Recherche sur l'amélioration de la culture des plantes

Ouvert par Miloux11, 06 mars 2016

Sam 21 Oct 2017 11:58 #41
Désherbage au canard, ce n'est pas un canulard
https://positivr.fr/canards-rizieres-camargue-alternative-ecologique/
Après les canards nettoyeurs de vignes, voici les canards qui nettoient les rizières. Inspirée d’une technique japonaise ancestrale, cette méthode Takao Furuno sans engrais ni pesticides est 100% naturelle. Elle permet de lutter contre la dégradation de la nature et contre l’impact négatif des pesticides sur la santé.
http://www.bipiz.org/recherche-avancee/le-japonais-takao-furuno-utilise-les-canards-dans-ses-rizieres-l-duck-rice-r.html
Image
Mer 1 Nov 2017 16:24 #42
SOIGNER LES SOLS POUR NOURRIR L’HUMANITÉ,
https://revue-progressistes.org/2014/01 ... -le-puill/
Nous vivons dans un monde fini aux ressources finies qui devra compter sur les biotechnologies. Gardons-nous, toutefois, d’oublier les potentialités de l’agronomie ainsi que les contraintes afférentes, occultées par la chimie depuis une soixantaine d’années.

GÉRARD LE PUILL est Journaliste honoraire. Il Publie en juin 2013 : « Produire mieux pour manger tous »
Ven 22 Déc 2017 00:38 #43
Un rapport très complet et détaillé sur les techniques de SDSCV, Semi-Direct Sous Couvert Végétal sans herbicides.
Synthèse de l'ITAB sur la base d'essais et de recherches sur Grandes Cultures Bio aux USA .
http://www.itab.asso.fr/downloads/com-agro/brochuresdscpartie1web.pdf

LES FACTEURS CLÉ DE LA RÉUSSITE EN SEMI DIRECT SOUS COUVERT VÉGÉTAL ROULÉ
 Favoriser le développement du couvert végétal pour gérer la flore adventice
La performance du couvert est déterminante sur la maîtrise des adventices jusqu’à la récolte de la culture. Différents
leviers sont mobilisables pour favoriser le recouvrement du sol et la production de biomasse : espèces, variétés,
densité de semis, fertilisation, irrigation etc.
 Détruire le couvert végétal par roulage en fonction du stade de maturité
Il est indispensable d’attendre au moins 50% de la floraison des graminées et le début de la formation des gousses
dans le cas de légumineuses pour maîtriser efficacement le couvert et éviter les repousses.
 Optimiser le semis de la culture principale
Le semis de la culture peut être problématique en cas d’une forte quantité de résidus sur le sol. Plusieurs leviers
existent pour optimiser le contact graine-sol : date de semis, inter rangs, variétés, densité de semis etc.
 Choisir un matériel performant
Pour la destruction du couvert ou le semis de la culture, un équipement performant est nécessaire pour gérer
l’importante biomasse recherchée en SDSC (rouleaux cranteurs, semoirs SD). Hormis les questions de conception
même de ces outils, l’ajout de poids reste un levier essentiel pour optimiser leur performance.
 Repenser la rotation culturale
Les rotations culturales pratiquées doivent être repensées pour construire des systèmes de culture viables en
cohérence à la fois avec les objectifs de rendement et les contraintes du milieu.


Resultats des essais effectués en France
Partie 2 : Retour d’expériences et de discussions entre agriculteurs et chercheurs dans la Drôme
http://www.itab.asso.fr/downloads/com-agro/brochure_sdsc_partie2.pdf
-La réussite d’un semis direct sous couvert roulé nécessite quelques années d’essais pour identifier les bons ajustements dans le contexte de son exploitation (espèces, réglages du matériel, etc.). Pour évaluer la viabilité de ces systèmes, il faudrait être en mesure d’étudier l’impact sur la marge brute mais également de prendre en compte l’ensemble des bénéfices apportés à l’échelle de la rotation améliorant globalement les systèmes de production (qualité du sol, temps de travail, consommation de carburant etc.).
- Des études européennes en agriculture conventionnelle, montrent qu’un équilibre semble se créer dans le sol au bout de 3 ans de pratique de SD. L’apport de fertilisation réalisé initialement pour sécuriser le système pourrait ainsi être réduit ensuite progressivement grâce à l’enrichissement du sol en matière organique
Mer 10 Jan 2018 20:58 #44
Une méthode agronomique pour la culture du riz á très faible densité, permet d'atteindre de très hauts rendements avec une irrigation limitée et peut d'intrants; sans mécanisation cette méthode développée á Madagascar est très efficace pour améliorer la situation économique de régions en développement d'Afrique.

Le SRI est une combinaison des éléments de la relation sol-eau-plante-lumière de
manière harmonieuse permettant à la plante d’exprimer son potentiel de production
caché par les pratiques inappropriées. En terme pratique, il s’agit de produire le riz
avec très peu de semences, d’eau, d’engrais, sur un sol riche en matière organique
et bien aéré.



Mar 23 Jan 2018 19:04 #46
Les recherches de ces dernières décennies aboutissent à un renversement complet de perspective de la biologie et de l'agronomie, remettant en question la vision darwinienne de l'évolution, mettant en avant le rôle dominant de la biologie cellulaire et moléculaire.
Les règles les plus fréquentes du vivant se trouvent être la symbiose, le mutualisme, la coévolution, bref la relation gagnant-gagnant, grâce aux actions combinées des microbiotes (ensembles ou systèmes de microbes), tel que la mycorhization.
Le Professeur Marc-André Selosse auteur des livres :JAMAIS SEULS, et LA SYMBIOSE
Les microbes ne nous quittent jamais et cela pour notre plus grand bien. Ils sont bactéries, champignons, levures, tous ces organismes qui nous constituent, donnent du gout à nos vies, rendent mangeable l'immangeable et digeste l'indigeste, assimilables et disponibles les nutriments du sol. Pas de pain ni de vin sans microbe. Pénicillium roqueforti ou camenberti chaque amateur de fromage reconnaîtra ses microbes colonisateurs, La culture et la civilisation ont le goût du glutamate et de la fermentation.
Podcast:
https://www.franceculture.fr/emissions/ne-parle-pas-la-bouche-pleine/ces-microbes-qui-donnent-du-gout-nos-vies
https://soundcloud.com/podcastscience/306-microbes-professeur-selosse#t=0:04
Mar 23 Jan 2018 19:57 #47
Optimiser la disponibilité des ressources en eau et des nutriments dans un environnement de plus en plus contraint, nécessite la restauration des sols en redonnant leur rôle aux mycorhizes.

De la même façon que l'usage des antibiotiques en détruisant la flore intestinale induit des surinfections et des complications liées aux mycoses pathogènes, l'usage des désherbants et des fongicides en détruisant le micro-biote des sols vas induire des pathologies fongiques, microbiennes ou l'apparition de ravageurs invasifs dans les cultures.
Lun 29 Jan 2018 20:10 #48
Changer le désert en oasis, ce n'est pas seulement possible comme l'a démontrer David Bamberger, en transformant au Texas une morceau de désert en une réserve naturelle luxuriante. En restaurant naturellement l’écosystème avec de l'herbe.
( version originale HD ici https://bambergerranch.org/)
Ce n'est seulement une possibilité, avec 2/3 des surfaces habitables de la terre sont désertifiés ou en cours de désertification rapide c'est un impératif vital pour éviter les pires conséquences de la dérive climatique.
Allan Savory explique comment nous devons renverser ce processus en utilisant massivement l'enherbement couplé avec l'élevage pour retrouver une fertilité et une production agricole en rétablissant le cycle vivant des sols et de la rétention de l'eau.



Quand nos cultures et nos élevages sont dramatiquement menacées par la soif, il est urgent d’arrêter de ''lutter'' á coup de chimie contre les herbes et de restaurer les écosystémes.
Mer 31 Jan 2018 22:58 #50
Analyse génétique des sols, des outils de diagnostic et de suivie de la santé des sols
https://www2.dijon.inra.fr/plateforme_genosol/sites/default/files/2015_10_reussir_vignes_agrinnov.pdf
Il y a longtemps que les chercheurs savent apprécier la vie d’un sol. En pratique,
cette mesure est quasi inexistante sur le terrain. Ce constat est à l’origine du projet
Casdar 2012-2015 « AgrInnov », dont voici les premiers résultats.


https://www2.dijon.inra.fr/plateforme_genosol/presentation
https://www2.dijon.inra.fr/plateforme_genosol/protocoles
Mer 7 Fév 2018 19:52 #51
Image
https://www.mon-viti.com/articles/viticulture/les-facteurs-pouvant-influencer-la-mycorhization-en-vigne
https://www.mon-viti.com/node/22077/activer
Pas toujours facile de savoir ce qui se passe sous la surface du sol. Les mycorhizes, symbioses champignon-racine, jouent un rôle déterminant au vignoble. Échange de nutriments, meilleure tolérance au stress hydrique, maintien du sol font partie des bénéfices avérés de la mycorhization, d’autres effets restent encore à explorer, par exemple sur la qualité du raisin.
Lun 12 Fév 2018 22:13 #53
Par le séquencement génomique des chercheurs ont fait la première étude comparative des populations de virus ( pathogénes ou pas ) dans des zones cultivées et naturelles adjacentes. L'étude révélé un impact non négligeable des cultures sur le biotope viral.
https://www.nature.com/articles/ismej2017155
Abstrait
Les événements d'émergence de maladies résultent régulièrement d'activités humaines telles que l'agriculture, qui amène fréquemment de grandes populations d'hôtes génétiquement uniformes en contact avec des pathogènes potentiels. Bien que les virus causent près de 50% des maladies émergentes des plantes, il existe peu d'informations systématiques sur la distribution des virus dans les interfaces agro-écologiques et de grandes lacunes dans la compréhension de la diversité des virus dans la nature. Nous avons appliqué une nouvelle approche géométagénomique à l'échelle du paysage pour examiner les relations entre l'utilisation des terres agricoles et la répartition des virus associés aux plantes dans deux points chauds de biodiversité méditerranéenne (région du Cap occidental et région du delta du Rhône). Au total, nous avons analysé 1725 échantillons de plantes géoréférencées recueillies sur deux ans à partir de 4,5 × 4,5 km 2.grilles couvrant les terres agricoles et la végétation non cultivée adjacente. Nous avons trouvé une prévalence virale substantielle (25,8-35,7%) dans tous les écosystèmes, mais la prévalence et la diversité des virus identifiés au niveau de la famille étaient les plus élevées dans les zones cultivées, certaines familles de virus affichant de fortes associations agricoles. Notre enquête a révélé 94 espèces de virus inconnues auparavant, principalement des plantes non cultivées. C'est le premier effort pour évaluer systématiquement les viromes associés aux plantes à travers de larges interfaces agro-écologiques. Nos résultats indiquent que l'agriculture influe considérablement sur la distribution des virus végétaux et souligne l'étendue de l'ignorance actuelle sur la diversité et les rôles des virus dans la nature.
Mer 14 Fév 2018 21:26 #54
Gérer la contrainte hydrique, améliorer la porosité des sols pour éviter l'érosion et reconstituer les réserves dans les couches profondes.

Une semelle de labour dans un champ labouré depuis longtemps.
Comment se comporte l’eau et comment remédier à cette semelle de labour avec des couverts végétaux et grâce aux vers de terre.

Agriculture Nouvelle et ITHEC ont filmés Olivier Cor et Frédéric Thomas à la journée technique de la Coopérative d’Herbauges.
Ven 16 Fév 2018 22:23 #56
Les vers de terres , 70% de la masse animale totale de la planète ( plus d'une tonne á l'hectare)
"LES INTESTINS DE LA TERRE''

Marcel BOUCHET , chercheur et grand spécialiste des Lombricien, conférence :

Sam 17 Mar 2018 22:40 #58
https://theconversation.com/gluten-mythe-ou-realite-a-la-recherche-des-personnes-hypersensibles-91945
Sensibilité au Gluten : mythe ou réalité ? méthodes de culture, sélection variétale, techniques de panification ?
...on observe ces dernières années un nombre croissant d’individus présentant des pathologies liées à l’ingestion de gluten, cet ensemble de protéines présent dans les grains de nombreuses céréales. C’est quatre fois plus qu’il y a 50 ans.
Les consommateurs sont inquiets, ce qui contribue à expliquer pourquoi, selon les données 2017 de l’Insee, 3 % des Français ont déjà supprimé le gluten de leur alimentation tandis que les ventes de produits sans gluten explosent (plus 30 à 50 % par an depuis 2009, selon le magazine spécialisé LSA). Même si d’autres motivations, de nature sociologique, doivent être prises en compte pour expliquer ces nouveaux comportements.
Sam 2 Juin 2018 21:09 #59
L'art et la manière d'utiliser les auxiliaires en agriculture
https://www.terre-net.fr/observatoire-technique-culturale/strategie-technique-culturale/article/donnons-un-coup-de-pouce-aux-auxiliaires-de-culture-217-137755.html#utm_campaign=Article&utm_source=Colonne-droite&utm_medium=FluxFildInfo
Même si « l'agriculture crée un déséquilibre dans un milieu naturel », « il y a énormément de régulation dans un agrosystème, indique Raphaël Rouzes, éco-entomologiste agricole. Ce que l'on observe dans les champs représente seulement la partie émergée de l'iceberg ».


http://arena-auximore.fr/ Projet ARENA
Anticiper les régulations naturelles.
Evaluer la régulation naturelle des ravageurs en grandes cultures par les auxiliaires des cultures: réseau d’observations et construction de ressources pour intégrer ce service dans le raisonnement de la protection intégrée.

Favoriser les régulations naturelles des ravageurs par les auxiliaires des cultures présents au sein des agrosystèmes est un des moyens pour limiter le recours aux produits phytosanitaires, et donc pour réduire les pressions de l’agriculture sur l’environnement.
Des questions demeurent quant à la quantification de ce service, freinant sa prise en compte dans les stratégies de protection des cultures.
Mar 5 Juin 2018 07:42 #60
Les multiples vertus des champignon, ou quelques questions á se poser avant de faire de la ''lutte anti-fongique'' a priori, aveugle et systématique.
https://www.arte.tv/fr/videos/068404-000-A/au-royaume-des-champignons/
À travers d’impressionnantes images macro en accéléré et des animations en 3D, ce film très documenté remonte le fil de l’évolution, montrant comment les champignons ont façonné l’écosystème que nous connaissons, et fait le point sur les recherches scientifiques les plus récentes dans le domaine de la mycologie. Production d’alcool ou de pain, propriétés médicinales (notamment d'antibiotiques ou d'anti-inflammatoires), décomposition des déchets… : la science s'intéresse aux innombrables vertus des champignons. Et se penche également sur les infections fongiques parfois mortelles, comme celle provoquée par le cryptococcus, un mycète qui se développe à la faveur du réchauffement climatique…

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut