf, je n'en vois pas beaucoup. Ou alors sur de toutes petites structures, maraîchage, vente directe, etc... Les stats officielles semblent me donner raison. Maintenant, si vous me dites que ce n'est pas le cas chez vous, tant mieux!


Les stat officiels sont logique!!!
Il y a très peu de hcf intéressé par le métier, et certains peuvent être bloqué par les finances. Encore une fois, c'est la même histoire dans tous les domaines d'activités. Cela dit, l'installation en agriculture est soutenu par les pouvoirs publics et facilite l'installation de jeunes parfois au moyen limite. J'ai un copain qui est parti de rien et qui aujourd'hui s'en sort très bien. Hcf et pas de capital: juste un bon projet que la banque a soutenu...

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut