Recherches sur l'amélioration des plantes cultivées.

Ouvert par trouspinette, 29 mars 2015

Jeu 1 Aoû 2019 19:45 #601
Mer 14 Aoû 2019 18:49 #605
trouspinette a écrit:

Ou ...quand la selection génomique de l'amélioration des plantes et cheptels se fonde sur une idéologies hors sol purement élitistes qui rejoint les délires eugénistes de la race idéale.
... 60 ans que l'agriculture de la Trouspi&Corp aurait tout faux

Des chercheurs français démontrent que les rendements des cultures sont plus élevés quand différentes plantes sont mélangées et qu’elles possèdent un patrimoine génétique diversifié. L’exact contraire de ce que fait l’agriculture depuis 60 ans.

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/agriculture/60-ans-que-l-agriculture-a-tout-faux_101275
Posons la question plus clairement : en agriculture, vaut-il mieux une super variété élite, qui, dans certaines conditions va produire un super rendement, ou plutôt une culture hétérogène au rendement moyen mais constant dans le temps ? Question trop vaste et imprécise bien sûr, mais qui nous sert ici à caricaturer deux options tranchées : celle, d’une part, d’une agriculture intensive qui a recherché depuis 50 ans des rendements maximums dans des conditions stéréotypées ; et celle, d’autre part, d’une sélection paysanne, parfois moins productive à court terme, mais aux rendements durablement constants. Car au fond le paysan (pas le « manager »), a toujours cherché à optimiser ses rendements plutôt qu’à les maximiser.
https://www.infogm.org/5834-selection-varietale-vive-la-biodiversite-cultivee#nb2-1
Mar 20 Aoû 2019 19:23 #606
Miloux11 a écrit:
trouspinette a écrit:

Ou ...quand la selection génomique de l'amélioration des plantes et cheptels se fonde sur une idéologies hors sol purement élitistes qui rejoint les délires eugénistes de la race idéale.
>>>L'article que vous présentez n'a aucun rapport avec la recherche sur l'amélioration des plantes cultivées.D'accord faute de mieux vous n'êtes pas très regardant mais c'est très, très rigolo.
À lire votre introduction j'ai l'impression de lire l'un des rigolos extraits du bréviaire des faucheurs volontaires.Vous savez ceux qui par défaut se doivent d'utiliser en dernier recours le sophisme de l'analogie/la similitude simpliste éventuellement accompagné du point godwin sans oublier de rester impérativement ignares volontaires afin de pouvoir satisfaire les phobies alimentant leur idéologie.
Je vous rappelle que l'amélioration des plantes cultivées à l'aide de différents outils/techniques existent depuis que l'homme pratique l'agriculture et heureusement.
Pour le fun:
Nouveau test:
Miloux11 en quoi la sélection génomique concernant les plantes cultivées est "une idéologies hors sol purement élitiste qui rejoint les délires eugénistes de la race idéale"(sic) ?


... 60 ans que l'agriculture de la Trouspi&Corp aurait tout faux

>>>Contrairement à vous je ne suis pas obscurantiste.Aussi à l'évidence l'agriculture n'a pas tout faux(sic) car depuis 60 ans elle permet de nourrir beaucoup de monde dans de nombreux pays.
Bref, les agriculteurs doivent être libres de choisir leur itinéraire et il n'ont surtout pas besoin d'idéologues obscurantistes se devant de rester volontairement ignares.

Des chercheurs français démontrent que les rendements des cultures sont plus élevés quand différentes plantes sont mélangées et qu’elles possèdent un patrimoine génétique diversifié. L’exact contraire de ce que fait l’agriculture depuis 60 ans.

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/agriculture/60-ans-que-l-agriculture-a-tout-faux_101275
>>>Pas de souci je connais le projet "Fraise" (2015).
Aussi si vous tentez d'essayer (je suis toujours optimiste) de lire correctement le contenu de cet article vous avez ceci:
"Pendant un an, nous avons cultivé sur 120 mini-parcelles de 1,2 m sur 1,3 cinq espèces fourragères (luzerne, trèfle blanc, ray-grass, dactyle, fétuque), explique Cyrille Violle."
Bref, vous n'avez rien de concret sur les Grandes Cultures à part des prédictions/des souhaits de monsieur Cyrille Violle selon le contenu de l'article.
Là en l'occurence son travail concernait la gestion des prairies.
https://www.researchgate.net/publicatio ... grasslands

Ceci étant, je ne suis pas du tout opposé à la culture de plantes/espèces associées dans la même parcelle quand cela peut justifier une rationalité technico-économique.Bien au contraire !
Par contre en aucun cas cela doit être un passage obligé/un support irrationnel afin de satisfaire un rigolo agenda politico-idéologique dans l'air du temps.

Posons la question plus clairement : en agriculture, vaut-il mieux une super variété élite, qui, dans certaines conditions va produire un super rendement, ou plutôt une culture hétérogène au rendement moyen mais constant dans le temps ? Question trop vaste et imprécise bien sûr,
>>>Clairement (lol).Quand vous écrivez; "culture hétérogène"(sic) je suppose que cela signifie des cultures de plantes associées dans la même parcelle(?).
Je vais faire comme si:
Toutes les variétés comme les cultures dites/écrit par vous comme "hétérogènes"(sic) vont avoir un bon potentiel dans certaines conditions dites favorables (induites ou pas ou les deux).Bref, la constance d'un potentiel (qui est forcément multifactoriel) n'est pas une notion agronomique garantie d'avance, cela quelque soit la variété cultivée et votre choix d' itinéraire.Le potentiel intrinsèque d'une variété ne signifie pas que ce potentiel s'exprime toujours au champ ou qu'il soit constant.J'espère que vous comprenez pourquoi.
Je ne vois pas pourquoi une culture écrit par vous comme étant "d'hétérogène"(sic) (en variétés ou/et espèces) se doit d'avoir obligatoirement un rendement moyen.
Idée reçue/préconçue ?

mais qui nous sert ici à caricaturer deux options tranchées : celle, d’une part, d’une agriculture intensive qui a recherché depuis 50 ans des rendements maximums dans des conditions stéréotypées ; et celle, d’autre part, d’une sélection paysanne, parfois moins productive à court terme, mais aux rendements durablement constants. Car au fond le paysan (pas le « manager »), a toujours cherché à optimiser ses rendements plutôt qu’à les maximiser.

https://www.infogm.org/5834-selection-varietale-vive-la-biodiversite-cultivee#nb2-1
>>>L'agriculture intensive (sic) ou celle qui se doit d'avoir un bon potentiel (optimisé/maximisé) d'être saine et donc commercialisable est forcément incontournable.Un rendement "durablement constant"(sic) doit partir d'un minima technico-économique satisfaisant selon la production quelque soit l'itinéraire.
Alors lequel ?
Encore une fois associer divers plantes cultivées dans la même parcelle est une bonne option quand celle-ci est rationnelle.
Un paysan/agriculteur/éleveur est forcément un chef/dirigeant d'entreprise ou même si vous n'aimez pas le mot anglais "un manager"/en français c'est mieux (lol) un manageur.

Par contre:
Nouveau test:
Miloux11 en quoi tout ça qui n'a aucun rapport avec l'amélioration des plantes cultivées se doit il d'être un argumentaire justifiant une opposition d'autorité à l'encontre d'un travail qui est effectué (rt heureusement !) depuis que l'homme pratique l'agriculture (l'amélioration des plantes cultivées et en l'occurence la sélection dite génomique) ?


Autrement:
"la Trouspi&Corp"(sic)
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une rigolote "chimophobie" sélective, par un fanatique soutien à la mouvance anti-vaccins, par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme, ayant décrété arbitrairement que tous les agriculteurs Conv sont des demeurés/des idiots et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, balancer des mensonges et accusations gratuites et arbitraires, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri inventer n'importe quoi et toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose: "la Trouspi&Corp"(sic).
Pathétique !

À la prochaine fois.
Jeu 22 Aoû 2019 19:11 #609
Une piste pour augmenter la résistance à la dégradation de la qualité des variétés de céréales (dont la germination sur pied) en cas de fortes pluies avant la récoltes.
https://geneticliteracyproject.org/2019/08/22/crispr-edited-wheat-resists-humidity-damage-could-yield-higher-quality-flour/
http://www.asahi.com/ajw/articles/AJ201908210010.html
https://www.cell.com/cell-reports/fulltext/S2211-1247(19)30870-8
Mar 27 Aoû 2019 19:12 #612
Jeu 29 Aoû 2019 04:49 #613
Recherche sur l'amélioration de la consommation de plantes améliorées qui finissent á la poubelle....
https://a.msn.com/r/2/AAGmzf7?m=fr-fr&referrerID=InAppShare&ocid=News
1,3 milliards
Chaque français jette en moyenne 32 kilos de denrées alimentaires par an, ce qui représente 1,3 milliards de produits consommables gaspillés.

Le gaspillage alimentaire est un véritable fléau en Europe dont nous devons très vite prendre conscience. Découvrez 10 chiffres alarmants qui vous montrent que nous devons agir afin d'arrêter de prélever inutilement des ressources naturelles que nous n'utilisons pas ! Sources : Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), FAO et le magazine "La Terre"

Entre le champ et l'assiette, 30% de la production alimentaire mondiale est gaspillée.
Jeu 29 Aoû 2019 19:21 #614
C'est bêta mais vous n'êtes pas du tout dans le bon topic.
Ce topic aborde des sujets concernant; "la recherche sur l'amélioration des plantes cultivées".Pas autre chose par défaut permanent ou pouvant vous servir de défouloir faute de mieux(lol).
N'hésitez pas à ouvrir un sujet dédié au "gaspillage alimentaire" afin de pouvoir vous défouler.
Si vous n'osez pas je peux le faire à votre place.Pas de souci !
Ven 30 Aoû 2019 19:18 #616
Jeu 5 Sep 2019 12:33 #618
"Une équipe internationale1 composée notamment de chercheurs de l’Inra et du CEA, est parvenue à former la première séquence du génome du pois. Outre une meilleure connaissance du génome de cette plante par comparaison avec celui d’autres légumineuses, l’étude publiée le 2 septembre 2019 dans Nature Genetics va permettre d’améliorer les caractères d’intérêt chez le pois, comme la résistance aux maladies, la régularité du rendement ou la valeur nutritionnelle."
http://presse.inra.fr/Communiques-de-presse/genome-du-petit-pois
https://www.nature.com/articles/s41588-019-0480-1

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut