A l ombre de la tonnelle, un verre de rosé. A la main...

Ouvert par David Gaudin, 01 décembre 2015

Lun 15 Avr 2019 17:17 #2421
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/gel-jura-protection-vignes-ecran-fumee-1655264.html
À Pupillin, les vignerons rassemblés se sont battus une bonne partie de la nuit pour essayer de sauver leurs vignes du gel. Il a fait jusqu'à - 5 degrés sur certains coteaux du village. Une méthode testée en Bourgogne a été mise en oeuvre cette nuit pour protéger les bourgeons.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/besancon-ils-replantent-vieux-cepages-mont-bregille-1652178.html
Le projet de replantation de vignoble est porté par l'association Terrasses des collines bisontines et d'ailleurs. Ce lundi, huit anciens cépages ont été replantés sur la colline de Bregille à Besançon (Doubs
Dim 21 Avr 2019 00:31 #2422
ces cépages anciens qui pourraient sauver des vignobles français de la disparition par le réchauffement...
https://www.bastamag.net/Rechauffement-climatique-ces-cepages-anciens-qui-pourraient-sauver-les
Le travail sur les cépages anciens, autrefois cultivés mais aujourd’hui abandonnés, est l’une pistes creusée par Anne et Pierre-André Déplaude. « Ces cépages sont plus tardifs, et donc moins soumis aux conséquences des canicules estivales » expliquent-ils. Ils ont également un potentiel acide plus élevé, et plus faible en alcool. Ce sont probablement ces caractéristiques qui ont conduit à l’abandon de ces cépages après-guerre. « Ces années étant en majorité plutôt fraîches et tardives, ces cépages avaient probablement des difficultés à obtenir une maturité aboutie », expliquent les vignerons. A l’époque, le faible taux d’alcool pouvait aussi être un inconvénient, car celui-ci avait un impact sur la rémunération du viticulteur

Et pour le Languedoc qu'on a abondamment replanté en cépage du Norch á coups de RQD pour faire plaisir aux filiérologues patenté ça se présente pas bien du tout... :gene
Image
Avec un peut de patiences les bonnes coopératives laitières vont convertir nos collègues éleveurs de holstein en viticulteurs de grenache et mourvédre. :vin
Dim 21 Avr 2019 13:48 #2423
On a toujours pu planter de la vigne partout … sans même parler de réchauffement climatique ! :eusa_hand
Le mildiou-mildew est venu d'Angleterre …. et pas du pourtour méditerranéen !

Je vais le dire ....... le monde viticole actuel m'exaspère !! .... la plupart des vitis ont perdu le lien , la compréhension de la nature , du climat et de leurs vignes !
ça réfléchit plus ... ça n'observe rien ! ça fonce tête baissée , bêtement !!! :eusa_snooty

Aaaah .... réchauffement climatique ... on vendange bien plus tôt !

Aaaah bon ? :eusa_think
Mais qu'est ce que tu produis ?
.............. des merlots rosés en VDF ou VPOC ! ................. évidemment !!! Pour récolter du merlot à 11-12° , pas la peine d'attendre fin septembre :dingue
Et c'est tout aussi logique pour tous les cépages étrangers .

L'année dernière , on a récolté 1 mois plus tard ( tous cépages ) que les quelques années précédentes..... pourquoi ? le climat a re-changé ? ... mais non !!!
Quand on décide de ramasser "enfin" à maturité , pour arrêter de faire de la merde .... ça change tout évidemment , et on revient à la normale ! :eusa_snooty :eusa_snooty

Et ça , c'est si simple , logique à comprendre !! ......... mais non ! ça veut pas comprendre ! :eusa_snooty

Aaaaah la chambre d'agriculture nous disait : " L'avenir , c'est les cépages productifs , la TRP et le GAG ... il faut produire " .... allez concurrencer l'Espagne :dingue

Les prix des VDF qui s'effondrent .... et ceux qui n'ont pas de terre à maraichage , ont pris de sacrées gifles !

10 ans aprés ce virage productif, un nouveau virage ... il faut revenir à la qualité :mdr comme il y a 20 ans .

Ils sont malins maintenant avec leur TRP , les cépages à la con et leur GAG sur cépages et terroirs AOP :dingue

En Languedoc , ils sont paumés !!! Plus d'identité viticole ... du n'importe quoi !
Toujours à la merci des autres régions , quand on ne peut pas compenser d'hypothétiques petites récoltes .

Et les Espagnols nous laminent sur les volumes à pas cher .

Alors vite , on cherche comment se démarquer ... et allez ! Du bio ...du HVE , du terra vitis , comme s'il en pleuvait , pour pas 1 euro de plus :mdr

Mais on est compétitif sur rien !

Et ce fameux GAG ........ il sera impossible de cultiver la vigne en Languedoc et Provence , sans le GAG :manipulateur

Je suis le seul au village a n'en pas mettre ...... à Terroir égal , ah bé merde , je produis autant voir plus que certains :eusa_think .... et d'une autre qualité !!!
La perfusion de vignes fainéantes ..... val pas ressss !!! ...... aucun arôme ! Quelle minéralité peut il y avoir dans ces vins là , dilués au possible ?

Cocagne !!!! Voilà le viti 2.0 ..... des cépages insipides , perfusés , travaillés à la porcassss , qu'on arrache chaque 15 ans .... c'est minable ! "Et pi c'est tout" !!!!!!!

Mais le problème à la base du viti languedocien , c'est qu'il n'aime même pas vraiment le vin !!!
Il fait du vin , comme il aurait fait des carottes ! Sans passion ! ……..
Et qu'il confond souvent son CA et son bénéfice :dingue …. du coup même avec des prix de merde , il est content :dingue
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Dim 21 Avr 2019 14:09 #2424
Et là , c'est pour toutes les régions viticoles françaises !

Arrêtez un peu avec vos vins acides dégueulasses :malade ….. cette putain de mode de la "fraicheur" , à en perdre les dents et chopper la chiasse :malade

Et ce rosé :malade servi glacé , pour "bien sûr" cacher les défauts majeurs :eusa_silenced ….

Le consommateur aime ça ? :interr ……………. moi , j'en ai marre de foutre les vins à l'évier :itsnot

Le dernier champagne ! Un grand nom ! :malade aciiiiiiiide à mourir …. même le cassis ne lui a pas évité l'évier :blase

Des rouges clairs sans aucune subtilité ! Des blancs qui te détartrent !!! :malade

C'est bon le vin français en ce moment :pouce :eusa_snooty

Je vous le dis …. pour celui qui aime le vin , comme moi , je préfère largement les vins espagnols de qualité !!!
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Lun 22 Avr 2019 10:02 #2425
Pour ceux qui gardent l'esprit critique ….

En voilà un débat édifiant sur le "réchauffement climatique" …….

"Réchauffement climatique le GIEC ne sait plus comment mentir"

" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Sam 27 Avr 2019 16:17 #2426
L'indépendant du Midi : Aude : le Syndicat des Vignerons veut éviter "les dangers de la réadaptation"
Publié le 26/04/2019
https://www.lindependant.fr/2019/04/26/aude-le-syndicat-des-vignerons-veut-eviter-les-dangers-de-la-readaptation,8167880.php
Assemblée Générale du syndicat des ''vignerons*'' de l'Aude, détenteur de la chambre et représentant unique des viticulteurs dans toutes les instances de l’inter-profession .
*A noter qu’il n’y a pas un seul vigneron ( produisant son vin) au syndicat des vignerons de l’Aude ( ce sont uniquement des viticulteurs en coop)
Image

Dans l’Aude il y a près de 7000 viticulteurs syndiqués d’office ; dans la salle … en AG une petite centaine ( 0,014% )
qui ont élu á main levée ... et á l'unanimité ...le président candidat á sa propre succession ‘’qui n’avait du reste pas de concurrent’’. Ce que l'on se doit de qualifier d'élection ''moderne'' puisque les rapports de gestion étaient cette année présentés ''sous forme de vidéos''. :eusa_clap

Déclaration du Président nouvellement réélu :
‘’La forte demande des consommateurs pour une production viticole environnementale fait planer un risque, notamment celui de la fragmentation des producteurs. Nous devons rester unis quel que soit notre mode de production", a dit Frédéric Rouanet, réélu
"Il y a un engouement pour les modes de production environnementale, mais je me dis que si dans cette salle , demain, tout le monde est en bio, le merlot à 85 € sera à 85 € en bio, et entre-temps, nous aurons mis 1 500 € à l’hectare pour y passer".
..."Ce qui m’inquiète, c’est un mot qui est dur mais qui va dire quelque chose aux plus anciens dans cette salle : il faut éviter les dangers de la réadaptation. C’est cette chose qui fait que le négoce nous amène dans une direction, et ceux qui n’ont pas les moyens d’y aller, on va manifester ensuite pour qu’ils obtiennent une sortie décente du métier".


Pour le Bio si tout le monde dans cette salle s'y met ca va faire ... :eusa_think .. 100 bios de plus :eusa_eh
Le danger serait donc dans la réadaptation, alors au programme du syndicat le nivellement par le bas du vrac Bio á 85€ pour soutenir les exportations de la filière et manifestation pour obtenir ''la sortie décente du métier'' de ceux qui se sont fait ''fragmenter'' pour faire de la place aux remembrements en coopératives foncières sans doute. :dingue

Mais négocier des rémunérations décente au sein de l’inter profession et faire pression sur le négoce pour défendre le revenu des viticulteurs ça n'est pas au programme. :byet, notez qu'avec une telle légitimité du Président Frédéric Rouanet, les directeurs de Coops les négociants et les acheteurs de la GD en face vont trembler dans leurs mocassins Berluti . :blase

Au fait qui a dit '' on a les élus qu'on mérite'' ? les viticulteurs du département, force vive de l'économie locale apprécieront aussi la sagacité sans concession du journalisme régional dans son commentaire.
Sam 27 Avr 2019 20:32 #2427
Miloux11 a écrit:
L'indépendant du Midi : Aude : le Syndicat des Vignerons veut éviter "les dangers de la réadaptation"
Publié le 26/04/2019
https://www.lindependant.fr/2019/04/26/aude-le-syndicat-des-vignerons-veut-eviter-les-dangers-de-la-readaptation,8167880.php
Assemblée Générale du syndicat des ''vignerons*'' de l'Aude, détenteur de la chambre et représentant unique des viticulteurs dans toutes les instances de l’inter-profession .
*A noter qu’il n’y a pas un seul vigneron ( produisant son vin) au syndicat des vignerons de l’Aude ( ce sont uniquement des viticulteurs en coop)
Image

Dans l’Aude il y a près de 7000 viticulteurs syndiqués d’office ; dans la salle … en AG une petite centaine ( 0,014% )
qui ont élu á main levée ... et á l'unanimité ...le président candidat á sa propre succession ‘’qui n’avait du reste pas de concurrent’’. Ce que l'on se doit de qualifier d'élection ''moderne'' puisque les rapports de gestion étaient cette année présentés ''sous forme de vidéos''. :eusa_clap

Déclaration du Président nouvellement réélu :
‘’La forte demande des consommateurs pour une production viticole environnementale fait planer un risque, notamment celui de la fragmentation des producteurs. Nous devons rester unis quel que soit notre mode de production", a dit Frédéric Rouanet, réélu
"Il y a un engouement pour les modes de production environnementale, mais je me dis que si dans cette salle , demain, tout le monde est en bio, le merlot à 85 € sera à 85 € en bio, et entre-temps, nous aurons mis 1 500 € à l’hectare pour y passer".
..."Ce qui m’inquiète, c’est un mot qui est dur mais qui va dire quelque chose aux plus anciens dans cette salle : il faut éviter les dangers de la réadaptation. C’est cette chose qui fait que le négoce nous amène dans une direction, et ceux qui n’ont pas les moyens d’y aller, on va manifester ensuite pour qu’ils obtiennent une sortie décente du métier".


Pour le Bio si tout le monde dans cette salle s'y met ca va faire ... :eusa_think .. 100 bios de plus :eusa_eh
Le danger serait donc dans la réadaptation, alors au programme du syndicat le nivellement par le bas du vrac Bio á 85€ pour soutenir les exportations de la filière et manifestation pour obtenir ''la sortie décente du métier'' de ceux qui se sont fait ''fragmenter'' pour faire de la place aux remembrements en coopératives foncières sans doute. :dingue

Mais négocier des rémunérations décente au sein de l’inter profession et faire pression sur le négoce pour défendre le revenu des viticulteurs ça n'est pas au programme. :byet, notez qu'avec une telle légitimité du Président Frédéric Rouanet, les directeurs de Coops les négociants et les acheteurs de la GD en face vont trembler dans leurs mocassins Berluti . :blase

Au fait qui a dit '' on a les élus qu'on mérite'' ? les viticulteurs du département, force vive de l'économie locale apprécieront aussi la sagacité sans concession du journalisme régional dans son commentaire.

Je suppose que dans la salle il y a des présidents de coop, donc qui représentent un bon paquet d'ha si ce n'est la grosse majorité. Et je pense qu'il n'a pas tout a fait tord pour les prix du bio de masse. Quand a faire pression sur le négoce, quand il y a du volume, et mème quand il n'y en a guère, qui respecte les consignes de vente du syndicat ? La plupart du temps les mèmes qui disent qu'il ne faut pas lacher sous 100 ont déjà largués à 80... Et puis, personne n'est obligé de revendiquer l'IGP, donc de payer son écot au syndicat, je suppose qu'il est ODG.
Sam 27 Avr 2019 21:55 #2428
WESTVAR a écrit:
Je suppose que dans la salle il y a des présidents de coop, donc qui représentent un bon paquet d'ha si ce n'est la grosse majorité. Et je pense qu'il n'a pas tout a fait tord pour les prix du bio de masse. Quand a faire pression sur le négoce, quand il y a du volume, et mème quand il n'y en a guère, qui respecte les consignes de vente du syndicat ? La plupart du temps les mèmes qui disent qu'il ne faut pas lacher sous 100 ont déjà largués à 80... Et puis, personne n'est obligé de revendiquer l'IGP, donc de payer son écot au syndicat, je suppose qu'il est ODG.


Il y a effectivement surtout des présidents de Coops dans la salle qui représentant plus leur Conseil d'Administration que des hectares ou des adhérents , mais non le syndicat des vignerons de l'Aude c'est uniquement les vitis de la FNSEA / JA ça n'a rien á voir avec les Syndicats d'ODG ( Organisme et Défense et Gestion des appellations).

Les prix á 85 € ce sont les Coops qui les lâchent au négoce pour payer les apports 60 €/Hl aux vitis adhérents qui n'ont jamais la main sur une négociation, ni sur le ''prix négoce'' ni sur les coûts de vinif déduits par leur coop; alors si leur syndicat ne fait pas le boulot pour défendre leurs revenus d'un coté ( négoce) comme de l'autre (coops) ils se retrouvent tous au minimum syndical. Et comme se sont les coops qui assurent les finances du syndicat en prélevant d'office á la source les cotisations syndicales des adhérents ... et bien on se renvoi l’ascenseur en échange de bons procédés sur le dos des vitis qui vont dégager au mieux un smic si ils font le rendement max sur 35 hectares.
Que tu fasses moins ou que les ''prix négoce'' baissent, la Coop s'en bat l’œil et te prendra toujours les 25 €xHl, pour elle ce qui compte c'est le nombre d'Hl puisque c'est avec ça qu’elle se paye..

Quand tu sais par ailleurs que pour la région le négociant Numéro 1 du vrac sur la place c'est ''les Vignobles du soleil International'' ( 1 million d'Hl ) qui n'est autre que Viandeis /InVivo Wine tu peux avoir une petite idée de ce qu'est la négociation entre les coops affiliées Vinadeis et le négoce qui roulent dans le même groupe au ordres des mêmes financiers. Et tu comprends mieux qui á ''largué á 80''€/Hl même si ça ne couvre pas ton coût de production du raisin.

Avec ce système qui se joue des conflits d’intérêts évidents entre la filière et les producteurs , on te fera pisser du Bio á coups '' de Reconversion Qualitative Différée'' puisque le consommateur en demande et on te le payera pas mieux, au prix qui va bien á Vinadeis et aux filièroculteurs avec la bénédiction du pseudo syndicat ''des vignerons'' dont le seul rôle est de passer la vaseline.

http://forum.terre-net.fr/topic-267423-40 :gene
en 2015 InVivo Wine á racheté, la société de négoce de vin en vrac Vignobles du soleil International, basée dans le Gard, qui vendait 410 000 hectolitres (pour 35 millions d’euros de CA). En y ajoutant les 420 000 hectolitres de vrac de ses coopératives commercialisé par Vinadeis, (InVivo Wine) se positionne comme le « premier metteur en marché français dans le négoce de vin en vrac ».
C'est donc bien Vinadeis qui établis par ses propres transfers internes entre ses Coop et son Distributeur ‘’maison’’ Baarsma en Hollande via son négoce ''maison'' aussi, le pseudo ''prix marché'' qui l'arrange enregistré á la DRAAF et qui sert de base de calcul pour les rémunérations des apports aux coopératives... et de levier pour remplir des comptes ''offshore'' au Luxembourg
Mer 1 Mai 2019 00:13 #2429
Miloux je ne suis pas de ton avis, Rouanet est le seul a dire ça haut et fort. Sur les 85 Euros, je pense pareil, si un jour on est tous bio le VDP sera allez a 90 Euros ! Les gros négoces cherche toujours a acheter moins chère, ils en ont rien a faire de nous et ça ça ne changeras jamais !! En Cotes du Rhône, on connait bien ça il y a quelques années les surface en bio ont explosé, il n'y avait plus la vente et il y avait que 20 euros a l'hecto d'écart entre le bio et le non bio !! Du coup des mecs ont arrêté et en ce moment les cours en aop bio et vdp bio sont haut car les bio viennent de se prendre 2 petites récoltes d'affilée, attendons de voir quand on prendra 2 grosses années de récolte en bio pour voir ce que font les cours...
Et tout les autres président d'appellation ou ODG suivent les conneries des politiques qui veulent nous faire arrêter le désherbant et nous faire passer au bio !!! Rouanet lui il se mouille au moins !


Il y a une augmentation de la consommation de vin bio mais aujourd'hui tout le marché ne pourrais pas absorber une récolte 100% bio française sans une inévitable baisse des cours bio !!!!
Au lieu de râler tout le temps Miloux, tu devrais être content que l'on ne soit pas tous en bio, au moins c'est toi qui profite de la part des marchés et des prix fort !!

Tout le tralala autour du bio et du HVE c'est que du business, c'est un moyen pour les grandes surfaces de monter leur prix en magasin et de nous acheter le vin toujours au même prix pour augmenter leur marges !!!
Toujours les mêmes qui se gavent et toujours les mêmes qui galèrent !!!!!

Arrêtons de nous battre entre nous et battons nous ensemble contre ceux qui veulent notre extinction !
Mer 1 Mai 2019 09:32 #2430
"On a les élus qu'on mérite" , c'est une phrase que je dis souvent ;)

Franchement , il est pas mal ce Rouanet :eusa_think …. ne comparons pas à notre version héraultaise :eusa_doh

Qu'est ce qu'il dit en substance ? …. du bon sens !
Le marché est simple …. la rareté fait le prix ! …. et c'est la rareté qui maintient les prix bios ! Logique ! Rareté du nombre d'exploitations bios ou rareté des récoltes bios ( comme dit Caladoc30 , pour pas mal de vitis bios , 2018 a été dramatique )

Dés lors , évidemment , si le bio se généralisait ... quoi qu'on fasse …. la pression du négoce , des GMS et l'éternelle urgence des vitis à vendre coute que coute , sans s'unir , établiraient des prix "à la baisse" durablement ....
C'est inévitable !

Je reviens sur cette phrase "La forte demande des consommateurs pour une production viticole environnementale " :eusa_think

J'aime faire les courses .... pardi ! J'aime manger !
Je ne suis pas dans les quartiers bobos de Montpellier ... moi , je fais mes courses à Lunel . Petite ville en déclin économique , à fort taux de chômage et perfusée au social , de l'Est héraultais .

Dans les boucheries halal , y a pas de bio ........ au moins dans cette communauté , il n'y a pas de végan de m.....
Les boutiques de fruits et légumes , tenus par des marocains …. pas de bio !
Au Lidl du coin , le bio n'est pas la priorité du consommateur .... le but y est de nourrir sa famille , sans se ruiner .
Quand à l'intermarché ou j'ai mes habitudes ( ou il y a d'excellents produits locaux et régionaux ) ... le rayon bio y est absolument vide de client ! :eusa_think
Quand aux supermarchés bios .... les clients ne se bousculent pas sur les parkings .

Ici , on s'en fout du bio ... les gens , comme moi même , ont confiance dans la qualité des productions "tradis" . Que ce soient Fruits , légumes , viandes , "tradis" , la qualité est là :pouce

Entre les médias qui ne parlent que du bio , les pubs qui rabachent ça comme des mantras religieux .... et la réalité , le quotidien du français moyen, dont je fais parti ... il y a un monde ! Les gens majoritairement ne sont pas hystériques et influençable à ce point !
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Mer 1 Mai 2019 11:32 #2431
caladoc30 a écrit:
...
Tout le tralala autour du bio et du HVE c'est que du business, c'est un moyen pour les grandes surfaces de monter leur prix en magasin et de nous acheter le vin toujours au même prix pour augmenter leur marges !!!
Toujours les mêmes qui se gavent et toujours les mêmes qui galèrent !!!!!
Arrêtons de nous battre entre nous et battons nous ensemble contre ceux qui veulent notre extinction !


Que tu fasses du Bio, du Biody, un produit labellisé ou même tout bêtement un vin d’appellation qui á fait le boulot de se différencier correctement en prouvant patiemment sa qualité c'est sur que c'est fait pour monter le prix et augmenter la marge. La question pour toi c'est bien : ''ou va la marge ?'' , ou plus concrètement dans le Languedoc Roussillon première région viticole de France '' qui se gave?'' et surtout pourquoi on le laisse se gaver sur le dos des vitis.

Ce que vous nous dites lá les gars, c'est que si ''la filiére'' applique au Bio ( ou á tout autre différenciation qualitative HVE etc..) le même système qui á fait ses preuves on arrivera forcement au même résultat ( 85 euro/Hl et -25 euro de frais de vinif) et je suis entièrement d'accord avec vous, c'est une évidence.

L'enfumage de Rouanet qui ne vous raconte que ce que vous avez envie d'entendre pour mieux nous passer la vaseline c'est exactement ça. Sauf que lui il est juste en train de vous expliquer que c'est comme ça et ça peut pas être autrement, quand la colère monte on va emmerder les camions-citernes au Perthus ou vider laisser vider par le CRAV quelques citernes dans l'Aude en pointant les vilains espagnols pour aller manifester devant le TGI.
Rouanet et le syndicat qui sont partout dans les ''instances'' de la filière, dans les réunions de secteurs il va t'expliquer avec les chartes Power-Point du CIVL que le cours mondialisé du vin c'est une fatalité et que pour écouler tous les volumes á 100hl/ha qu''on te fait pisser il faut exporter et donc qu'il te faut ajuster ton prix de reviens sur le cours mondial, mettre du GAG , investir dans la TMP et faire comme les espagnol de la Mancha á te payer au lance pierre avec ce qui reste.

Le CIVL , France Agrimer ( qui te publie le cours du vrac en temps réel sur son site DRAFF), les ODG , les CA, les négociants, les directeurs des coops et ''le syndicat'' sont tous autour des mêmes tables ou se décide comment alimenter la pompe, avec du conv du HVE ou du Bio et implicitement comment se partager la tune ( donc ''qui se gave'').

Je n'ai jamais entendu Rouanet expliquer comment l'IGP d'Oc qui se vend á 500 euros/Hl sur les rayons de la GD se retrouve á 50 euros/Hl sur le compte de tes apports..
Je n'ai jamais entendu Rouanet expliquer comment le syndicat se bat pour négocier ''ensembles'' le cout-de-vinif en Coop.
Je n'ai jamais entendu Rouanet remettre en cause la fixation des cours par des transactions qui se font entre le vrac des coopératives tenues par Vinadeis et le négoce tenu par Vinadeis aussi. Et c'est pourtant ce prix qui est retenu par F.Agrimer sur les cours DRAFF qui vont servir au calculs des apports de toutes les autres coops.
Je n'ai jamais entendu Rouanet se préoccuper trop du montant des retraites des coopérateurs qui partent sans pécule ( valeur des parts=zero) au bout de 45 ans de cotisation pour toucher 750 euro de retraite.

Dire que le négoce se gave, et que les Bio sont des voleurs ça ne changera pas les problèmes de fond qui nous mènent á l'extinction par asphyxie. Le rôle d'un syndicat c'est bien de se battre tous ensembles, pas de passer la vaseline pour ce faire e.c.l.r.
Certains peuvent s'en contenter, se payer de mots, pointer des boucs émissaires moi perso c'est pas mon fantasme et oui ça me révolte, sans étre un génie de l'agriculture ni de la négociation tout seul en passant en Bio et en vendant moi méme 1/3 bouteille et 2/3 en vrac je vends mes Hl á 400 euros au lieu des petit 100 euros que me donnait la '' meilleure coop de la région'' cherches donc l'erreur.
Mer 1 Mai 2019 13:01 #2432
Miloux11 a écrit:
Je n'ai jamais entendu Rouanet remettre en cause la fixation des cours par des transactions qui se font entre le vrac des coopératives tenues par Vinadeis et le négoce tenu par Vinadeis aussi. Et c'est pourtant ce prix qui est retenu par F.Agrimer sur les cours DRAFF qui vont servir au calculs des apports de toutes les autres coops.
Je n'ai jamais entendu Rouanet se préoccuper trop du montant des retraites des coopérateurs qui partent sans pécule ( valeur des parts=zero) au bout de 45 ans de cotisation pour toucher 750 euro de retraite.

Dire que le négoce se gave, et que les Bio sont des voleurs ca ne changera pas les problèmes de fond qui nous mènent á l'extinction par asphyxie. Le rôle d'un syndicat c'est bien de se battre tous ensembles, pas de passer la vaseline pour ce faire e.c..r.
Certains peuvent s'en contenter, se payer de mots, pointer des boucs émissaires moi perso c'est pas mon fantasme et oui ça me révolte, sans étre un génie de l'agriculture ni de la négociation tout seul en passant en Bio et en vendant moi méme 1/3 bouteille et 2/3 en vrac je vends mes Hl á 400 euros au lieu des petit 100 euros que me donnait la '' meilleure coop de la région'' cherches donc l'erreur.

Ce qui compte c'est pas à combien tu vend, mais ce qu'il te reste à la fin... Je suis entièrement d'accord avec toi pour la mauvaise influence de Vinadeis sur les cours.
Mer 1 Mai 2019 15:49 #2433
WESTVAR a écrit:
.
Ce qui compte c'est pas à combien tu vend, mais ce qu'il te reste à la fin... Je suis entièrement d'accord avec toi pour la mauvaise influence de Vinadeis sur les cours.


C'est clair, et quand je dis 400 á mon compte versus moins de 100 en coop, j'ai pris en compte les coûts de vinif et de commercialisation je compare des hectolitres ''bruts'' comparables.
Pour les mauvaises influences :cache ... Philppe Vergnes dans l'Aude est Administrateur de Vinadeis ex-Président de Coop Vinadeis , Président de la Chambre d'Agriculture téte de liste FNSEA, fondateur du Syndicat des Vignerons ... :eusa_eh vous avez dit conflit d’intérêts ?

https://www.societe.com/societe/vignobles-du-soleil-international-492380647.html
Les Vignobles du Soleil / Bézier , négociant de paille de Vinadeis ... 1 á 2 employés 22,7 Millions de CA á marge négative ( plus de 1 million de perte/an) depuis son rachat par inVIVO :eusa_think tiens ... ca n'est pas lá qu'on se gave. Pas un bon contribuable en France mais quand on aime exporter du Pays d'Oc on ne compte pas n'est ce pas ?
Rassurez vous, pour Vinadeis -BAARSMA Wine au Luxembourg tout va bien, coté profits pour le gavage délocalisé de comptes offshore du groupe...ces financiers lá savent gérer.
https://www.invivo-group.com/sites/default/files/atoms/files/invivo_activity_report_2018_web_bd.pdf
Mer 1 Mai 2019 17:15 #2434
T'as raison miloux11 … au final , on voit les choses de la même manière que toi :eusa_think

Mais que veux tu , ils sont contents ici de toucher ces prix hl de misère :eusa_snooty .... on les a bien formater pour qu'à 6-7000 euros ha de chiffre d'affaire , ce soit le maximum envisageable !
Et quand je vois le cout ha qu'ils ont , je me demande bien ce qu'il reste .......... c'est pour ça que je dis qu'ils ne savent plus calculer ! :eusa_snooty

Moi , ça me révolte ! .............. mais que veux tu , si la majorité accepte dans l'indifférence :fatigue
" Le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays . C'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer "
Edgar Quinet
Mer 1 Mai 2019 20:31 #2435
Miloux11 a écrit:
Pour les mauvaises influence ... Philppe Vergnes dans l'Aude est Administrateur de Vinadeis ex-Président de Coop Vinadeis , Président de la Chambre d'Agriculture téte de liste FNSEA, fondateur du Syndicat des Vignerons ... :eusa_eh vous avez dit conflit d’intérêts ?

https://www.societe.com/societe/vignobles-du-soleil-international-492380647.html
Les Vignobles du Soleil / Bézier , négociant de paille de Vinadeis ... 1 á 2 employés 22,7 Millions de CA á marge négative ( plus de 1 million de perte/an) depuis son rachat par inVIVO :eusa_think Ce n'est pas un bon contribuable en France mais quand on aime exporter du Pays d'Oc on ne compte pas n'est ce pas ?
Rassurez, par ailleurs vous tout va bien au Luxembourg pour Vinadeis -BAARSMA Wine / qui profite bien pour le gavage délocalisé de ses comptes offshore...les financiers de Vinadeis lá savent gérer.
https://www.invivo-group.com/sites/default/files/atoms/files/invivo_activity_report_2018_web_bd.pdf

C'est éclairant et malheureusement pitoyable....
Mer 1 Mai 2019 20:46 #2436
Yep à tous :byec , j'espère que ça va pour vous tous ...
Avril on a eu de l'eau , j'avai fait un essai de décompactage cet hiver ... pas une goutte jusqu'à maintenant .Depuis j'ai pu travailler les sols mais bon maintenant je fait que de me planter ..
J'arrive plus à me souvenir de ces rangées ... :dingue
A plus :byec :sill
Jeu 2 Mai 2019 12:01 #2437
Dans la famille COOP de France il y a comme des airs de ressemblance , ... La viticulture du Languedoc Roussillon est en voie de malo-lactification, il ne nous manque plus que les chinois et une usine de vin en poudre.

http://forum.terre-net.fr/topic-270817-20 ''prix a sodiaal''
jeronimo63 a écrit:
jojo56 a écrit:
parce que ce n'est pas un métier,mais un sacerdoce ,la différence avec les curés,eux ils attendent le paradis :dingue

pourtant certain ici arrive encore a vanter sodiaal et trouve leur méthode tout a fait correct :dingue
tiens je vient de regarder de nouveau le site sodiaal il ont enlever les -6 de saisonnalité bassin sud ,et reste sur les -20 ,peut être vienne t'il nous lire?????pourtant il ont bloqué la partie commentaire sur leur site ,peut être trop de com élogieux :flower

kami a écrit:
ceres a écrit:
J en conclu que même si vous vou :gene s faites étriller vous ne changerai rien :gene les indus auraient tord de se gêner. Ces conneries c c'est un coup à se retrouver plus pauvre à la retraite qu'à l installation

aujourd'hui si tu veux avoir un minimum de retraite il faut cotiser dans une complementaire retraite sinon (comme mon mari qui travaille a la ferme depuis ses 16 ans) se sera 700 e brut par mois . parfois on se demande pourquoi on se leve encore le matin, ce sera le seul investissement rentable?????


Pour ceux qui boivent du petit lait en écoutant le baratin de Rouanet et du syndicat des vignerons qui vous caresse dans le sens du poil pour mieux passer par derrière ..., croyez le ou pas avec les mêmes méthodes la pieuvre Vinadeis et ses filièrologues complaisants nous emmène dans la même galère que les éleveurs de Sodiaal, si on ne se réveille pas on va s'y retrouver très très vite et il est grand temps de fonder l'OPEP ( Organisation des Paysans Exportateurs de Pinard) pour reprendre la main sur notre destin.
Jeu 2 Mai 2019 20:49 #2438
J'y comprend que dalle en lait, mais il y a peut ètre une mauvaise gestion de la production :eusa_think
https://www.paysan-breton.fr/2019/04/biolait-veut-reduire-la-production-de-ses-adherents-de-5/
Le problème dans le Languedoc Roussillon, c'est que mème quand la récolte est petite, les cours ne montent pas. En bref ça veut dire qu'en virant 1/4 des producteurs, les autres ne vivraient pas mieux, et ça c'est pas normal...
Ven 3 Mai 2019 06:52 #2439
WESTVAR a écrit:
J'y comprend que dalle en lait, mais il y a peut ètre une mauvaise gestion de la production :eusa_think
https://www.paysan-breton.fr/2019/04/biolait-veut-reduire-la-production-de-ses-adherents-de-5/
Le problème dans le Languedoc Roussillon, c'est que mème quand la récolte est petite, les cours ne montent pas. En bref ça veut dire qu'en virant 1/4 des producteurs, les autres ne vivraient pas mieux, et ça c'est pas normal...

Il ne faut pas chercher du côté des cotations le problème est ailleurs ...
Ven 3 Mai 2019 20:54 #2440
terroir66 a écrit:
WESTVAR a écrit:
Le problème dans le Languedoc Roussillon, c'est que mème quand la récolte est petite, les cours ne montent pas. En bref ça veut dire qu'en virant 1/4 des producteurs, les autres ne vivraient pas mieux, et ça c'est pas normal...

Il ne faut pas chercher du côté des cotations le problème est ailleurs ...


Image

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut