L'escalade d'engagement anti-agriculture conventionnelle

Ouvert par trouspinette, 23 mai 2016

Lun 12 Fév 2018 20:57 #721
Miloux11 a écrit:
Bon pour vous être agréable et rester dans LE sujet
>>>Mince, c'est bêta vous avez oublié de répondre à ceci:
Miloux11 pouvez vous expliquer quel rapport a ce thème HS la "résurection d'un terroir" avec ce topic qui lui, concerne/aborde le thème bien défini/spécifique "l'escalade d'engagement anti-agriculture Conv" ?


entre fans d'escalade , voici un nouveau sommet á gravir avec les compliments de votre très cher G.Séralini en Premier de Cordée.
https://www.franceculture.fr/emissions/de-cause-a-effets-le-magazine-de-lenvironnement/quand-les-pesticides-ont-de-la-bouteille
Image
A l’usage de tous les amateurs de bons vins, Jérôme Douzelet et Gilles-Eric Séralini ont concocté un petit guide, Le goût des pesticides dans le vin, une étude étonnante et détonante qui montre comment notre cerveau peut garder en mémoire non pas seulement le vrai goût du vin, celui dont les vertus et les bienfaits naturels pour la santé sont loués, mais celui aussi des pesticides dont ils sont désormais composés et dont les effets sur la santé sont des plus inquiétants.

Un livre d’utilité publique, comme le présente les auteurs, Jérôme Douzelet, chef cuisinier du Mas de Rivet, à Barjac (ds le Gard), Président de Spark-Vie, et Gilles-Eric Séralini, Professeur de biologie moléculaire et toxicologie à l’université de Caen, spécialiste des OGM et des pesticides. Honoré du prix international du lanceur d’alerte 2015 et du prix Théo Colborn 2016 pour la santé environnementale aux Etats - Unis.

Jérôme Douzelet:
'' Les vignerons sont les premières victimes de ce système. La vigne française est une des plus grosses consommatrices de pesticides dans le monde.
Quelques traits communs à tous les pesticides présent dans le vin : assèchement au niveau de l'ensemble de la bouche, sensation brûlante et piquante sur la langue qui rend difficile la perception des multiples arômes.''
Gilles-Eric Séralini:
''Il y a deux toxicités : celle à court terme provocant malaises et maux de têtes, et celle à long terme développant maladies chroniques telles que cancer, maladies de la reproduction, maladies immunitaires ...
Le glyphosate ne constitue que 40% du Round Up, on y trouve aussi des poisons cachés : dérivé de pétrole brûlé, graisses animales et arsenic.
>>>Pour le fun.
Mince il y avait du glyphosate et tout ça (des traces ou une flaque ?) avec en plus dans ces vins de l'alcool (un cacérigène avéré) !
il a bu ces vins et tout va bien pour lui ! même pas un caca mou ! il a certainement craché ?
Bref, Ouf pas mort le gars ! Un coup de bol ?
Il faut bien le dire, oui les produits cupriques n'ont pas un profil tox et environnemental satisfaisant contrairement au profil du glyphosate.

Un vin traité aux pesticides sera moins cher qu'un vin bio alors qu'il revient très cher à la société et à l'environnement. Ce système ne tient pas la route.''
>>>Monsieur Séralini dit énormément de chose à charge sur les pesticides.Quand ceux-ci sont utilisés comme ils se doivent de l'être il n' y a pas de problème.Le comble est qu'il le sait pertinemment.Mais l'important est surtout qu'il sait que les citoyens ignares (c'est normal) fonctionnent souvent à l'émotivité quand les pesticides sont abordés. Quant aux chimiophobes patentés, la mouvance anti-agriculture Conv eux ne veulent pas/n'ont surtout pas l'envie de savoir/le vérifier (c'est interdit).
Son seul but est comme d'habitude de toujours faire peur aux consommateurs par n'importe quels moyens et aussi d'alimenter, satisfaire les phobies et lubies idéologiques de la mouvance anti-agriculture Conv.
Parmi les francais adeptes de cette mouvance il est l'un de mes personnages rigolos préférés.
http://www.ecolopedia.fr/?p=1337

Autrement avec cette fake news vous avez déniché un bon exemple qui va très bien dans ce topic.Elle représente bien le pitoyable sommet de l'escalade d'engagement anti-agriculture Conv et là plus précisemment, le lamentable activisme anti-viticulture Conv.
http://alerte-environnement.fr/2018/01/ ... fake-news/
http://alerte-environnement.fr/2017/09/ ... t-du-gout/

Pour faire le buzz de la peur, sachez quand même que ce n'est pas la première fois que monsieur Séralini et ses amis utilisent le vin.
Tout va bien pour l'instant car à ma connaissance il n'y a pas de phobie "vinophobie" concernant le vin Conv comme c'est le cas pour la viande, le lait et d'autres trucs rigolos.Pourtant lui et ses amis essayent à fond d'initier cette phobie rigolote pour tenter de faire culpabiliser les viticulteurs Conv et faire du mal à leur profession.
D'ailleurs étrangement cette profession a très peu réagi à cette fake news (?).
http://seppi.over-blog.com/2015/09/glan ... zelet.html
http://imposteurs.over-blog.com/2015/09 ... zelet.html
https://www.agriculture-environnement.f ... s-vins-bio
Lun 12 Fév 2018 21:04 #722
Fascinant !!! :mdr

C'est pour ça alors , que quand tu prends une pistache , t'as mal à la tronche :mdr .... une pistache avec modération :mdr
C'est pas l'alcool ... mais les pesticides :mdr

"assèchement au niveau de l'ensemble de la bouche, sensation brûlante et piquante sur la langue qui rend difficile la perception des multiples arômes.''
Moi là seule sensation brûlante et piquante que je ressens quand je déguste mon vin , c'est au cul ... quand je vois à quel prix on le vend :mdr

Ô ils sont mûrs ceux là ! :pouce :lol:

Con la graisse animale :mdr rien de meilleur !!!!! Un bon magret dont la graisse imprègne l'ensemble :angel ... c'est cancérigène .... comme le fait de vivre !!!
Avec le tofu , pas de problème :eusa_dansce mais à chaque bouchée , t'as juste envie de crever ! :gnight

Moi je me régale de ces sujets ! :sill
Aaaaah ces braves écolos nous ont interdit le diméthoate :clap ..... y avait pas de résidus .
Ils l'aiment maintenant l'huile d'olive au karaté Zéon ? :pouce

Voilà quand un pays est manipulé par des incultes , des incompétents , l'irrationnel et l'hystérie !
Quand j'écoute les médias , j'ai l'impression d'être le dernier con à aimer la viande , le vin et faire confiance à nos agriculteurs !

Sacré bouquin destiné aux ayatollahs convaincus :manipulateur
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Mar 13 Fév 2018 00:29 #723
Hier un pote me dit au sujet des Véganes : "l'esprit de l'hindouisme vient en Europe"...

A méditer...

Certains écolos vont si loin qu'on est dans une religion. Je ne peux que donner raison à cet ami. Quand la vie d'une bête vaut qu'on se culpabilise tout le temps, que cette bête ait plus de valeur qu'un être humain... On est dans l'hindouisme à la sauce européenne... :byet
Mar 13 Fév 2018 09:23 #724
WESTVAR a écrit:
Et si je comprend bien ton raisonnement il faut laisser ce marché à ceux qui savent très bien en profiter : les Espagnols ! :dingue
Alors qu'avec un poil de protectionnisme et une plus grande clarté au niveau de l'étiquette il serait aisé d'avoir un prix décent pour le producteur local.
Mais bon, je te laisse expliquer aux gros producteurs d'IGP du forum qu'il faut qu'ils se reconvertissent dans la confiture de mures de ronces :blase

Je suis pas sur que dans la Mancha ce soient les viticulteurs qui profitent, vois tu. Dans ton raisonnement ...
si yaka demander au gouvernement de nous protectionner et au ministre de gendarmer les étiquettes, faucon s'attende que tout aille de Travers en laissant ceux qui tiennent le manche profiter du marché et se servir copieusement.
Ceux qui arrive dans nos poches Il y a deux endroits ou ça se décide, et une fois par an
- 1-le conseil d'administration de ta coop : distribuer la valeur aux apports ou faire des montages fumeux dans des filiales pour la détourner.
- 2-le tour de table des négociations annuelles de la Grande Distribution pour fixer les prix d'achat
Dans les deux cas si on est pas représentés dans ces instances avec un syndicat qui est réellement indépendant, compétent pour comprendre les rouages et avec des couilles pour ne pas baisser la culotte, on se fait entuber bien profond.
Mais tu as raison notre bon syndicat, s’intéresse surtout á la vaseline, faire bloquer les frontières, inspecter les étiquettes et aux taxes sur les carburants, pour le reste il est aux abonnés absents.
Il y a un moment ou il faudra arrêter de jouer sur les mots être lucide et assumer, si on est viticulteur notre business c'est le jus, la matière première, et notre client la coop ou le négociant qui payent du vrac au kilo qui est une toute petite partie du business des autres qui font des bouteilles et des étiquettes. Nous faire croire qu'on produit du vin IGP et qu'on doit assumer le marché mondialisé c'est de la poudre aux yeux pour enfumer les naifs et endormir les consciences.
Mar 13 Fév 2018 13:25 #725
Miloux11 a écrit:
WESTVAR a écrit:
Et si je comprend bien ton raisonnement il faut laisser ce marché à ceux qui savent très bien en profiter : les Espagnols ! :dingue
Alors qu'avec un poil de protectionnisme et une plus grande clarté au niveau de l'étiquette il serait aisé d'avoir un prix décent pour le producteur local.
Mais bon, je te laisse expliquer aux gros producteurs d'IGP du forum qu'il faut qu'ils se reconvertissent dans la confiture de mures de ronces :blase

Je suis pas sur que dans la Mancha ce soient les viticulteurs qui profitent, vois tu. Dans ton raisonnement ...
si yaka demander au gouvernement de nous protectionner et au ministre de gendarmer les étiquettes, faucon s'attende que tout aille de Travers en laissant ceux qui tiennent le manche profiter du marché et se servir copieusement.
Ceux qui arrive dans nos poches Il y a deux endroits ou ça se décide, et une fois par an
- le conseil d'administration de ta coop : distribuer la valeur aux apports ou faire des montages fumeux dans des filiales pour la détourner.
- le tour de table des négociations annuelles de la Grande Distribution pour fixer les prix d'achat
Dans les deux cas si on est pas représentés dans ces instances avec un syndicat qui est réellement indépendant, compétent pour comprendre les rouages et avec des couilles pour ne pas baisser la culotte, on se fait entuber bien profond.
Mais tu as raison notre bon syndicat, s’intéresse surtout á la vaseline, faire bloquer les frontières, inspecter les étiquettes et aux taxes sur les carburants, pour le reste il est aux abonnés absents.
Il y a un moment ou il faudra arrêter de jouer sur les mots être lucide et assumer, si on est viticulteur notre business c'est le jus, la matière première, et notre client la coop ou le négociant qui payent du vrac au kilo qui est une toute petite partie du business des autres qui font des bouteilles et des étiquettes. Nous faire croire qu'on produit du vin IGP et qu'on doit assumer le marché mondialisé c'est de la poudre aux yeux pour enfumer les naifs et endormir les consciences.

Encore une fois tu généralises tes problèmes personnels. Beaucoup ici sont en coop. et peu s'en plaignent. Quand aux syndicats on voit que chez vous ça bouge de ce coté là. Mais encore une fois combien d'entre nous donnent de leur temps ou cotisent pour le syndicalisme ou pour des actions de groupe ? Les syndicats forts on les connait, c'est ceux qui ont un gros appuis de leur base et du pognon.
Mar 13 Fév 2018 15:30 #726
Tu y mets un ''S'' mais ici je n'en vois qu'un de syndicat, et je n'y ai jamais vu un seul vigneron. Les viticulteurs eux y sont massivement par contre á 99% et sont prélevés á la source directement de leur cotisation calculée par leurs coops, :dingue ils ne se plaignent pas non plus. Un viticulteur qui ne veut pas de l'adhésion forcée par sa coop au syndicat des vignerons doit retourner un bulletin par retour du courrier pour refuser.
Avec le taux qu'ils appliquent sur ta récolte ça en fait du pognon que ta coop après avoir collecté reverse pour payer les salaires des permanents qui ne sont pas plus viticulteur que vignerons. Ils doivent être :eusa_silenced super motivés quand il faut surveiller la gouvernance des Conseils d'Administration et la :byet juste répartition de la valeur sur les apports des coopérateurs, :geek: pointilleux quand á savoir qui sont les heureux actionnaires des filiales qui hébergent les marques et encaissent les royalties.

Tout est pour le mieux dans le meilleurs des mondes, d'ailleurs les viticulteurs sont super contents de leurs acomptes au prix du minerai mondialisé, super contents de leurs parts du capital qu'ils ont payées en cash en apports et en subventions par délégation mais qui ne valent rien, super contents de payer des pénalités en cas de départ, super contents de leurs retraites, super contents de voir des filiales de leur coops s'en mettre plein les fouilles. et super content que le directeur qu'ils payent grassement recrute aussi sa petite famille pour les gendarmer dans leurs vignes ... le bonheur comme dans une assemblée générale ou on entend plus les ronflements que les questions.

Tiens d'ailleurs á la derniére ''réunion de secteur'' le président de la coop était lá , aprés nous avoir endormis avec des ''charts power point'' préparées par Mr Gédé pour nous expliquer que le prix c'est ce qu''il a décidé, on nous a expliqué que l'avenir de la viticulture c'était d'augmenter le rendement dans les terres fertiles avec de grandes exploitations remembrées, irriguées comme dans la Mancha. Pour conclure la séances de questions s'est réduite á de cordiales congratulations entre les présidents de Coop et du Syndicat ils se sont presque embrassés sur la bouche. QUE DU BONHEUR !!!
Mar 13 Fév 2018 22:27 #727
Miloux11 a écrit:
Tu y mets un ''S'' mais ici je n'en vois qu'un de syndicat, et je n'y ai jamais vu un seul vigneron. Les viticulteurs eux y sont massivement par contre á 99% et sont prélevés á la source directement de leur cotisation calculée par leurs coops, :dingue ils ne se plaignent pas non plus. Un viticulteur qui ne veut pas de l'adhésion forcée par sa coop au syndicat des vignerons doit retourner un bulletin par retour du courrier pour refuser.
Avec le taux qu'ils appliquent sur ta récolte ça en fait du pognon que ta coop après avoir collecté reverse pour payer les salaires des permanents qui ne sont pas plus viticulteur que vignerons. Ils doivent être :eusa_silenced super motivés quand il faut surveiller la gouvernance des Conseils d'Administration et la :byet juste répartition de la valeur sur les apports des coopérateurs, :geek: pointilleux quand á savoir qui sont les heureux actionnaires des filiales qui hébergent les marques et encaissent les royalties.

Tout est pour le mieux dans le meilleurs des mondes, d'ailleurs les viticulteurs sont super contents de leurs acomptes au prix du minerai mondialisé, super contents de leurs parts du capital qu'ils ont payées en cash en apports et en subventions par délégation mais qui ne valent rien, super contents de payer des pénalités en cas de départ, super contents de leurs retraites, super contents de voir des filiales de leur coops s'en mettre plein les fouilles. et super content que le directeur qu'ils payent grassement recrute aussi sa petite famille pour les gendarmer dans leurs vignes ... le bonheur comme dans une assemblée générale ou on entend plus les ronflements que les questions.

Tiens d'ailleurs á la derniére ''réunion de secteur'' le président de la coop était lá , aprés nous avoir endormis avec des ''charts power point'' préparées par Mr Gédé pour nous expliquer que le prix c'est ce qu''il a décidé, on nous a expliqué que l'avenir de la viticulture c'était d'augmenter le rendement dans les terres fertiles avec de grandes exploitations remembrées, irriguées comme dans la Mancha. Pour conclure la séances de questions s'est réduite á de cordiales congratulations entre les présidents de Coop et du Syndicat ils se sont presque embrassés sur la bouche. QUE DU BONHEUR !!!

Si tu veux parler des ODG, en effet, il suffit de revendiquer une IG pour payer, mais il y a toujours la possibilité mème pour un coopérateur de faire du VSIG et de ne pas payer. Je ne suis pas sur que ça soit le bon choix. :mdr
Ensuite, tu parles pour toi, je paye pour 2 ODG, et je pense que ça vaut le coup niveau investissement, mais je suis bien conscient que ça peut changer, et je suis aussi conscient qu'en cas de retournement de situation je ne suis pas obligé de revendiquer et donc de cotiser. C'est donnant/donnant.
Ven 16 Fév 2018 15:34 #728
Non je ne parle pas des ODG, mais du syndicat des vitis supposé s'occuper de coordonner et défendre les vitis et leurs intérêts dans les C.A , les COOP , la SAFER , France Agrimer , les faiseurs de réglementations et les commissions en tout genres dispendieuses des fonds publics.
Mar 20 Fév 2018 20:05 #730
trouspinette a écrit:
L'ONG Générations Futures dans son escaladr d'engagement anti-agriculture Conv a encore la pitoyable intention de faire peur aux consommateurs avec des chiffres très rassurants. Pathétique !
https://www.generations-futures.fr/actualites/residus-de-pesticides-fruits-legumes/

Oui, j'ai entendu ça à la radio, c'est affligeant et comme d'habitude peu de réaction de nos syndicat.
Sur la mème radio hier Yann Arthus Bertrand à cité deux fois le "Glyzofate" (phonétique) en fustigeant l'élevage industriel ! De telles approximations démontrent des compétences rares :blase
Mer 21 Fév 2018 21:34 #733
Qu'il y ait des traces de pesticides c'est une chose. ça on s'n doute.
Cependant, les délais avant récolte doivent être respectés.

La question est plutôt est-ce que les traces de pesticides dépassent les normes fixées ou pas?
Mais ça ils n'en parlent pas... Bizarre...
Mer 21 Fév 2018 21:57 #734
cam34 a écrit:
Qu'il y ait des traces de pesticides c'est une chose. ça on s'n doute.
Cependant, les délais avant récolte doivent être respectés.

La question est plutôt est-ce que les traces de pesticides dépassent les normes fixées ou pas?
Mais ça ils n'en parlent pas... Bizarre...

Tu sais, ces ONG s'en foutent comme de l'an 40 des traces de "pesticides", leur seul objectif c'est d'exister et pour ça il n'y a pas 36 manières.
Imagine toi un instant un dépassement de dose autorisé, c'est tout retiré des rayons et une grosse chasse aux sorcières.
D'après toi pourquoi est on obligé de tenir un cahier de culture, et une traçabilité en cave ?
NON, les traces de produits phyto sont bien en deçà des LMR, ce sont des traces infimes, mais comme avec les progrès de la technique on est capable de les retrouver ça suffit pour attiser les peurs.
Et comme la gent journalistique se délecte de titres à sensation, ce genre de buzz est un régal pour eux, ça capte l'auditoire et fait monter le prix de la minute de pub.
Et je ne comprend pas pourquoi nos syndicats n'attaquent pas de tel propos ! :colere
Mer 21 Fév 2018 22:06 #735
Vous avez tout à fait raison.
Il paraît qu'un restaurateur du coté de Barjac je crois fait boire du Glypho et autres à ses clients à dose homéopathique bien sûr! pour qu'ils voient le goût que ça a!

Moi je n'irais pas voir!
Jeu 22 Fév 2018 20:07 #736
cam34 a écrit:
Qu'il y ait des traces de pesticides c'est une chose. ça on s'n doute.
>>>Souvent pour monsieur tout le monde "traces de pesticides" sur/dans des produits alimentaires et médiatisées de cette façon a une signification évidente; "pesticides = danger = peur".Et c'est normal.
Cette évidence est utilisée pour alimenter un climat anxiogène/de peur et influencer de façon fallacieuse les consommateurs afin que ceux-ci se dirigent vers le business du "bio" qui est l'une des principales sources de financement de cette ONG.
Si vous êtes intéressé par cette ONG:
http://www.ecolopedia.fr/?p=798
http://www.ecolopedia.fr/?p=798#tabs-1-6
http://seppi.over-blog.com/2017/12/23-minutes-de-votre-temps-pour-comprendre-le-fonds-de-commerce-de-generations-futures-et-de-m.francois-veillerette.html

Quelques comiques buzz de cette ONG:
https://theierecosmique.com/2016/10/12/muesli-du-matin-pas-bourre-pesticides/
https://theierecosmique.com/2016/10/12/muesli-du-matin-pas-bourre-pesticides/#more-2165
http://www.forumphyto.fr/2017/04/10/flashinfos-glyphosate-et-urines-letude-bidonintox-de-generations-futures-le-10-avril-2017/
http://www.forumphyto.fr/2015/09/24/les-salades-de-generations-futures-suite-vous-avez-dit-perturbateurs-endocriniens/

Cependant, les délais avant récolte doivent être respectés.
>>>Cela est en effet souhaitable.

La question est plutôt est-ce que les traces de pesticides dépassent les normes fixées ou pas?
>>>Pour l'instant je n'ai que ça:
https://twitter.com/AEGRW/status/965987 ... ment.fr%2F
Édifiant !

Mais ça ils n'en parlent pas... Bizarre...
>>>Parfois cette ONG évite d'être vraiment trop ridicule.

Il est aussi étrange que l'ANSES, le ministère de l'agriculture et d'autres agences sanitaires ne bronchent pas devant une telle mascarade de la peur (1 de plus).Cela va peut-être venir (?).
Mer 28 Fév 2018 13:53 #740
Un grand média télé qui se spécialise de plus en plus dans le comment faire peur aux consommateurs en diabolisant l'agriculture Conv.
https://www.agriculture-environnement.fr/2018/02/27/pesticides-causeraient-200000-morts-dans-monde-baliverne-18
...........................

Au sujet du comment faire peur aux consommateurs avec des fifrelins de traces de pesticides dans du vin Conv.
https://www.vitisphere.com/actualite-87068-Que-nous-disent-vraiment-les-residus-phytos-du-vin-de-Bernard-Farges.htm

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut