Gouvernance de nos o.p

Ouvert par tacyst, 15 mars 2016

Mar 15 Mar 2016 21:43 #1
On a parlé des industriels privés, des coops, des syndicats mais peu des o.p.
Cela fait bientôt un an qu' elles fonctionnent à plein.
Donc quel est votre avis sur vos o.p, votre ressenti?

Pour mon cas, adhérent o.p Lactalis f.c, elle même adhérent à Lactalis G.E, elle même adhérente à l' UNELL(ou finalement tout se décide) :eusa_whistle
Le montage originale est beaucoup trop compliqué (dilution des responsabilités, multiplications des dirigeants) :eusa_think
L' adhésion de Lactalis F.C à l' A.O.P Lactalis G.E empêche l' adhésion à une A.O.P de bassin (de par la loi) :eusa_naughty
Je pensais qu' avec les o.p, on aurait quelque chose de plus "pêchu", de plus en accord avec nos attentes, des réunions pour informer, débattre, un travail entre producteurs, quelque chose sans l' état derrière :eusa_wall
Et force est de constater que je devais être un peu (beaucoup?) naïf. :eusa_eh
Une A.G tous les 18 mois :eusa_clap ; la cessibilité validée directement au sein du bureau :colere ; quand on demande des comptes , on répond "c'est l'UNELL"; pas de réunions locales (alors que c' était prévu à la création) :eusa_liar et un bulletin d' info tous les 3 mois :eusa_clap

Au final mon o.p me fait penser aux coops que vous décrivez :eusa_think

Et vous?
Mar 15 Mar 2016 22:33 #4
Implique toi Tacyst......implique toi pour changer tout cela, et ne me répond surtout pas "j'ai pas le temps" !!!!! :itsnot :itsnot :itsnot :itsnot
Mar 15 Mar 2016 22:36 #5
Image
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Mar 15 Mar 2016 22:41 #6
Image
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Mar 15 Mar 2016 23:11 #7
tacyst a écrit:
On a parlé des industriels privés, des coops, des syndicats mais peu des o.p.
Cela fait bientôt un an qu' elles fonctionnent à plein.
Donc quel est votre avis sur vos o.p, votre ressenti?

Pour mon cas, adhérent o.p Lactalis f.c, elle même adhérent à Lactalis G.E, elle même adhérente à l' UNELL(ou finalement tout se décide) :eusa_whistle
Le montage originale est beaucoup trop compliqué (dilution des responsabilités, multiplications des dirigeants) :eusa_think
L' adhésion de Lactalis F.C à l' A.O.P Lactalis G.E empêche l' adhésion à une A.O.P de bassin (de par la loi) :eusa_naughty
Je pensais qu' avec les o.p, on aurait quelque chose de plus "pêchu", de plus en accord avec nos attentes, des réunions pour informer, débattre, un travail entre producteurs, quelque chose sans l' état derrière :eusa_wall
Et force est de constater que je devais être un peu (beaucoup?) naïf. :eusa_eh
Une A.G tous les 18 mois :eusa_clap ; la cessibilité validée directement au sein du bureau :colere ; quand on demande des comptes , on répond "c'est l'UNELL"; pas de réunions locales (alors que c' était prévu à la création) :eusa_liar et un bulletin d' info tous les 3 mois :eusa_clap

Au final mon o.p me fait penser aux coops que vous décrivez :eusa_think

Et vous?


Suite au rapport sur la contractualisation il y a un mois, le CGAAER (Conseil Général de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Espaces Ruraux) doit remettre fin mai un rapport au ministre sur les "instruments " de nature très diverse [« politiques publiques » ( communautaire, nationale, locales), relations interprofessionnelles, …] qui pourraient constituer des leviers au service de la filière. Cette approche peut être conduite à différentes échelles ( internationale, nationale mais aussi « territoriale »). Il peut y avoir, là-dedans, des mesures législatives sur les relations OP entreprises, tout dépend si les rapporteurs sont volontaristes?? A suivre, dans la mesure où la première partie était plutôt bien construite.
Mer 16 Mar 2016 09:07 #8
A suivre...
Tout à fait d'accord,....
.... à condition d'amplifier les constats-critiques en interprétant le style diplomatique des rapporteurs (qui ont travaillé dans une maison sinistrée sans chercher à se faire accuser de sabotage par les sapeurs institutionnels) et de muscler les propositions-réponses avec un volontarisme et un militantisme à ré-inventer, moyennant un coup de balai aux peinturlureurs-experts en déclarations de presse qui prolifèrent...

Les suites de la première partie du rapport sont-elles un modèle ???
Si les rapporteurs ont créé un tsunami, ce doit être un tsunami domestique. Vu de l'extérieur, il a eu le même effet que d'autres audits sensés solutionner des problèmes et enterrés dans les sous-sol du 42 !
Mer 16 Mar 2016 09:17 #9
Dairy a écrit:
Implique toi Tacyst......implique toi pour changer tout cela, et ne me répond surtout pas "j'ai pas le temps" !!!!! :itsnot :itsnot :itsnot :itsnot


On t'avais dit que vous alliez tout foirer !!! Alors maintenant qu'il ne reste que des ruines , que nous n'avons plus aucune munition , tu peux faire du fumier tant que tu veux ( :itsnot :itsnot ) , on a tous perdu :byet , ta phrase est trop facile ...après :eusa_sick
Mer 16 Mar 2016 10:39 #10
Dairy a écrit:
Implique toi Tacyst......implique toi pour changer tout cela, et ne me répond surtout pas "j'ai pas le temps" !!!!! :itsnot :itsnot :itsnot :itsnot


L'idée du topic c'était de faire un point dur les o.p des indus privés après 3 ans"d'd'essais en mer" et un an de "vrai traversée" et à un an des contrats 2.0.
Ce qui marche ou pas.
Il n'y a pas que Manu ou la Sodiaal en France.
Si j'en crois Rivarol et la LSDH et la Fmb ça à l'air de lui convenir ?(c'est juste pour l'exemple)
Mer 16 Mar 2016 10:58 #11
2ddg, veux-tu dire qu'une organisation "horizontale" , bassin ou France, aurait été plus efficace ?

Dans la situation de sauve-qui-peut de l'époque, situation dont est en grande partie responsable la politique de l'autruche de 2003 à 2009, je ne vois pas quelle organisation des producteurs autre que verticale aurait pu contrer la mainmise des "gros" sur leurs groupements-maison.

En niant pendant des années le double mode de représentation des producteurs au travers des organisations syndicales et, d'autre part, des groupements d'usine, et en refusant donc d'intégrer ces groupements qu'elle jugeait illégitimes, la FNPL avait creusé elle-même le piège des OP verticales sans pouvoir réel.

Mais je ne vois aucun élément permettant d'affirmer qu'une organisation horizontale aurait été plus efficace à ce moment-là de notre histoire.
Il faut faire le bilan de ce qu'étaient les marges de décision des CRIEL pour admettre que les entreprises n'auraient pas apporté une once supplémentaire de bonne volonté.
L'échec des OP, comme celui de toutes nos tentatives depuis quelques années, cela provient d'un rapport de forces mal géré de notre part (et aggravé par nos pseudo-scissions professionnelles) et très bien géré, même si c'est à court terme, par les gros de la FNIL.
Quant à la FNCL, organisation "aboutie" consensuellement exclue du rapport de force, elle ne fait qu'empoisonner le débat alors que son rôle devrait être de le faciliter...

Quelle que soit l'évolution des OP et de la représentation "nationale" (qui, à mon avis, devrait être au bassin comme au niveau national, une émanation des organisations laitières de terrain et non des satellites d'organisations syndicales généralistes), l'avenir ne peut être que le résultat du rapport de force à l'intérieur de la filière !

Et si nous voulons changer ce rapport de force, il nous faut en prendre les moyens et arrêter de nous disperser entre blocage de rocades, démontage symbolique de stand tout aussi symbolique (le tigre en carton) et communiqués stériles de presse qui ne sont qu'expression du même désarroi et, en aucun cas, des éléments de reconstruction...
Mer 16 Mar 2016 11:43 #12
chatodin a écrit:
2ddg, veux-tu dire qu'une organisation "horizontale" , bassin ou France, aurait été plus efficace ?

Dans la situation de sauve-qui-peut de l'époque, situation dont est en grande partie responsable la politique de l'autruche de 2003 à 2009, je ne vois pas quelle organisation des producteurs autre que verticale aurait pu contrer la mainmise des "gros" sur leurs groupements-maison.

En niant pendant des années le double mode de représentation des producteurs au travers des organisations syndicales et, d'autre part, des groupements d'usine, et en refusant donc d'intégrer ces groupements qu'elle jugeait illégitimes, la FNPL avait creusé elle-même le piège des OP verticales sans pouvoir réel.

Mais je ne vois aucun élément permettant d'affirmer qu'une organisation horizontale aurait été plus efficace à ce moment-là de notre histoire.
Il faut faire le bilan de ce qu'étaient les marges de décision des CRIEL pour admettre que les entreprises n'auraient pas apporté une once supplémentaire de bonne volonté.
L'échec des OP, comme celui de toutes nos tentatives depuis quelques années, cela provient d'un rapport de forces mal géré de notre part (et aggravé par nos pseudo-scissions professionnelles) et très bien géré, même si c'est à court terme, par les gros de la FNIL.
Quant à la FNCL, organisation "aboutie" consensuellement exclue du rapport de force, elle ne fait qu'empoisonner le débat alors que son rôle devrait être de le faciliter...

Quelle que soit l'évolution des OP et de la représentation "nationale" (qui, à mon avis, devrait être au bassin comme au niveau national, une émanation des organisations laitières de terrain et non des satellites d'organisations syndicales généralistes), l'avenir ne peut être que le résultat du rapport de force à l'intérieur de la filière !

Et si nous voulons changer ce rapport de force, il nous faut en prendre les moyens et arrêter de nous disperser entre blocage de rocades, démontage symbolique de stand tout aussi symbolique (le tigre en carton) et communiqués stériles de presse qui ne sont qu'expression du même désarroi et, en aucun cas, des éléments de reconstruction...

Entièrement d'accord avec l'analyse, ainsi que celle de mon précédent message... La semaine prochaine je vais mesurer l'ambition politique des rapporteurs du CGAAER, entre tsunami et vaguelette
Jeu 17 Mar 2016 14:02 #13
chatodin a écrit:
2ddg, veux-tu dire qu'une organisation "horizontale" , bassin ou France, aurait été plus efficace ?

...


Pour le coup , à voir la situation , je vois pas comment on aurait pu être moins efficace .. :eusa_doh

Tout a été dit .......Bassin ou France ou Europe ..... comme dit l'autre "c'est du passé" , maintenant bast , hors de contrôle , tu
vas pouvoir à nouveau brûler des cierges parce qu'il n'y pas grand chose d'autre à espérer ...
Jeu 17 Mar 2016 15:21 #14
2ddg : comment on aurait pu être moins efficace ..

?? Tout simplement en laissant les gros nous organiser sur le modèle des groupements-maison... et on n'en était pas loin...
Et pas de cierges pour dénoncer l'attitude attentiste de la FNPL qui n'était pas prête à donner "trop" de pouvoir aux OP, au risque de perdre sa légitimité historique. Elle a fait le minimum syndical sur le sujet avant de se rendre compte du désastre à venir.

Mes cierges, les mêmes que ceux de la CAE qui fait le constat de "rapports archaïques" dans les filières d'élevage et de la moindre implication des paysans que dans les filières végétales (oui, je sais, Beulin... mais à choisir entre un gagneur et une organisation-fantoche, !!).
Mes cierges, c'est plutôt de la muscu, aujourd'hui, pour lutter contre le défaitisme et la résignation.

Pour ma part, je suis sorti du circuit mais j'aimerais bien compter des points pour mon camp avant la fin du dernier round !
Sam 19 Mar 2016 06:56 #15
Le phénix peut-il renaître de ses cendres?.......
Tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir..... Le plus rude c'est de concretiser
Sam 19 Mar 2016 09:33 #16
mimi49 a écrit:
Le phénix peut-il renaître de ses cendres?.......
Tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir..... Le plus rude c'est de concretiser


Sur le 1, le phenix....quel phenix ??

Sur le 2, oui, tant qu'il y a de la vie... autant dire qu'il y a urgence, même si cela échappe à la vigilance de l'armée d'autruches !

Sur le 3, tout à fait d'accord...mais pour concrétiser quoi que ce soit, il faut réunir les matériaux et se débarrasser des tiques bien enracinées...
Sam 19 Mar 2016 13:41 #17
Pour info les responsables d'OP vont se retrouver prochainement à Paris, Durlin de la FNPL a été nommé responsable des OP.
Vu la dernière fois quand j'y suis allé et que c'était encore Roquefeuille qui présidait, Durlin semblait satisfait des quotats A et B de danone chez lui...
J'ai quelques appréhensions, mais je ne juge pas avant d'avoir vu.
Sam 19 Mar 2016 13:56 #18
rivarol a écrit:
Pour info les responsables d'OP vont se retrouver prochainement à Paris, Durlin de la FNPL a été nommé responsable des OP.
Vu la dernière fois quand j'y suis allé et que c'était encore Roquefeuille qui présidait, Durlin semblait satisfait des quotats A et B de danone chez lui...
J'ai quelques appréhensions, mais je ne juge pas avant d'avoir vu.

Satisfait de quoi?

quota a, b c, tout cela c'est d e la fumisterie fait pour mettre dans le brouillard les producteurs du minerai.
Cela permet de noyer le poisson, d'éviter de sortir des comparaisons entre industrielles, on cree une machine a gaz qui sert en premier l'industriel.
Au tout départ de la mise en place de ce truc mer dique c'était censé etre étanche: en gros les volumes B ne devait pas polluer le prix a; dans les faits tous les volumes sont pollués.

Bientot pour lire le détail d'une facture de lait il y aura une double page tellement on ponds de s criteres aussi débiles les uns que les autres.
En France on aime bien complexifier, sortir des indexs a la mord moi le noeud, pour au final n'avoir rien de plus, si des contraintes.

Il y a un moment ou il va bien falloir comprendre que nous sommes entrés dans la libéralisation du marché laitier: si il y a trop de lait, il faut que la production baisse.Dans l'europe tous les autres pays veulent taper dedans, eh bien adaptons nous, et tapons dedans aussi , et le marché s'équilibrera rapidement...et on verra bien si les troupeaux qui se s ont aggrandis sont si compétitif que cela, les conseillers de toutes sortes qui nous expliquent ce qu'il faut faire pour s'adapter seront au pied du mur. :itsnot
Sam 19 Mar 2016 14:03 #19
Moi qui croyais que les o.p étaient asyndicales :hihi
Et encore chez Danone ils ne sont pas "à valoir" :eusa_whistle :hihi
Sam 19 Mar 2016 14:28 #20
Je suis malheureusement d'accord avec toi dairy, que ceux qui se sont exposé financièrement pour foutre la merde sur le marché laitier goutte la merde qu'ils ont semer...... Sa va nous coûter, mais c'est la seule façon de les ramener à la raison...... Ou les faire prendre le talus après cette course folle.....

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut