gouvernance de nos coops

Ouvert par juju47, 22 février 2016

Mer 12 Déc 2018 20:19 #81
faut peut-être mieux opter pour le nutella à - 80 %
Mer 12 Déc 2018 23:34 #82
Image

La gouvernance des coopératives agricoles est à un tournant
" ......
L’absorption de l’agriculture par le capitalisme, un temps confinée, semble s’être définitivement mise en marche. Aux acteurs du monde agricole d’en prendre conscience, afin de faire émerger des contre-pouvoirs garants des valeurs historiques de la coopération. "

https://www.linkedin.com/pulse/la-gouvernance-des-coop%C3%A9ratives-agricoles-est-%C3%A0-un-tournant-mathieu/?published=t
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Jeu 13 Déc 2018 07:50 #83
J'aurais tendance à faire le parallèle avec notre système de retraite.... non capitalistique.....
Le système coopératif marque une acceptation de la dépossession individuel au profit du collectif.....
A chacun d'en prendre conscience.... et de s'inscrire dans cette démarche.. ... ou pas....
Jeu 13 Déc 2018 09:18 #84
mimi49 a écrit:
J'aurais tendance à faire le parallèle avec notre système de retraite.... non capitalistique.....
Le système coopératif marque une acceptation de la dépossession individuel au profit du collectif.....
A chacun d'en prendre conscience.... et de s'inscrire dans cette démarche.. ... ou pas....

Mimi au congrés de la FNSEA:
Image

Ces propositions sont des plus salutaires, mais l’espoir de leur application fondé sur la bonne volonté des organes de décision des coopératives est, sans pouvoir coercitif, relativement illusoire. La dynamique de la mondialisation transparait de plus en plus sur les décisions stratégiques des coopératives, les poussant à se restructurer financièrement et à s’internationaliser pour livrer bataille sur les marchés mondiaux. Cette logique d’accumulation capitalistique, propice à une segmentation plus forte des pouvoirs décisionnels, tend à éloigner les agriculteurs du principal outil de valorisation de leur production qu’est la coopérative. L’érosion de la participation des agriculteurs à la vie démocratique de ces entreprises (manque de renouvellement des générations, hausse de la charge de travail sur l’exploitation)[5] représente une réelle menace quant à leur préservation de leur pouvoir de décision. L’absorption de l’agriculture par le capitalisme, un temps confinée, semble s’être définitivement mise en marche. Aux acteurs du monde agricole d’en prendre conscience, afin de faire émerger des contre-pouvoirs garants des valeurs historiques de la coopération.
Jeu 13 Déc 2018 09:27 #85
J espère que le collectiviste mimi ne se rend pas compte de l énormité de ce qu'il vient d écrire.....
Un bolchevique, mimi?....
En tout cas, le système qu il défend, l est.
La nébuleuse federaste est un système communiste, dégénéré, corrompu, en phase terminale.
Jeu 13 Déc 2018 10:34 #86
Miloux11 a écrit:
]Ces propositions sont des plus salutaires, mais l’espoir de leur application fondé sur la bonne volonté des organes de décision des coopératives est, sans pouvoir coercitif, relativement illusoire. La dynamique de la mondialisation transparait de plus en plus sur les décisions stratégiques des coopératives, les poussant à se restructurer financièrement et à s’internationaliser pour livrer bataille sur les marchés mondiaux. Cette logique d’accumulation capitalistique, propice à une segmentation plus forte des pouvoirs décisionnels, tend à éloigner les agriculteurs du principal outil de valorisation de leur production qu’est la coopérative. L’érosion de la participation des agriculteurs à la vie démocratique de ces entreprises (manque de renouvellement des générations, hausse de la charge de travail sur l’exploitation)[5] représente une réelle menace quant à leur préservation de leur pouvoir de décision. L’absorption de l’agriculture par le capitalisme, un temps confinée, semble s’être définitivement mise en marche. Aux acteurs du monde agricole d’en prendre conscience, afin de faire émerger des contre-pouvoirs garants des valeurs historiques de la coopération.[/color][/i]


Trop tard
de partout
Manque de renouvellement des générations, pyramide des ages inversée, agrandissement des structures agricoles, diversification couteuses (métha), concurrence privée très forte (cf taille d'un Lactalis par ex), manque de formation, diversification contraignantes (pur certaines coops avec concession matos où c'est le constructeur qui dicte ses volontés), restruration de différents secteurs à marche forcée (ex matos), ...
La financiarisation ne peut plus s'arrêter, faut trop de capitaux à engager
Surtout que le Capitalisùe a pour lui une chose incroyable:"le temps d'attendre" (comme tout bon prédateur)
Ven 14 Déc 2018 19:10 #87
Ton renoncement.....
L'avenir reste à écrire. .... :byec :clinoeil
Ven 14 Déc 2018 19:32 #88
mimi49 a écrit:
J'aurais tendance à faire le parallèle avec notre système de retraite.... non capitalistique.....
Le système coopératif marque une acceptation de la dépossession individuel au profit du collectif.....
A chacun d'en prendre conscience.... et de s'inscrire dans cette démarche.. ... ou pas....

la dépossession de l individuel au profit du collectif!!!!!!!!! tu a appris ça a une cession fnsea?putain il arrive a vous retourner le cerveau,c est qui le gourrou?
Sam 15 Déc 2018 23:36 #89
mimi49 a écrit:
Ton renoncement.....
J'approuve ce message!
L'avenir reste à écrire. .... :byec :clinoeil


Pour partir à la guerre ,il te faut
Des troupes
Une logistique
Un recrutement/formation pour compenser les pertes
Des usines pour fournir le matos à tes bidasses
Une stratégie

Des troupes
En 2009, environ 65 000 producteurs, en 2019 entre 55 et 50 000 soit entre 10 et 15 000 pourvoyeurs de fonds disparus. Un taux de perte au combat de 15 à 25% :blesse , de quoi commémorer dignement 14/18 :hihi
Une logistique
Qui se privatise. France Conseil elevage est bientôt devenue une succursale des organismes de sélection et avec les coops qui voient le conseil leur échapper.
Finit le temps du "gratuit", place au conseil payant, une charge en plus :cry: et une indépendance en moins
Un recrutement/formation
De la quatrième au Bts, des futurs exploitants (les vrais ,pas ceux qui disent"ah, oui, pourquoi pas"), il n'y en a pas, du moins pas assez pour combler.
Ta PanzerLehr est au tapis :clap
Il aurait fallu un solide plan pour redresser et avec beaucoup de temps devant soit (environ plus de 10 ans). Mais , là , rien :blase . C'est d'une certaines sorte, se condamner :pascon
Des usines pour fournir
L'amont charger d'armer tes troupes les saignes avec du matos de dingue à prix de fou.
Tellement d'équipement que tu n'arrives jamais à valoriser
Ce qui aurait été vraiment impressionnant dans la publication d'@lm dans le topic du suicide, ça aurait été un commissaire priseur vendant un robot et un gros Fendt aux enchères/
"ce robot de traite Delaval/Lely acheté 150 000€, mise à prix 30 000€, qui dit mieux? Adjugé vendu à M. pour 50 000€"
"Ce Fendt de 200ch, 4 500h, acheté 180 000€, mise à prix 30 000€, qui dit mieux? Adjugé à Mme (parité oblige :eusa_angel ) pour 45 000€ (ben oui, le con, il n'avait pas de relevage/pdf avant, on n'a pas idée aussi :hihi )
Et tout ça pour du lait à 320€ :malade
Il disait quoi? Ah oui "un marteau pilon pour écraser une mouche" :itsnot
Et l'aval ( de travers, nous pas eux :oops: ) chargé de fournir les munitions?
Avec la sortie de la Sodiaal sur les "Laitiers responsables"? Juste risible :malade
Une stratégie
Toujours perdu entre l'exploit familial et la super structure/l'occupation du territoire et la spécialisation des régions/la montée en gamme et l'export à tout crin :eusa_wall

Conclusion
Plus de troupes, pas de réserves, un problème d'adaptation de l'équipement, pas de budget pour les armer (surtout avec la futur Pac) et une stratégie au pifomètre :read
Ta raison, on gère la fougère et ça passe crème :danser
Dim 16 Déc 2018 08:05 #90
J'accepte ton analyse factuel.... j'aurais même tendance à penser que certains lui donneraient la dénomination de bilan....
En revanche j'y rajouterais quelques menus éléments....
Notamment l'évolution de la société.... avec comme leviers les moyens de communications actuels qui rebat les cartes tant sur l'influence que sur la prise de décision.....
Le monde change, comprendre et intégrer celà pour prendre de nouveaux chemins.....
Mar 18 Déc 2018 00:34 #92
P'tain, un papier aussi mal écrit c'est un coup à se foutre un Gilet jaune en gueulant:"élites déconnectées du terrain!" :aie

Le "un homme, une voix" dans des coops de grandes tailles ça ne sert à rien.
Chaque coopérateur/actionnaire devrait recevoir avant chaque assemblée de section et/ou A.G un compte rendu de l'année et les objectifs futurs comme pour n'importe quel actionnaire privé et non une feuille marqué "assemblée de section à la salle des fêtes de Bousole, questions diverses"
Un vote pour une liste unique ne peut s'appeler un vote (sauf dans un système autoritaire et dictatoriale
Une élection pour une liste qui ne donne son programme ne sert à rien
Chaque actionnaire/coopérateur devrait alors le droit de se regrouper à plusieurs comme c'est le cas dans le privé pour pouvoir obtenir une minorité de blocage
Chacun sait que le système pyramidale est le meilleur moyen de priver la base de ce qui la regarde, de délayer les responsabilité de de garantir la paix aux têtes pensantes

Il faudrait égalemnt aborder la propriété privée des cvoops, les holding
cette partie qui ne regarde pas les coopérants et pour lesquelleles les coops se sont arrogées des droits au delà de ce qu'elles étaient à la base
Revoir le pourquoi de ce qui les a vu naitre
Est ce normal que la coop céréalière soit devenue au fil du temps acheteuse d'animaux, engraisseuse, concess de matos?
Quel poids ont ellles face à des groupes comme AGCO, Bayer, Cargill et autres?
Rien, une goutte d'eau, alors quid de leur indépendance?
Est il normal que leu capacité d'investissement s'appuie quasi uniquement sur le nombre d'adhérents?
Mar 18 Déc 2018 00:55 #93
mimi49 a écrit:
J'accepte ton analyse factuel.... j'aurais même tendance à penser que certains lui donneraient la dénomination de bilan....
En revanche j'y rajouterais quelques menus éléments....
Notamment l'évolution de la société.... avec comme leviers les moyens de communications actuels qui rebat les cartes tant sur l'influence que sur la prise de décision.....
Le monde change, comprendre et intégrer celà pour prendre de nouveaux chemins.....


rassure to!!!


i on t as pas attendu pour quitter l autoroute :ausa_drool :contentg
Mer 19 Déc 2018 10:17 #94
tacyst a écrit:

Le "un homme, une voix" dans des coops de grandes tailles ça ne sert à rien.


Si si détrompe toi, ça sert surtout à donner plus de poids à la capacité décisionnaire des managers de haut niveau et aux banques par la complexification financière.
Et comme le hasard fait toujours bien les choses cela sert aussi très bien leurs intérêts particuliers.
Sam 22 Déc 2018 12:16 #95
Débat sur un débat á huis clos, qui semblerait sortir du cadre feutré que lui avait préparé COOP2FR afin de plébisciter le consensus mou préconçu propre á ne rien changer de son système de spoliation.
Au congrès Coop de France, la gouvernance des coopératives fait débat après la crise chez Tereos
https://www.usinenouvelle.com/article/au-congres-coop-de-france-la-gouvernance-des-cooperatives-fait-debat-apres-la-crise-chez-tereos.N784259
Sam 22 Déc 2018 14:02 #96
Ils ont changé de président à coop de France,c'est un laitier connu et pas trop apprécié des producteurs….D C....
Mer 20 Fév 2019 21:53 #97
Coopératives. Un guide pour améliorer la gouvernance Publié le 19 février 2019 à 19h23

Six mois avant le grand débat initié par Emmanuel Macron, les coopératives avaient lancé le leur pour que la « majorité silencieuse » puisse s’exprimer. Si 70 % des près de 5 000 réponses recueillies déclarent leur attachement au modèle coopératif, 32 % affirment que leur voix n’est pas entendue, a indiqué lundi, Dominique Chargé, le nouveau président de Coop de France. Le président l’avoue : « Notre modèle est contesté (...), il doit s’adapter à de nouvelles attentes citoyennes et notamment des jeunes... ». C’est dans cette logique que Coop de France va mettre à la disposition des coopératives un Guide de gouvernance. Ce nouveau document, qui sera présenté au Salon de l’agriculture, sera amélioré et complété au fil du temps, a promis le président.


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/economie/cooperatives-un-guide-pour-ameliorer-la-gouvernance-19-02-2019-12212987.php#DO3HdKZyTXqeW5tv.99
Sam 23 Fév 2019 12:08 #98
steph ... aimer est une chose, En avoir les capacités une autre.....
et sur ce plan là, je pense qu'ils les à.... en aura t-il l'opportunité, et sera t-il suivi ? ....
le nombre et la diversité de ce que recouvre la cooperation n'est pas une mince affaire, sans compter toute la medisance que l'on peut rencontrer...
Sam 23 Fév 2019 13:30 #99
.......... ou traduit de façon compréhensible ....
Image
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut