Traitements 2016

Ouvert par Mathieu07, 05 avril 2016

Lun 6 Juin 2016 07:35 #321
WESTVAR a écrit:
quand c'est tout bleu c'est que je suis bien passé partout.



Finalement le progré ca change pas grand chose ! Avant les anciens mettaient tellement de cuivre ou de BB que pareil quand c'était tout bleu c'est qu'ils étaient bien passé partout !!!
:hihi :lol:
Lun 6 Juin 2016 22:31 #322
Bon ! Je mets ça ici .
La croissance , suivant les cépages , est trés aléatoire ! :eusa_think
Cet aprés midi , j'ai écimé mes Marsannes .... avec les chaleurs de ces derniers jours , les rangées étaient bouchées :shock:
La syrah , j'ai dû la palisser , la semaine dernière ... mais autant les sarments font 1,20m , autant ils font 40 cms :shock:
Et alors les merlots .... je sais pas ce qui leur arrive .... je les ai toujours pas palissé . :dubitatif
Les raisins sont là ... mais les sarments ; c'est tout et n'importe quoi !
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Mar 7 Juin 2016 07:21 #323
chez nous c'est un peu pareil : merlot et grenache ne poussent pas vite et pour le reste les premiers écimages commencent
Mar 7 Juin 2016 20:24 #324
Le mildiou met la pression

http://www.vitisphere.com/upload/breves ... _82864.jpg

crédit photo : Christelle Stef
Les pluies diluviennes tombées en mai ont favorisé le champignon. Partout, on s’attend à de fortes sorties de taches.

360 à 590 mm en Alsace, 450 mm dans le Bordelais, plus de 500 mm en Côte d'Or. Depuis le 1er janvier, les cumuls de pluie sont impressionnants. Ce n'est pas pour déplaire au mildiou. Dans bon nombre de région, le parasite met la pression aux viticulteurs. « On observe des taches sporulantes dans toutes les parcelles. Cela va de quelques-unes par parcelle à plusieurs par pieds. On note également des sorties sur inflorescence avec des grappes déformées en crosse », rapporte Marie-Noëlle Lauer, de la chambre d'agriculture d'Alsace.



Dans un bulletin du 31 mai, celle-ci avertit les viticulteurs : « la cadence des traitements doit être réduite à 10 jours avec les produits ayant une rémanence de 12 – 14 jours. Les produits de contact sont à renouveler après lessivage et/ou au bout de 8 jours ».

Des temps d'humectation colossaux

A Sancerre, on s’attend aussi à des sorties importantes. « Nous sommes noyés sous la pluie. Courant mai, nous avons eu 16 à 17 jours de pluie. Les viticulteurs ont positionné leur deuxième traitement dans la semaine du 23 mai. Depuis, ils ont pris quasiment 100 mm. Et les temps d'humectation sont colossaux, de l'ordre de 20 h par jour depuis trois semaines. Le mildiou est en pleine forme », déplorait François Dal le 1er juin.

En Côte d'Or, dans la plupart des parcelles, la situation était maîtrisée au 1er juin. « Au vu des cumuls de pluie, la présence du mildiou est étonnement limitée », notait Benoît Bazerolle, de la chambre d'agriculture, ce jour-là. En apparence seulement ? Peut-être. « Ces derniers jours, il y a eu des déficits de protection. De gros cumuls de pluie ont lessivé le cuivre. Puis d'autres pluies sont tombées alors que les parcelles n'étaient plus protégées », expliquait-il.

Pas de catastrophe

Même les Pyrénées-Orientales et l’Aude étaient en alerte. « Cette année, les taches sur feuilles ne sont pas rares. Mais ce n'est pas la catastrophe car avec les températures fraîches, les cycles sont longs. Mais ceux-ci pourraient s'accélérer si les températures remontent », explique Emmanuel Rouchaud, de la chambre d'agriculture de l’Aude.

Dans le Bordelais, la pression était très élevée mais le vignoble sain. « Les viticulteurs ont démarré les traitements très tôt dès la mi-avril », rapporte Cédric Elia de l'Adar des deux rives.

En Charente-Maritime, la situation était également plutôt calme au 1er juin.
Mar 7 Juin 2016 21:24 #325
Je viens de passer l'intercep sur 6 ha (vigne à vin)aucune tache de mildiou pour le moment avec lebeau temps temps annoncé cette semaine je dors plus tranquille .pas de BR ...non plus
Mar 7 Juin 2016 22:08 #326
Hé bé par endroit il y a le feu ! personne s'affolent, car difficile de le voir. Et pourtant il est bien là.
J'ai vu une vigne ce matin, (en prestation), des taches douteuses, alors je suis descendu du tracteur .... a peine on voit la tache d'huile, et si on la voit, c'est le matin tôt, sans soleil. Et quant on regarde derrière la feuille, il y a fructification, alors que la face supérieure est quasi invisible.
Demain matin, j'irai voir mes parcelles "témoin" (on a tous des parcelles, que mimille préfère).
L'avantage que j'ai, c'est de trainer mes guêtres un peu de partout en prestation. Là, je vois, j'anticipe ... et que ce soit conventionnel ou bio.
Moi ce qui m’inquiète, c'est que les grappes sont extrêmement vulnérable en ce moment, et vu ce que j'ai vu ce matin sur feuilles, quasiment invisible, (ça le sera sous 48 h) et sur grappes, il va apparaitre pas avant fin de semaine.
Pour le BR, les traitements exclusif "Manco-zobi" et bé les taches sont visibles, mais pas de fructification constaté.
Ceux qui on employés des produits synthèses, c'est propre. Absence quasi totale de taches.
Par contre, hallucinant les glomérules .... présence de vers de grappes extrêmement fort.
Buvez du vin en hiver parce qu’il fait froid,
et en été parce qu’il fait chaud.
Henri-Georges Bohn
Mar 7 Juin 2016 22:23 #327
Ici aussi , il est bien présent mimile et sa bande .
Des dégâts sur grappe , sur une parcelle en fin d'aprem je n'ai rien vu , mais comme dit Viti , le lendemain dés le matin on voyait les repiquages par transparence .
D'ailleurs demain je repars pour un tour , on attend le retour de la Tramontane avec impatience , le plus sain des traitements .... pour le porte feuille !!!!
Mar 7 Juin 2016 23:59 #328
J'ai eu ma journée guigne !! Un appareil hier soir nickel et ce matin a 4 heures en redémarrant avec l'appareil plein, première rangée une clavette qui tiens le bras pour l'ouvrir pour traité la 2ème rangée qui casse, j'ai un appareil Nicolas et ce système de clavette est très mal foutu, du coup j'ai fini l'appareil avec le bras a moitié fermé ! Quand le temps est au top pour traiter sans vent , c'est le matos qui te lache !! :eusa_wall
Et ce soir une corde qui me sert de fixation sur l'écimeuse, qui lache ! ça aurait pu étre pire comme problème mais avec 4 heure de sommeil en 40 heures je m'en serais bien passé !!
La végétation poussé guére et la avec le coup de chaud ça prends 10 cm par jour ! et vu le mistral annoncé, j'ai préféré écimé les parcelles les plus avancés !!

J'abime le matériel a force de rouler dans les trous de sanglier que j'ai, il vas me falloir investir dans un aéro car le pneumatique deviens trop fragile pour rouler dans ce champ de bataille !! Et mon dos je n'en parle méme pas !! :eusa_wall
Je voulais arréter les investissement car dans mon coin le marché du vin montre quelques signe d'inquiétude mais vas falloir réfléchir a ça !!
Mer 8 Juin 2016 19:20 #329
Pour nous en sud Ardeche, grosse pression BR et Oidium, pas de trace de mildiou pour le moment. Ils annoncent toute la semaine prochaine de la pluie, je vais faire un IBS pour le BR (systhane) mais pour mildiou je sais pas si je fais un pénétrant (aviso) que je renforce avec du metirame pour arriver à 2kg/ha ou bien un systémique (privest,énervin)????
Mer 8 Juin 2016 21:42 #330
salut mathieu,

avec les pluies annoncées fait plutôt un systémique.
avec un curzate tu sera pas protégé longtemps s'il pleut.
avec un slogan ou sillage, tu as le métirame qui va bien sur BR
venez me rejoindre sur twitter @dajotheo
y a de la lumière, il fait chaud, on s'amuse, on discute, on se bagarre
tout ça en 140 caractères
Mer 8 Juin 2016 21:54 #331
Merci de ta réponse, le privest j emmene 1,1kg de metirame c est pas énorme, pense tu que je le renforce avec du metirame pour arriver à 2kg pour etre blinder en BR??
Jeu 9 Juin 2016 05:18 #332
tu peu oui, mais il y a pas une limite de métirame annuelle à ne pas dépasser?
j’avoue que maintenant sur ce genre de question je suis plus trop au courant :gene

west c'est quoi ton GPS?
venez me rejoindre sur twitter @dajotheo
y a de la lumière, il fait chaud, on s'amuse, on discute, on se bagarre
tout ça en 140 caractères
Ven 10 Juin 2016 21:39 #333
Tournee finie pour moi, vue la météo pourrie annoncee semaine prochaine j ai préférait assurer le coup vue la belle sortie de raisins, donc Énervin/ Mayandra avec Heliosol pour bien fixer.
Lun 13 Juin 2016 21:21 #334
Il y a des coins complètement plumé par le mildiou. Perte 100 %.
Et le black qui avait disparue refait surface.
Nuit prochaine j’emplâtre mon 4e tours vu ce qu'ils annoncent Mercredi....
C'est pas cette année que l'on fera des économies ... :blase
Buvez du vin en hiver parce qu’il fait froid,
et en été parce qu’il fait chaud.
Henri-Georges Bohn
Mar 14 Juin 2016 05:50 #335
viticool a écrit:
Il y a des coins complètement plumé par le mildiou. Perte 100 %.
Et le black qui avait disparue refait surface.
Nuit prochaine j’emplâtre mon 4e tours vu ce qu'ils annoncent Mercredi....
C'est pas cette année que l'on fera des économies ... :blase


Ce sont des parcelles pas ou peu traitées?

Ici la situation est globalement bien maitrisée mais la pression va cressendo aussi,
du mercredi au dimanche ça va être climat "ambiance tropicale" avec des températures élevées et des orages prévus pour chaque soir...
En moyenne on est tous entre 4 et 5 traitements.
Par contre, y en pas beaucoup qui en parle, mais il y a un potentiel de fou... y a du monde qui pend au balcon!!! c'est prometteur!
Un collègue m'a dit qu'il n'avait rarement autant éclairci... (raisin de table)

Bon, c'est pas encore encuvé.... :dubitatif
Mar 14 Juin 2016 20:21 #336
Salut moi je suis a 4 jour de mon 3 eme traitement (valiant) (en ardèche). J'ai des bon foyer de milidou sur des parcelles qui ont eu que le produit oidium/black rt (parcelles de coteaux qui craignent pas d'habitude). Sinon RAS a part qui faut courir pour finir de relever/écimer :hihi
Mar 14 Juin 2016 21:06 #337
Ici ( Aude Ouest) j'ai un petit créneau ce soir/demain entre un gros coup de vent d'Autan et une série de journées pourries annoncées pour la semaine. Je suis á 12jours en pleine floraison alors j'y colle mon T3 avec 300g de Cu en BB et 6K de Soufre disper.
Les rares taches de mildiou primaire du mois dernier n'ont pas progressé , et pas trace d'oidium malgrés une forte pression, RAS pour le moment.
Mar 14 Juin 2016 22:20 #338
ici en champagne explosion du mildiou.
Mar 14 Juin 2016 22:33 #339
Le Black-rot chez les bios sera-t-il pire en 2016 qu'en 2015 ?

Image

Le printemps 2016 très humide, cumulé à un fort inoculum, a conduit à une attaque précoce et importante de black-rot dans le Gard et l’Hérault. Pour les viticulteurs bio, la situation risque fort, comme l’an dernier, de dégénérer. Les conseillers sont pessimistes pour la suite.

La présence en grande quantité d’inoculum en début de saison – cumulée aux précipitations très fréquentes de ces dernières semaines – a entraîné dans le Gard et certains secteurs de l’Hérault une forte pression de black-rot. « 2015 était une année exceptionnelle ; cette année l’est tout autant, avec une pression très comparable », indique Bernard Genevet, conseiller à la chambre d’agriculture du Gard. L’ouest du vignoble gardois – bassin alesien et vallée du Vidourle - sont, pour l'instant, attaqués plus fortement que le sud du département (Costières et zone littorale) et la Vallée du Rhône, où les cumuls de pluies sont plus faibles. Cependant, aucun secteur n'est totalement épargné et la vigilance est de mise partout.

Pour les viticulteurs bio qui ont fait le choix de le rester encore cette année, le scénario ressemble donc à celui de l’an dernier, et ce, malgré toutes les précautions supplémentaires prises cette campagne : prophylaxie, traitements très précoces avant les premières pluies… « On est en train de se faire dépasser, avec des attaques sur feuilles, sur grappes, sur rafles et sur sarments. Certains vont y laisser des plumes », prédit Cyril Cassarini, lui aussi conseiller à la chambre d’agriculture du Gard. Dans ce secteur de l’ouest-gardois, il estime à 90 % le taux de feuilles avec au moins une tache de black-rot, une majorité d’entre elles comptant une dizaine de taches.

De nouvelles sorties du bio à prévoir

Les conseillers sont en outre inquiets pour la suite. De nouveaux symptômes sont encore en cours de sortie ou le seront prochainement, liés aux pluies tombées la première semaine de juin et à celles annoncées pour la semaine. « Nous avons deux ou trois cycles actuellement en incubation et nous ne sommes qu’au 10 juin ! C’est une cocotte-minute qui est prête à exploser car le parasite est partout », indique Bernard Genevet. « Avec les prochaines pluies, c’est à mon avis 80 % de la récolte qui va y passer », prévoit Cyril Cassarini.

La mesure plus précise de l’impact sur la récolte prochaine, et sa comparaison avec celui de 2015, est à ce jour prématurée. La vigne n’en est en effet pas au même stade que l’an dernier, le black-rot ayant sévi aux alentours de la mi-juin. « Nous sommes beaucoup plus tôt dans la saison, la floraison est tout juste dépassée, et les attaques sont surtout sur feuilles, précise le conseiller. Nous ne sommes donc pas au niveau des pertes de l’an dernier, mais vu les attaques très précoces et leur virulence, nous en prenons le chemin. »

Les conseillers se disent donc « inquiets » et « pessimistes » pour tous les viticulteurs bio du département, pour qui « la saison va être très longue ». Ils craignent par ailleurs de nouvelles futures « déconversions » d’ici la fin de l’année 2016.

http://www.vitisphere.com/actualite-829 ... 158201.htm

Source La vigne/vitisphere
Mar 14 Juin 2016 22:38 #340
Un mildiou printanier explosif dans le vignoble nantais

Image

Le vignoble nantais subit actuellement des attaques particulièrement fortes et très précoces de mildiou, avant floraison… « Du jamais vu depuis au moins vingt ans » dans ce vignoble, dont 60 % des surfaces ont déjà été abîmées par le gel du mois d’avril 2016.

Les viticulteurs de Loire-Atlantique connaissent actuellement une « explosion » des symptômes de mildiou. Ces derniers proviennent de contaminations issues des nombreux épisodes pluvieux du mois de mai 2016, mais aussi de repiquages. « Nous en sommes à une dizaine de contaminations depuis la mi-mai », estime Nadège Brochard, conseillère à la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique.

Sur feuilles, le nombre de taches est tel qu’elles en sont parfois couvertes, avec les surfaces totalement jaunies, y compris sur les parcelles ayant très peu poussé à cause du gel. Les cumuls importants de pluies tombées fin mai ont aussi entraîné des contaminations directement sur grappes, à des degrés divers.

"Un mildiou fort et précoce"


En date du jeudi 9 juin 2016, quasiment aucune parcelle du réseau de surveillance n’était exempte de mildiou. Les parcelles témoin présentaient 100 % de ceps touchés avec, en moyenne, 20 % des feuilles portant des taches et 22 % des grappes touchées par le rot gris. « À ce rythme-là, je n’ai plus aucune feuille sans mildiou d’ici la semaine prochaine », ajoute la conseillère.

Outre une expression exceptionnellement forte de la maladie, c’est aussi sa précocité qui est très inhabituelle : « Une attaque de cette ampleur aussi tôt, avant la floraison, beaucoup n’avaient encore jamais connu cela, tout du moins pas depuis les vingt dernières années », poursuit celle-ci. Sur les quelques parcelles les plus avancées, les toutes premières fleurs faisaient leur sortie la semaine dernière, mais la plupart des vignes étaient encore au stade « boutons floraux séparés ».

Et les dernières prévisions météo de la semaine ne sont pas des plus rassurantes, la pluie s’étant à nouveau invitée. « Sur une échelle de un à cinq, je placerais le curseur sur cinq en terme de niveau de risque, conclut Nadège Brochard. Nous arrivons à une période critique de la floraison, le mildiou est là, la vigne très poussante, le modèle indique un niveau fort et on annonce de la pluie toute la semaine… Tous les paramètres sont donc réunis. »

http://www.vitisphere.com/actualite-829 ... antais.htm

Source la vigne/vitisphere.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut